Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

25 décembre 2015 5 25 /12 /décembre /2015 07:30

 

Département 16 - CHARENTE

 

Le bourg :
       Voyez vous une église fortifiée ?Situation :   (--> la voir sur une carte)
   Le petit bourg d'Angeac-Champagne est situé à 40km Ouest-Sud-Ouest d'Angoulème, à 25km au Nord-Est de Pons et à 10km au Sud de Cognac.

    Coordonnées du bourg :

45° 36′ 29.88″ N 0° 17′ 47.04″ W
 45.6083°  -0.2964°

 

L'église : 
        L'extérieur :
Préambule

    Grâce à mon dictionnaire des châteaux forts et fortifications de France, je peux identifier sur la carte tous les villages et villes possédant une construction fortifiée construite entre 480 et 1492. Mais entre la date de publication de cette "bible" et notre 21ème siècle, les hommes ont modifiée les bâtiments.

   Voici un exemple de construction ayant perdu sa puissance d'antan. 

Une fleur millénaire dans un jardin fleuri 

La découverte 

    Proche des champs de vigne, agréablement mise en valeur dans un petit espace vert, la masse jaunatre de l'église est belle. Mais je ne suis pas venu faire du tourisme. Ma croisade en Saintonge est pour identifier toutes les églises fortifiées de Charente.

Distinguez vous les systèmes défensifs ?

 

Rapide analyse
A - Avec son architecture râblée et ses petites fenêtres cette église est d'origine Romane.

B -Je suis surpris par ce clocher construit sur une branche du transept. Avec la forme de sa fenêtre, j'opte pour un ajout ultérieur à la construction originale.

C - Sur les contreforts, je suis surpris par la qualité de taille des moellons carrés ainsi que la finesse des joints. Cela tranche avec les pierres disparates des travées.

D - Les contreforts d'angle me fascinent par leur puissance. Ils s'inspirent des donjons habitables des châteaux forts.

E -Un autre contrefort est percé. Cette fente verticale ressemble à une archère (voir vocabulaire). Mais elle peut aussi être un puits de lumière pour l'escalier intérieur.

 

Le plan

  Devant tant de contradictions et d'asymétrie, je regarde le plan de l'église. Il semble évident que cette construction religieuse ne possède pas un vrai transept. Ultérieurement, deux "chapelles" de tailles différentes ont été apposées de chaque coté dont une porte le clocher.

    L'église originale devait être un simple rectangle divisé en quatre travées.

 

Est ce une preuve ?

  Excepté une petite fente éclairant l'escalier, je ne vois aucun système défensif. Je prends un peu de recul pour mieux comprendre cette église. Au dessus de la grande baie gothique, il me semble voir une ouverture menant à une salle.

Était ce une salle de repli ?

   Ayant beaucoup de doutes, je décide de dévorer cette construction de l'intérieur.

 

        L'intérieur :
  Hélas, comme beaucoup d'églises durant notre siècle, la porte ne s'ouvre pas. Je ne pourrais pas confirmer mes constatations. 

 

 

Histoire de l'église :

* Au début du 2ème millénaire (11ème siècle ?), construction d'une église.

* Au 13ème siècle, la région viticole est riche et prospère, reconstruction de l'église.

* Au 16ème siècle, la première travée de la nef est remaniée.

* Durant les Guerres de Religion (2ème moitié du 16ème siècle), les protestants attaquent et détruisent partiellement l'église (à vérifier).

* Au 17ème siècle, ajout d'en auvent coté Ouest et modification des combles.

* Vers 1748, le financement de la réparation de l'église est réalisé par Jean Marcus, curé de la paroisse.

* En 1801, le bourg prend le nom d'Angeac-Champagne pour la différencier de son homonyme : Angeac-Charente.

Pourquoi Champagne ?... En Saintonge, le terme Champagne désigne un plaine calcaire fertile.

* Vers 1864, l'église est restaurée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint-Vivien) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur n'est possible que certains jours.

 

Même si peu fortifiée, cette église est belle à voir

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux de Charente

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Christian Deketelaere 20/03/2016 14:02

Bonjour

Je parcours votre blog avec grand intérêt. Je suis tombé dessus par hasard car je recherche des gravures ou dessins du moyen-âge concernant les métiers de la construction.
Je vois que vous avez une très riche documentation, alors peut-être pourriez vous m'aider dans ma recherche
D'avance merci et sincères salutations. Christian Deketelaere

Le Chevalier Dauphinois 20/03/2016 14:07

Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog.
* Comme vous l'avez constaté, je suis plutôt un amateur passionné en château fort (entier ou en ruine) puis en église fortifiée.
* Cette passion me permet de marcher et de photographier.
* Je n'ai hélas pas un grande connaissance en métier de la construction au Moyen Âge.
* Je pense que vous pourrez trouver des passionnés compétents dans les groupes d'échange sur FaceBook.

Anne la Dauphinoise 26/12/2015 18:41

A voué-je que m’a fort plu ce moutier,
N otamment pour sa grande sobriété.
G uère ne savons comment fut fortifié
E t apparut aux hommes du passé :
A t-il été tant de fois « chamboulé »…
C ontreforts à un castel font penser.

C eux qui sur le transept furent érigés
H eur ont eu quelque peu me dérouter :
A lentour porte d’entrée sont encontrés*,
M aintenant ennemis trop avancés
P iégés dans sorte de sas, là acculés,
A vec espoir minime s’en dégager…
G rande hauteur des murs vus sur bise côté
N ‘est point une habitude pour lieu sacré.
E t, pour moi, est-ce preuve d’aspect guerrier.

C ertes, ne sont visibles de sécurités.
H appés sommes pourtant par force démontrée,
A ustérité, aussi autorité
R estituées en toutes parts du moutier.
E st-ce physionomie qu’eut dans le passé ?
N e m’importe ce fait… L’ai-je imaginé
T rès bien,** juste assez fortifié
E t sûr pour que gens viennent s’y réfugier.

* il me semble plutôt, non ?
** et à ma manière… qui n’est certainement point la réalité, mais qu’importe !

Le Chevalier Dauphinois 31/12/2015 18:29

* Je ne dis pas que j'ai sorti le Champagne à Angéac.
* Mais j'ai eu plaisir à découvrir cette cubique construction avec ses contreforts droits.
* Cette pierre grise de Charente contraste avec le rouge des moutiers de la Thiérache.
* La masse trapue m'avait impressionné lorsque je suis arrivé en ce bourg.
** J'ai un secret à vous dire : Ma prose ne décrit pas souvent la manière dont je découvre un site.
** Assez souvent, je vois en premier l'essentiel, le global.
** Mais il faut bien que je fasse monter le plaisir dans mes textes... Faire croire que je suis dans la surprise.
* Pour cette église, je pense que les reconstructions et consolidations ont arasé l'étage défensif.