Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 06:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

Voyez vous une église fortifiée ?

 

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Pérignac est situé à55km à l'Ouest d'Angoulême, à 20km au Sud-Est de Saintes et à 12km au Sud-Ouest de Cognac.

     Coordonnées de l'église :

45° 37′ 28″ N 0° 27′ 46″ W
 45.624444°  -0.462778°

 

L'église : 
        L'extérieur :
La découverte

    En découvrant l'imposante église, je me suis écrié : "Wahouuu" (J'avoue que parfois, mon vocabulaire n'est point riche et que l'hominidé qui est en moi prend le dessus pour montrer mes émotions).

  La stupéfaction étant retombée, l'incroyable castellologue-amateur que je suis s'écrit :

"Mais, où sont ses systèmes défensifs ?"

Cubique est cette église et pourtant si belle 

Première analyse 

    Très souvent, une église fortifiée possède une salle de repli au dessus de l'abside, c'est donc d'un pas alerte que je me rends de l'autre coté.

    Le spectacle qui m'est offert est curieux : Hautes et étroites fenêtres aboutissant sur un oculus. Point transcendant est cette vision non défensive.

   Le sommet me redonne le sourire béat d'un castellologue-amateur.

Voyez vous l'ouverture ?

 

Recherche de systèmes défensifs
    En levant la tête, je scrute chaque pierre à la recherche d'un indice défensif. C'est encore sur la paroi de l'abside que je vois la preuve d'une salle de repli.

  Je vous sens interrogatif devant mon affirmation :

N'est ce point le transept ?

   Je ne sais que vous répondre, le plan de cette église est peu traditionnel. Les chapelles latérales sont noyées dans le chevet plat (ou est ce l'inverse ?).

    Ma confirmation d'un système défensif m'est donnée par la présence d'une fine archère droite.

 

Système défensif de la façade

perignac-19-

 

   "Diantre, quelle beauté", me suis je encore écrié.

 

   Vous pensez que je suis fasciné par les statuts et les décorations.

Que nenni !

 

   Ayant toujours mon heaume de chercheur, je vois, de chaque coté, des archères et des ouvertures latérales pour défendre le portail.

  Même si ces défenses ne sont point les plus efficaces que je connaisse, elles ont du faire réfléchir plus d'un assaillant.

perignac-18-

 

Que de statuts !

   Ayant dévoré chaque pierre, étant heureux de toutes mes découvertes, j'ôte mon heaume de castellologue-amateur et je revêts mon chapeau de paille de touriste pour admirer la façade. Elle comporte deux galeries superposées séparées par une ligne de mordillions très expressifs.

 

Ces modillons, ce n'est pas du pipeau J'ai des cornes et point de femme, comment cela se peut il ?

La conversation avec ce gnome à la langue pendante m'endort

 

    La galerie inférieure comporte treize niches dont l'arc est légèrement brisé. La partie centrale est logiquement réservé au Christ. Il est entouré de chaque coté par six apôtres.

    La galerie supérieure possède en son centre une fenêtre.

Avez vous remarqué les sculptures de chevaux sur l'arcade ?

    De chaque coté de cette fenêtre il y a quatre niches.  Curieusement cinq statues ont été sculptées sur les huit prévues. Certains archéologues voient dans les niches des Saintes et des Saints. Mais d'autres pensent que c'est la représentation des vices et des vertus.

Que voyez vous (exemples en bas de l'article) ?

     Au dessus, une représentation du Christ triomphant du jugement dernier, accompagné de deux anges.

 

        L'intérieur :
  Hélas, comme beaucoup d'églises, la porte ne s'ouvre pas et je ne pourrais pas confirmer mes constatations. 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 13ème siècle, certains éléments architecturaux sont remaniés.

* Au 15ème siècle, le portail est remanié.

* En 1848, décapitation de certaines statuts.

* En 1907, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Sous la jupe je peux vous dire que ce n'est pas un garçon As tu été guillotiné ou as tu virtuellement perdu la tête mon pauvre fou !

Là où je suis caché, tu ne me trouveras pas

 

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 11/06/2013 13:48

Mais justement : si les systèmes défensifs sont minimaux, cela veut dire quelque chose qu'il nous est permis de deviner. Alors, on se penche sur la région, sur l'histoire de ceux qui possédèrent
cette région, etc... C'est une vraie "quête", et même si elle est minimale, elle est instructive.
Et puis, avec vos ruines de châteaux, si elles sont minimales, vous ne nous montrez pas autre chose pour autant... le paysage, bien sûr, vu des ruines, donc ayant un rapport avec elles ;
quelquefois - mais il y a si longtemps - des fleurs ou autre. Mais pas, par exemple, des maisons jouxtant peut-être la ruine, pas en détail, du moins... C'est un peu aussi la raison de mon courroux
!...
Votre exemple du jour me ravit ! je m'en vais composer ma prose d'ici ce soir, et qui s'est décidée dès les premières lignes et la première photo...

Le Chevalier Dauphinois 11/06/2013 20:01



Pérignac et Taller sont les 2 types d’églises
opposées.


  * L'une avait des systèmes défensifs qui ont été effacés partiellement, mais avec des statuts, modillons et sculptures à détailler


  * L'autre est sans fioriture, avec un crépi mutilant. Le seul intérêt (qui n'est point touristique) est le système défensif rudimentaire mais visible.


 Ces 2 églises sont à montrer/décrire différemment.... J'essaie d'alterner beauté et rudesse, château et église, ruine castrale et pont fortifié. Je tiens compte de votre avis constructif
(que je comprends et que je vais tenter de concrétiser dans le futur) mais.... pour ne point lasser par trop de symétrie dans les proses.... Alterner, montrer autrement chaque article
est aussi une des missions du Chevalier Dauphinois Castellologue Amateur.



Anne la Dauphinoise 10/06/2013 23:44

Ben non... pour moi, découvrir une église fortifiée, c'est découvrir... ses fortifications ! sinon, on se retrouve dans une église "normale".
Ou alors, c'est découvrir justement tout ce qui n'a pas trait au religieux et qui s'y trouve (modillons sculptés avec des "emblèmes païens", etc...), puisque l'on n'est pas dans le domaine
religieux avec les fortifications : c'est cela le charme : ce qui n'est pas "normal" dans ce contexte (et cela signifie tant de choses différentes). Là, point ne pense que je changerai d'avis.
Mais... ce n'est que mon avis, que je me suis permis de vous donner.

Le Chevalier Dauphinois 11/06/2013 12:36



  Raison vous avez Princesse Anne, sur une église fortifiée il faut voir et montrer les systèmes défensifs. Mais lorsqu'ils sont minimaux, peu est à montrer; Si en plus le portail est
unique, il est aussi intéressant de le décrire.


  Mais une chose est certaine : Il n'y aura pas d'église NON fortifiée dans ce blog... Bien que pour 3 d'entre elles, les défenses ont disparu... L'enquête n'en devient que plus agréable.



Anne la Dauphinoise 02/06/2013 15:19

E h oui, me suis-je promis, là revenir :
G rand courroux est passé, lors puis-je dire
L es bonnes impressions que j'ai eues ici.
I l s'agit, bien sûr vous l'aurez compris,
S pectacle des seules défenses, même tant menues :
E lles sont là - c'est beaucoup - et m'ont-elles plu.

D 'emblée, par le chevet est-on surpris :
E st-il tant plat, comme s'il n'existait mie !

P ensais-je même : construit l'a t-on seulement ?
E n regardant attentivement le plan
R ien ne dit que ce ne sont point chapelles...?
I llogique ce serait ? Ne suis-je de celles
G randement attirées par de tels sites.
N 'en reste pas moins que fut cette visite
A gréable, quant aux sécurités vues.
C ertes, faut-il avoir le cou bien tendu :

C omme par enchantement, nous apparaissent
H umbles ouvertures; les vois-je, avec tendresse,
A utrefois lieu de guet et de défense
R endant, en ces temps-là, services immenses :
E taient-elles preuve d'une salle de repli
N écessaire, lorsqu'une horde d'ennemis
T entait d'exterminer population :
E tait alors l'église l'unique "bastion",

M oult ou très peu guerrière, mais protégeant
A insi garnison et les habitants.
R estes d'archères, sur façade entrevues,
I ndiquent que jadis les gens ont bien su
T alent avoir pour rendre de ce côté
I ncursion vaine, du moins très malaisée.
M unie des mêmes fenêtres que le chevet
E tait l'entrée sûre... ou bien coupe-jarrets...

S uivant que l'on ait été résistant
A ntan, ou du bord des vils assaillants...
I l ne fait aucun doute que ce moûtier
N 'a point eu, comme d'aucuns, grand'renommée.
T el qu'il est, cependant, je l'apprécie,
O euvrant tant pour le corps comme pour l'esprit.
N 'est-ce point belle vision qui nous est donnée :
G oupillon et sabre, là "acoquinés",
E t pour une bonne cause... Cela, oui, me sied.

Le Chevalier Dauphinois 10/06/2013 12:38



Le temps et les hommes "modernes" ont assagi la représentation de l'église. Je subodore qu'il y a 5 siècles la salle de repli devait mieux se voir. Le touriste de notre siècle s’ébahit devant les
multiples statuts et représentations religieuses.


   C'est aussi cela la découverte d'une église fortifiée.



järnstång 01/06/2013 10:41

L'article et les commentaires sont un vrai plaisir pour le barbare que je suis devenu...

Le Chevalier Dauphinois 01/06/2013 12:07



Mais comme dualité en tout homme il y a


Le terrible barbare solitaire s'effacera


Sage personnage en vous apparaîtra.


 


 



Anne la Dauphinoise 31/05/2013 21:26

Racheté vous êtes-vous un tant
Ecrivant de la sorte... comme c'est charmant !
Mais, "excuses enrobées" ne me font point ciller !
Amnésie de votre part vous fait-elle oublier
Tout ce qu'avez écrit, sinon pensé ? (!)
Article coupé en 2, cela est entendu.
Passion, je veux bien croire qu'il y ait eue :
Pour la beauté du travail des tailleurs ?
Ou pour représentations qu'ont eu l'heur
De faire naître, à notre grand malheur ? !...
Pour votre peine, et me faire rêver, j'attends
Une "ruine perdue dans les errances du temps"*
...
* : dixit le Chevalier - c'est bien de lui, promis, juré !

Le Chevalier Dauphinois 01/06/2013 09:46



Ho belle dame, je vais vous dire une vérité :


Un homme n'est fait que de dualité !


Parfois, il est obéissant et sage


Presque comme une belle image.


Mais il adore aussi désobéir


Quitte parfois à se faire haïr.


Mes belles promesses faites sur le papier


Peuvent quelque fois me faire un croche-pied.


Si nombreuses ruines perdues vont être narrées


Il est possible que de touristiques constructions soient montrées.


Mais ce n'est point ma faute,


Le Chevalier est parfois internaute.


Ho belle dame, je vous dis la vérité :


Un homme n'est fait que de dualité !