Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 06:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 

Le bourg :
       Mon Graal est là bas !Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le bourg de Villeneuve la Comtesse est situé à 50km à l'Est de La Rochelle, à 25km au Suds de Niort et à 20km au Nord de Saint Jean d'Angély.

     Coordonnées du château :

46° 5′ 23″ N 0° 30′ 9″ W
 46.089722°  -0.5025°

 

Le château : 
        L'extérieur :
Préambule

    Pour un castellologue-amateur à la recherche d'un site fortifié médiéval, il y a un instant magique, un moment qui ne se retrouvera plus en ce lieu, un laps de temps que l'on souhaite long pour le humer mais court pour aller plus loin. Cet instant c'est  :

La recherche de la fortification.

 

Je frémis

* Sur ma liste des sites à visiter, il y a Villeneuve la Comtesse.

* Sur ma carte routière, j'ai coché le bourg.

* Sur mon carnet d'annotations, j'ai inscrit : Château fort.

* Mais, tant que je n'ai pas ouvert ma carte au 1/25.000, je ne peux pas situer la construction.

* Et parfois, je ne dispose que d'une carte au 1/100.000, donc moins précise.

  Par instinct, je sais que mes poils vont se dresser tel un pendule de radiesthésiste. Alors, fébrilement, je scrute l'horizon, je fouille à travers les arbres. Mes yeux se mettent à piquer.

ll est là !

Un donjon quadrangulaire entouré d'un rempart 

La découverte

    Un peu à l'écart du bourg, légèrement en retrait de la route principale, des remparts peu élevés tentent de protéger du regard des hommes modernes une ancienne construction.

  Pour mieux la voir et peut être trouver un sentier me rapprochant de cette beauté, j'avance encore. Hélas, le champs est immense, ma seule solution est l'observation de loin.

 

L'analyse de loin 

    Comme cela se faisait au Moyen Âge, ce site fortifié est décomposé en 2 parties :

1 - L'avant-cour (basse-cour). Elle n'est protégée aujourd'hui que par un mur peu haut ayant perdu ses systèmes défensifs.

2 - La haute-cour avec le château. Elle est encadrée par un rempart peu élevé, sans système de défense identifiable excepté une imposante tour (est ce un donjon ?) et deux tours rondes aux angles Sud. Cettte haute-cour mesure 54m par 44m.

    L'ensemble (haute et basse cours) était certainement entouré d'un fossé aujourd'hui comblé.

Est ce un donjon ou un châtelet ? 

Est ce un donjon ?
    Le bâtiment le plus fascinant est incontestablement la haute et massive construction "centrale". Elle a une forme parallélépipédique avec deux fines tours cylindiques aux angles extérieurs.

     Ma première réaction est d'imaginer que je suis en présence d'un donjon habitable. Mais 2 détails attirent mon attention.

Les voyez vous ?

 

Une construction unique

     L'énigmatique tour possède une fente haute et large (ce qui ne peut pas être une archère) ainsi qu'un arceau en fer.

Avez vous identifié la fonction de cette construction ?

 

Le châtelet d'entrée

    Les 3 fentes verticales correspondent à l'emplacement des flèches de 2 ponts levis. Sur la gauche, c'est un pont piéton et sur la droite, les deux systèmes de levage d'un large pont pour carrosse.

Vous souvez vous de cet exemple au château de Plessis-Bourré ?

    Cette construction est donc un châtelet d'entrée. Mais je suis surpris de ne voir aucun système défensif (archère, bretèche). 

 

        L'intérieur :
  Hélas, devant l'entrée, je constate que le site est une propriété privée non visitable le jour de ma venue. Il semble que durant l'été, des visites soient organisées. Je rebrousse chemin en admirant le plat pays et l'horizon laissant divaguer mon imaginaire.

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, la seigneurie appartient à Guillaume, Comtes (voir titres de noblesse) du Poitou.

* Au 12ème siècle, un château est construit à la frontière de deux fiefs importants : la Guyenne et le Poitou.

* Au milieu du 12ème siècle, le château appartient à Aliénor d'Aquitaine.

* A la fin du 12ème siècle, Richard Ier Cœur de Lion, Roi d'Angleterre, est propriétaire du château.

* Au début du 13ème siècle, le château est possession de Jean-sans-Terre.

* En 1350, le château appartient à la couronne de France.

* Au 14ème et 15ème siècle, durant la Guerre de Cent ans, la forteresse appartient alternativement aux Anglais et aux Français.

* En 1433, le Roi de France (voir liste) Charles VII donne château et terres à Christin de la Chambre.

* En 1524, par son mariage avec Marie de la Chambre, Christophe de La Laurencie est le nouveau propriétaire.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, le château fort résiste aux assauts des protestants.

* Vers 1792, les Révolutionnaires récupèrent le château à la famille La Laurencie et le vendent comme bien National à André Marchand (homme de paille de la famille La Laurencie).

* En 1834, Marie-Anne de La Laurencie donne le château à sa petite nièce Marie-Sophie Augier de Saint André.

* Vers 1840, le château est vendu aux ancêtres de l'actuel propriétaire de ce début du vingtième siècle.

* En 1949, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, le propriétaire restaure le château avec passion.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route et les sentiers est libre et gratuite. La visite de l'intérieur serait possible certains jours. Renseignez vous.

 

La beauté du paysage est à perte de vue

      Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain 05/02/2016 22:48

Vous trouverez j'espère quelques réponses sur le site en construction

Le Chevalier Dauphinois 06/02/2016 16:28

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog.
* De suite, je me précipite vers votre site web.

Anne la Dauphinoise 19/04/2013 21:35

V oilà article déconcertant...
I déal était, bien charmant,
L e nom de ce bourg, je l'avoue...
L as ! même en cherchant de partout
E st-il peu du castel resté...
N eurones médiévaux ont été
E mus à lire le nom, pourtant :
U ne ville neuve, pour moi, étant
V ecteur d'ancienneté (!) même si
E xceptions infirment mon dit.

L e XIVe siècle représente,
A mes yeux, image très parlante...

C omment ne point être attirée !
O u Moyen-Âge "pointe son nez"
M e voilà charmée et ravie !...
T ant plus, lorsque je vois écrits
E nvoûtants noms de possesseurs,
S ouvent... pour notre grand malheur !
S oit ! mais je le reconnais bien :
E xceptionnel fut leur destin...

C ertes, peut-on se poser question :
H abitèrent-ils ici, ou non ?
A cela, n'ai-je point songé.
R animer leur vie a été
E xquis moment, je dois le dire.
N 'ai-je point - me réfère à vos dires ! -
T echnique si "physique" pour avoir
E motion devant "pans" d'Histoire !...

M û est mon esprit par le lien,
A ussi ténu soit-il, mais bien
R éel, avec les occupants...
I l s'avère que même en ayant
T ant différente approche surtout,
I l me sied, au final, comme vous,
M inimales ruines contempler,
E voquant temps jadis d'emblée...

S ûr, que de ce castel "caché",
A urais-je aimé plus en "goûter"...
I mpressionnée, déjà je suis,
N e serait-ce que par ponts-levis
T enant châtelet d'entrée clos.
O n imagine que de créneaux
N anti était bien ce dernier :
G uerrier fut-il dans le passé...
E t de ce passé, ai-je rêvé.
...

P ardonnez-moi d'avoir un peu "dévié"...
S ont vos articles propices pour "divaguer" !...

Le Chevalier Dauphinois 21/04/2013 20:09



   Parfois, j'avoue ne pas quémander à entrer dans une forteresse. D'abord pour ne pas ennuyer les occupants, mais aussi pour laisser le rêve et l'imaginaire se faire plus "grands".


 Et puis, il m'arrive aussi d'avoir un "planning" de visite à respecter. Certains départements sont si loin de mon Dauphiné que je me presse à photographier des fortifications car je n'y
retournerai pas de suite. Et puis, parfois, la météo m'oblige à ne pas trop perdre de temps devant un site privé pour en consacrer plus à un autre visitable.


   La vie d'un Chevalier chercheur et photographe n'est point simple !