Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 06:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

Voyez vous une église fortifiée ?

 

Le bourg

       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Saint Sauvant est situé à 30km au Sud de Saint Jean d'Angély, à 15km au Nord-Ouest de Cognac et à 10km à l'Est de Saintes.

 

     Coordonnées du bourg :

45° 44′ 24″ N 0° 30′ 9.97″ W
 45.74°  -0.50277°

 

 

L'église :  

        L'extérieur

La découverte

    Le bourg de Saint Sauvant est construit sur un éperon rocheux dominant l'ancienne voie Romaine reliant Clermont Ferrant à Saintes. Il semble logique que :

* Des fortifications aient été construites pour surveiller les "passants",

* Puis que des bâtiments défensifs aient été aménagés pour protéger les habitants.

   Lentement, j'avance vers une église que mon dictionnaire des fortifications médiévales affirme être défensive.

  Un chevet très symbolique !

  L'art Roman

     En abordant le bâtiment religieux par le chevet, je ne remarque aucun système défensif. Dans les fenêtres et les colonnes, l'art Roman s'exprime avec beauté et simplicité. Certains spécialistes en architecture religieuse voient dans cette construction la symbolique de la terre et du ciel, la représentation de l'élévation vers Dieu.

Distinguer vous ceci dans le chevet ?

 

La symbolique 

  A - La partie basse (le symbole de la terre, le monde d'en-bas) ne propose aucun décor. C'est la simplicité.

  B - En intermédiaire, c'est la séparation entre les 2 mondes énnoncée par cette ligne épousant aussi le galbe des fenêtres.

  C - En partie haute, (le symbole du ciel, de Dieu) ce sont de pures bandes Lombardes (lésènes) ornées au dessus de pointes de diamant.

 

Curiosités

   Le chevet ne semblant pas fortifié, j'ôte provisoirement mon heaume de castellologue amateur pour prendre mon chapeau de paille de touriste. C'est ainsi que je vois au moins trois curiosités architecturales :

1 - Les petites arcades des bandes lombardes reposent sur des modillons aux formes très variées (têtes humaines, animaux, symboles). Cela tranche par rapport à celles que je vous ai déjà montrées comme à :

 - Canet en Roussillon --> (clic pour voir l'image),

 - Prunet et Belpuig --> (clic pour voir l'image),

 - Beaurain --> (clic pour voir l'image).

2 - Les marques sur le mur et les colonnes me font penser qu'un petit bâtiment était accolé au chevet.

3De chaque coté de la nef, une construction ressemble à un vestige d'enfeu ou à une pierre tombale.

Conclusion :

L'église a subi de nombreuses modifications durant les siècles.

Ces murs ressemblent plus à une forteresse qu'à une église

 

Mais où sont les défenses ? 

    Pour mieux comprendre l'église, un peu de recul est obligatoire. Je constate que le clocher peut servir de tour de guet, il peut permettre à un défenseur de tirer (évidemment) mais il n'est pas fortifié.

   Par contre, la nef est massive. Au dessus de la ligne de modillons, il me semble que l'église a été rehaussée (renforcée par de puissants contreforts à larmiers) permettant la réalisation d'une salle de repli.

 

L'entrée

   Avec ses 2 puissants contreforts à larmiers encadrant la porte, l'entrée semble bien protégée, solide, inviolable, même si ses renforts rendent la défense délicate (trop d'angles morts). Au sommet, une ouverture me confirme l'existence d'une salle de repli.

  Le portail est sobre avec des voussures aux sculptures géométriques.

 

      L'intérieur :

Rapide analyse

* La nef est d'une grande sobriété, point de pierre sculptée sur les colonnes ni de murs peints.

* La chapelle latérale de style Gothique possède la statut d'une de mes héroïnes préférées.

Vous avez reconnu : Jeanne d'Arc.

 

C'est la fin

* Voyant que la porte menant à l'escalier est fermée, je retourne vers la lumière extérieure, puis je me dirige vers l'autre merveille médiévale de ce bourg : L'ancien château fort.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 15ème siècle, l'église est remaniée (à vérifier).

* En 1914, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Sylvain) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

L'élégance de l'art roman s'exprime dans cette église

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierrote 03/05/2016 22:22

S ait avoir ce moutier dualité
A vec partie « sacrée », autre fortifiée.
I lluminé est chevet d’ornements,
N ombreux non pas, car est sûr qu’art Roman
T oujours est dépouillé - est-ce sa gloire -

S ans fioritures, décors ostentatoires.
A insi, symbolisé par trois niveaux,
U n chemin pour rejoindre le « Très-Haut ».
V isible est encore de nos jours pour qui
A de la religion quelques acquis…
N otable raffinement se lit donc là,
T andis que la nef brutalité a.

C ontrainte fut-elle accepter les défenses,
H abillée être pour montrer arrogance,
A u mépris de sa forme originelle.
R udesse et austérité la rendent belle…
E lue fut-elle pour les gens protéger
N e se souciant de ses lignes épurées :
T rès massifs contreforts vinrent soutenir
E lévation pour repli contenir.

M erveilleuse adaptation à la guerre…
A vec l’entrée, vrai coupe-gorge, naguère :
R udoyés étaient dans cet « entonnoir »
I ntrus, m’est avis : nulle échappatoire
T rouver ne savaient ; étaient bien piégés.
I mpossible pour eux de se dérober…
M ais, si jamais pouvaient à l’intérieur
E ntrer, Jeanne était là pour leur malheur !…

Le Chevalier Dauphinois 07/05/2016 08:57

* Je vais vous dire un secret.
* Lors de ma découverte, je suis arrivé coté portail.
* De suite, j'ai su que cette église était puissante et fortifiée. Sa salle de repli s'est offerte à moi à la première seconde.
* Mais, comme je suis (un peu) joueur, j'ai transformé l'article pour que l'art Roman religieux s'affiche dès le début.
* Ainsi, interrogations et enquêtes ont été la base de l'article.
--> Nota : Cette province me fascine par ses élégants et rudes moutiers du à la Guerre de Cent ans.

Anne la Dauphinoise 08/06/2013 16:07

Celle-ci, je m'en souviens (façon de parler) : l'ai-je reconnue dans la description de certains éléments...
Si point ne me fourvoie, vous avez préparé cet article fin octobre... (toujours point devineresse ne suis-je : il est des choses que je n'oublie pas, votre gentillesse notamment : vous m'en aviez
parlé, sans m'en donner le nom, lorsque je préparais mon "acrostiche-défi" de St Jean d'Angély...)
Ne pourrai-je que composer un bel acrostiche, je pense, rien qu'en remerciement, déjà.

Le Chevalier Dauphinois 10/06/2013 12:28



Il est bien possible que j'ai cité un jour cette église.... Mais avec mes 800 ans, j'avoue que parfois (souvent ?) ma mémoire me fasse des.... oublis.