Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 07:30

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

Ce panneau est révélateur d'un plaisir imminent

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune Merpins est située à 20km au Sud-Est de Saintes, à 15km au Nord-Est de Pons (voir son donjon) et à 6km à l'Ouest de Cognac.

 

   Coordonnées du château :

45° 40' 36.21" N 0° 23' 47.256" W
 45.676725°  -0.39646°

 

 

Le château : 
        L'extérieur :
La découverte

* Proche de la frontière entre la Charente et la Charente Maritime, à peu de distance du fleuve nommé Charente, le bourg de Merpins vit tranquillement en notre siècle.

* Curieusement, mon dictionnaire des châteaux forts m'affirme qu'il n'en fut pas autant il y a quelques centaines d'années. 

* C'est donc un Chevalier Dauphinois la truffe au sol qui arrive en ce lieu.

  Sont ce les restes du château fort ?

Où est il ?

     Pour trouver un château, il suffit très souvent de savoir lire les noms des rues (je vous ai déjà montré cette astuce dans l'Aude, puis dans l'Eure). C'est donc avec assurance que j'erre sur la chaussée espérant photographier une beauté fortifiée.

 

N'y a-t-il que des pierres disséminées ?

* Sur un mur récent, je vois des bases de colonnes.

* Plus loin, un mur utilisant de belles pierres taillées.

* Un hangar semble avoir utilisé d'autres belles pierres.

* Puis, proche d'une gouttière, un boulet de pierre.

* Le mur se poursuit sans que des indices probants s'offrent à moi.

Ne reste-il que des fantômes ? Dois je cueillir ces fleurs pour les offrir à la beauté médiévale ?

 

L'espoir renaît !
   Lorsque je suis désemparé, j'ai recours à la technologie du 21ème siècle.

Le château serait devant moi.

   Sur la pointe de mes chausses je me hisse pour voir cette masse herbeuse empierrée.

 

L'analyse
   N'étant pas un jardinier-paysagiste, je ne vais point vous analyser les herbes, plantes, arbres protégeant cette forteresse d'un autre temps.

  Avec un peu d'attention, il est possible de voir des contreforts et des plans de mur réalisés avec des pierres correctement taillées, jointives aux dimensions symétriques.

N'est ce pas magnifique !

  Est ce un contrefort ou une tour défensive ?

Je m'approche
    Les contreforts et des vestiges de tours s'accrochent à la haute blanche paroi.

 

Je vois votre doute

  Derrière l'écran, certains d'entre vous doutent que ces vestiges soient ceux de l'ancienne forteresse de Merpins. Voici les 2 preuves que je vous offre :

* Le panneau d'information,

* La vue satellite.

 

        L'intérieur :
  Hélas, les vestiges sont dans une propriété privée non visitable. De plus, le site n'est pas sécurisé et le risque de recevoir une pierre est important.

 

 

Histoire du château :

* En 1031, Geoffroy, Comte (voir titre de noblesse) d'Angoulême, autorise Foucaud, seigneur de Merpins, à faire une donation d'église. Un château semble existé.

* Au 12ème siècle, la seigneurie appartient à Foucaud d'Archiac.

* En 1176, certains historiens pensent que le château est assiégé puis pris par une troupe menée par Richard Coeur de Lion.

* En 1214, Jean Sans Terre achète la seigneurie de Merpins à Audouin de Barbezieux.

* En 1226, la mère de Henri III Plantagenet récupère la seigneurie de Merpins.

* En  1242, après la bataille de Taillebourg (voir ce château) puis le traité de Saintes, le Roi de France (voir liste) récupère le château de Merpins.

* En 1308, le château de Merpins est sous domination Anglaise.

* En 1360, le traité de Brétigny confirme la possession du château par les Anglais.

* En 1364 et durant 6 ans, les fortifications du château sont réparées puis améliorées.

* En 1379, les troupes Françaises commandées par le maréchal de Sancerre assiègent le château "Anglais".

* En 1387, le château est volontairement détruit. La seigneurie de Merpins n'existe plus. Le bourg dépend de Cognac.

* Durant 4 siècles, le site sert de champs de culture et partiellement de carrière de pierres.

* En 1860, le propriétaire décide de vendre les pierres du rempart Ouest.

* Au milieu du 20ème siècle, la construction d'une route détruit les fossés et des remparts.

* En 1965 et durant 20 ans, des fouilles sont organisées.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la propriété privée. La visite de l'intérieur est interdite.

 

La végétation est une arme qui n'est point prévue pour défendre un château fort

 

      Vers Menu châteaux Charente

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 10/11/2015 22:18

M algré histoire attirante à souhait -
E n avons-nous noms de rois… bien qu’Anglais !…
R êver n’ai-je bien su devant « débris »
P arsemés et posés « en vrac », comme si
I mportance n’avaient plus… Un étalage
N avrant, à mes yeux, et mauvais présage
S ur suite de la visite… Vraiment dommage…

C omment forteresse pourrait se montrer ?
H erbes et feuillus nous empêchent de mirer
A ujourd’hui ce site… Mais je reconnais :
R udoyée fut place si souvent... Il est
E vident que ni temps, ni faute de soins
N e sont seuls responsables, c’est bien certain…
T echnique du satellite permet alors «
E mbrasser », de haut, ruines du château fort :

A t-il dû avoir allure imposante
N aguère; de celle, aussi, peu conciliante…
G uère de doute que fossés et puis remparts
O nt protégé ce lieu de toutes parts.
U ne série de tours sut là compléter
M urailles aux pierres bien taillées, jointoyées.
O r, n’ai-je “accroché” ce lieu découvrant.
I l manque « souffle de vie », assurément,
S ans lequel ne sont restes mie charmants.
*

P ourtant, le voir bel tant j’aurais aimé !
S a gloire fut courte, mais si mouvementée.

* ou Saintonge...

Le Chevalier Dauphinois 13/11/2015 18:07

* Il est vrai que mes images ne montrent que peu de cette merveille médiévale.
* Les contreforts, les belles pierres révèlent la puissance ancestrale du château.
* Hélas, le temps a fait son travail de destruction, la végétation empêche de mieux le voir....
.... Et surtout, le site est dans une propriété privée où je n'ai point rencontré le possesseur.
* Qu'importe !...C'est aussi cela la vie d'un castellologue amateur : Entrevoir et deviner.