Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 06:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 

Le bourg :
       Voyez vous une église fortifiée ?Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Contré est situé à 60km à l'Est de Rochefort, à 40km au Nord de Cognac et à 25km au Nord-Est de Saint Jean d'Angély.

     Coordonnées du bourg :

46° 0' 42.865" N
0° 17' 2.087" W
 46.011907
 -0.283913

 

L'église : 
        L'extérieur :
La découverte

   Lorsque je vois une église sans haut clocher, mon premier sentiment de touriste est la surprise. Mais rapidement, le castellologue-amateur qui sommeille en moi ressent un frétillement de bonheur.

  Aidé par mon oeil d'aigle, je vois déjà toutes les preuves d'une église fortifiée.

Les distinguez vous aussi ?

 

Premières sensations

   Rapidement, je comprends que la nef n'a pas été fortifiée, mon attention se concentre sur le chevet. Sa puissance me fascine. Sa force apparente est due :

* A la petitesse des fenêtres laissant place à de grandes surfaces de mur.

* A la hauteur impressionnante des contreforts droits

* Mais surtout aux lourds contreforts à bâtière ( voir définition).

  Certains d'entre vous peuvent reprocher que la masse de ces contreforts défigure un peu la grâce et la sobriété de la nef. Mais ils donnent une puissance à l'église.

   D'habitude, je vous affirme qu'un contrefort limite l'angle de tir et qu'il est préjudiciable car cette masse crée des angles morts. Mais, pour cette église, le système de tir est haut perché.

 

Quelle architecture défensive
    Pour mieux comprendre le système défensif, il est important de prendre un peu de recul. Cette architecture ressemble à une tour carrée flanquée d'une tour ronde. Cette dernière possède de petites ouvertures rondes pour tir au fusil.

 

La nef défensive

  Au dessus de la nef, certainement au 15ème siècle, a été construit une salle de repli (la différence de qualité et de taille des pierres montre un aménagement ultérieur). Plusieurs systèmes de tir sont visibles :

* Fente verticale (archère ?),

* Trou rond.

 

Les sculptures

    La puissance des contreforts à bâtière, les systèmes de tir, les fenêtres haut perchées ont attiré mes yeux vers une architecture militaire. Pourtant, cette église possède de nombreux détails architecturaux (comme ce modillon) d'une grande beauté. Il ne serait pas honnête de ma part de ne pas les montrer.

  Les plus belles représentations sont les fenêtres. Les voussures sont sculptées de pointe de diamant, les chapiteaux des colonnes possèdent, en plus des pointes de diamant, des motifs très imaginaires.

 

Des têtes grotesques ornent les chapiteaux des colonnes

 

Le portail

    Après cet intermède touristique, je me dois de reprendre mon costume de castellologue-amateur pour trouver la porte d'entrer et tenter de monter dans les étages fortifiés. Dans l'ombre, le portail me surprend par son manque de protection. J'espérais voir une bretèche (voir vocabulaire ). Admirer les détails des voussures

   Mais à nouveau, le "touriste-chevalier" découvre trois magnifiques voussures sculptées. : 

* La 1ère est composée de marguerites.

* Après la flore, la 2ème comporte de nombreuses bêtes : Cigogne, paon, serpent ainsi que des animaux accroupis, posés sur leur séant, à queue de poisson ou à queue recourbée.

* Curieusement, la 3ème voussure possède un mixte de flore et faune avec une tête humaine.

* L'archivolte (à l'extérieur) représente une scène de chasse avec chiens, lièvre et renard mais où se mêlent des lézards.

  Je vous laisse trouver les significations religieuses de ces oeuvres et j'entre dans l'église.

 

        L'intérieur :

Rapide analyse

  En entrant dans l'église, je ressens une ambiance froide, sans âme. Ceci est dû au manque de mobilier, à la disparition de la voûte et à la couleur blanche. Pourtant la nef unique me transporte à l'époque Romane il y a 8 siècles.

   Cette nef est divisée en 3 travées presque identiques. Au fond, l'abside semi-circulaire est éclairée par trois fenêtres plein cintre avec gradin en partie basse.

 

Comment monter ?

   En tant que Castellologue-Amateur, je cherche le moyen d'être "aux cieux". Évidemment, je ne parle pas du paradis mais des salles de repli et de défense. En levant la tête, je découvre le moyen de monter voir la cloche mais ce n'est pas satisfaisant. 

  Pour trouver le moyen de monter sous le toit, je regarde attentivement le plan de l'église. Sur la gauche il y a un escalier en colimaçon. Mais hélas, la porte située à 1,5m du sol est fermée.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 15ème siècle, fortification de l'église.

* En 1913, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Bernard) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications est interdite.

 

Voyez vous la salle de repli au dessus de l'église

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 17/07/2013 21:10

Je tâcherai d'y faire attention au fil de vos articles, pour les différences entre Nord, Est / Sud, Ouest... Merci pour la remarque.
Par contre, puis-je vous contredire un tout petit peu (plutôt "affiner" vos dires): Il n'y a pas que les Anglois qui "utilisèrent" les routiers ! Je commence à les connaître, les ayant encontrés
dans moult de mes lectures. Et même, certain (sans "S", donc un seul pour l'instant) je "chéris !
D'après ce que j'ai lu et pu déduire, les routiers des 2 camps firent autant de mal !... mais du bien aussi...(là, je parle de ceux côté roi de France, bien entendu !)

Le Chevalier Dauphinois 18/07/2013 20:04



   Raison vous avez Princesse Dauphinoise, Les routiers (les mercenaires) étaient des deux cotés (et même des trois si l'on compte sur les Ibériques)... Le Roussillon,
Terre Aragonaise, envoyait souvent des bandes massacrer les Languedociens puis les terres Royales.


  Rien est blanc ou noir dans la conquête et le harcèlement.



Anne la Dauphinoise 17/07/2013 13:57

J'avais compris qu'il y avait des salles de repli, puisque vous nous le disiez, et que vous en avez vu la porte, mais je croyais qu'il aurait pu y avoir des tourelles, ou autres; des signes
extérieurs de défense...
Je n'avais pas pensé qu'il pouvait s'agir de fortifications peut-être et seulement contre des bandes de brigands (quoi que... dans mes lectures, certaines bandes de routiers furent plus à craindre
que "l'armée régulière" !...)
Mon manque de connaissance de l'histoire de cette région m'a fait "mal penser" et juger.

Le Chevalier Dauphinois 17/07/2013 16:39



J'ai remarqué, bien que je ne sois pas un médiéviste sans faille, que les églises fortifiées :


 * De l'Est et Nord-Est possèdent presque toutes des tourelles et échauguettes. Elles sont souvent modifiées ou construites à l'époque Gothique avec des systèmes défensifs pourvues après le
16ème siècle.


 * Du Sud et Sud-Ouest (en style Roman) sont souvent dépourvues de tour. Une simple salle de repli avec fente de tir et parfois "crénelage" ou ouverture pour mantelet sont les
systèmes défensifs.


---------------------------------------------------------------------------------------------------


--> Les Anglois durant la Guerre de 100 ans utilisaient des "Routiers" (mercenaires). Lorsqu'ils oubliaient de les payer ou de leur donner les tâches d'attaque aux Frontières, ces
vils personnages se "servaient" dans les villages.


L'église protégeait la population. Il semblerait que les animaux entraient dans l'église (mais ne grimpaient pas l'escalier   ).



Anne la Dauphinoise 16/07/2013 22:21

C ertes, ne peux-je dire que je fus "emballée"...
O ù terme nouveau, pourtant, m'a contentée :
N e connaissais-je "contreforts à bâtière".
T outefois, ai-je compris ? était-ce manière
R ien qu'avec "un chapeau" montrer puissance ?
E n suis-je étonnée... juste pour la prestance ?...

C ela, en fait, conviendrait à l'ensemble :
H ormis quelques sécurités, me semble
A voir face à moi moutier luxueux
R egorgeant de sculptures (vouées à Dieu ?
E n suis-je moins sûre... le diable, là, m'est avis,
N e s'est point fait... prier, pour être ici !...
T émoins, ces illustrations, de l'humeur
E t des pensées profondes de leurs auteurs)

M oindres ont été les fortifications,
A tténuée l'impression de "bastion" :
R eplis munis de quelques fentes de tirs...
I ntentionnel vouloir de ne bâtir
T rop coûteuses défenses ? ou manque d'argent ?
I l m'aurait plu voir, dans espace si grand,
M aintes sécurités comme dans un castel,
E fficaces pour protéger les fidèles...
...

P eut-être qu'autres défenses ont été rasées ?
S erait-ce "excuse" d'être si peu fortifié.

Le Chevalier Dauphinois 17/07/2013 10:56



  Certaines églises fortifiées ne servaient pas à subir les assauts d'une puissante armée, mais d'une troupe minimale de brigands ou de mercenaires. Cette église a une partie du plafond
effondré (cela se voit sur l'image de l'intérieur de la nef).


  Donc, certaines salles de repli ont certainement disparu.



VINCENT-AMMON 16/07/2013 16:54

Magnifique, je pense que le culte était protestant, car sans fioriture !
Bonne fin de journée.

Le Chevalier Dauphinois 17/07/2013 11:04



  Bien que je ne soit pas un spécialiste en religion, il me semble que Catholique est cette église.... Mais qu'importe, le bâtiment fortifié est vraiment agréable à découvrir. Chaque pierre
porte un détail à dévorer des yeux.