Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :  27 - EURE

 

Le bourgJe pressens que ce tte ruine sera magnifique !

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le village de Conches en Ouche est situé à 100km à l'Ouest-Nord-Ouest de Paris, à 55km au Sud-Sud-Ouest de Rouen et à 17km au Sud-Ouest de Evreux.

  Coordonnées :

48° 57' 41.681" N 0° 56' 41.681" E
 48.961578  0.943344

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

    Dans cette région si peu escarpée et vallonnée, il ne faut pas lever la tête pour chercher une ruine, mais... quémander simplement aux habitants.

   C'est donc avec les indications d'un sympathique pépé (et guidé par le nom des magasins et restaurants) que je découvre les ruines du château de Conches en Ouche.

N'est il pas magnifique ?

  Tout en rondeur, mais tout en défense !

Que de rondeurs !

    J'ai vu tellement de ruines droites, rectilignes linéaires où l'angle droit est la règle que les rondes formes de cette ruine me fascinent.

  L'ensemble des remparts et tours flanques entourent un donjon évidemment circulaire.

   Cet enchevêtrement de courbes très efficace en défense n'est cassé que par un curieux pan de mur avec un fruit abrupt et aux angles chanfreinés.

  Incroyable n'est-il pas ?

 

Le système défensif

   Les tours ayant été arasées, il est impossible de savoir si elles possédaient un crénelage avec des mâchicoulis (voir vocabulaire).

   Par contre, je vois parfaitement les hautes archères droites sur l'imposante tour, mais je incapable de connaître l'importance de l'ébrasement interne tant elles sont bouchées par des galets.

  Il est amusant de constater :

* Qu'une autre tour possède une archère plus petite dont la construction doit être d'un siècle antérieur.

* Qu'à l'opposé, une autre ronde tour arbore fièrement une archère canonnière datant au moins du 15ème siècle.

   Tous ses symboles défensifs du moyen âge me forcent à entrer dans la ruine pour déguster ses merveilles.

  Un monde défensif s'offre à moi, avec de multiples archères  

     L'intérieur :

Les archères

       Bien que l'intérieur soit recouvert de terre sur une hauteur importante, le spectacle du château fortifié est fascinant. Chaque tour possède ses archères :

* Certaines sont "primitives" avec un ébrasement faible.

* Et d'autres possèdent une archère cruciforme avec à la base une ouverture ronde pour un petit canon. Chaque coté possède un trou pour une poutre servant à contrôler le recul de l'arme.

 

Il y en a partout

   La plus imposante des tours extérieures (je vous l'ai montrée ici) comporte de multiples archères, dont la hauteur est plus psychologique qu'efficace.

Quel spectacle !

 

Le donjon

  Extérieurement, la tour maîtresse a perdu de sa prestance, mais il suffit d'entrer pour comprendre que cette importante tour fut un habitat luxueux :

* Les fenêtres sont grandes et amenaient de la lumière dans la grande salle, dont je distingue les emplacements des poutres du plafond.

* La chaleur était fournie par des cheminées à l'architecture très originale.

* Un escalier dans le mur desservait les étages.

  Comme il devait être agréable de regarder l'horizon à l'époque où les maisons modernes n'existaient pas.

 

 

Histoire du château :

* En 1034, Roger de Tosny reçoit une terre du Comte de Normandie (voir liste)... à vérifier.
* En 1035, le sieur de Tosny part en pèlerinage à Compostelle. Il s'arrête à Conques en Rouergue pour prier et obtenir la guérison de sa femme.
* Vers 1036, de retour en ses terres Normandes, la famille de Tosny fait construire un château fortifié et nomme ce site "Conches" (déformation de Conques).
* Au milieu du 11ème siècle, des remparts entourent la ville naissante.
* En 1199, le château est attaqué puis pris par le roi de France Philippe Auguste (voir liste des rois).
* En 1357, la ville est prise puis incendiée par les troupes du Duc de Lancatre.
* En 1364, durant la guerre de 100 ans, une troupe Anglaise occupe le château.
* En 1371, l'armée Royale Française, commandée par le Connétable Bertrand Du Guesclin, attaque les Anglais. En prenant le château, le connetable devient Comte (voir titre de noblesse) de Conches.
* En 1441, les Anglais occupent à nouveau le château.
* En 1449, Robert de Floque expulse les Anglais.
* En 1591, les Ligueurs attaquent puis occupent le château.
* Au début du 17ème siècle, le château est démantelé.
* En 1886, le donjon est classé aux Monuments Historiques.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Ce site étant fragile, veuillez prendre quelques précautions à l'intérieur des tours. 

 

Le guetteur avait une vue magnifique et sans limite

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article

commentaires

Pascal-Armand Métais Bourlon Ribardière 19/01/2017 12:22

Bonjour
J'ai pour des raisons familiales et de cœur épris, une attacha particulière avec la Normandie que j'aime particulièrement alors qu'ayant grandi exclusivement dans le 78...
Tout ce que j'ai pu lire sur ce château de Conches en Ouche m'a enthousiasmé et me persuade un peu plus de quitté l'ïle de France pour cette région de l'Eure, n'ayant pas les moyens de me payer un château, fusse t'il encore possible dans acheter un, j'aimerais savoir si en Normandie on peu trouver de très vieille ferme fortifiée? N'hésitez pas à m'en indiquer ou à m'en parler le plus simplement du monde.
Bien courtoisement et vive la France toujours aussi belle et historiquement riche.
P-A

Le Chevalier Dauphinois 19/01/2017 12:51

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog.
* La Normandie est bien loin de mon Dauphiné. Conséquence, je n'ai pas qu'une croisade de 3 semaines en Terres Normandes.
* J'ai visité rapidement les bâtiments que j'avais cochés pour optimiser mon temps.
* Conséquence : Je ne connais que peu sur les ventes de sites.
* Je ne pourrais hélas pas vous aider dans votre recherche.

Anne la Dauphinoise 27/11/2015 23:01

Une fois n’est point coutume, je vous ai retrouvé une Dame, de Conches (par mariage), d’une illustre famille – du moins, cette famille fut illustre plus tard – et dont je ne savais mie les liens avec d’autres illustres personnes de notre Histoire :

… Isabelle de Conches-Toesny (telle qu’elle est citée dans mon grimoire), était l’épouse de Raoul de Conches dont je vous avais parlé dans mon précédent commentaire.
… Son nom de jeune fille était : Isabelle de Montfort, fille de Simon 1er de Montfort, et donc sœur de Bertrade de Montfort (la bien-aimée de Philippe 1er) ce que j’ignorais.

… En somme, une Dame de Conches fut un peu la belle-sœur d’un roi de France !

… Et son mari, Raoul de Conches, était le porte-étendard/enseigne de Guillaume le Conquérant, comme je l’avais lu dans un autre grimoire.
… En revanche, Raoul de Conches, celui du temps de Guillaume le Conquérant, n’était pas le neveu d’Amaury III de Montfort, comme je l’avais lu dans mon premier grimoire (et écrit dans un autre commentaire) : c’était son beau-frère. (car Amaury III de Montfort était aussi le fils de Simon 1er de Montfort, d’un autre lit).
… Je vous avais écrit ce lien de famille d’après une citation d’un chroniqueur du Moyen-Âge : Orderic Vital. Mais apparemment il s’est fourvoyé dans les liens de famille, et moi aussi du coup, en vous recopiant ce que j’avais lu ! (… ou l’art de se déculpabiliser, allez-vous me dire… c’est un peu ça, je l’avoue !)

Le Chevalier Dauphinois 28/11/2015 10:13

* Diantre !.... Un chroniqueur qui affabule... "Ma" princesse qui colporte une fausse vérité !
* Quel est ce monde où l'histoire n'est plus !!!!
* Hihihi..... J'apprécie vos commentaires et le résultat de vos lectures.
* Comme le disent souvent les historiens de notre siècle : L'histoire est écrite par les vainqueurs des batailles, jamais par les vaincus. Ainsi, l'histoire n'est que d'un coté, ce qui ne représenta pas LA vérité historique.
* Il en est souvent de même par les chroniqueurs qui sont souvent payés pour narrer... Donc orientent souvent le discours.
* Mais certains chroniqueurs commentent involontairement une erreur.

Anne la Dauphinoise 23/01/2014 14:17

Un autre Raoul de Conches-en-Ouche ai-je croisé.
Celui-ci vivait du temps de Guillaume duc de Normandie et futur Guillaume le Conquérant, et était fils de Roger 1er de Tosny.
Il participa au conseil ducal de 1066, conseil tenu par Guillaume de Normandie pour avoir l'aval (et le soutien) de ses barons pour envahir l'angleterre.
Ce Raoul de Conches est dit par mon historien "porte-enseigne de Normandie" : pouvez-vous éclairer ma lanterne sur cette appellation, Chevalier ? Merci d'avance.

(NB: je m'aperçois que je remonte le temps ici... vos articles seraient donc un bain de jouvence !)

Le Chevalier Dauphinois 23/01/2014 18:59



Merci pour votre recherche des seigneurs et porteurs de ce nom.


  Diantre, je ne sais pas tout. J'imagine qu'un porte-enseigne était un personnage portant l'Oriflamme, "le drapeau" aux armes du "chef". Cette fonction n'était point donné à un simple
soldat car il devait certainement accompagner le "chef" pour montrer son blason, sa bannière. Ce devait être un homme de confiance ou un personage courageux ayant bien servi.


    Mais je n'ai aucune certitude écrite, c'est un simple raisonnement.


 Google-book a
une trace ici.



Anne la Dauphinoise 09/05/2012 14:00

Là, je retire ce que j'ai écrit: vous m'avez presque donné la solution !
Je m'étais arrêtée sur la rivière Eure (pour le "E") et votre dernière réponse m'a tout fait comprendre: je vous avais d'ailleurs parlé de cette ligne de défense de châteaux Normands, dans je ne
sais plus quel article par contre ... et c'est le long de l'Epte qu'il faut chercher, n'est-ce pas ?
Mais point n'ai le temps de retrouver le nom (ni l'envie, sinon il n'y aura plus de surprise pour le prochain article), le travail m'appelle !

Le Chevalier Dauphinois 09/05/2012 22:26



  Absolument, la rivière frontière est bien l'Epte. Le château Normand sera lisible dans 2 jours... Quel suspense !



Anne la Dauphinoise 08/05/2012 23:15

eh bien, pour moi, et pour l'instant "C...S.. E...." signifie: C..hevalier S..ans E..tat d'âme, pour titiller (pour ne point dire "torturer" !) ainsi mes neurones historiques !...

Le Chevalier Dauphinois 09/05/2012 13:10



.... L'article sort ce vendredi à 7H30.. C'est une ruine en territoire Normand faisant (presque) face à un
château Royal Français (que je n'ai pas retrouvé tant il est devenu un fantôme). Ils sont séparés par une rivière dont la 1ère lettre est un E (hihihi, toujours énigmatique je
suis).