Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 07:05

 

Département 16 - CHARENTE

   Voyez vous les systèmes défensifs ?

Le bourg :
       Situation :   (--> la voir sur une carte)
   La commune de Mesnac est située à 40km au Nord-Ouest d'Angoulême, à 20km au Nord-Est de Saintes et à 10km au Nord de Cognac.

   Coordonnées de l'église :

45° 46' 38.536" N 0° 21' 34.186" W
 45.777371°  -0.359496°

 

L'église : 
        L'extérieur :
La découverte
     Dans cette petite commune, il est facile de trouver l'église. Non pas que son clocher dépasse les maisons (car cette bâtisse n'est possède pas), mais parce que le bâtiment religieux se situe sur la route traversant Mesnac.

  Les contreforts cassent la monotonie de la nef

L'analyse

   Bien que cette église soit petite, bien qu'elle ne soit pas très fortifiée en premier abord, je suis fasciné par son architecture. En voici les critères :

* L'absence de clocher est déjà curieuse.

* L'absence de transept en fait un bâtiment purement Roman d'origine.

* Les fenêtres ont été modifiées après leur construction. Cela se voit dans la reprise de maçonnerie.

* Les contreforts droits de largeurs et profondeurs différentes surprennent.

* Le contrefort "central" possède 2 ouvertures.

* Je suppose que cette avancée comporte un escalier (le plan confirme ma supputation), ces ouvertures seraient des puits de lumière.

* Mais j'ai des doutes sur l'ouverture cruciforme. Avec la légère avancée de la partie supérieure du contrefort, j'imagine que cela fut une fente de tir.

 

A-t-elle été fortifiée ?

* A part ma supposition de la fente en croix, je ne perçois pas de salle de protection, ni de système de tir.

Je me dois d'être plus vigilent et logique!

* S'il y a un escalier, c'est bien pour "monter".

Comme il n'y a pas de clocher, où cet escalier mène-t-il ?

  Pourquoi les modillons ne sont ils pas sous le toit ?

Je sors ma loupe de Sherlock Holmes

* Sur le mur latéral, de ce qui semble être le chevet, je vois une rangée de modillons à mi hauteur.

N'est ce point surprenant ?

*Je contourne le contrefort d'angle pour comprendre le chevet plat.

* A la base, un bâtiment (la sacristie ?) a été construit récemment.

* Au sommet, au dessus de la rangée de modillons, une ouverture me confirme la présence d'une salle de repli.

 

Un Dauphinois heureux

    C'est un Chevalier heureux qui se rend vers le portail d'entrée. Un regard rapide m'informe que la distance entre l'oeil-de-boeuf et la cloche est assez importante pour la présence d'une salle de repli.

 

Un peu de tourisme architectural

J'ôte mon heaume de Chevalier-Castellologue-Amateur

pour chausser mon chapeau de paille de touriste.

  Le portail est d'architecture Renaissance et Romane. Il comporte 3 voussures brisées avec une archivolte ornée de pointes de diamant, décoration classique à la Renaissance. Les chapiteaux à feuillage naturaliste des colonnes sont du 13ème siècle.

Un portail Gothique sur une église Romane

        L'intérieur :
  Hélas, comme beaucoup d'églises, la porte ne s'ouvre pas. Je ne pourrai pas confirmer mes constatations. 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église. Elle dépend du prieuré Saint Eutrope de Saintes.

* Au 14ème siècle (?), l'église est modifiée.

* Au 16ème siècle (?), le chevet Roman est remplacé par un chevet plat.

* En 1597, la cloche est implantée dans le clocher-mur à 2 arcades (dont une a disparu).

* Au 19ème siècle, une sacristie est ajoutée. Des vitraux représentant Saint Pierre, Saint Paul et Saint Ausone sont implantés dans les 3 baies du chevet. D'autres aménagements intérieurs sont réalisés. Du mobilier est implanté dans l'église.

* En 1943, la cloche est classée aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, l'église reçoit un petit "lifting".

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre) est libre et gratuite depuis les rues. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Combien de personnes a sauvé cette église ?

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierrote 15/11/2016 21:44

M augréer je ne puis trop, j’en conviens.
E st ce moutier à mon goût assez bien,
S ans pour autant montrer moult de défenses.
N ‘a t-il, dirai-je ici pour sa défense,
A llure trop religieuse. Austérité
C omme sobriété sont « des points marqués »,

C aractéristiques, en gros, du Roman…
H abillage guerrier, simple, fut cependant
A jouté au bâti. Est-ce un repli
R ehaussant nef. Or, j’aime ces abris
E n hauteur pour que les gens d’armes épaulent «
N ovices » paroissiens. Etait-ce leur rôle…
T oujours voudrais-je plus de sécurités
E ncontrer en ces lieux… Tous n’ont été

S uperbement fortifiés, mais ils ont,
A leur niveau, d’une anonyme façon,*
I ndispensables été en temps de guerre,
N ‘étant autre alternative naguère…**
T rès étonnée m’ont deux des contreforts
O bservés sur le plan et côté Nord :
N ‘ai-je compris pourquoi angle droit ne fut
G ardé pour l’un, et un côté « tordu »
E ut l’autre…?… Je crois ne l’avoir jamais vu…
*
*
*

* en rapport à ce que vous m’aviez écrit un jour, et que vous dites - enfin, plutôt que cela suppose - dans l’infobulle de la dernière image de votre article : « Les églises fortifiées n'ont point été habitées par des personnages connus, mais elles ont souvent sauvé des vies d'inconnus. »
** dans des bourgs ne possédant mie de castels, j’entends.
*** (à la verticale…) : si en Saintonge fut bien Mesnac… J’ai cherché (comme à chaque fois que vous nous présentez un castel ou un moutier sis en « Saintonge, Aunis, Angoumois »), et lu qu’apparemment ce bourg se trouvait en Saintonge au Moyen-Âge (ou, du moins, à un moment du Moyen-Âge il en fit partie).

Le Chevalier Dauphinois 16/11/2016 18:03

* Le Moyen Âge ayant duré 1000ans, définir une frontière pour une province n'est pas toujours facile.
* Par exemple : En nostre Dauphiné, certains sites furent parfois Savoyards ou à la principauté d'Orange ou ......
* Donc en Saintonge, Aunis, Angoumois j'avoue ne pas toujours être parfait (surtout en fonction des dates de construction ou de fortification).
* Qu'importe si erreur parfois je commets dans le "tag" en bas de page..... j'essaie que l'article ne comporte que peu d'erreur.
** Pour cette église, si une archère droite était apparue sur la façade, je suis certain qu'elle vous aurait fait briller les yeux !
** Sa rudesse Romane, sa rehausse m'ont complètement séduit... (Mais il est vrai que je suis "bon public" avec les sites médiévaux).
**** Le mardi est un jour où je montre très souvent une construction minimale. Cette église est bien appropriée à la date.

Anne la Dauphinoise 05/01/2015 22:51

Je note que vous satisfaites certains, quand bien même il vous faut outrepasser (oui, oui, pour moi c'est le terme exact) la logique de votre blog !
Alors, j'outrepasserai mes "devoirs" (à ne point me mêler de ce que vous avez envie de mettre dans vos articles) pour satisfaire mon courroux ! car têtue et râleuse je suis... souvent, et joueuse
aussi ! Me le permettrez-vous encore et toujours ?

Le Chevalier Dauphinois 06/01/2015 17:49



* J'avoue que vos courroux m'amusent.


* Et que parfois, je les provoque..... (D'ailleurs ce jour, j'ai fini un bel article riche en historique mais aussi riche... en paille sur un chapeau hihihi... Il ne sera visible
qu'en 2017... Donc je me prépare à votre courroux en prose...hihihi).


* Avouez que je satisfais au maximum à vos envies (d'historiques par exemple) et ma/votre passion de ruines très ruinées.


 


 


 


* Peut être vais je écrire en "rouge" les textes qui pourraient... vous rougir de colère....hihihi.


* J'y songe (mais ne le ferai point).



Anne la Dauphinoise 04/01/2015 20:10

Ouf !... J'ai eu peur en vous "entendant parler" de votre chapeau de paille !
Porté de cette manière, il vous sied. enfin, si tant est qu'un capel de paille puisse seoir à un Chevalier !... disons qu'il ne vous messied point trop.
Pour des décorations complètement païennes, ire restera au chaud dans ma chaumière, et pour le reste, je garde mes impressions pour le jour de la sortie "officielle" de l'article.

Le Chevalier Dauphinois 04/01/2015 20:53



* En narrant cette entrée non fortifiée, point heaume je devais avoir. Un chapeau de paille était donc indispensable ou plus logique.


* Et puis, j'avoue l'avoir fait pour vous, car taquin je suis parfois.


* En réalité , j'ai quelques visiteurs qui quémandent des renseignements "architecturaux classiques" sur les églises, Je me dois de les satisfaire un peu.