Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 06:30

 

Département :   22 - CÔTES d'ARMOR

 

Le bourg : 

Où es tu beauté médiévale ?    Situation  (--> le voir sur une carte)

     Le bourg de Ploubèzre est situé à 8km au Sud de Lannion.

         Le lieu-dit de Coatfrec est à 5km à l'Est de Ploubèzre proche d'une rivière nommée : Le  Léguer. 

  Coordonnées du bourg :

48° 42' 32" N 3° 25' 19" W
 48.708918  -3.422005

 

Curiosité

   Sur mes différents documents, cartes, livres, brochures, le château est nommé :

      * Coatfrec (c'est le nom que je retiendrais)

      * Coëtfrec

      * Coëffrec

      * Coat Frec

 

  Préambule :

Les ruines sont cachées

    A l'époque médiévale, les arbres étaient coupés pour servir de bûches dans les cheminées ou pour être transformés en poutres, plafonds, portes etc...  Conséquence, autour des fortifications, il n'y avait pas de bois ni de forêt, les châteaux se voyaient de loin.

   Mais au 21ème siècle, les ruines sont cachées  et il faut redoubler d'astuces pour les trouver, surtout si aucun panneau indicateur a été posé.

 

Comment trouver la ruine de Coatfrec ?

    La 1ère méthode consiste à regarder une carte précise au 1/25000ème comme celle-ci. Puis, pour mieux comprendre la topologie du site, il suffit de louer un satellite.

 

Le château :  

      L'extérieur :  

Je le cherche 

     Je n'avais pas accès ce jour là au satellite espion positionné "pour moi" au dessus du château de Coatfret. Il faut donc un peu de logique pour trouver ce château caché dans un bois très dense. Depuis le hameau, en allant vers l'Est, en direction de la rivière une beauté apparaît.

 

 1ère analyse

       Ce petit bout de mur à travers les arbres est plein de renseignements. Il montre des pierres bien taillées et petites avec un angle de mur bien saillant (donc j'opterais pour le 13ème siècle ?). Mais la présence d'une bouche à feu avec fente de visée me fait pencher pour le 15ème siècle. Cette pierre percée semble avoir été posée après la construction du mur, mes 2 datations ne sont pas incompatibles. ;)

     Quelques mètres plus loin, une petite bouche à feu montre l'évolution défensive de ce château. Il fut donc important pour la région !

 

Restes des mâchicoulis servant de jardin :)

Une tour

    Enfin je vois le site en entier (rassurez vous, je n'ai pas coupé les arbres pour le voir ). La découverte commence par une imposante tour ronde. Elle est fascinante et riche d'enseignements (oui, je sais... le superlatif est mon défaut devant une ruine ).

  Évidemment dans sa partie supérieure, il y a les consoles formant un mâchicoulis ((voir vocabulaire) et ayant supporté le crénelage du chemin de ronde.

   Je passe rapidement sur la description de sa base faite de pierres correctement taillées mais curieusement asymétriques (avez vous remarqué certaines pierres aux dimensions imposantes ). Je préfère m'attarder sur une curiosité de construction.

 

Quelle curiosité architecturale !

Avez vous déjà vu cela ?

** Évidemment, un système de défense rond pour tirer à l'arquebuse ou au petit canon est assez classique, ce n'est donc pas cela qui m'interpelle.

** Une courtine jointant parfaitement avec une tour ronde n'est pas une grande surprise.

==>  C'est.... la construction en encorbellement ne tenant que sur un seul corbeau. Évidemment, l'autre coté ne tient pas par magie (je suis en Bretagne, terre des légendes certes, mais Brocéliande n'est pas à coté ), ll entre et s'accroche à la courtine.

Magnifique n'est il pas !

   Je vous sens dubitatif. Regardez ces 2 autres latrines, elles comportent chacune 2 corbeaux pour les soutenir.

Mais pourquoi l'architecte a t il posé un encorbellement dans un angle ?

  Parce qu'il fallait implanter 3 latrines sur cette paroi. Pour intercaler celle du bas, il fallait l'accrocher à l'angle.

 

      L'intérieur :  

Déception 

    Après tant de beautés à l'extérieur, j'ai hâte de découvrir les trésors des salles du château. Hélas je ne peux entrer  , la propriété est privée et le chantier de consolidation est dangereux. C'est donc avec mon oeil de linx que je découvre l'intérieur de la ruine.

 

De riches détails

   Grâce à ses murs effondrés, la ruine montre de nombreux détails comme les immenses fenêtres, les trous carrés ayant reçu d'imposantes poutres de soutien du plafond et le piédroit d'une cheminée.

   Il a aussi des encadrements de porte et même une tour escalier. Il est possible de comprendre la ruine grâce à ce plan réalisé il y a bien longtemps par A. de Nanteuil.

 

 

Histoire du château :

* En 1330, une construction existe (un manoir ?).
* En 1451, Coatfrech est érigé au rang de Baronnie (voir titre de noblesse) par le Duc Pierre II. Le lieu appartient à Guillaume de Porhoët, sieur de Kerimel et de Coatfrech.
* Au 15ème siècle, construction d'un "château"; (Utilise il les pierres du manoir ou certains murs ?).
* Au début de 1592, durant les guerres de la Ligues, Guy Eder prend le château par ruse et l'occupe pendant quelques mois.
* Au milieu de 1592, les troupes du Roi de France  attaquent le château et s'en emparent.
* A la fin de l'année 1592, le Parlement de Bretagne, fidèle au Roi de France (voir liste des rois), ordonne le démantèlement du château.
* En 1593, il semble que le château ne soit plus habité.
* En 1927, le site est inscrit aux Monuments Historiques.
* A la fin du 20ème siècle, une consolidation est entreprise et des fouilles commencent.
* Au 21ème siècle, le château est dans une propriété privée. La découverte est impossible car la ruine est dangereuse et en cour de consolidation. Depuis le pseudo sentier entourant le chantier, avec beaucoup de précautions et de respect de la propriété, il est possible d'admirer ce château fort.

 

Même en ruinee, la beauté du château est éclatante !

  Vers menu châteaux forts des Côtes d'Armor Vers Menu châteaux des Côtes d'Armor

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gérard Laforêt 02/05/2013 12:12

Au sujet des latrines en appui sur un seul corbeau entre courtine et tour à coatfrec , on trouve la même chose sur l'enceinte extérieure de Tonquedec.

Le Chevalier Dauphinois 03/05/2013 12:46



  Je vous remercie pour cette information. J'avoue avoir visité Tonquédec il y a plusieurs "siècles" et j'ose avouer que cette caractéristique n'est plus dans ma mémoire.


  Je vais tenter de retrouver mes diapositives pour en extraire cette curiosité architecturale.



bernard jacket 25/02/2012 21:27

et bien votre seigneurie félicitation pour votre site, je suis née à Lyon où j'ai fait mes Beaux Arts, puis installé en bretagne je me suis mis en quête pour mieux la savourer, de la déssiner.Dans
mon site vous verrez entre autre une carte de "ma bretagne médiévale".
Donnez moi votre sentiment sur ce travail.
Actuellement je finis mon grand projet " une carte de la bretagne". et si un jour vous passez vers la Pointe du raz, faites moi signe, j'aurai plaisir à trinquer un verre d'hydromel avec vous.

Le Chevalier Dauphinois 26/02/2012 18:50



   Ta perception de la Bretagne est plus artistique, plus intimiste. Tu ressens les paysages et les constructions. Tes cartes sont magnifiquement historiques. Un régal.



oups 17/06/2011 08:45


merci pour ce reportage.....ce n'est pas évident pour les courageux restaurateurs..ils ont bien fait de mettre des bâches sur les murs....car lorsqu'ils sont gorgés d'eau..ils peuvent tomber sans
prévenir..un peu comme une branche d'un arbre fruitier qui casse sans prévenir...sans craquer plusieurs fois avant de rompre comme ferait une branche de chêne.....et je ne parle point du courage
des chevaliers explorateurs....


Le Chevalier Dauphinois 18/06/2011 11:15



  Je suis admiratif devant ces amateurs qui tentent de faire revivre une ruine si cassée. Leur travail est long et le questionnement constant.



canelle56 17/06/2011 08:05


Coucou , alors à découvrir à l' occasion d'une promenade
Merci à toi Chevalier
bises


Le Chevalier Dauphinois 18/06/2011 11:13



  Ta Bretagne a des beautés magnifiques (comme toi  ) qu'il faut savoir trouver tant elles sont
farouches. Tes Bretonnes ruines sont à déguster avec lenteur.