Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 07:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 

Le bourg :
       Est ce une construction de Vauban ou un château fort du moyen âge ?Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le bourg de Fouras est situé en bordure de l'Océan Atlantique, au Nord-Est de l'Ile d'Oléron, à 45km au Nord-Ouest de Saintes, à 20km au Sud de La Rochelle et à 12km au Nord-Ouest de Rochefort.

     Coordonnées du château :

45° 59′ 9″ N 1° 5′ 51″ W
 45.985833°  -1.0975°

 

Le château : 
        L'extérieur :
Je vous vois ricaner !

    Derrière votre écran, je vois sur vos charmants visages, une moue dubitative. Vous pensez :

"Pfffff.... Cette construction se nomme le Fort Vauban. Cet ingénieur et architecte de Louis XIV n'a pas vécu à l'époque médiévale... pffff.... Chevalier Dauphinois, tu te moques de nous !"

    Raison vous avez. Sébastien Le Prestre, Marquis (voir titre de noblesse) de Vauban a bien vécu au 17ème siècle.  Il a renforcé les défenses de cette stratégique forteresse. Mais, l'imposante tour centrale que j'ose nommer donjon a été construite au Moyen Âge.

   Même si cette forteresse  ne ressemble pas à un château fort, je me devais de la faire figurer dans mon blog car certaines pierres ont été taillées puis posées il y a presque mille ans.

Les canons protègent encore la vieille ville 

La découverte
   Proche d'un immense parking, face à la mer, la forteresse ne ressemble que peu aux constructions types de Vauban. Je m'attendais à une architecture de ce type (voir le château de Landskron en Alsace). Avec sa longue courtine droite et ses 2 tours d'angle, j'ai l'impression de voir un château fort.

   Sur l'autre façade, celle de l'accès, aucun détail me permet de définir l'âge de ce trop classique bâtiment fortifié.

Est ce une construction intemporelle ou difficilement datable ?

 

Rapide analyse 

    Lentement j'avance et j'observe le château. Quelques indices me démontrent que point médiévale est cette construction :

 * Les murs comportent de nombreuses fentes verticales sur plusieurs niveaux.

 * Ces ouvertures pour tir aux fusils sont très rapprochées et ne peuvent pas être de "mon siècle d'adoption".

 * Le rempart est précédé par un classique mais efficace fossé dont la "perpendicularité" ne me rassure pas sur une datation millénaire.

      Pour passer un fossé, il faut un pont. Pour que la défense soit efficace, ce pont doit se relever. Au 21ème siècle, il est fixe et bien arrimé, mais les fentes pour les flèches m'informent qu'il était manoeuvrable il y a quelques siècles.

Un donjon presque intemporel 

        L'intérieur :

Curieuse ambiance
     Sans verser une piastre car l'entrée est libre et gratuite, je pénètre dans la forteresse. Le 17ème siècle a profondément modifié l'architecture du site. Je ne retrouve aucun de mes repères du Moyen Âge. Point de crénelage ni archère (voir vocabulaire) s'offre à mes yeux de castellologue-amateur.

    Au centre de cette masse de bâtiments cubiques apparaît un impressionnant donjon.

 

Le donjon
    Avec ses larges fenêtres, ses pierres trop consolidées, son absence de système défensif pour une tour maîtresse, me font douter de son origine médiévale. Mais ma petite brochure affirme que quelques pierres ont été posées par mes "des ancêtres" du 15ème siècle.

     Avec une hauteur de 30m, ce donjon est visible de loin et surtout voit loin.

 

Quelques indices

    La forme ronde accrochée à l'un des angles est une tour-escalier. Les fentes verticales ne sont point archères mais puits de lumière.

   Avec un peu d'attention, il est possible de distinguer sous les fenêtres, des ouvertures de tir dont certaines rappellent les archères cruciformes.

 

La vue

   Dans cette de forteresse de Vauban, je sens l'air de la mer. La marée monte lentement et le vent se fait plus présent. Je profite de ce point en hauteur pour embrasser le paysage. Soudain, une curieuse forme sort de l'horizon.

L'avez vous reconnue ?

   Pour certains d'entre vous, cette construction du 17ème siècle est le théâtre d'un jeu télévisé sur France 2 : Fort Boyard. Mais pour moi, c'est la scène finale du film "Les Aventuriers" tourné en 1967 par Robert Enrico, avec l'inoubliable Lino Ventura et le charismatique Alain Delon.

     Il me vient une idée. Je vais aller voir le Père Fouras (hoo, mais c'est le nom de la ville) pour répondre à quelques énigmes.

 

 

Histoire du château :

* A l'époque Romaine, une fortification contrôle la navigation à l'embouchure de la Charente.

* Vers 1060, le château appartient à Geoffroi de Rochefort. Ce site est si important qu'il permet au châtelain d'exercer les droits de basse et haute justice.

* Vers 1300, Alix de Rochefort et son mari Hugues Maingot vendent le site à Guillaume Larchevâque.

* En 1315, le château appartient à Guillaume de Malmont.

* Vers 1409, Guy de La Personne, Vicomte d'Acy,  est le nouveau propriétaire.

* Vers 1420, Jean d'Orléans, Comte d'Angoulême, possède le château et les terres.

* Au 15ème siècle, construction du donjon et de plusieurs courtines.

* En 1467, à la mort du Comte d'Angoulême, le château appartient à la famille De La Brosse.

* Vers 1480, le donjon est fortement remanié.

* Vers 1546, le château appartient à Jeanne de Vivonne, veuve du Baron de Dampierre, Claude de Clermont.

* En 1606, la fille d'Albert et Catherine de Clermont (Claude Marguerite de Gondi), vend le site à Charles Geoffroy.

* En 1635, terres et château appartiennent par mariage à Josia Chesnel

* En 1690, Louis Chesnel cède la tour à Michel Bégon, intendant du Roi Louis XIV (voir liste des Rois).

* A la fin du 17ème siècle, à l'exemple des forteresses établies par Vauban, le système défensif est renforcé par l'ingénieur François Ferry avec l'ajout de plates-formes, courtines, pont levis, demi-lune et fausse braie.

* En 1847, des casemates sont ajoutées.

* En 1889, le fort est déclassé.

* Au 20ème siècle, la Marine Nationale s'installe dans le fort et pose un sémaphore.

* Au milieu du 20ème siècle, la ville achète le site et aménage un magasin puis un musée.

* En 1987, le site est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur et de la cour est libre et gratuite. La visite de l'intérieur du donjon est payante. Veuillez vous renseigner sur les horaires

 

Je suis emporté jusqu'au bout du monde !

      Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 17/03/2013 10:25

Me voilà complètement rassurée !...
Même des châteaux renaissance (ayant encore quelques signes médiévaux tout de même) ne m'effraient point (ou plus) du moment qu'ils ont une histoire dans laquelle "je m'y retrouve" (comme au
Plessis-Bourré)
J'espère même, dans cette région, y voir certains d'eux, très "entiers et modernes" (je crois), ayant un lien avec notre Dauphiné... Ceux-là, oui, je les accepterai volontiers ! Grande surprise ce
sera si vous les avez visités.

Le Chevalier Dauphinois 17/03/2013 13:35



J'ai visité plus de 3000 sites médiévaux en France.... J'ai de quoi proser durant plusieurs années/siècles. 


 Évidemment, en plus, j'ai vu d'autres châteaux postérieurs à 1492, mais ceux-ci n'apparaîtront point dans ce blog.... Peut être dans un autre plus touristique, plus sous forme d'anecdotes,
plus "photo".


  Soyez rassurée : Mardi, une ruine de nos "ennemis" médiévaux, peu décrite sur le web, va être dévoilée, prouvant ainsi que mon blog ne change pas..... Il évolue.



Anne la Dauphinoise 16/03/2013 23:49

Il est vrai que j'avais eu une moue (très!) réprobatrice !
Mais j'avoue que votre "France touristique" annoncée, je l'imaginais autrement que ce genre de château, remanié certes, mais qui a du moins encore quelque chose de "guerrier", même si ce guerrier
semble bien inerte.
Et aussi, je craignais en même temps un changement dans la façon de rédiger vos articles, qui allait faire guide touristique succinct et "sans âme".
Désolée, pour avoir maudit (quelque peu) vos intentions !
Aurai-je, par avance, fait amende honorable avec ma prose ? je l'espère...

Le Chevalier Dauphinois 17/03/2013 08:29



   Un Chevalier âgé de 800 ans  ne peut point proser comme un guide touristique. Mais il est important
pour ce blog (et aussi pour mon plaisir) de montrer quelques bâtiments connus. Deux autres seront publiés en fin d'année.


   Je rédige actuellement une description d'un "château de la Loire".Dans cette région magnifique, il n'y a pas que des constructions d'époque Renaissance. D'incroyables forteresses ou des vestiges d'antan ou des châteaux de transition (très touristiques) existent encore. Certains
châteaux Renaissance ont récupéré les murs médiévaux. Je me dois de les montrer.


   Mon blog doit lentement évolué, montrer d'autres patrimoines, mais en gardant comme route : Le Moyen Âge fortifié ! 


Fondamentalement, mon blog de ruines oubliées ne changera pas.



Anne la Dauphinoise 16/03/2013 09:19

F antomatique donjon que voilà là.
O n est peiné pour lui, heureux non pas :
U ltérieures modifications enlèvent
R acines médiévales, et autant de rêves...
A d'ailleurs tout le site perdu, pour moi,
S ymboles de ce qu'il put être autrefois.

C ertes, reste t-il pour mieux l'imaginer
H istoire laissée, par Romains commencée.
A lors, je vois tour de guet surplombant
R utilant petit camp, évidemment
E ntouré d'une enceinte de bois ou pierre.
N e sais-je ici quelle en fut la matière.
T rafic maritime contrôler devait :
E njeu important, mais de guerre n'était...

M oyen-Âge, ce temps, puis-je le "recréer"
A la faveur de ceux qui l'ont peuplé.
R éminiscence de lectures déjà faites,
I mprégnant mon esprit, que j'ai en tête :
T els ces grands nobles qui possédèrent les lieux.
I l est à penser que, construit pour eux,
M élange de puissance et finesse antan
E manaient de ce site tant imposant...

A ussi, archères deviennent, ténus vestiges,
u n détail important, plein de prestige :
N e fut ce donjon inerte et sans vie,
I mage, hélas, reflétée aujourd'hui...
S ouverain, guerrier... je le garde ainsi.

Le Chevalier Dauphinois 16/03/2013 18:13



Magnifique prose qui exprime parfaitement ce que j'ai ressent en voyant cette fortification modifiée eu 17ème siècle.


   Récemment, je vous avais affirmé que je réaliserai des articles sur des lieux un peu plus connus ou médiatiques. J'avais senti votre mou réprobatrice.


  Ce site fortifié est dans le guide vert Michelin ainsi que dans le guide bleu Hachette. Même s'il n'a pas le charme d'un vrai château fort ou d'une ruine romantique, il m'a permis de
réaliser quelques images que j’apprécie de faire et de montrer une autre forme de construction ayant évoluée et qui fut encore un site militaire il y a peu.



bernard othon de niort 15/03/2013 10:20

non point d'affirmation erronée du tout , mais dans le cas de villefranche , c'est pour ca que j'ai bien preciser la ville et non le fort , qui lui est bien vauban .
je cherchais aussi des exemples d'archéres en pierres , et fentes de tir en cayrou typique vauban
les archéres modifiées par un trou en dessous ne serrais pas signées de se maitre d'oeuvre

Le Chevalier Dauphinois 16/03/2013 08:04



Merci messire Bernard pour ces précisions.... D'ailleurs, je constate que je n'ai point décris Villefranche. Diantre, il me faut réparer cet oubli.



bernard othon de niort 15/03/2013 09:30

Et oui , c'est encore moi .
mon idée sur les fentes de tir :
Je les vois bien medievales , et non pas du tout " vaubanisées "
elles sont en pierres , vauban utilisais le cayrou
exemples :
pour les fentes rapprochées , voir " villefranche de conflent " ( la ville , pas le fort ) . ca ressemble beaucoups a ce que tu montre
pour vauban , voir le fort de salses , avec le cayrou , les pierres de armes a feu se plantent dedans sans eclats ni etincelles . ( moins de bléssés dans le chateau )
ce qui est vauban a coup sur , c'est se rempart pleins d'angles .

Le Chevalier Dauphinois 15/03/2013 10:07



  C'est un plaisir de vous voir sur le blog et un régal de vous lire messire Bernard. Je me souviens de Villefranche de Conflent, cité médiévale. Mais il me semblait que les nombreuses
fentes exérieures des remparts de la cité du Roussillon avaient été créées/modifiées au 17ème siècle.


  Avec plaisir, je prends en compte votre judicieuse remarque et je vais tenter de trouver les informations dans ma bibliothèque qui m'ont conduit à commettre cette affirmation
éronnée.