Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 06:05

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

  Quel impressionnant contrefort d'angle

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La petite commune de Neuvicq est située à 60km au Nord-Est de Bordeaux, à 50km au Sud-Est de Pons (voir son donjon) et à 4km au Nord de Montguyon.

     Coordonnées de l'église :

45° 14' 37.932" N 0° 11' 5.014" W
 45.24387°  -0.184726°

 

L'église : 
        L'extérieur :
La découverte

     Connaissant l'histoire du cimetière Mérovingien de Neuvicq avec sa centaine de sarcophages, je me rend au triple galop dans cette petite commune. C'est ainsi que je tombe nez à nez sur un puissant contrefort d'angle coté chevet.

N'y aurait il pas une église fortifiée ?

  Diantre !... Il n'y a que d'impressionnants contreforts !contrefort d'angle

L'analyse 

* Ma première surprise est évidemment pour les 2 imposants contreforts d'angle coté chevet.

* Ma deuxième surprise est l'absence de clocher dépassant du toit.

* Puis je suis étonné par les 2 bâtiments symétriques de chaque coté formant un transept dont la hauteur est beaucoup plus faible que la nef.

* Mais, malgré mes recherches, je ne vois aucun système défensif.

 

Est ce une simple église Romane ?
   Cette construction religieuse réalisée en grison du Pays ne semble comporter aucun système de défense.

   Sous le toit, je ne remarque aucune salle de repli.

  Voyez vous la beauté fortifiée ?

L'espoir renaît !

    En observant le contrefort plat entre la sacristie et le transept, je vois une fente verticale. Je subodore que sa fonction est un puits de lumière.

Mais où mène l'escalier intérieur ?

 

Je poursuis mon enquête

    En m'approchant du coté Ouest, je remarque à l'angle une curieuse construction flanque avec, au sommet, une petite ouverture.

 

La façade Ouest est fascinante

     Le coté Ouest, comportant le portail d'entrée, m'informe que la haute construction à droite n'est point un contrefort mais une tour défensive.

* Une fente pour le tir,

* Une ouverture pour... heu.... le tir.

   Je peux maintenant tenter d'entrer dans l'église.

 

        L'intérieur :
  Hélas, comme beaucoup d'églises, la porte ne s'ouvre pas. Je ne pourrai pas confirmer mes constatations.

 

 

Histoire de l'église :

* Vers 1066, un village nommé Novus Vicus apparaît dans les textes.

* A la fin du 11ème siècle, construction de l'église. C'est ce qu'affirment certains archéologues.

* Au 13ème siècle, le chevet est modifié (à vérifier).

* Au 15ème siècle, construction du transept (à vérifier).

* En 1860, une centaine de sarcophages sont mis à jour. Ils sont réalisés dans du calcaire de Jonzac (voir son château).

* En 1886, une vingtaine de sarcophages sont découverts.

* En 1946, une dizaine de sarcophages sont déterrés.

* En 1964, une autre vingtaine de sarcophages sont mis à jour faisant de ce site le plus important cimetière Mérovingien des Charentes.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Laurent) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Plusieurs siècles de constructions sont visibles sur cette église sans clocher

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 17 Vers Menu châteaux de Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 24/06/2015 07:49

Magnifique de pureté, mais trop rectiligne à mes yeux. Il lui manque quelques rondeurs pour être une belle Romane.
Les grandes « arcades » que l’on voit sur les côtés de la nef se nomment comment ? (des arcades ? ou y a t-il un nom spécifique ?)

Le Chevalier Dauphinois 26/06/2015 20:11

* Que lis je !
* Une Damoiselle qui affirme que les rondeurs sont belles !
* Heu... Peut être que je confond les sujets.... Hic... Il faut que je diminue ma dose d'Hypocras... Hic.
** Cette linéarité, c'est la particularité qui m'impressionne sur cette église Romane.
* Mais j’apprécie aussi les formes..... des damoiselles et des moutiers.

Anne la Dauphinoise 16/06/2015 20:43

N ‘est point « normal », à mes yeux, ce moutier.
E n est la preuve* petite tour-escalier :
U ne fantaisie, ne saurait être ici (
V ers… paradis aurait-elle lors conduit ? !)
I rrationnelle paraît, sauf si l’on croit -
C omme le laissez entendre - sous le toit
Q u’un repli fut érigé autrefois.

C ertainement fit-il toute la longueur.
H élas, de nos jours, et pour notre malheur,
A rasé se trouve son volume d’antan…
R ehaussée fut cette église ; maintenant
E st-elle rabaissée… Est-ce mon opinion.
N ‘est « normal » également * le pignon
T enant l’entrée : n’y est aucune sculpture «
E gayant » la partie haute du mur :

M oyen de nous dire que jadis était
A voir en cet endroit « fenêtre », qui sait ?
R ares sont, je pense, romanes façades d’entrée
I ncrustées de décors jusqu’à moitié (?)…
T our défensive me paraît bien « légère »
I ci, pour être arme efficace de guerre,
M ême lui adjoignant contreforts puissants,
E normes, côté chevet : insuffisant…

S ut être simple lieu de prière ce moutier
A sa construction. Puis fut fortifié.
I l dut être bel de plus grande hauteur…
N e donne t-il plus sentiment de frayeur
T el qu’il put l’inspirer jadis, pour sûr.
O rdinaire n’est pour autant son allure…
N avrée je suis qu’on l’ait « décapité »**
G racieux n’est mie, ainsi tout « ramassé »…
E n le « complétant » l’ai-je ajolivé ?

* pour moi
** s’il fut vraiment plus haut antan…

Le Chevalier Dauphinois 23/06/2015 20:39

* Je pressens que cette église ne devait pas avoir de tours (comme j'en ai montrées dans la Thiérache ou la Saintonge).
* Ce bâtiment Roman ne devait comporter qu'une salle de repli accessible par la petite tour escalier.
* Ce fut le simple refuge des quelques paysans en attendant que les Routiers passent leur chemin.
* Si on "enlève" (virtuellement) les 2 petites chapelles latérales formant transept ainsi que la sacristie (3 constructions plus récentes), cette église linéaire est magnifique de pureté.

Anne la Dauphinoise 14/01/2015 22:06

Impression très bizarre pour ce moutier au premier abord (et même au 2e !): on dirait qu'il manque plein de choses, lesquelles, par leur absence, rendent sa composition d'antan illisible (ou
invisible...).
... Sur votre 1ère image on voit une sorte de petite ouverture... ? ça n'aurait pas pu être un signe de salle au-dessus de la nef ?
... Un comble ! pour une fois j'aurais aimé avoir plus d'images d'un moutier ! du chevet complet, par exemple, avec ces contreforts si énormes, pour mieux me rendre compte.
... J'en reviens toujours au fait qu'il semble manquer quelque chose ici (à part un clocher)... incomplet, voilà le terme : ce moutier me paraît incomplet... Mais je pense que ce n'est qu'une
impression.

Le Chevalier Dauphinois 15/01/2015 18:22



* Je suis certain que cette église possédait une salle de repli.


* Il est très possible que le toit ait été reconstruit (suite à un effondrement ?... A une destruction durant une guerre ?...).


* La disparition de l'étage rend cette église énigmatique. Car une simple tour dans un seul angle n'est point défense parfaite.


* Mais supposition cela est. La littérature est pauvre sur ce bâtiment "unique".