Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 06:30

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

  Une tour survole les arbres

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Saint Sauvant est situé à 30km au Sud de Saint Jean d'Angély (voir sa tour), à 15km au Nord-Ouest de Cognac et à 10km à l'Est de Saintes.

 

     Coordonnées du bourg :

45° 44′ 24″ N 0° 30′ 9.97″ W
 45.74°  -0.50277°

 

 

Les fortifications : 

        L'extérieur

Préambule

    Le site fortifié que je vais vous faire découvrir est décrit parfois comme les vestiges d'un château fort, mais d'autre fois il est considéré comme les restes d'un rempart du bourg fortifié.

   Ne voulant pas trancher dans ce débat d'experts, je vais utiliser les deux termes tout en étant partiellement flou.

 Droite comme un i, et forte comme... moi

La découverte

   En me promenant sur la route longeant la rivière en bas du bourg,  je remarque un construction survolant les arbres. En avançant lentement pour ne point l'effrayer (car il faut toujours apprivoiser une belle  ), je vois une tour solitaire.

Est ce le vestige d'un château ou d'un rempart ?

 

Comme elle est belle !

    Planté devant cette merveille d'un autre âge, je balbutie pour lui dire 'Bien le bonjour" et je bégaie pour lui rendre hommage.

       

 

    Soudain, je m'aperçois qu'elle n'est point parfaite (ha, l'amour n'est point éternel pour un homme  , n'est ce pas mesdames ?). Et même... Elle montre des imperfections douteuses.

Voyez vous ses contradictions ?

 

L'analyse 

    Pierre par pierre (qu'est ce que je suis menteur parfois) je scrute "ma" beauté presque millénaire pour mieux la comprendre :

0 - La tour carrée n'est point construite sur la falaise mais appuyée contre elle  . C'est assez surprenant pour une tour défensive dont le château fort (si cela en est un) devait être posé sur le plateau supérieur. A moins que sa fonction ait été un "poste avancé, pour protéger la falaise du travail des sapeurs.

1 - Au sommet, les merlons (voir vocabulaire) du crénelage sont borgnes, cela signifierait que la tour date du 11/12ème siècle et n'a point été remaniée.

2 - L'absence de mâchicoulis confirmerait ma datation du 12ème siècle et ma conclusion du point 1.

3 - La différence de taille, de dimension, de qualité des pierres entre sommet et base signifierait que la tour a été surélevée avec l'amélioration des armes de jet. A moins que cela soit une réparation après un arasement partiel.... (Je suppose, mais point vérité je connais).

4 - A chaque angle, un haut contrefort peu épais consolide cette imposante beauté, mais curieusement, un petit contrefort apparaît. Je suppose qu'avant la surélévation du point 3, ce petit renfort suffisait.... (Je suppose, mais point vérité je connais).

5 - Sur la façade, à mi-hauteur, apparaissent deux archères droites datées du 12ème siècle. Je suis surpris du peu de système de tir. Mais peut être y avait il des courtines avec d'autres archères.

6 - La grande ouverture avec ses consoles en partie basse pourrait être une bretèche. Mais je ne constate aucune porte à protéger en dessus. J'opte donc pour des latrines "défensives". Ma supposition semble illogique, car il n'est point hygiénique d'implanter des latrines sur une face ensoleillée.....Beurk, les odeurs !

  Certains archéologues pensent que cette ouverture était une porte (extérieure) d'accès de la tour.

Quel est votre ressenti ?

Ce seul vestige a encore fière allure 

Je la contourne
    Croyant avoir apprivoisé la belle, je la contourne pour la regarder (et la toucher ?) autrement. Lentement, je me hisse vers elle (car il faut monter sur le plateau comme pour entrer dans un château fort).

   La tour est un carré presque parfait de 8m de coté. Contrairement à ce que j'avais supposé dans mon analyse à ses pieds, la tour n'est pas construite entièrement contre la falaise, une partie s'appuie sur le plateau. Un mur de rempart (dont l'épaisseur me semble faible) séparait la partie extérieure et intérieure.

 

Est ce une fente du 14ème ?

   Mes constatations (faites en bas) sur le système architectural et défensif sont identiques aux pieds de la tour : Crénelage, pierres, contrefort, etc...

Mais un détail me surprend.

    Sur la gauche, il me semble voir une archère avec un orifice pour arme à feu (arquebuse). Peut être est ce une simple usure du temps.

 

Hypothèse des archéologues

    Quelques études de spécialistes ont permis de comprendre (imaginer ?) la physionomie de la tour à l'époque médiévale. Il semble que la plate-forme haute ait été couverte pour protéger les soldats mais surtout une arbalète sur chevalet.

Spartiate est cette salle défensive  

Est ce une tour de rempart ou un reste de château ?

    Face à la tour, je cherche à comprendre cette constrution pour mieux la séduire avant de la "prendre".

   Deux ouvertures s'offrent à mes yeux ébahis :

1 - L'accès en partie basse est fermé. Cette entrée doit mener à la salle avec l'archère centrée.

2 - La porte supérieure mène à la pièce avec la "bretèche/latrines". Je vais peut être avoir la réponse à mon questionnement.

 

        L'intérieur

    Cette charmeuse tour n'est point visitable, mais en me contorsionnant, je peux regarder sous sa jupe   au dessus de la porte pour admirer sa beauté intérieure (C'est aussi très important, n'est ce pas mesdames).

     La pièce voûtée en berceau n'est pas habitable. Avec ces 2 fentes de tir, elle ressemble à une tour de défense.

Mais était ce une simple tour de guet,

un poste avancé

ou un vestige du rempart ?

 

  Il est temps maintenant de découvrir l'autre site médiéval fortifié du bourg : L'église Saint Sylvain.

 

 

Histoire du "château" :

* Au 1er siècle, pour surveiller la voie Romaine entre Saintes et Clermont Ferrant, un poste fortifié est élevé et aménagé.

* Au 12ème siècle, un "château fort" est construit  pour surveiller la vallée de la rivière Coran.

* Au 14ème siècle, durant la guerre de Cent ans, le "château" est détruit.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Il devait être agréable de surveiller l'horizon !

 

      Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Esclarmonde 09/06/2013 21:16

C'est de plus en plus certain que je vais passer quelques jours en Charentes-Poitou l'été prochain alors forcément, je scrute plus avant vos articles sur cette région qui m'est quasiment
inconnue... La verdure et le ciel bleu font bien envie et ces vieux vestiges aussi bien sûr, j'ai scruté la tour avec vous de tous les côtés mais je n'ai évidemment pas la réponse quant à sa
fonction d'origine, étant vraiment peu calée en architecture, le plaisir y est cependant.
Bonne soirée
Esclarmonde

Le Chevalier Dauphinois 10/06/2013 12:27



  Les 2 "Charentes" sont fascinantes. Chacune avec son architecture et ses constructions médiévales. Les deux seuls petits problèmes, sont les distances "importantes" entre chaque
site/église et le peu de châteaux et  maisons fortes ouvertes à la visite.


  Mais le climat agréable, les vignobles, l'accueil sont des qualités qui m'ont fait passer des semaines de bonheur et de plaisir.



Anne la Dauphinoise 07/06/2013 21:43

C harmant article, bien que n'ayons la clef
H istorique de ce beau vestige montré :
A t-on, face à nous, le rempart du bourg ?
T our du château serait-ce, bien au rebours ?
E st cet écrit plein d'autres enseignements;
A ssavoir : notre Chevalier est galant !
U n temps, me semble qu'il n'en fut pas de même;

O ubliant cette vertu, il alla même
U ne fois (plusieurs !) retrousser des jupons !

R ayé ce geste, nous montre que la raison
E st bien vivante, sous dehors rustre (!)... Tant mieux !
M oult précautions vous rendent "chevalereux" !...
P arenthèse refermée, je peux ouvrir
A lors tout grand mes yeux pour découvrir
R avissante beauté "droite comme un "I", et
T ant forte comme vous", Chevalier... Est-ce vrai...

?

S i imparfaite que puisse être cette tour,
A t-elle, du moins, bien magnifiques atours :
I maginative déjà, a t-elle su
N ouer son destin au rocher, et pu
T ravail des sapeurs ainsi bien... saper...

S uis-je en train, moi aussi, là bégayer !...
A t-elle su renforcer, au fil du temps,
U n peu ses angles, mis quelques "pansements".
V aleur sûre : a t-elle gardé ses archères,
A insi que porte (s ?) Combien étaient naguère ?
N e saurais-je dire, mais sous latrines aurait
T rès près été archère... Il se pouvait ?...

S i cette tour, de plus, était coiffée,
A lors, sûr qu'antan fut belle à mirer,
I nfligeant tout de même à l'ennemi
N ombreux maux, si d'arbalètes était nid !
T rès importante, la beauté intérieure...
O r, la décrire notre Chevalier eut l'heur :
N 'est-elle point "craquante", la pièce "effleurée" ?
G uerrière un tant, mais on sent là flotter
E xquise senteur... D'ici je l'ai humée...
...

P eu m'importe de connaître sa vraie utilité :
S ut-elle me plaire ainsi... Quoi de plus demander ?...

Le Chevalier Dauphinois 10/06/2013 12:31



  En arrivant dans le bourg, j'ai eu la certitude que cette tour faisait parti des remparts du bourg. Mais après avoir passé 2 heures à la déguster, j'ai ressenti le frolement d'une autre
vérité. Cette tour devrait (peut être) être le rempart extérieur (celui de la basse-cour) du château.