Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 07:30

 

 

Département 12 - AVEYRON

  Quelle masse impressionnante !

 

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Cruéjouls est située à 25km à l'Ouest de La Canourgue, à 20km au Nord-Est de Rodez et à 10km à l'Est de Bozouls (voir son château).

 

     Coordonnées du château :

44° 26' 42.864" N2° 51' 24.016" E
  44.44524° 2.856671°

 

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La découverte

    Après avoir vu le château de Cruéjouls, je me dirige vers le Sud-Ouest pour découvrir à 2km, en bordure de la rivière Dourdon, une autre merveille médiévale.

  Curieusement, dans la littérature et les cartes routières, ce château porte différents noms :

- Le Caylar,

- Le Caylaret.

 

  Ce château est presque intemporel

L'analyse 

    Posé au sommet d'une petite colline boisée, le château est composé de deux bâtiments et d'un élément de liaison.

  En avant de l'ensemble, un muret pourrait être le fantôme du rempart extérieur.

 

 

Le petit bâtiment

Sur la gauche, la construction de faible hauteur semble être un logis. Je ne remarque aucun système défensif. Il comporte :

- Des fenêtres à meneaux en croix,

- Des lucarnes engagées (nommées aussi lucarne à fronton).

- Sur la petite face, 3 hauts contreforts.

- Entre les contreforts, des fenêtres.

 

 

Le bâtiment de liaison

    Entre les deux bâtiments en équerre, la haute tour ronde n'est point mystérieuse. Elle comporte évidemment un escalier que je suppose en colimaçon.

 

 

 Est ce un donjon féodal ?Le haut bâtiment

     Cet impressionnant bâtiment ressemble à un donjon habitable de la fin du Moyen Âge. Sous le toit en forte pente, je cois un chemin de ronde avec les efficaces mâchicoulis pour la défense proche.

Voyez vous une curiosité sur la tour tonde ?

    Le tour-escalier ne comporte pas de mâchicoulis, ce qui fragilise le système défensif.

A-t-elle été construite après ?

  Par contre, elle possède les vestiges d'un système en encorbellement.

Était ce pour protéger la petite porte à gauche

de l'entrée principale du donjon ?

 

 

        L'intérieur :

   Hélas, la propriété privée n'est point visitable. 

 

 

 

Histoire du château :

* Au 14ème siècle, la famille Folquem possède la seigneurie de Caylaret.

* Au 15ème siècle, construction du château.

* A la fin du 15ème siècle, le château est vendu à Claude de Nogaret, Vicomte de Trélans. Ce personnage achètera aussi  prochainement le château de Cruéjouls à quelques kilomètres de là.

* Au 16ème siècle, la construction fortifiée est remaniée.

* En 1616, le château est vendu à Jean de Maritan (trésorier du domaine du Roi - voir liste).

* En 1639, le site appartient à François de Frézals.

* A la fin du 17ème siècle,la petite fille de François vend la seigneurie à Adhémar de Panat.

* Au milieu du 18ème siècle, la famille Panat donne le château en locationà la famille Gervais. 

* En 1839, un procès oppose la famille Panat (anciens propriétaires du château) aux descendants de la famille Gervais, famille (anciens habitant du château). L'avocat n'est autre que : Alexandre Ledru-Rollin.

* En 1841, le jugement est rendu à Millau : La famille Panat conserve le château.

* En 1843, le château est vendu à Charles Clausel.

* En 1920, le château est restauré.

* A la fin du 20ème siècle, la famille Clauzel habite le château.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de loin est libre et gratuite en respectant la propriété privée et le silence du lieu. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Donjon avec tours rondes et annexes. Quel assemblage !

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Pierrote 22/01/2017 18:43

L ‘on est face à un castel du XVe,
E ntre Moyen-Âge, Renaissance, mais j’aime

C ôtoyer de la sorte ces deux moments…
A condition que premier prime vraiment !
Y ressent-on certaine puissance guerrière ;
L ‘allure massive, compacte et fort austère
A tténuant, pour moi, légèreté*
R endue par trop de fenêtres créées.
E n son temps, m’est avis, cette construction
T endit surtout à l’intimidation,

C ar elle fut édifiée en temps de paix.**
R ésistance, cependant, il y avait :
U ne tant belle ligne de mâchicoulis
E pousait contours du plus haut bâti
J usqu’à « buter » sur une ronde tour.
O n suppose que cette dernière vit le jour
U n peu plus tard, lorsque fut ajouté
L ogis. Alors sur elle fut érigée
S écurité : une bretèche a été -

R êvé j’en ai - pour protéger, antan
O uverture basse ici se devinant.
U n chemin de ronde couvert complétait,
E n toute logique, système de défense, mais
R ien que la vue de ce « donjon » a dû
G arder ce lieu d’assauts de moult d’intrus…
U n site que j’aurais aimé découvrir
E ntier,*** sans remaniements… M’éblouir,

P our sûr, aurait-il su encore plus ! Or,
S ait-il, même ainsi, avoir attrait fort.

* légèreté toute relative !
** la guerre de Cent Ans finie ou presque (suivant la date exacte de l’édification), les guerres de Religion n’ayant mie commencé.
*** c’est-à-dire avec son rempart.

Le Chevalier Dauphinois 24/01/2017 09:58

* J'adore ces hautes bâtisses dont les fenêtres créées les rendent intemporelles.
* Des donjons entiers il y a en peu.
* Des donjon habités, il y en a encore moins.
* Alors voir une tour maîtresse "presque pure" et habitée fut pour moi un choc de plaisir.
* Certes, cette beauté n'est pas visitable, mais l'extérieur est si puissant, si représentatif du Moyen Âge (certes finissant) que l'admirer de loin est une jouissance unique.
* Dans votre prose, je constate que j'ai pu faire passer mon ressenti de plaisir dans l'article et les images.