Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 07:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 

Le bourg :
       Voyez vous le château fort ?Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le bourg de Dampierre sur Boutonne est situé à 60km au Nord-Ouest d'Angoulème, à 50km à l'Est de La Rochelle, à 28km au Sud de Niort et à 9km au Nord-Ouest de Aulnay de Saintonge (voir son château).

     Coordonnées du château :

46° 4′ 3.75″ N 0° 24′ 56.69″ W
 46.067709°   -0.415749°

 

Le château : 
        L'extérieur :
Préambule

  Grâce à Walt Disney et au dessin animé Merlin l'Enchanteur, tout petit déjà j'imaginais qu'un château fort se devait d'être entouré de douves (voir vocabulaire ). C'est donc pour voir le château médiéval de "mon imaginaire d'enfance" que je me rends à Dampierre sur Boutonne. Je vais découvrir le château Gailhart.

 

La découverte

    L'eau est bien présente. Ce ne sont pas des douves stagnantes et odorantes car le château fort a été construit sur une île de la rivière Boutonne. Logiquement, pour protéger le site, un rempart devrait entourer le château. Ce mur de protection existe encore mais il a été un peu arasé. Seules quelques échauguettes rappellent la fonction défensive.

Mais pourquoi avoir arasé le rempart ?

Quelle magnifique tour d'angle ! 

Je comprends !

   En longeant  les douves, je découvre le puissant château fort. Je comprends maintenant la disparition du rempart extérieur. Pour vous aider à comprendre aussi, je vous propose de lire l'article sur le château de Le Plessis Bourré.

     Avec l'invention des armes à feu et surtout des canons, les châteaux ont dû s'équiper de systèmes de jet de boulet pour tirer de loin sur les assaillants. Implanter des canons en hauteur aurait pu être une bonne idée, mais le boulet décrivant une parabole (voir équation mathématique).

     Contrairement à nos projectiles actuels qui explosent en rencontrant un obstacle (créant ainsi beaucoup de dégâts), le boulet  s'écrase "bêtement" quelque soit la puissance de jet du canon. Pour remédier à ce défaut, il faut lancer le boulet au raz du sol. Il heurtera ainsi les constructions (et plusieurs soldats) de l'ennemi mais en plus, il continuera à rouler.

    Conclusion : Pour avoir un tir rasant, il faut...raser le rempart extérieur créant ainsi une terrasse.

 

Le système défensif
     Même si les différents propriétaires ont amélioré le confort en ouvrant des fenêtres dans les tours et courtines, ces dernières étant dépourvues de crénelage,  la construction du 15ème siècle garde encore sa rudesse médiévale.

  Le système défensif actuel comporte :

1 - De puissantes tours d'angle.

2 - Un chemin de ronde qui devait parcourir l'ensemble du château. 

3 - Dans les murs du chemin de ronde, des fentes de tir pour arme à feu avec ébrasement (voir vocabulaire) extérieur.

4 - Les classiques et efficaces mâchicoulis.

5 - A la base des tours, plusieurs canonnières permettent un tir tendu. Les angles de visée couvrent le périmètre.

6 - L'important dans un système défensif, c'est d'être homogène. Qu'ils soient loin ou près, les attaquants sont malmenés et harcellés. Cette tour le prouve.

Je vois rouge car je ne puis entrer ! 

        L'intérieur : 

Je reste dehors

  Le château est visitable certains jours. Hélas, découvrant la Charente Maritime en dehors des périodes estivales, je n'ai pu entrer et manger des yeux cette beauté de 5 siècles.

   Qu'importe, grâce à mon oeil d'aigle, je vais dévorer quelques détails d'époque Renaissance.

 

L'art est partout

      Ce château n'étant pas une garnison pour "rustres" soldats mais une résidence , ses propriétaires l'ont aménagé pour que conforts et harmonie des formes rendent la vie agréable. Voici quelques détails que j'ai pu apercevoir depuis la route :

A - La porte à la base d'une des tours rondes comporte linteau et corniche sculptés.

B - Quelques sculptures d'animaux extraordinaires  sont posées sur les acrotères.

C - La corniche supporte la représentation d'un ancien seigneur de Dampierre.

 

 

Histoire du bourg et du château :

* Vers l'an 1000, le site de Dampierre, dont une famille est citée, relève du château Royal de Niort.

* Vers 1027, le château devient possession de Hugues Maingot, seigneur de Surgères, suite au mariage avec Pétronille de Dampierre.

* Vers 1340, le dernier héritier mâle de la famille Maingot décède sans enfant. La seigneurie échoue à sa sœur Jeanne qui est mariée en deuxième noce à Aymard de Clermont (famille Clermont-Tonnerre).

* En 1373, durant la Guerre de Cent ans, Bertrand Du Guesclin et son armée attaquent puis s'emparent du château fort détenu par les Anglais.

* Au 15ème siècle, les défenses du château sont modernisées.

* Dans la deuxième moitié du 16ème siècle, le château appartient à Claude Catherine de Clermont.

* En 1550, une galerie extérieure à arcades surbaissées et à colonnes est ajoutée. Elle dessert les appartements des 2 étages.

* En 1598, Albert de Gondi, deuxième épou de Claude Catherine de Clermont, vend les terres de Dampierre au Baron Charles de la Mothe Fouquet.

* En 1600, le château est acheté par David Fourré, seigneur de Beaulieu.

* En 1712, à la mort de Charles Fourré, Marquis (voir titre de noblesse) de Dampierre, sa nièce, Louise Françoise de Moreuil, hérite du château.

* Vers 1713, le château appartient à Marie Anne Bertrand de La Bazinière.

* Au premier tier du 18ème siècle, à la mort de Marie Anne Bertrand de La Bazinière, le château échoit à une de ses nièces : Marie Thérèse de Mesnes d'Avaux.

* En 1752, le château est vendu à Philippe Christophe Amateurde Galliffet.

* En 1754, le propriétaire entreprend de grands travaux de modernisation. Deux ailes sont détruites. Un jardin est aménagé (à vérifier).

* Vers 1789, les propriétaires quittent le château.

* En 1795, le château composé de "six chambres basses, un corridor, des servitudes; Puis à l'étage sic chambres et une galerie" est adjugé à François Dubois.

* En 1816, le château est vendu à François Xavier Coudert de Prévignaux.

* En 1842, le site est acheté par Paul Coradin Dubois.

* En 1851, le château est à nouveau vendu à André Jean Rabault

* Au 19ème siècle, une tour d'angle est détruite ne laissant que le logis rectangulaire actuel.

* En 1926, le château est classé aux Monuments Historiques.

* Au milieu du 20ème siècle, les propriétaires entament de longs et coûteux travaux pour éviter que cette beauté tombe en ruine.

* Au 21ème siècle, la découverte d'une partie de l'extérieur est possible depuis la route et le parking. La visite des jardins et du château est payante. Renseignez vous sur les jours et horaires d'ouverture.

 

Un château fort entouré de douves

      Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

possety 20/02/2013 14:35

n'est-ce pas émouvant d'aller de Clermont (Chireins - Isère) à Clermont (Gondi - Lyon)?

Le Chevalier Dauphinois 26/02/2013 13:19



D'aller d'ici et là bas est un but de ma vie touristique et de castellologue amateur... Clermont est un nom qui me fait voyager.



vikki 19/02/2013 08:25

voila un château qui a eu une sacré vie .
en Charente , il n'y en a pas beaucoup de châteaux .
mais celui ci est joli .c'est vrai qu'en dehors des
vacances scolaires , beaucoup d'endroits sont fermés
et on ne peut visiter les intérieurs . a bientôt !

Le Chevalier Dauphinois 26/02/2013 13:28



Ne visitant les châteaux  qu'en dehors des périodes scolaire, j'ai souvent porte close.... mais l'extérieur est si beau que ma frustration est minimale.



Esclarmonde 16/02/2013 21:56

J'avoue que j'y habiterais bien, endroit élégant et très doux... Mais bon, Esclarmonde c'est la princesse cathare avant tout :) à bientôt

Le Chevalier Dauphinois 26/02/2013 13:24



Il est vrai qu'une belle princesse comme toi serait dans son élément....



Anne la Dauphinoise 15/02/2013 23:57

C éans, tout est fait pour rêver.
H ors du temps sommes transportés.
A las ! mathématiques problèmes
S oumis nous font devenir blêmes !
T rajectoire des boulets - subtile -
E ntendre la leçon faut-il !
L ors, tout devient clair et savons

G rand mal que pouvaient faire canons
A une époque plus avancée.
I ntention louable, Chevalier :
L es ignorants vous disent merci !...
H auteur vraie du rempart n'est mie.
A t-il perdu force, toutefois,
R estes d'échauguettes que l'on voit
T rahissent ses défenses d'autrefois.

D irai-je pourtant que suis surprise :
A ras le sol, ou l'eau, sont sises !
M e semble t-il, échauguettes ont
P lace élevée, pour bonne vision...?
I l est vrai que sur l'aigue ici
E tait attendu l'ennemi...
R ares sont douves si belles à mirer.
R eçurent-elles pont pour traverser :
E tait-il levis ou dormant ?

S ur le deuxième je table, sachant
U ne grande longueur à "survoler".
R ien n'interdit que le premier,

B arrière ultime, ait pu aussi
O euvrer à la défense ici...
U ne tour à chaque angle tant donnait
T ourment à ceux qui approchaient :
O utre mâchicoulis menaçants
N ous voyons canonnières pouvant
N eutraliser, par feu nourri
E n tous sens, l'intrus trop hardi.

S ûr qu'un chemin de ronde a dû
A ntan tout autour être vu.
I maginer castel sans lui
N e saurait venir à l'esprit...
T out en ce lieu est fort plaisant.
O n en oublie "remaniements"
N ullement haïs : vous nous montrez
G alerie plus tard ajoutée :
E st-elle signe de paix retrouvée.

Le Chevalier Dauphinois 16/02/2013 09:05



   Heureux je suis de cet article qui montre les canonnières et la mathématique de l'efficacité défensive. Content aussi de montrer un château différent des ruines oubliées. Fasciné
j'ai été par l'évolution architecturale sans trop détruire les bases médiévales.


  J'ai la secrète pensée que mon modeste article puisse donner l'idée aux touristes en juillet-aout de le visiter et de mieux le savourer.



claudine/canelle 15/02/2013 11:17

Une sortie que je note dans mon agenda ....
Bises à toi

Le Chevalier Dauphinois 15/02/2013 12:56



Ce château est à visiter. D'abord  parce qu'il est l'un des rares de ce département, mais surtout par ses jardins, ses aménagements renaissance et sa rudesse médiévale. Un compromis très
harmonieux.


  De plus, il y a (aurait) des fêtes et animations durant les mois d'été. Un lieu touristique intéressant.