Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 07:30

 

Département 16 - CHARENTE

 

Voyez vous une église fortifiée ?

Le bourg :
       Situation :   (--> la voir sur une carte)
   Le petit bourg de Bessac est situé à 40km au Sud-Est de Cognac, à 35km au Sud-Ouest d'Angoulême et à 10km au Sud-Est de Saint Hilaire.

     Coordonnées du bourg :

45° 25′ 50.88″ N 0° 1′ 5.16″ W
 45.4308°  -0.0181°

 

L'église : 
        L'extérieur :
La découverte

    Mon dictionnaire des fortifications médiévales m'informe qu'en ce bourg il existe une église fortifiée. C'est donc avec un pas alerte et une certitude sans faille que je m'approche du bâtiment religieux. Mais en voyant cette longiligne construction, j'ai quelques doutes.

 

La recherche d'indices

   Ma première attention se porte sur la tour qui semble être le clocher. Le chaînage d'angle est bien appareillé, mais je suis surpris par la piètre qualité du mur et surtout la différence de pierre entre le haut et le bas. Avec un peu d'attention, il me semble voir de chaque coté des ouvertures fines ressemblant à des archères primitives (12ème siècle).

Un mur sans système défensif 

Y a t il d'autres systèmes défensifs ?
      Mon deuxième regard se pose sur le mur de la longue nef. Sa faible hauteur m'informe que point de salle de repli existe. Mais un indice me force à penser que l'église a peut être été plus haute. Le fronton est beaucoup plus haut que le toit actuel, laissant imaginer un arasement "récent".

Avez vous remarqué les fenêtres ?

    Leurs dimensions et formes sont très différentes entre la nef et  le chevet. De plus, la partie arrière possède des contreforts plats et à larmier.

Y a-t-il eu plusieurs périodes de construction ?

 

Qu'il est amusant d'être Sherlock Holmes

    Même si les signes de systèmes défensifs sont peu nombreux, je suis fasciné par ce travail de détective (certes amateur) que je dois faire.

   Je contourne l'église par le chevet pour découvrir le mur opposé. Il me semble que l'église est parfaitement symétrique :

* Nombreux contreforts et hautes fenêtres coté chevet,

* Petites fenêtres Romanes et mur mal empierré coté nef.

    Cette description devrait rendre un castellologue-amateur un peu triste, pourtant je souris de bonheur.

Des contreforts d'angle avec échauguette

En connaissez vous la raison ?

 

Quel curieux système défensif

    Aux angles de la façade d'entrée, il y a des contreforts. La partie supérieure comporte une caractéristique architecturale assez rare sous cette forme.

    La construction légèrement en encorbellement ressemble à des "échauguettes" avec système de tir.

 

Dernières observations

   La façade me révèle quelques informations qui me mettent en joie :

1 - J'étais surpris par la position assez basse des fenêtres permettant aux assaillants d'entrer. Mais en voyant que le sol est surélevé (regardez bien, la porte est plus basse que le niveau du sentier), je suis convaincu que l'église était moins accessible par les fenêtres que maintenant.

2 - Au dessus de la porte, une baie obstruée me fait imaginer qu'une salle de repli existait. Le toit actuel est beaucoup plus bas que celui imaginé par les architectes médiévaux.

3 -  Avec mes deux observations et conclusions, je peux imaginer que les  échauguettes étaient plus hautes et comportaient plusieurs orifices de tir.

 

        L'intérieur :
  Hélas, comme beaucoup d'églises durant notre siècle, la porte ne s'ouvre pas. Je ne pourrais pas confirmer mes constatations. 

     Après ce travail de détective, je savoure la beauté de l'horizon.

 

 

Histoire de l'église :

Je n'ai aucune information historique sur cette église.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint-Jean-Baptiste) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Une église aux défenses discrètes

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 22/06/2013 18:08

Désolée de "renchérir", mais c'était trop... tentant !

- Un homme sous l'armure ?... Impossible !... Vous êtes un mythe* !... Et un mythe n'est point... "palpable"... - Si ?...

* le mythe du Chevalier errant et solitaire de 800 ans chevauchant infatiguablement à travers le royaume de France et même les autres royaumes d'ailleurs sur son vieil destrier en quête de son
"graal" (les ruines médiévales fortifiées "perdues dans les errances du temps"), etc, etc...

Le Chevalier Dauphinois 22/06/2013 18:52



Diantre !..... Percé mon secret vous avez..... Il est vrai que presque irréel je suis... C'est d'ailleurs pour cela que dans mes articles, je tente parfois d'avoir des défauts d'homo-sapiens
....pour paraître presque vrai.


   Avec plus de 3000 sites/ruines du Moyen Âge visités et photographiés, avec plus de 10 pays visités pour espionner les ruines, je ne peux être un humain classique de votre siècle.




Anne la Dauphinoise 21/06/2013 14:37

"Assagi" vous seriez-vous ?... à ce que je lis !
Plus ne regardez de prime abord sous les jupons des belles, nenni ! mais flirtez avec elles pour découvrir leurs charmes cachés... Chevalereux êtes-vous donc revenu à mes yeux... pour un temps, du
moins !

Le Chevalier Dauphinois 22/06/2013 08:37



   Ce n'est point de ma faute si parfois je suis "autre". Même si Chevalier je suis, homme  hélas est
sous l'armure....  A force de rencontrer Lucifer dans de nombreux châteaux et légendes, je subodore qu'il doit mieux me connaître
et savoir comment me tenter.


  Évidemment, je résiste, je combats.... Mais parfois, garde je baisse, mes yeux aussi se baissent... pour regarder les jupons.



Anne la Dauphinoise 18/06/2013 22:06

B ien "commune", cette église, de prime abord...
E n est-il autrement quand on a l'heur
S 'approcher, et lors la "dévisager"...
S ont les pierres qui surtout m'ont attirée :
A insi mal taillées, assemblage mauvais,
C ontribuent à donner fort bel aspect.

C et avis est insensé, le sais bien !
H onte devrais-je avoir dire que n'aime rien
A utant qu'édifices mal appareillés :
R aison ne le souffre, car sécurité
E st synonyme de joints parfaits, très fins...
N 'est la beauté, dans mon esprit, sans lien
T angible avec utilité des lieux.
E n sont bâtiments vus moult chaleureux...

A u chevet trop plat, la nef je préfère;
N 'a point le clocher allure très guerrière.
G arants du site sont tous deux cependant.
O utreplus archères et refuge, antan,
U ne paire d'échauguettes défendait l'entrée :
M irables sentinelles, même là arasées...
O rdinaire au premier coup d'oeil, n'est mie
I nsignifiant ce moûtier : a rempli
S on rôle jadis... Cela, oui, me ravit.

Le Chevalier Dauphinois 21/06/2013 13:03



  Lorsque j'ai découvert cette église, j'ai de suité pensé que 5 minutes suffirait pour prendre 10 photos. Elle me paraissait d'une grande banalité. Mais cette belle cachait ses charmes, et
il m'a fallut plus d'une heure pour fleurter avec elle et la découvrir pleinement.


  Sous le chaud soleil, mon plaisir fut grand.



surret 18/06/2013 14:34

c'est toujours avec grand plaisir que je suis les aventures de notre Chevalier Dauphinois. Aujourd'hui, je veux lui signaler l'existance en Aveyron d'une magnifique église fortifiée dans le village
de Boussac. Le site de cette commune appartemant au pays de Villecomtal donne des informations intéressantes sur cet édifice.
Ana Surret

Le Chevalier Dauphinois 21/06/2013 13:00



  C'est aussi un grand plaisir pour moi d'avoir des lectrices et lecteurs savourant mes modestes proses d'un d'un passionné-voyageur.


En Aveyron, j'ai identifié 184 sites à visiter, j'en ai photographiés 109. Il faudra que je me décide à décrire ce beau département. Je vérifiera si cette église figure dans mes diapositives.