Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 06:30

 

Département 16 - CHARENTE

 

Le bourg :
       Voyez vous une église fortifiée ?Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Juillac le Coq est situé à 45km au Sud-Est de Saintes, à 40km au Sud-Ouest d'Angoulème et à 10km au Sud-Sud-Est de Cognac

   Coordonnées du bourg :

45° 35′ 24″ N 0° 15′ 34.92″ W
 45.59°  -0.2597°

 

L'église : 
        L'extérieur :
Préambule

   Étant souvent à l'affût de prospectus, journaux, affiches, livres vantant ou montrant des constructions médiévales fortifiées, la folie me prend à la lecture des informations même minimales.

   Cette débordante envie me force à tout visiter, sans faire la part du "vraie et du faux", de ce qu'il faut absolument dévorer et de ce qu'il ne faut pas obligatoirement voir.

  Cette église est un bel exemple de mon aveuglante passion pour tout découvrir, sans prendre du recul.

 

La découverte

    Sans que je me souvienne pourquoi, ma carte spéciale de  Castellologue-amateur a été cochée avec comme annotation : Traces d'un bâtiment religieux à visiter dans Juillac le Coq.

    En arrivant devant le chevet de l'église, je ne vois pas de fortification. Seule une ouverture au dessus de la corniche peut faire penser à une salle de repli.

Pensez vous que cette église ait été fortifiée ?

Les systèmes défensifs sont invisibles ! 

L'analyse 

   En découvrant les différentes architectures, je pressens qu'il va me falloir un oeil d'aigle pour imaginer les systèmes défensifs :

1 - Les fenêtres de la nef, positionnées en hauteur et peu larges, me font penser à une protection classique des églises fortifiées.

2 - Au dessus d'elles, je ne vois aucune fente, ni surélévation pour une salle de repli.

3 -Le clocher, avec ses 2 niveaux et ses abats-sons, ne semble pas avoir été fortifié, même s'il a pu servir de vigie.

4 - La différence de qualité et de taille des pierres entre nef, transept et choeur me prouvent que l'église a été aménagée et refaite sur plusieurs siècles. Cela est confirmé par les fenêtres Romanes et  Gothiques.

   Soudain, un détail attire mon attention.

Le voyez vous ?

 

 Sont ce des archères ?
    L'architecture du choeur semble "tortueuse".

A - Sur le bâtiment  dans l'angle, des ouvertures me rappellent des puits de lumières pour un escalier.

B - Les contreforts d'angle sont plus hauts que ceux de la nef.

A quoi pensez vous avec mes deux affirmations ?

C - Évidemment, comme moi, vous voyez une salle de repli entre la corniche et le toit accessible par l'escalier.

    Même si les traces d'archères sont peu visibles, je suis convaincu que cette église fut fortifiée à l'époque médiévale.

 

        L'intérieur :
  Hélas, comme beaucoup d'églises, la porte ne s'ouvre pas. Je ne pourrai pas découvrir les secrets de construction de cette vieille construction religieuse très souvent remaniée.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 11ème siècle, construction d'un premier bâtiment. Il serait de forme carrée avec des fenêtres très hautes.

* Au 12ème siècle, des bas-cotés sont élevés. Piliers et chapiteaux datent de cette époque.

* Au 13ème siècle, un chevet fortifié semble avoir été construit.

* Au 15ème siècle, construction de deux chapelles de chaque coté de la nef.

* A la fin du 16ème siècle, la chapelle méridionale est modifiée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications est interdite.

 

Les massifs contreforts alourdissent l'église rectangulaire

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 01/01/2014 14:23

Voilà, un peu en retard, ma traduction :

Vous possédez un beau castel et un beau destrier*;
De plus, vous vivez dans une merveilleuse vallée* -
Je n'en doute pas ! - avec vue sur les montagnes.
Alors, il ne me reste qu'un voeu à faire
Et je vous souhaite une belle santé, Chevalier.

Ainsi, l'année qui vient vous allez pouvoir (savoir)
Nous dénicher plein de beautés (tant et tant de beautés)
Qui furent naguère si imposantes et qui hélas sont aujourd'hui en ruines;
C'est là votre spécialité
Dans laquelle, je vous y dis, vous brillez tant !

Avec beaucoup de temps devant vous, vous pourrez

Chevaucher vaillamment dans plein de contrées,
Les yeux grands ouverts afin de nous ramener
Des castels, ponts et églises fortifiées uniques.
Que (vous) soit bonne et belle cette nouvelle année !
...

*: en référence à votre newsletter de l'été où vous disiez avoir "changé de tout"..
...

PS : le vieux-françois devroit vous servir dans vos combats contre les Anglois ! (pour les Sarrazzins, je ne peux rien) Jusqu'au XIVe siècle, me semble t-il, les Anglois parloient le mesme langaige
que les François, notamment les nobles et les chevaliers... A lescolle si vous debvez aler !

Le Chevalier Dauphinois 01/01/2014 20:15



  Raison vous avez Princesse Dauphinoise, il me faut perfectionner ma lecture du vieux François. Je tente souvent de le faire grâce à Google-book. D'ailleurs, l'article que j'écris
actuellement sur une ruine du Poitou fera référence à quelques pages sur ce site web.



Anne la Dauphinoise 31/12/2013 00:01

B el castel e destrier si avez;
O ltreplus, es mirable vallée vivez -
N enil doté-je ! - avecques montaignes véées.
N e m'est avis qu'ung voeu lors ajoster,
E t belle santé vos sohaite, Chevalier.

A insi es tot an que venant savrez
N os décovrer moult e moult de beltés
N aguères tant fortes, alas d'hui arruinées.
E st-ce là, por sûr, vostre "spécialité"
E squelle si tant bien, vos y* di, brillez !

A vecques grant tens ottroyé si porrez

V aillamment chevalchier es maintes contrées,
O vers grans oels*, issi** nos rapporter
U niques castles, ponts, moutiers fortifiés...
S i puisse estre tant bon e bel cest an né !
...

* "y" = "le" - bien falloit que j'y place une fois nostre "y" dauphinois !
* yeux - ** ainsi

Le Chevalier Dauphinois 31/12/2013 18:31



Diantre !... Que voila vieux François qu'il m'a fallu relire plusieurs fois pour en comprendre le sens. Bien qu'ayant plus de 800 ans, je ne suis point familier de cette langue. Il est vrai qu'un
Chevalier ne va point à l'école car sa fonction est de guerroyer pour chasser Anglois et Sarrazin.


*** Mais Grand Plaisir j'ai eu à vous lire Princesse Anne ***



Anne la Dauphinoise 30/12/2013 21:51

Histoire de France de De Witt vous possédez... Point de livres spécifiques sur l'Histoire de France j'ai, en fait (mis à part les volumes de Castelot/Decaux, "hérités").
J'ai appris l'Histoire de France (plutôt l'Histoire de la France au Moyen-Âge !) par mes différents grimoires... Certes, c'est un peu "décousu" comme apprentissage, mais cela m'a permis d'en
retenir le plus possible, il me semble, car il y a évidemment des répétitions dans mes lectures, avec le nombre de grimoires "avalés" portant sur les mêmes périodes, mais aussi plus de détails, je
pense. j'aime cette façon d'avoir appris, plus longue, c'est sûr, qu'une façon "traditionnelle", mais plus attrayante pour moi. Pour autant, point n'ai tout retenu, loin de là !...
... Quant aux 2 Aquitaines citées, il me semble que, plus clairement, la Grande Aquitaine se réfère à "l'empire Plantagenêt" dans toute sa splendeur (!) = lorsque la moitié du Pays lui appartenait,
contrairement à la Petite Aquitaine qui se réfère plus ou moins à la région de Bordeaux, celle qui leur a toujours appartenu (sauf, bien sûr, aux périodes de mainmise par le roi de France) ou du
moins, celle qui leur a toujours été fidèle... Mais c'est peut-être bien faux ?...

Le Chevalier Dauphinois 31/12/2013 09:50



  Pour la question de la Grande Aquitaine, dans le graphique du lien que je vous ai donné, le territoire "du Platagenet" est bien la grande partie incluant les actuels département 16-17
etc...


 Pour les 4 tomes de l'histoire de France de De Witt, cet achat fut un coup de chance. Souvent/parfois, je fréquente les bouquinistes ou les villages du livre ou les vide-greniers. Ainsi je découvre des titres ou des auteurs que j'ignorais. Mes 4 tomes
sont en mauvais état car ils étaient stockés dans une cave humide, mais ce n'est pas important car c'est le contenu qui est primordial pour un Chevalier avide de savoir médiéval. 



Anne la Dauphinoise 30/12/2013 12:10

J'ai tellement de problèmes que je crois bien que je me suis fourvoyée entre la Petite Aquitaine et la Grande !
Les Charentes font partie de la Grande Aquitaine, il me semble, et la région de Bordeaux de la Petite, n'est-il point vrai ?

Le Chevalier Dauphinois 30/12/2013 18:22



Diantre.... Ces nuances parfois m'échappent car les frontières ont été très mouvantes entre la mariage d'Eléonore puis les reconquêtes de Duguesclin et les batailles perdues par notre Chevalerie.


Cet article est un de mes supports, en plus de mes livres sur
l'Histoire de France de De Witt.



Anne la Dauphinoise 28/12/2013 22:32

Si me fu tant plaisiant vostre response lire...
... Décidément, cette "petite Aquitaine" m'échappe un tant... Je n'arrive pas à me mettre dans la tête qu'au Moyen-Âge cette contrée fut Angloise plus souvent qu'elle ne fut rattachée à la fleur de
lys ! (par rapport à la région de Bordeaux, par ex.) Quand je vous disais que j'avais l'impression de ne pas connaître grand chose de cette région...
... Quant au chevet, il est vrai que j'apprécie plus un chevet arrondi qu'un chevet plat. Dans ce dernier cas, il me semble toujours que l'édifice n'est point terminé, qu'il manque quelque chose.
Un chevet en forme de trèfle est harmonieux à mes yeux.

Le Chevalier Dauphinois 30/12/2013 10:55



  J'avoue que j'ai aussi des problèmes avec les limites du Royaume de France entre le 11ème et le 15ème siècle. En fonction de la date de construction du château, il fut Anglois, construit
pour eux ou de la Fleur de Lys.