Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 06:30

 

Département 16 - CHARENTE

 Voila une plaque évocatrice

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La petite commune de Blanzac-Pourcheresse est située à 40km au Sud-Est de Cognac, à 25km au Sud-Ouest d'Angoulême, à 15km Est-Nord-Est de Barbezieux Saint Hilaire (voir son château) et à 11km au Nord-Ouest de Montmoreau Saint Cybard (voir son château).

   Coordonnées du château :

45° 28' 37.117" N
0° 1' 52.356" E
 45.476977°
 0.03121°

 

Le château : 
        L'extérieur :
L'arrivée

    Pour découvrir la merveille médiévale de ce bourg de la Charente, la solution la plus simple est de partir du centre de la commune puis monter par la rue du château. Mais... je ne suis pas un visiteur normal, donc j'aborde le site par le haut.

  Voyez vous le château au loin ?

La découverte

    Dans un écrin de verdure, une forme blanche me hèle à travers les arbres. Lentement j'avance vers elle, mais elle me résiste en se protégeant par un grillage moderne.

Va-t-elle se faire désirer encore longtemps ?

 

Elle est encore loin
    En un bond, je franchi sa défense du 21ème siècle et je me retrouve dans une cour avec des traces blanches au sol.

  Point basse cour ni haute cour cela est. Je suis dans une cour d'école. Heureusement, les chères têtes blondes ne sont point là en ce dimanche de mai. Je vais pouvoir déguster la tour.

 

La tour semble être le seul vestige du château fortRapide analyse

  Du château fort, il ne reste que le petit muret de l'ancienne courtine et une haute tour. Pour être certain que point d'autre trace médiévale existe, je contourne le site. Hélas, je ne vois que les murs d'un bâtiment moderne.

  Je vais donc m'attarder sur la haute tour.

 

La tour

  Avec les consolidations et sortie de son contexte, cette tour n'est point facile à dater. Pourtant, plusieurs détails me titillent :

 1 - Avec sa base évasée, elle me semble médiévale.

 2 - La différence de pierre entre base et la partie supérieure trahit une évolution.

 3 -Point de crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire) au sommet. Arasée a été cette tour.

 4 - Sur la hauteur, je ne vois qu'une seule fente verticale ressemblant à une archère primitive.

 

Conclusion

   Ce vestige n'est pas l'un des plus passionnants de France, mais il correspond au but de mon blog : Montrer tous les systèmes défensifs du Royaume, quelque soit leur état.

 

        L'intérieur :
  Le bâtiment n'est point visitable et la tour n'est pas ouverte au public. Je me console en admirant le paysage. Puis lentement, je descends vers la commune pour acheter quelques victuailles.

 

 

Histoire du château et du bourg :

* Au 11ème siècle, un village se crée proche d'une abbaye Bénédictine.

* Au 12ème siècle, construction du château par un Comte (voir titre de noblesse) de La Rochefoucauld. La ville est entourée d'un rempart. Grâce à ses foires, la cité devient prospère.

* A la fin du 12ème siècle, Blanzac devient une Barronie

* En 1199, Richard cœur de Lion fait le siège de la ville. Cette attaque fait suite à la fidélité des Barons envers le Roi de France Philippe Auguste (voir liste des rois).

* Au début du 13ème siècle, après la destruction des remparts et du château, la cité s'appauvrit.

* Dans la deuxième moitié du 15ème siècle, à la fin de la Guerre de Cent ans, la cité sans défense retrouve peu à peu son dynamisme.

* En 1881, le vieux château très ruiné est abattu. Seule est conservée une fine tour.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite derrière le grillage. Veuillez ne point entrer dans la cour durant les heures d'ouverture de l'école. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Quelle magnifique vue depuis le château

      Vers Menu châteaux Charente

Partager cet article

Repost 0

commentaires

philae 03/07/2014 09:39

ce Château se trouve dans un paysage très bucolique qui donne envie de le découvrir

Le Chevalier Dauphinois 03/07/2014 19:52



Surplombant le petit bourg, l'école avec cette vieille tour surpennent. La verdure environnante contribue au charme.



Anne la Dauphinoise 02/07/2014 20:56

J'avais plus retenu le nom de Philippe Auguste, en lisant l'historique... (plus difficile, à cette époque, de s'attacher des barons que d'assiéger un castel, à mon avis, non ?) C'est un peu le
justificatif de ma prose pour cette tour "détestée" tout de même.

Le Chevalier Dauphinois 03/07/2014 19:54



Vous êtes donc comme Richard qui a "détesté" la puissance du château et l'a assiégé. 



Véroo 02/07/2014 20:51

Même si ce n'est pas historiquement éblouissant, je trouve que l’intérêt de ce vestige réside aussi dans sa faculté de se fondre au présent, d'y cohabiter tout en étant un majestueux témoin du
passé. Ces vieilles pierres qui ont vu défiler beaucoup d'armures (dont celle de Richard) veillent maintenant sur les rires des enfants : leur histoire parmi les hommes n'est pas finie !

Le Chevalier Dauphinois 03/07/2014 19:51



J'apprécie aussi que des vieilles pierres se marient avec des bâtiments récents. Savoir que la tour de guet surveille les enfants est assez plaisant.



Anne la Dauphinoise 02/07/2014 07:46

Bien sûr, vous suivez votre "ligne"... Vous êtes chez vous !

Juste pour plaisanter, vraiment : vous savez ce que j'avais écrit en premier dans la 2e partie du vers n°3 ? "Noblesse s'en est allée... J'en ferais presque autant !"... Mais j'ai eu un remord et
eu peur de "pousser le bouchon un peu trop loin" ! ( faut bien que je me "défoule" de temps-en-temps !)

Le Chevalier Dauphinois 02/07/2014 19:24



   La rubrique "commentaire" est là pour que chacun exprime son plaisir ou... son déplaisir.... L'humour est évidemment un accompagnement agréable, même l'humour provocateur.



 Si le commentaire n'est pas complètement hors sujet ou n'est pas insultant (ce n'est point  votre cas, mais il m'arrive parfois d'avoir la prose de quelques énergumènes au
vocabulaire ou critique inacceptable), je le laisse en y répondant pour expliquer mon point de vue.


   Pour la défense (intellectuelle) de cette tour, je souhaite rappeler que le site fut assiégé par Richard Coeur de Lion. Ce fait n'est pas classique et justifie (un
peu) sa présence dans mon blog.


 



Anne la Dauphinoise 01/07/2014 23:20

B ien isolée la vois-je, cette tour du passé...
L 'émotion ne passe pas... Est-elle défigurée,
A mon sens, par bâtis qui ne sont de son temps.
N oblesse s'en est allée, plus rien n'est attirant...
Z élée je ne peux être face à un tel vestige
A uquel on a ôté, ainsi, tout son prestige.
C omme dans un autre contexte provoquerait "vertige" !...

C ertes, vous êtes-vous donné mission de tout montrer.
H élas ! à cette idée je ne sais adhérer :
A t-elle, pour moi, un goût amer de changement
R adical... Mais où sont vos belles ruines d'antan,
E t vos articles si propices à moult rêveries !...
N 'est qu'un fantôme ne pouvant refléter la vie -
T ourmentée un moment - qu'elle eut dans le passé.
E t, de cela je suis, pour sûr, fort chagrinée.

Le Chevalier Dauphinois 02/07/2014 07:11



  Je comprends que point d'émotion émanne de ce vestige médiéval. Cette tour n'a pas d'âme, n'est pas en romantique ruine, ne révèle rien sur son passé ou sa fonction.


 Mais comme je l'explique dans mon article, je me suis engagé à montrer "tous" les bâtiments fortifiés du Moyen Âge. De plus, j'ai pris la décision d'éviter de trop montrer les ruines et
châteaux très connus. Blanzac est presque oublié du web, donc.... Je suis ma ligne.