Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 07:30

 Ce bourg possède 3 merveilles à déguster !

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La ville portuaire de La Rochelle est située à 150km au Nord de Bordeaux, à 110km au Sud de Nantes et à 100km au Sud-Ouest de Poitiers.

      Coordonnées de la tour :

46° 9' 21.056" N
1° 9' 26.312" W
 46.155849°
 -1.157309°

 

La tour : 
        L'extérieur :
Je me dirige vers une curiosité

   Après avoir visité la Tour de la Chaîne, je me dirige vers l'Ouest (à gauche sur l'image satellite) pour déguster une construction dont l'apparence diffère de mes donjons fortifiés du Moyen Âge. Avec son toit pointu, elle ressemble à un clocher d'église.

Pensez vous qu'elle soit fortifiée ?

 

Curiosité

   Durant sa longue histoire, cette tour a porté de nombreux noms/surnoms :

* Tour du Garrot,

* Tour des Prêtres,

* Tour des Quatre Sergents.

Ce phare m'indique la direction à suivre, même par mauvais temps

 

La découverte
  En approchant de ce bâtiment, je remarque 2 styles architecturaux bien différents :

1 - En partie basse, une ronde construction ressemblant à une tour médiévale.

2 - En dessus, une flèche élancée avec pinacle, crochets et fleurons.

 Comme vous le pressentez, je vais surtout regarder le bas.... sans porte-jarretelle.

 

Analyse rapide

   Que vois je ?

1 -Les pierres sont correctement taillées et jointives.

2 - A la base de la tour, il y a une porte. Cela pourrait être surprenant car au moyen âge les portes sont positionnées en hauteur, le bas étant réservée à la cave ou au stockage de la poudre. Mais cette tour n'est point donjon et cette ouverture est située coté ville.

3 - De nombreuses ouvertures fines sont visibles sur la hauteur. Certaines sont pour l'éclairage d'un escalier, d'autres sont des archères défensives.

4 - Évidemment, cette tour de défense comporte le classique crénelage avec merlons fendus et mâchicoulis (voir vocabulaire).

  L'apparence extérieur n'étant pas passionnante, j'ai hâte de dévorer les entrailles. 

Est ce un clocher d'église ? 

        L'intérieur :

Minimal

  Après avoir donné quelques piastres à une ravissante "caissière", je consulte le plan en coupe.

Diantre, quelle enfilade verticale  !

 

Légende du plan

8 - Galerie,

7 - Salle de l'amer,

6 - Les cellules,

5 - Salle Jéhan Marichon,

4 - Chemin de ronde,

3 - Dortoir,

2 - Salle du désarmeur des nefs,

1 - Salle des gardes.

 

Avertissement

  Lorsque la visite d'un bâtiment est payante, je ne me sens pas le droit d'en montrer toutes les beautés. Je vais donc vous faire ressentir l'ambiance et vous aguicher avec quelques particularités.

Porte du dortoir

 

Les salles

  Rapidement, je me sens dans "mon" Moyen Âge, celui qui titille mes neurones par la qualité de taille de pierre, la beauté des joints, les croisées d'ogives. Chaque franchissement de porte m'entraîne dans une ambiance différente allant de la salle spartiate au confort avec lumière naturelle.

   Comme vous l'aviez deviné, il y a un escalier en colimaçon pour accéder aux différents niveau. Il est éclairé par des fentes verticales pouvant aussi servir d'archères.

 

Le dortoir

   Je ne peux pas résister à vous montrer une salle incroyable située 4ème niveau. Le dortoir (puisque tel est son nom aujourd'hui) pouvait accueillir plus de 100 prisonniers. Il comporte, comme dans les autres salles de la tour, des graffiti de détenus Hollandais, Anglais et bien sur Français. Des poèmes, des instants de vie et des représentations de navires.  

   Je vais de suite envoyer tout cela à mon ami "Le Chercheur d'Empreintes" qui va s'empresser de le mettre dans son blog.

 

Je vous laisse un instant

    Pour ne pas vous faire monter le sinueux escalier, je vous propose de vous reposer ici en admirant quelques exemples de gravures faites par les prisonniers.

    Allez hop.... Je me sauve à l'étage.

 

 

Le chemin de ronde

   La clarté remplace la lumière artificielle orangée. Lentement, je franchis le seuil pour me promener sur le chemin de ronde. Rapidement, je retrouve les classiques systèmes défensifs :

* Le crénelage,

* Des merlons  avec archère,

* Des mâchiloulis.

    Je me sens un peu espiègle et dans l'ouverture, je lâche, non point des pierres, mais un "bisou"  sur les futurs visiteurs.

 

Est ce un clocher ?

   Voila des décors qui sont assez rares sur une tour défensive. Puis, ces fenêtres me rapellent une église.

 

C'est la fin

    A travers les créneaux, mon regard se perd dans l'infini de l'horizon, quand soudain je suis attiré par des constructions fortifiées. Il me faut de suite visiter la tour la plus lointaine nommée : Tour Saint Nicolas.

   Rapidement :

* Je refranchis la porte,

* Je jette un regard rapide au dessus de moi,

* Puis je descends quatre à quatre les marches.

 

 

Histoire de la tour :

* A la fin du 12ème siècle, construction de la tour. C'est la résidence du "désarmeur des nefs".

* A partir de 1145 et durant 23 ans, la tour est modifiée pour devenir une lanterne (un phare) et un amer.

* Au 16ème siècle, la tour devient une prison.

* Durant la deuxième moitié du 16ème siècle, les "Guerres de Religion" divisent la France.

* En 1627, le Roi de France Louis XIII (voir liste) ordonne le siège de La Rochelle.

* En 1629, après la victoire Royale, la destruction des fortifications est ordonnée. Mais devant la menace Anglaise quelques systèmes défensifs sont gardés dont : La Tour de la Lanterne.

* Au 17ème siècle, de nombreux corsaires et marins sont enfermés dans la tour.

* En 1820, la tour est une prison militaire.

* En 1879, la tour est classée aux Monuments Historiques.

* Au 20ème siècle, la ville achète la tour et l'aménage pour recevoir les visiteurs.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante.

 

Je ressens l'appel du large !

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 17 Vers Menu châteaux de Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierrote 22/01/2017 10:18

J’ai omis (plutôt pas eu l’occasion de l’insérer dans ma prose !) de vous remercier pour la gravure vue, dans l’historique, par le lien « enfermés dans la tour ».
… J’aime beaucoup ces surprises au gré des lectures de vos articles et du « cliquage » sur les liens. Le « must » étant, bien entendu pour moi, une enluminure ! Mais cette gravure m’a plu.
… Merci de vous « décarcasser » pour vos visiteurs, Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 22/01/2017 12:42

* Merci pour votre commentaire.
* Comme vous le constatez, je tente de mettre d'autres images "moins traditionnelles" dans mes articles où la pierre et la poussière sont "trop" présentes parfois.
** Avec l'obligation qui m'est faite par la nouvelle version d'Overblog de créer des articles de photos alignées sans possibilité de légende ou explication (que je nomme Diaporama), il est probable que je fasse une autre "surprise/nouveauté".
** Dans mes diaporamas, je vais "prochainement" afficher des images dont certaines ne seront pas commentées dans l'article. Ces images seront un complément ou un autre angle de vue d'une curiosité ou caractéristique du site castral.
** Je vais essayer d'utiliser les restrictions, limitations et bugs de cette nouvelle version pour créer/montrer un peu différemment les châteaux et églises fortifiées de notre merveilleux Royaume !

Pierrote 15/01/2017 20:41

T rès surprenant est ce bâti, pour sûr,
O ù deux tant différentes architectures
U nissent leur façon pour attirer
R egard… Quelle drôle de curiosité !

D e l’extérieur, je n’apprécie, du tout,
E lévation en pointe : elle « jure » beaucoup.

L ‘aspect authentique d’une tour de défense*
A disparu. Est-ce clocher qui s’élance

L à-haut, affaiblissant allure austère
A ttestée par tour médiévale à terre…
N e dirai-je même chose pour l’intérieur :
T out ce qu’en avez dit est pur bonheur ;
E mblèmes du Moyen-Âge par vos images
R estitués. Ainsi un beau voyage
N ous faisons, rassurés, car découvrons
E ntrailles anciennes, laïques** dignes de ces noms.

L es « standards » de ce temps sont réunis :
A insi mirons appareillage si

R affiné par qualité de ses joints.
O rdinaires, ici plafonds ne sont point :
C harmée par les croisées d’ogives je fus. «
H abillés » ne sont murs, mais défendus
E n certains endroits par droites archères,
L esquelles apportent aussi quelque lumière.
L ‘inverse pourrait-on aussi bien écrire…
E t puis, nous est dévoilé, pour finir,

A vant le ciel bleu de l’Aunis revoir,
U n éventail de sculptures, le miroir
N aguère des pensées, rêves de prisonniers.
I nstants spéciaux, d’un plus récent passé…
S ur chemin de ronde ensuite nous avez

P romenés. Créneaux et mâchicoulis
S urent moult me plaire de si près vus : merci !

* et de guet.
** par rapport au haut de la tour, vu de l’extérieur, qui fait songer à un édifice religieux.

Le Chevalier Dauphinois 19/01/2017 13:16

* Ce qui m'a fasciné en ce lieu, c'est l'aménagement des siècles, la transformation sans déformation de cette construction médiévales.
* Et puis, pour une fois que Richelieu ne détruit pas un bâtiment fortifié, il faut le mettre à l'honneur.
* Et enfin, cette commune possède 3 bâtiments fortifiés très différents et pourtant proches. C'est ce contraste qui m'avait surpris en arrivant au port.
Pouvoir visiter un tel bâtiment, sentir la mer (pour un Dauphinois des montagnes) fut un plaisir unique.... que vous avez ressenti !