Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 06:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 

Le bourg :
       Quelle présence !Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Chaniers est situé à 60km au Sud de Niort, à 20km au Nord-Ouest de Cognac et à 5km au Sud-Est de Saintes.

     Coordonnées de l'église :

45° 43′ 0.22″ N 0° 33′ 27.32″ W
 45.716728°  -0.557589°

 

L'église : 
        L'extérieur :
La découverte

   Avec l'extension des zones pavillonnaires au Nord du bourg, l'église semble être presque en dehors de Chanier. Elle semble isolée au bout de son cimetière. Pourtant, à l'époque médiévale, l'imposante église était proche du centre du village.

  Située à une portée de flèche de la rivière Charente, elle a du servir de point de vigie pour le déplacement des bateaux sur ce beau cour d'eau aujourd'hui paisible.

    En regardant cette haute et puissante construction, il semble évident qu'elle soit fortifiée. Les indices sont nombreux.

La fonction défensive de cette église est évidente 

Analyse des défenses

   En observant le chevet, de nombreux détails confirment ma certitude d'une église fortifiée, mais aussi m'interpellent :

A - Sous le toit, les grandes ouvertures carrées ressemblent à un crénelage et  prouvent l'existence d'un chemin de ronde.

B - Sur la droite, une fente de tir (archère ?) m'informe qu'il y a au moins 2 niveaux défensifs avec certainement une salle de repli.

C -Certains murs conservent des vestiges de corbeaux.

Sont ce des restes de mâchicoulis (voir vocabulaire ) ?

D - Ces fantômes de corbeau s'observent sur plusieurs murs (flèche bleue).

E - Quelques bâtiments semblent avoir été ajoutés à l'église originale (flèche rouge).

F - Ces constructions ajoutées possèdent aussi des systèmes de visée sous le toit (flèche orange).

G - Pour monter dans les salles de défense (flèches jaunes) il faut une tour escalier (flèche grise).

H - Tous ces systèmes défensifs ne semblent pas très efficaces lorsque l'assaillant est proche du mur : Voici la peuve. L'église a certainement été modifiée et aménagée durant 800 ans, cette curiosité ne devait pas exister durant les attaques des Protestants au 16ème siècle.

 

Particularité architecturale
    Après avoir observé toutes les fentes de tir et défensives, j'enlève mon armure de Chevalier-Castellologue pour prendre ma casquette et mon bermuda de touriste.

  Et c'est ainsi que je remarque une curiosité architecturale pour ce chevet du 12ème siècle.

La voyez vous ?

   Le chevet a la forme d'un trèfle, c'est à dire qu'il forme 3 branches circulaires dont la partie centrale est plus importante.

Magnifique n'est il pas ! Le rêve est au plafond

 

        L'intérieur :
L'église semble classique

    Timidement, j'entre dans l'église. La nef à vaisseau unique est décomposée en 2 travées. Elle  ne présente pas de caractéristique architecturale exceptionnelle (habituels chapiteaux sculptés).

    L'art roman se ressent dans chaque pierre. Pourtant, le Gothique apparaît dans une chapelle aménagée 4 siècles après la construction de l'église.

    Rapidement, je comprends que les étages défensifs me seront interdits, car porte d'accès est close.

 

Quelle surprise !

    En regardant la chapelle, je prends la direction de la sortie quand mon instinct de touriste-en-bermuda me force à lever la tête.

  Le plafond des absidioles comporte des peintures du 15ème siècle. Les archéologues distinguent la visitation et le baptème du Christ.

Les voyez vous aussi ?

 

 

Histoire succincte du bourg et de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église de Chapniers.

* Au 15ème siècle, les pierres sont redécorées.

* Au 16ème siècle, une chapelle de style Gothique est ajoutée.

* Pour se prémunir des risques des Guerres de Religion qui menacent (2ème moitié du 16ème siècle), l'église est fortifiée.

* En 1676, le clocher reçoit quelques cloches.

* En 1708, curieusement le P du nom du bourg disparaît des textes. La petite ville se nomme depuis ce jour : Chaniers

* En 1912, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* En 1928, le clocher est restauré.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre) est libre et gratuite depuis le cimetière et les ruelles. La visite de la nef et du choeur est possible en dehors des offices. Le clocher avec ses 5 cloches ainsi que les salles de repli ne sont pas visitables.

 

Gracieuse et puissante. Quel contraste !

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

oups 03/10/2012 14:40

" Longtemps j'ai cru que c'était le pendant d'un trou de boulin, donc un pierre pour monter sur le flèche."

Certains sont, il me semble, trop fragiles ou trop arrondis pour offrir une bonne prise à un pied ou à une poutre...

Si un jour vous trouvez...dites -le nous !!!!

Le Chevalier Dauphinois 04/10/2012 09:22



  J'avoue ne pas être un expert en architecture religieuse. Je m'intéresse depuis peu aux églises fortifiées (qui lentement deviennent ma 2ème passion). Avec l'automne pluvieux qui
arrive, il est possible que je consacre un peu de temps à la lecture de l’Encyclopédie Médiévale de Viollet le Duc. Peut être que l'information se cache dans ses milliers de pages.



matray 30/09/2012 17:40

Le trèfle symbole de la trinité mon ami ! On en revient toujours là à cette période.

Le Chevalier Dauphinois 03/10/2012 14:28



Absolument, raison vous avez. Mais j'avoue qu'un chevet de ce type est assez rare, surtout pour une église fortifiée.



Esclarmonde 28/09/2012 22:48

J'ai toujours entendu que la région des Charentes est réputée pour ses églises romanes, cela semble bien se vérifier avec celle-ci, superbe ! A bientôt
Esclarmonde

Le Chevalier Dauphinois 03/10/2012 14:25



  Les Charentes possèdent des églises Romanes de toute beauté. De plus le style Saintongeais est particulier. Dans ce blog, je ne montrerai que les bâtiments religieux fortifiés, mais durant
mon périple j'ai vu des églises fascinantes presque mystérieuses et aux modillons d'une grande finesse.



Anne la Dauphinoise 28/09/2012 21:55

C 'est grand plaisir de découvrir nouvelle contrée...
H ormis des brins d'histoire, je dois vous avouer
A voir bien des lacunes sur son bâti d'antan :
N e connaissant point trop son environnement
I l m'est difficile de savoir les matériaux
E ngagés pour construire églises ou bien châteaux.
R epères insuffisants... Aussi vais-je dès avant
S urveiller vos images et textes les dépeignant...

S urprise je suis par le chevet tant fortifié -
A lors qu'en général c'est plutôt le clocher...? -
I mposant, massif, sans avantages véritables
N 'étant sa forme tréflée le rendant plus "affable"...
T rès vastes étaient dans cette église les replis
O utre au-dessus du chevet en voit-on aussi
N antis de défenses dans les volumes ajoutés...
G uère ne me sied la construction en pierres taillées
E t jointées si bien : est-ce "l'empreinte" de cette contrée ?

Le Chevalier Dauphinois 03/10/2012 14:27



   J'avoue aussi avoir quelques lacunes sur l'histoire de cette provinces et surtout sur les châteaux et seigneurs. Mais je pense qu'avec le temps, mes proses s'enrichiront d'anecdotes
et de personnages..



canelle/claudine 28/09/2012 13:20

A l'occasion je passerais par là ...merci Chevalier
Bises

Le Chevalier Dauphinois 03/10/2012 14:22



  Ressentir cette église en étant à ses pieds, toucher la pierre millénaire est un grand moment qu'il faut vivre.