Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

  La vieille porte fortifiée se désespère d'être seule

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Tonnay Boutonne est située à 50km au Sud-Ouest de Niort, à 30km au Nord de Saintes, à 20km à l'Est de Rochefort et à 17km au Nord-Nord-Ouest de Saint Jean d'Angély.

     Coordonnées du bourg :

45° 58′ 7″ N 0° 42′ 20″ W
 45.968611°  -0.705556°

 

La porte fortifiée : 
        L'extérieur :
La découverte

     Au moyen âge, de nombreux bourgs se sont fortifiés pour limiter les assauts de petites troupes de brigands. Mais avec les années, souvent à la fin du 19ème siècle, époque où le modernisme primait sur l'archaïsme du passé, les fortifications ont été détruites facilitant la circulation des véhicules.

   C'est donc avec un immense plaisir que je vois au bout de la rue cette belle et haute porte fortifiée nommée : Saint Pierre.

  A ses pieds, je me sens tout petit ! 

Rapide analyse de la porte 

     Par sa hauteur, l'ouvrage marque le respect et la puissance de l'ancienne cité. Il se compose de deux tours reliées par une voûte gothique. La base des tours possède un évasement permettant la stabilité et peut être l'efficacité des pierres rondes jetées depuis le sommet.

     Avec un peu d'attention il est possible de voir les traces de la herse. Soudain j'ai quelques doutes : Ce ne doit pas être un rainurage mais un rattrapage des pierres rondes de la tour pour ne pas fragiliser l'angle fermé avec la paroi de la courtine.

    Au sommet, les consoles sont les vestiges des mâchicoulis (voir vocabulaire). Quelques détails me surprennent :

 * La courtine reliant les 2 tours a une faible épaisseur.

 * A cause de l'arasement, il n'y a pas de crénelage ni mâchicoulis sur cette paroi.

 * Un joli décors en pointe de diamant court sur deux niveaux sur les tours et la courtine. Force et coquetterie sont les qualificatifs de cette beauté.

 * L'ouverture au centre devait correspondre à la salle des gardes.

 * Je suis étonné de ne point voir de fente pour les flèches d'un pont levis.

 

L'autre coté

    Je traverse précautionneusement la porte fortifiée pour admirer son derrière.   Point de vilainerie coquine de ma part, je voulais dire : L'autre coté du monde médiévale.

  Le temps a massacré la tour-porte, il n'y a plus de salle au 1er étage ni d'épaisseur. Il ne reste que le vestige des coussièges.

 

        L'intérieur :
  Il n'est pas possible de visiter les entrailles de cette porte fortifiée. Discrètement, je m'éloigne de cet ancêtre pour chercher une taverne.

 

 

Histoire de la fortification et du château :

* Au 10ème siècle, un château sur motte est mentionné.

* Au 12ème siècle, fortification du bourg.

* Vers 1242, les armées du roi de France (voir liste) Louis IX attaque la cité et s'en emparre.

* Au 14ème siècle, construction de la porte fortifiée nommée : Saint Pierre.

* Au début du 19ème siècle, Claude Masse réalise des croquis et une description du château.

* Au 19ème siècle, destruction du château (et d'une partie des remparts ?).

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la porte est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Au revoir, belle porte.... Porte toi bien !

      Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 17/04/2014 22:01

Bien heureuse que vous n'ayez rien dit des noms des rues dans votre article : vous m'avez offert une tant belle porte... de secours !
Et puis, comme vous le dites parfois, c'est à nous de rechercher un peu plus que vous nous dévoilez.

Le Chevalier Dauphinois 18/04/2014 19:55



Il est vrai que parfois, j'ai la crainte d'être trop confus en narrant trop de détails divers. Alors, je me consentre sur l'essentiel ou sur un détail... Et je laisse à chacun une autre liberté.



Anne la Dauphinoise 15/04/2014 21:41

B elle échappée que vous nous proposez,
O ù malgré le peu de vestiges montrés -
U ne image de la porte, est-ce tant menu -
R avie ai-je été, car en songe j'ai pu
G râce à vue satellite et noms des rues

F aire voyager mes neurones médiévaux...
O r, est-ce aisé, par la magie des mots
R iches de sens, de vérités, c'est certain.
T elle la rue du four banal, des moulins;
I ndiquées sont rue des halles, des greniers;
F aut-il rue du champ de foire n'oublier.
I mprégnées toutes de cette vie d'antan,
E voquant bourg cossu (?), marchand (?)... vivant !

D 'un autre côté, les fortifications
E rigées là, dans l'impasse du bastion

T out comme dans celle de la tour se décèlent.
O utreplus, est une rue de la tourelle.
N ous supposons que barbacane a pu
N aguère exister, par autre nom de rue.
A ujourd'hui rue des douves un peu étonne;
Y dut-on les emplir de la Boutonne...

B eaucoup de noms encore sont affichés
O ffrant à l'esprit images du passé...
U n aperçu de ces moments d'histoire
T out seul (?) résiste, et vous l'avez su voir.
O bservable de loin est-il, il est vrai !
N ul doute qu'à son pied petit l'on paraît !
N 'est cette porte que force et grande puissance.
E t même si ne sont point trop de défenses

N ous savons que jadis atours guerriers
O rnèrent ses tours à présent "étêtées".
T races d'archères je pensais trouver sur elles :
A jolivées de beaux galons sont-elles !

B onne fortune n'a préservé salle des gardes,
E t l'ouverture restante me semble "hagarde",
N ue, aux vestiges de coussièges s'aggripant
E n équilibre, dirait-on, à ses flancs...

P restige n'est plus pour cette forte cité.
S a porte, pourtant, sait-elle nous faire rêver...

Le Chevalier Dauphinois 17/04/2014 19:18



  Comme vous le savez, j'adore alterner ruine minimale et château prestigieux, puis église fortifiée et  bourg défensif. Votre perspicacité a bien vu sur la carte moult noms noms de
rues aux évocations de fonction.


 Peut être aurais je du le préciser dans mon modeste article. Mais il est vrai qu'il a été fait uniquement pour montrer la seule porte ayant survécu au modernisme des récents siècles.


 Votre commentaire est dont un magnifique complément.



honorius 15/04/2014 13:13

Toujours un vrai bonheur de visiter avec toi ces témoignages du passé. Amitiés du vieux sorcier

Le Chevalier Dauphinois 15/04/2014 14:17



C'est un réel plaisir d'avoir votre visite sur mon modeste blog et si en plus cet article vous plait, mon plaisir est multiplié.



Claudine/canelle 15/04/2014 11:23

Je vais pouvoir revoir ce bourg début juin ..du coup je le regarderais différemment !
Bises Chevalier

Le Chevalier Dauphinois 15/04/2014 14:18



Haaa, comme j'aurais apprécié revenir dans ce département pour continuer mes découvertes Charentaises et peut être... t'accompagner.