Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 07:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 

Le bourg :
       Voyez vous une église fortifiée ?Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Corme Royal est situé à 25km au Sud-Est de Rochefort, à 20km au Nord-Est de Royan et à 12km à l'Ouest de Saintes.

     Coordonnées du bourg :

45° 44′ 48″ N 0° 48′ 40″ W
 45.746667°  -0.811111°

 

L'église : 
        L'extérieur :
La découverte

   Les gravillons crissent sous mes chausses, ce bruit me berce et m'empêche de réfléchir.

Que suis je venu faire en ce lieu ?

  Bêtasse je suis, ma mission est d'immortaliser en photo l'église fortifiée de Corme Royal. Mais rapidement je déchante car point de système défensif je vois sur le chevet plat.

Vais je revenir bredouille ?

Troublante est cette église  

1ère analyse 

    Lorsque j'ai un problème avec une construction, je prends toujours un peu de recul pour mieux la ressentir. Rapidement, je peux tirer quelques conclusions :

 * L'architecture de l'église est peu classique,

 * L'enchevêtrement des bâtiments est complexe,

 * L'église ne possède pas de transept,

 * Une contre-allée semble avoir été construite ultérieurement,

 * Gothique et Roman sont bien dissociés,

 * La rudesse des contreforts à larmier amplifie l'aspect massif.

 * Les fenêtres sont bien trop basses pour faire de cette église un bâtiment de défense.

      Bien que l'architecture de cette église soit très intéressante, elle ne satisfait pas le castellologue-amateur qui sommeille en moi.

Voyez vous les nombreux systèmes de défense ? 

Voici mon Graal !

    Lentement, je progresse vers le clocher quand des centaines de détails me mettent en joie.

  1 -  Une ouverture (porte ?) au dessus de la nef me fait imaginer qu'une salle de repli devait exister au dessus du chevet. Des réaménagements "récents" ont dû araser cette partie.

  2 - La présence d'une salle au dessus de la nef est confirmée par les nombreuses ouvertures de tir.

  3 - Le contraste entre les 2 cotés de la nef est fascinant. La paroi coté Nord comporte des murs épais avec des ouvertures de tir horizontales servant aujourd'hui de reposoir pour les pigeons, alors que coté Sud, c'est un chemin de ronde crénelé qui assurait la défense.

Je n'avais jamais vu une église fortifiée aussi asymétrique !

  4 - Le clocher possède, sur les 4 cotés, des systèmes de tir et de surveillance au dessus des grands abat-sons

Une façade d'une grande beauté
Vais je enfin redevenir un touriste ?

    Émerveillé par les systèmes défensifs de cette église, j'accède avec sérénité devant le portail pensant qu'aucune autre surprise j'aurais. Je m'apprêtais à revêtir mon tee-shirt et mes tongs de touriste pour admirer les multiples sculptures quand mon instinct de Castellologue-amateur est attiré par :

Le voyez vous ?

  Ce n'est pas le crénelage sur la Droite (je vous l'ai déjà montré ici), mais le mur en retrait coté Gauche.

 

D'autres défenses

    Au dessus de la porte de la contre-allée, je vois un système de tir pour arme à feu avec un ébrasement (voir vocabulaire) extérieur important.

  Le mur perpendiculaire (correspondant au narthex ?) comporte, au dessus des modillons, 2 ouvertures carrées dont je ne peux pas expliquer avec certitude la fonction, mais qui appartiennent évidemment au système défensif.

 

Le portail

   Sur les brochures touristiques, l'église Romane de Corme Royal est citée comme l'une des 4 plus belles églises de Saintonge. Cette notification que je ne conteste pas est due à son magnifique portail et à sa façade sculptée sur 2 niveaux.

   Têtes terrifiantes, animaux imaginaires et histoires bibliques sont admirablement sculptés.

   La corniche et les voussures comportent d'illustres personnages et saints.

 Sauriez vous me les citer ?

 

Quelle merveille Quelle merveille Quelle merveille

Pour plus de détails, veuillez lire cette page de spécialiste.

 

  Après tant de beautés, je reprends mon "bâton de pèlerin" et je franchis la porte.

 

        L'intérieur :
   En entrant dans l'église je suis étonné par sa simplicité et sa puissance (créée par la hauteur). La différence d'architecture (visible au plafond) entre l'allée centrale et la contre-allée est fascinante. Rapidement je comprends que la visite des salles défensives est interdite. Après avoir admiré l'autel et l'abside, je ressors pour vivre d'autres aventures Charentaises

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église par les Pères Bénédictins dépendant de l'abbaye Notre-Dame de Saintes.

* Au 15ème siècle, fortification de l'église, puis construction du bas-côté Nord et du clocher.

* Au 17ème siècle, l'intérieur est fortement remanié.

* En 1907, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Nazaire) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Un intérieur très sobre et pourtant lumineux

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 12/12/2013 14:02

Vous savez, je ne critique surtout pas (sauf lorsque je suis courroucée, mais c'est un autre contexte... "plaisant" !) et je comprends que des personnes s'arrêtent pour admirer ces sculptures, que
je ne renie pas pour la plupart d'ailleurs en tant que sculptures / travail des hommes, mais ça me gêne qu'elles soient sur ces édifices.
... Dans mon esprit, si piété et foi il y a, tous ces "artifices" ne les représentent pas, et cet "étalage" me dérange. Je n'arrive pas à l'apprécier parce qu'il me semble qu'il ne va pas avec les
principes fondamentaux de la religion, et point n'aime trop les contradictions de ce genre... surtout dans ce domaine...
... Mais ce n'est que mon avis très personnel (et catégorique, je le sais !) sur le sujet : point n'arrive à voir en ces sculptures une quelconque "gloire à Dieu", comme apparemment ce doit être le
cas.
... Par contre, "le sabre et le goupillon" qui se "marient" pour la bonne cause dans vos églises fortifiées, cela je l'apprécie vraiment maintenant ! (comme quoi, je suis peut-être "récupérable",
qui sait ?... mais j'en doute fort quand même !... bien que je sois tout de même allée voir le lien que vous avez donné... si, si !)

Le Chevalier Dauphinois 12/12/2013 19:10



  Ce qui m'amuse dans les sculptures des églises ce sont les mariages entre les monstres et les saints, entre les représentation bibliques et des formes osées parfois, entre les personnages
en prières et les moqueries ou parodies.


   A l'époque médiévales, la "bande dessinée" était le moyen de faire passer des messages. Après, chacun interprète ce qu'il voit.


 Mettre des fortifications puissantes avec des images religieuses de paix est fascinant. Un château fort n'a pas ce contraste.


... Mais j'avoue qu'il m'amuse de provoquer votre couroux.... D'ailleurs, un prochain jour (je ne vous dis point la date mais cela est programmé) mon chapeau de paille sera
trèèèèèèèèèèès présent.



jacqueline 10/12/2013 17:53

Mon dieu des ouvertures de tirs au dessus de la nef!!!! Que les temps étaient rudes. Et dans toute cette beauté..cette horloge aussi laide!!!

Le Chevalier Dauphinois 11/12/2013 12:19



  Au moyen âge, les provinces frontalières entre le Royaume de France et celles détenues par les Anglois étaient ravagées par les Routiers, les compagnies et les saccageurs.


  puis après une période de calme (relatif), ce furent les guerres de religions qui ont dévasté nos campagnes. Avoir une église fortifiée fut signe de survie.



Anne la Dauphinoise 10/12/2013 17:29

C urieuse est l'architecture là montrée
O ù le profane le dispute au sacré :
R aison première de votre présence ici,
M ême si ne semble être l'unique...(c'est dit !...)
E st ce moutier asymétrique, vraiment :

R egard porté à droite m'est fort plaisant.
O n croirait voir un rempart crénelé.
Y fut chemin de ronde dans le passé.
A imé-je cette impression de grand'puissance...
L e côté gauche a toute autre prestance :

C ertes, nul crénelage érigé ici.
H autes ouvertures, par contre, évoquent repli
A ttesté par une porte là entrevue.
R ecoin sur cette face paraît incongru.
E n lui, faut-il voir aménagements,
N otamment pour un agrandissement.
T oujours est-il que ne furent oubliées
E n cette partie, pourtant, sécurités :

M ur de la contre-allée possède défenses,
A insi que celui du narthex, je pense.
R aison ne sais-je des ouvertures carrées;
I l est sûr qu'elles eurent une utilité.
T out comme le clocher très spécial,
I mposant, avec une "coiffe" peu banale,
M ais trop gothique, trop "chargé", je l'avoue
E n sculptures... En faut-il pour tous les goûts...

S uis-je plus captivée par son rôle de guet,
A insi que par ses "fenêtres" : on dirait
I mage de créneaux... Pour moi c'est fini :
N 'ai-je point été attirée, que nenni,
T rès bien l'aurez deviné, par portail
O ù avez recoiffé chapeau de paille.
N e m'est plus besoin dire mon sentiment :
G uère ne serait mon langage très charmant !...
E t ne veux-je point vexer les artisans :

N ul doute que leurs sculptures sont des chefs-d'oeuvre.
O r, ne vois-je en elles quelconque mise en oeuvre
T endant à augmenter sécurité !...
A i-je bien en tête ce qu'allez rétorquer :

B eautés telles, ne pouviez garder pour vous !
E n vérité : si ! N'en serions jaloux.
N e suis-je point intraitable ? Bien sûr que non :
E st cette rubrique pour fortifications !...
...

P uis-je me permettre une "question subsidiaire" ?
S ont charentaises* pour "passion" similaire ?...
(à celle de votre chapeau de paille ?... Ne me rien de rien qui vaille !)

*: aperçues en cliquant sur "aventures charentaises", au cas où vous ne vous en souviendriez plus.

Le Chevalier Dauphinois 11/12/2013 12:29



   Je me souviens de cette parodie de Charentaire par Nike. C'est la chaussure obligatoire pour être sportif devant la télé. ... Il est vrai qu'après une journée à découvrir des ruines perdues en montagne, j'avoue que cette chausse me plairait bien.


  Cette puissante église aux systèmes défensifs très vrariés et d'époques différentes montre un portail décoré magnifique et unique. Ce contraste m'a vraiment impressionné et je ne fus pas
le seul à être resté bouche bée de longues minutes avant d'entrer. Il y eu un car de touristes puis 2 familles avec enfants.


 Chapeau de paille et heaume je dus avoir ce jour là.



vikki 10/12/2013 12:56

bonjour cher chevalier
voila une bien jolie église que celle la .
tu as bien fait d'aller te promener de ce
côté de notre belle France , cela nous
permet de découvrir a a travers vos photos
de bien jolis monuments .
bonne journée cher Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 10/12/2013 13:26



  Notre belle France possède de nobreuses et belles églises. Il est rare que la beauté s'accouple avec un système défensif. En découvrant cette église de Charente Maritime, j'avoue que mon
chapeau de paille (de touriste) et mon heaume (de castellologue) se sont mariés.



gauthier 10/12/2013 08:35

Je me régale de toutes vos visites qui me comblent de bonheur.
Belle journée, merci beaucoup.

Le Chevalier Dauphinois 10/12/2013 13:00



  En créant mon blog, je souhaitais partager mon plaisir de découverte et de beauté. Heureux je suis que mes proses donnent ce bonheur.