Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 06:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 Eugène Delacroix - La bataille de Taillebourg

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La petite ville de Taillebourg est située à 35km au Sud-Est de Rochefort, à 20km au Sud-Ouest de Saint Jean d'Angély et à 12km au Nord de Saintes.

     Coordonnées du château :

45° 50′ 6.26″ N 0° 38′ 49.12″ W
 45.835072°   -0.646977°

 

Le château : 
        L'extérieur :

Pourquoi suis je ici ?

   Il y a quelques années, j'ai visité le château de Versailles. Bien qu'il ne soit pas d'époque médiévale (le saviez vous ?  ), j'ai dévoré chaque salle comme si le château avait 1000 ans (je sais, je suis un incurable médiéviste-castellologue-amateur).

   Dans la galerie des batailles, j'ai été stupéfait par quelques tableaux dont celui d'Eugène Delacroix peint en 1837 et nommé : Bataille de Taillebourg.

Je me devais de me rendre en Saintonge pour voir ce lieu.

Voyez vous une tour survolant les arbres ? 

La découverte

    En arrivant proche de la commune de Taillebourg, j'ai la surprise de voir une construction grise au dessus des hauts arbres. Dans un premier temps, j'opte pour un château d'eau, construction moderne qui "encombre" l'horizon d'un chasseur de ruine. Mais mon d'oeil d'aigle a rapidement compris que cette forme est une magnifique tour avec crénelage.

Est elle d'origine médiévale ?

 

Première analyse

     Le site castral est bâti sur un piton rocheux surplombant la vallée de la Charente, rivière qui a fait la richesse du bourg durant de nombreux siècles.

   Le plateau semble entouré par un rempart borgne. Le temps ayant fait son travail de destruction, je ne peux point voir d'autres indices. Je me hâte vers le sommet.

   En arrivant sur le plateau, je constate que le site du château est isolé par un fossé protégé évidemment par un rempart. Hélas, des travaux de consolidation m'empêchent de descendre.

 

Une tour solitaire, mais encore très fière

        L'intérieur :

Où est le château ?

    En franchissant le fossé par un large pont fixe moderne, j'entre dans un parc.

    Il est vrai qu'il est possible de se cacher derrière un arbre pour éviter un assaillant, mais je ne connaissais pas cette technique de combat dans un château fort. .

 

La découverte de la tour

   Pour trouver le château il faut se rendre sur la droite. Au bout l'allée, sur un pied d'estale.. Oupsss, je suis si ému par cette beauté que mon Français se transforme... sur un piédestal, dans un écrin de verdure dépourvu d'arbre, une tour solitaire attend que je la séduise.

Même  

Rapide analyse

    Du puissant château Comtal, il ne reste que ce fragment de tour.

Que laisse voir cette beauté solitaire ?

 * Une porte basse. Cela n'est point logique de voir une ouverture d'accès si basse, de plus coté extérieur. J'opte pour un sol bien plus bas il y a plusieurs siècles. Les gravas et terre ont comblé au moins 2 mètres.

 * Une tourelle escalier avec puits de lumière menant du sommet à 2 étages en dessous.

 * Des mâchicoulis sur consoles. Curieusement, je ne vois aucune fente de tir sur le pseudo chemin de ronde.

Serait ce une simple tour décorative ?

      Avec la disparition des courtines et du bâtiment accolé, il est possible de voir les différentes portes de circulation sur tous les niveaux. Dans cet amalgame de constructions et réparations, je m'amuse à trouver d'anciennes traces, comme cette ouverture obstruée.

 

Les entrailles

    Je toque à la porte, mais point de garde, ni de belle princesse pour m'ouvrir. Alors, tel un serpent (ou un chat) je passe la tête pour voir la salle du rez-de-chaussée.

    La pièce est aseptisée, sans décor, ni sculpture. Un escalier moderne en bois préfigure des aménagements récents.

 

C'est fini

    Ayant absorbé tous les détails des restes de cette tour, je me mets à rêver à son glorieux passé. Pour mieux comprendre la raison de la construction de ce château en ce lieu, je me dirige vers la falaise

   La rivière Charente étant proche, un poste d'observation de la circulation est logique. Tel un garde en période de paix, je vais me délecter de l'horizon.

 

 

Histoire du château :

* Vers le milieu du  9ème siècle, les Vikings installent un site "fortifié" leur permettant de rayonner en guerroyant aux alentours.

* En 1242, la bataille de Taillebourg (voir description) oppose le Roi de France Louis IX (voir liste) aux barons Poitevins emmenés par Hugues de Lusignan. Tous ces nobles rebelles sont soutenus par le Roi d'Angleterre Henri III.

* En 1267, un site nommé "Terra Talleburgi" est attesté dans un texte.

* A la fin du 14ème siècle, le château est détruit (à vérifier).

* Au 15ème siècle, le château est reconstruit. Taillebourg devient le siège d'un Comté (voir titre de noblesse).

* En 1652, durant la Fronde, le château est détruit.

* En 1754, le château est reconstruit par Frédéric-Guillaume de La Tremouille. Taillebourg devient le plus grand château en Saintonge.

* Vers 1792, le château est pris par les Révolutionnaires puis revendu en parcelles.

* En 1822, les restes des bâtiments sont victimes d'un incendie.

* En 1995, la tour est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur et du parc est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de la tour est interdite.

 

Ne serait ce point l'Amérique au loin ?

      Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 07/01/2016 20:07

Pour une fois, je ne viens pas vous mentionner un personnage de ce castel, mais vous parler des défenses du castel, si vous ne le saviez point déjà, et si mon chroniqueur n’a point menti (bien je sais que les chroniqueurs étaient en général « au service » des grands, et, de plus c’est un chroniqueur Anglois !… A t-il pu exagérer les défenses de ce castel pour montrer à quel point son « maître » Richard était vaillant, pour l’avoir pris ?… ça me paraît un peu gros, non ?).

… A l’époque de la prise de ce castel par Richard Cœur de Lion, fin XIIe siècle donc, le castel était entouré d’un triple fossé et d’une triple enceinte (d’où sa réputation d’être imprenable).
Pensez-vous (à moins que vous sachiez si cela est vraiment vrai) que cela ait pu être possible, vous qui avez vu le site ?
… D’après votre description, il y avait 2 remparts et un seul fossé… restants …ou bien étaient-ce vraiment les seules défenses premières du castel ? (les années et les hommes ont pu combler les fossés, aussi… ?)

Le Chevalier Dauphinois 08/01/2016 18:36

* Triple : Je ne l'ai pas remarqué.
* Mais il est vrai que l'entrée (coté opposé à la rivière et à la falaise) comporte encore de nombreux murs.
* Je n'ai montré qu'une toute petite partie du rempart extérieur qui est impressionnant.

Anne la Dauphinoise 20/12/2015 21:31

J’ai su, par l’un de mes grimoires, qu’en 1173 le seigneur de Taillebourg se nommait Geoffroy de Rancon (comme celui que j’avais retrouvé sous Saint Louis. Mais quoi de plus normal, à l’époque, que des générations successives aient porté le même nom…).
… Ce seigneur de Taillebourg s’était rallié à Richard Cœur de Lion lorsque ce dernier avait soulevé les barons de « la grande Aquitaine » contre son père.
… Richard Cœur de Lion, contré par son père dans ses conquêtes, dut s’enfuir et se réfugier dans des châteaux amis, et Taillebourg fut l’un de ses refuges.
… Fin 1178, ou début 1179, Richard Cœur de Lion lui-même assiégea et pris ce castel de Taillebourg (il avait alors « retourné sa veste » et s’était remis sous la coupe d’Henri II, tandis que le seigneur de Taillebourg faisait toujours partie des révoltés).
... Je pense que je peux faire confiance à mon historien : Jean Flori.

Le Chevalier Dauphinois 21/12/2015 19:52

* Merci pour votre témoignage sur cette famille que je connais peu.
* Comme vous le savez, ce sont les pierres construites qui me motivent.
* Grâce à vous, les personnages prennent leur place.

Anne la Dauphinoise 16/01/2014 21:51

Je viens de lire que Charles VII vit ce castel de Taillebourg, car il s'y installa un moment, en 1451, pour préparer sa reconquête de la Guyenne.
Et ce castel eut aussi, très peu de temps il faut le dire, un prisonnier célèbre: Jacques Coeur, l'argentier de Charles VII.
Car c'est pendant son séjour à Taillebourg que Charles VII fit arrêter Jacques Coeur (qui était de sa cour, donc à ses côtés)
Mon historien ironise un tant disant qu'ainsi Charles VII avait trouvé les finances pour sa campagne de Guyenne !... (mais est-ce vraiment de l'ironie... ou plutôt un brin de vérité !...)
... Donc, si mon historien me dit la vérité, Taillebourg était toujours debout dans les années 1450.

Le Chevalier Dauphinois 17/01/2014 17:50



   Au 15ème siècle le château est reconstruit. Je suppose donc que Charles VII a vu le nouveau château de Taillebourg. Mais je n'ai aucune date (année).. le 15ème, cela fait
100 ans !



Anne la Dauphinoise 02/12/2013 16:42

Par une magnifique "image", vous nous offrez la "lumière" sur la bataille de Taillebourg;
Par des "chansons" de l'époque, le "son" de cette bataille je vous offre à mon tour.

... (j'espère que vous aimerez ces "chansons" médiévales du même âge que votre ruine - tout du moins que la bataille - et que j'ai recueillies dans le grimoire que je suis en train de lire sur...
Blanche de Castille !... Point ne pensais trouver des textes se rapportant à la bataille de Taillebourg dans ce livre ! Comme quoi, je m'aperçois que tous mes grimoires me révèlent au moins une
anecdote sur l'une de vos ruines)

Contexte : Le roi Louis IX avait prévu des ennuis en Saintonge et avait dépêché des troupes, avant d'y aller lui-même. Et ainsi avait-il soumis des barons Poitevins sans action militaire, en fait.
Geoffroy de Rancon, sire de Taillebourg à cette époque, après avoir "amusé" Henri III d'Angleterre avec des pourparlers, fit passer le pont de Taillebourg à ses troupes.

La prime chanson recueillie raconte ces faits :
"Les Poitevins, les Gascons, les Anglois
Gardèrent mal le pont de Taillebourg
Que malgré eux passèrent les François
Et les chassèrent, les mirent en retour,
Jusqu'à Saintes, ne firent onc estour*
(* = combat)

La seconde chanson raconte la victoire des troupes du roi de France (et de ses frères) :
"Moult fit le roi que preux et que vaillant,
Comte d'Artois et comte de Poitiers,
Qui là montèrent au secours de leurs gens,
Armés de fer sur leurs vaillants destriers.
Dieu, gardez nous le seigneur des François,
Charles, Alphonse et le comte d'Artois !"

La tierce chanson parle du comte de la Marche Hugues de Lusignan :
"Moult fit le comte de la Marche que fou
Qui mit son corps et sa terre à bandon
Contre le roi : ce fit pour que le loue
Sa femme, qui jamais ne cherche si mal non*"
(*= qui ne cherche que le mal)

Du coup, je vous ai retrouvé un seigneur de Taillebourg: Geoffroy de Rancon était sire de Taillebourg en 1242.

Le Chevalier Dauphinois 02/12/2013 19:01



Que voila chansons écrites qui me font fredonner les notes sous mon heaume. Heureux je suis que cette petite ruine (qui fut un grand château) soit ensoleillée par votre texte d'un autre
temps... Merci.



vikki 24/06/2013 13:45

bonjour cher Chevalier
j'ai visité le château de Versailles et moi non plus
je ne savais pas , mais faut dire qu'il est superbe
malgré tout . le château de Taillebourg , je ne le
connais pas , mais il mérite a être visité .
bonne journée a toi cher Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 25/06/2013 05:38



La ruine de Taillebourg est impressionnante par sa situation et ses remparts. L'avantage de cette tour éventrée est qu'elle donne quelques informations sur les axes de circulation dans ce type de
système défensif.