Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 06:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 

Le bourg :

       Voyez vous une église fortifiée ?Situation :   (--> le voir sur une carte)

   Le petit bourg de Cherbonnières est situé à 70km au Sud-Est de La Rochelle, à 40km au Nord de Cognac et à 14km Est-Nord-Est de Saint Jean d'Angély.

 

     Coordonnées de l'église :

45° 57′ 47.88″ N 0° 20′ 16.08″ W
 45.9633°  -0.3378°

 

 

L'église : 
        L'extérieur :

La découverte

* Très souvent dans les villages, l'église est au centre.

* Elle trône fièrement sur une place ou au centre d'un cimetière.

* Curieusement, celle de Cherbonnières est au bout d'une impasse, coincée entre des murs de propriétés privées.

 

Première constatation

* Dans cette curieuse ambiance de bâtiment religieux presque rejeté à l'état de simple construction, je distingue un clocher octogonal.

* Sa corniche et ses ouvertures verticales pourraient me faire croire qu'il s'agît d'une tour de défense.
* Mais mon instinct de castellologue-amateur m'informe qu'il me faut trouver d'autres indices plus fiables.

 

Une fenêtre infranchissable en haut du mur

La recherche commence

    Lentement, je longe les murs de l'église et j'observe chaque pierre :

A - Une fine fenêtre est présente en haut du mur de la nef. Son étroitesse empêche tout assaillant de pénétrer.

B -Un peu plus loin, le mur garde les traces de nombreuses modifications :

  * En bas à droite, la forme me fait penser au fantôme d'un enfeu.

  * Au dessus, une petite fenêtre Romane avec des colonnettes très abîmées.

  * Au centre, une... heu... un... Je vous laisse deviner.

C - Au dessus de cet enchevêtrement de formes en arc, une ouverture carrée me prouve qu'une salle repli a été construite en haut de la nef.

 

  La recherche continue

D - Même si le mur de gauche ne montre pas de système défensif, il est le témoignage (départ de piliers et d'arcades) d'un ancien bâtiment (chapelle seigneuriale) détruit à la révolution Française.

E -Sur le mur du fond, l'ouverture basse avec son large ébrasement (voir vocabulaire) extérieur ne me rappelle aucun système défensif.

F - Par contre, je suis certain qu'il existe sous le toit, une salle de repli avec chemin de ronde.

G - Au pied du chevet circulaire, je vois un curieux contrefort plat à larmier. Sa petite taille ne correspond pas au standard architectural de l'art Roman pour soutenir une paroi. Quel contraste avec la colonne s'appuyant sur le chevet.

H - Au sommet, les ouvertures sont les signes classiques d'une salle de repli et de défense.

 

        L'intérieur :

  Hélas, comme beaucoup d'églises en ce siècle, la porte ne s'ouvre pas. Je ne pourrai pas confirmer mes constatations. 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 15ème siècle, fortification de l'église (à vérifier).

* Vers le milieu du 18ème siècle, de nombreuses consolidations et quelques aménagements sont réalisés.

* Vers 1792, la chapelle seigneuriale est détruite par les révolutionnaires.

* En 1908, la cloche, datée de 1630, est classée monuments historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint-Saturnin) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications est interdite.

 

La salle de repli est en haut du chevet

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierrote 26/06/2016 11:26

Raison vous avez, Chevalier : il faut du temps pour les séduire… ces architectures médiévales, bien sûr… pouvoir les comprendre dans leur complexité, dans le mélange d’ancien et de plus « moderne » que l’on peut trouver en elles ; dans leurs contradictions aussi… Cela n’est mie toujours aisé ! (religieux/guerrier en opposition ce serait, disons, dans le cas des églises fortifiées... bien sûr...!).

Le Chevalier Dauphinois 26/06/2016 20:49

* Haaa... La complexité des Belles !
* Leur contradiction et leur nuance, puis leur jeunesse et leur maturité, et enfin leur vérité et leur cachoterie.
* Raison vous avez, point il est aisé pour un rustre Chevalier de comprendre les belles..... architectures médiévales, évidemment.

Pierrote 22/06/2016 09:22

C omme c’est dommage que moutier soit « coincé »,
H élas, au mitan de bâtis privés.
E tait-il à mon goût, car très austère,
R eligion s’effaçant ici derrière
B elliqueuse stature… M’aurait ravie
O bserver une image du repli
N iché au-dessus de la nef*… Pour sûr,
N e suis-je lassée mirer ces ouvertures
I nsolites à souhait sur une église.
E voquent-elles, à mes yeux, la mainmise
R éelle, nécessaire du pouvoir guerrier,
E n temps de très grande insécurité,
S ur religieux… mais savaient fort s’allier.

S uis-je perplexe face au clocher… Dirait-on,
A ssurément, qu’il eut autre fonction :
I maginé je l’ai hourdé… nenni ? -
N ‘était la corniche « pour faire joli »… si ? -
T ranche sa « droiture » à côté des vestiges
O uvragés vus sur certains murs, vertige
N e donnant mie ces « décors », cependant :
G uère n’aimait les fioritures art Roman,
E t disparues ont-elles au fil du temps

P resque toutes, ici, par transformations
S ans lesquelles pour ce lieu n’aurais-je passion.

* vous « parlez » de ce repli en « C »… même si l’ouverture était quelconque, pour moi, c’est toujours un « ravissement » que d’apercevoir les signes d’un repli sur un moutier !

Le Chevalier Dauphinois 26/06/2016 20:46

* En arrivant dans le bourg, après avoir "garé" mon destrier, j'ai lu la petite explication dans mon dictionnaire des fortifications médiévales.
* Mais en découvrant le portail et les maisons enlaçant le moutier, j'ai cru que je m'étais trompé de ville ou d’église (ou de page dans mon livre)...
...... Le site ne semblait point fortifié.
* Mais en la contournant, en prenant le temps, en apprenant à la lire, la belle se révéla à moi.
* Ceci est la preuve qu'il faut du temps pour les séduire...... les architectures médiévales bien sur.