Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 07:30

 

Département 16 - CHARENTE

 

Le bourg :
       Voyez vous une église fortifiée ?Situation :   (--> la voir sur une carte)
   Le petit bourg d'Agris est situé à 70km à l'Ouest de Limoges, à 20km au Nord-Est d'Angoulême et à 6km au Nord-Ouest de La Rochefoucauld.

   Coordonnées du bourg :

45° 46′ 32.02″ N 0° 20′ 8.99″ E
 45.77556°  0.33583°

 

L'église : 
        L'extérieur :
La découverte

   Sur la grande place du bourg, une église trône fièrement. Elle ne ressemble pas à l'image classique d'un bâtiment religieux fendant le ciel par un clocher pointu.

   Cette église est trapue, rectiligne et sans ornement. L'absence de transept et de clocher augmente cette sensation de rudesse et de masse.

Pensez vous qu'elle soit ou ait été fortifiée ?

 

L'analyse

    Lentement je contourne l'église pour découvrir tous ses secrets. Le bâtiment central est plus petit que les deux autres, j'opte pour une détérioration des siècles. D'ailleurs des pierres de réemploi ou réimplantées parsèment les murs. Le contrefort sur la gauche m'informe que cet édifice a été reconstruit et agrandi, la fenêtre bien trop basse confirme ma supposition.

  Sur le coté droit, une archère droite au raz du toit confirme encore mon hypothèse d'un bâtiment arasé.

Voyez vous la salle de repli ? 

La chapelle
   En continuant la découverte je rencontre 2 bâtiments décalés. Celui de gauche ressemble à une chapelle latérale aménagée après la construction originale de l'église. La fenêtre "trilobée" ainsi que l'intégration du contrefort de la nef dans le mur de la chapelle confirment ma déduction.

  En partie haute, l'ouverture rectangulaire prouve l'existence d'une pièce de sauvegarde protégeant la population d'une attaque de vils rouriers.

 

Le clocher

   Le haut bâtiment (au dessus du chevet) est le clocher. Les ouvertures sous le toit signifient la présence d'une salle de repli.

   Il est amusant de constater que ce clocher est asymétrique :

* 2 ouvertures sur les faces opposées,

* 1 sur les autres.

 

Le portail

   Avec sa rehausse, la façade a une esthétique très inhabituelle. La salle de repli sous le toit ne comporte qu'une ouverture. Je m'attendais à une bretèche (voir vocabulaire) pour défendre la porte et non cette baie sans système pour fixer un mantelet (voir exemple).

   Les voussures ne comportent aucune sculpture, seule l'archivolte est décorée de motifs géométriques. Comme souvent, les chapiteaux des colonnes latérales représentent des animaux stylisés (imaginaires ou monstres ?).

 

        L'intérieur :
J'entre

   Comme pour l'extérieur, l'architecture intérieure est stricte. La blancheur amène un peu de clarté dans la nef. Les quelques mobiliers peints sont ainsi mis en valeur. L'abside semble avoir été refaite ou consolidée récemment. La pierre nue n'est point habitude médiévale.

 

Une surprise

     Pensant avoir tout vu de cette église, lentement je me dirige vers la lumière du jour quand..... mon instinct de castellologue-amateur m'informe qu'à droite il y a une merveille. Cachée dans un angle, une peinture d'un autre âge se cache, honteuse de n'être plus qu'une ombre.

 

Une autre surprise

   Ce vestige de décoration sur le mur est si content de me voir qu'il me donne le mot de passe pour franchir une porte magique. C'est ainsi que je me retrouve devant l'escalier menant vers les salles de repli.

   Je ne vous les montrerai pas  car j'ai promis à la "peinture magique" que seuls, ceux qui pourront la voir et la comprendre, auront le droit de monter vers "mon" paradis.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction d'une église dépendant du prieuré de Saint-Florent de La Rochefoucauld.

* Au 13ème siècle, l'église est modifiée.

* Au 14ème siècle, pour protéger et défendre la population durant la guerre de 100 ans, la nef et la façade sont rehaussées. Des système défensifs sont aménagés.

* Au 16ème siècle, reconstruction du choeur et du clocher. Aménagement d'une chapelle latérale.

* En 1925, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Caprais) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications est interdite, mais peut être que lors de votre passage, la porte de l'escalier sera ouverte.

 

Un joyaux médiéval dans un écrin de verdure

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente

Partager cet article

Repost 0

commentaires

philippe du Mans 24/02/2013 10:10

holla, brave chevalier !!
Je viens de découvrir ton trésor : il est appétissant !!!!
j'continue ma quête qui est de chercher, bien sûr le trésor des trésors !!!!
à plus brave Géocatellologue !!!

Le Chevalier Dauphinois 26/02/2013 12:46



  Il y aurait des trésors dans mon blog ?!... Diantre... Pelle et pioche je prends de suite pour les déterrer car argent j'ai besoin.



Anne la Dauphinoise 22/02/2013 14:30

A ssurémment, cette église est spéciale.
G racieuse n'est-elle point : est-ce primordial ?
R épondrai-je non, sa rudesse je préfère,
I ndiquant qu'était parée pour la guerre,
S implement, car immense n'était guère...

C urieuse architecture nous est montrée :
H aut clocher n'est point, transept oublié;
A la façade un aspect très austère,
R ehaussée droit, sans formes familières
E voquant site religieux, ou si peu...
N aturellement, si je peux dire, mes yeux
T ournés sont vers les ouvertures carrées,
E vidences d'un refuge : mon bonheur est entier !

A insi, cette église à un moment sut
N égliger son rôle premier, et lors fut
G age de sécurité par ses replis
O ccupant de sa surface grand'partie...
U ne peinture murale serait donc "sésame"
M enant vers votre "graal" ?... Auriez-vous l'âme
O mbrée de noir pour alors nous laisser,
I nsensible, "cheoir" au bas de l'escalier ? !...
S ans pitié, vous êtes... Serions-nous damnés ?

Le Chevalier Dauphinois 26/02/2013 13:11



Diantre... Que voila une prose qui résume merveilleusement la beauté de cette église. Il est vra que mon article titille le lecteur sur les salle de repli que point je montre... Mais je ne suis
pas certain que l'accès soit libre et autorisé.


  J'ai du venir un jour où le cadenas ne fut point fermé. A l'intérieur, il n'y a que poussière et fiente de pigeon. Le spectacle n'est point élogieux pour cette beauté d'un autre âge.



vikki 22/02/2013 08:05

bonjour cher Chevalier
c'est vrai qu'elle est un peu bizare cette église
et on ne voit qu'elle sur cette grande place .
bonne journée en ce vendredi cher Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 26/02/2013 13:13



  Les églises fortifiées à l'époque médiévale sont souvent trapues, massives peu classique. Je les adore tant que plus de 300 apparaîtront prochainement dans ce blog.