Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 06:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 

Le bourg :
       Voyez vous une église fortifiée ?Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Saint Séverin sur Boutonne est situé à 60km au Nord-Ouest d'Angoulême, à 50km à l'Est de La Rochelle et à 25km au Sud de Niort.

     Coordonnées du bourg :

46° 5′ 0.96″ N 0° 25′ 14.16″ W
 46.0836°  -0.4206°

 

L'église : 
        L'extérieur :
Préambule

   Depuis plus de 800 ans (environ), je visite la France et ses pays limitrophes à la recherche de châteaux forts et surtout de ruines fortifiées d'origine médiévale. Cette passion envoûtante est un vrai plaisir me transformant parfois en détective ou en Indiana Jones.

   Dernièrement (une petite centaine d'années seulement), j'ai découvert dans l'Aisne des églises fortifiées. Bien qu'elles ne furent pas construites ni fortifiées durant ma période favorite, j'ai compris que ces bâtiments m'étaient pratiquement inconnus et qu'ils se devaient d'être dans mon blog.

Je repars vers une nouvelle croisade.

   Il existe de nombreux sites web et blogs montrant les beautés des ornements et mobiliers religieux. Je ne souhaite pas entrer dans ce style de description. Même si parfois je montrerai quelques peintures, sculptures, chapiteaux ou modillons, mon propos principal sera de découvrir et comprendre les systèmes défensifs des églises fortifiées de France et de Navarre.

Suivez moi dans un monde bien différent de mes classiques ruines médiévales.

 

Est ce le bon endroit ?

     Dans ce bourg frontière avec le département des Deux Sèvres, je remarque une construction sur le plateau surplombant Saint Séverin. Ce bâtiment solitaire est l'église ou plutôt un des vestiges de l'abbaye. En arrivant, je ne remarque aucun système défensif.

   Le bâtiment semble avoir souffert du passage du temps : Ses fenêtres sont condamnées, certains remplages bouchés.

Quelle curieuse fortification

La recherche commence

   Je contourne le bâtiment espérant voir une archère, mais ce n'est qu'une jolie fenêtre gothique qui me regarde.

   Pour mieux comprendre le bâtiment, je prends un peu de recul et..... la construction se révèle à moi.

 

Le système défensif

    Encadrant une fenêtre gothique, deux vestiges d'échauguette regarde tristement le village. Elles sont posées aux angles d'un bâtiment semblant être une chapelle latérale.

   Avec une base si restreinte, il est difficile d'imager que plus d'un homme soit à l'intérieur. Leur fonction défensive est minimale.

 

        L'intérieur :
   Hélas, comme beaucoup d'églises durant notre siècle, la porte ne s'ouvre pas et aucune bretèche (voir vocabulaire) en protège l'accès. Je ne pourrais pas confirmer mes constatations.

  Je me console en admirant le paysage verdoyant.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 11ème siècle, une église est construite (à vérifier).

* Vers le 12ème siècle, sur ce plateau est construit une puissante abbaye des chanoines réguliers de l'ordre de Saint-Augustin (à vérifier).

* Entre le 12ème et le 16ème siècle, il semble que l'abbaye ait été fortifiée et attaquées (à vérifier).

* Au 20ème siècle, il ne reste qu'une simple église en souvenir de la puissante abbaye. Pour consolider le fragile site, les fenêtres sont murées.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

L'horizon n'a pas de limite !

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lescop 21/04/2016 07:51

au pied du pignon ou est " la jolie fenetre gothique existait un cimetiere ou etait enterres les moines,
il y a aussi des souterrains qui partent vers la foret et le village.
mes beaux parents habitaient ce village.

Le Chevalier Dauphinois 21/04/2016 19:43

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog.
* N'ayant qu'une documentation minimale sur cette église je suis toujours heureux que des visiteurs complètent l'histoire ou l'architecture d'un tel bâtiment.
* N'hésitez pas revenir pour m'apporter d'autres détails.

anne la Dauphinoise 15/10/2012 21:32

J'espère que votre recherche aboutira. j'aimerais bien voir un plan complet de cette abbaye, juste par curiosité, pour savoir comment elle a "englobé" la chapelle. Vous nous le ferez savoir, si
vous obtenez ce plan ? (NB : vous avez bien sûr rectifié ma faute de frappe à la dernière ligne de "Boutonne": un "R" s'est malencontreusement glissé et a donné "peur" au lieu de "peu", désolée...)

Le Chevalier Dauphinois 16/10/2012 15:01



  J'ai écrit hier à la mairie. Peut être que les services municipaux me donneront la réponse ou le nom de personne à contacter aux archives départementales.


  Assez souvent lors de lecture, j'ai quelques informations sur les ruines. Si l'information est importante, je republie au mois d'aout (parfois 2 à 4 ans après la 1ère publication)
l'article, permettant aux lecteurs de se souvenir du site et d’apprendre quelques détails complémentaires.


  Donc, je vous informerai si plan il y a.



Anne la Dauphinoise 13/10/2012 22:23

S ommes-nous donc face à la chapelle
A ppartenant à l'abbaye.
I l est dommage que d'icelle
N en voyons-nous restes, hormis
T ant peu de murs bien arasés...

S avaient les moines ou les seigneurs
E glises ou chapelles annexer.
V eiller sur les paroissiens lors
E tait contrepartie, devoir :
R éfugier la communauté
I nnocente entre leurs murs, voire
N uire à l'ennemi, le chasser...

S ûr que cette chapelle ne fut point
U tile à la défense, mais guet :
R epérer les intrus de loin,

B ataille engager ne pouvait...
O uvrage de fortification :
U ne paire d'échauguettes seulement.
T out laisse à croire qu'avaient mission
O ctroyer abri au veillant,
N on pas défendre la bâtisse,
N ulle archère ne se dévoilant.
E tait peur sûr cet édifice...

Le Chevalier Dauphinois 14/10/2012 09:37



  Ce curieux bâtiment, reste minimal d'une abbaye, me posent des questions. Je pense contacter la mairie et quelques autres services départementaux pour retrouver les plans ou des
descriptions pour ce site qui devait être beaucoup plus impressionnant.



Cricri 13/10/2012 10:36

Et comment faire ces vérifications ?
L'église est-elle fermée par mesure de sécurité (risque d'éboulements à l'intérieur) ?
Quand nous nous trouvons devant une porte close, nous allons nous renseigner à la mairie et généralement soit on nous prête la clé, soit on appelle quelqu'un qui l'a et nous accompagne. L'intérieur
permet parfois de trouver des indices supplémentaires. Sans compter la richesse des rencontres parfois. Et puis, nous aimons découvrir ce que cache ces lieux anciens comme vestiges de la vie des
hommes.
Pour ma part, je nourris une grande passion pour les vitraux, surtout les plus récents. Disons ceux des XIXème et XXème siècle. Plus sobres que les plus anciens, je trouve qu'ils s'accordent bien
avec l'architecture romane.
Mais peu de chance d'en trouver dans les églises fortifiées !
Je t'entends hurler depuis ici....
Merci pour cette découverte et bonne chance pour tes recherches.

Le Chevalier Dauphinois 13/10/2012 20:45



   Tu as raison, en demandant aux habitants proches de l'église ou parfois à la mairie, il est possible de faire ouvrir l'église. Ce bâtiment religieux comporte si peu de système
défensif, et les échauguettes n'étant pas visitables, j'avoue ne pas avoir tenter d'entrer.



matray 13/10/2012 10:23

Quel évènement majeur a fait que les églises ont été fortifiées ? quelle guerre ? les romanes comme les gothiques ?

Le Chevalier Dauphinois 13/10/2012 20:50



    Les guerres (de Cent ans, de religion), les troupes de bandits, les Routiers ont existé à toutes les périodes. Donc, les églises Romanes, Gothiques ou Gothiques
Flamboyantes peuvent (et ont été) être fortifiées. L'église étant le bâtiment le plus solide d'un village (surtout lorsqu'il ne possède pas de château), il semble logique que la
population s'y réfugient.


  Plutôt que d'attendre "bêtement dans l'édifice, certains bourgs ont fortifié l'église.