Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 06:30

 

Département 16 - CHARENTE

  Quel régal ce château fort modernisé !

Le bourg :
       Situation :   (--> la voir sur une carte)
   Le bourg de Barbezieux-Saint-Hilaire est situé à 35km au Sud-Ouest d"Angoulème, à 30km au Sud-Est de Cognac et à 27km au Nord-Ouest de Montmoreau Saint Cybard (voir son château).

   Coordonnées du château :

45° 28' 23.794" N
0° 9' 29.452" W
 45.473276°
 -0.158181°

 

Le château : 
        L'extérieur :
L'arrivée

    Bien que Barbezieux soit une ville de taille importante, il est aisé de se rendre au pied du château posé au sommet du bourg. Parkings, panneaux incitent à s'en approcher sans chercher sur une carte.

Diantre, quelle beauté !

 

Première impression

     En voyant les courtines avec de nombreuses fenêtres et un parement "très moderne", je comprends de suite :

* Que le château est encore habité,

* Que les siècles l'ont transformé.

   Mais je ressens une passion profonde en découvrant l'entrée très fortifiée.

 Une entrée très fortifiée !

La porte d'entrée et son chatelet

     En voyant cette entrée, de suite je pense à d'autres châteaux possédant ce style de porte. Evidemment, il y a la construction de Guédelon avec son architecture Philippienne, mais aussi l'un de mes préférés : Le Dauphinois château de Bressieux.

   Donc, dans un premier temps, je date cette architecture du 13ème siècle. Mais en observant mieux les systèmes défensifs, ma datation s'affine.

   Ce château date du....... Chuut, ne brûlons pas les étapes.

 

Comment défendre une entrée ?
       A moins d'avoir des explosifs, des canons ou de puissants mangonneaux, les murs sont difficiles à détruire. Dans un château fort, la partie la plus "fragile" semble être la porte.

    Avec les siècles, une attention particulière a été apportée par les architectes à la défense de l'entrée.

 1 - Fossé et pont levis isolant la porte.

 2 - Une bretèche permettant de faire tomber des objets et liquide bouillant sur les assaillants proches de la porte.

  3 - Des tours (de forme ronde pour éviter les angles morts) encadrant le double vantail.

  4 - Des archères ou d'autres systèmes défensifs.

  5 - etc....

  Point de pont levis sur cette entrée

Analyse de l'entrée fortifiée

   Longuement, j'observe le châtelet pour en comprendre le système défensif :  

1a - Je ne vois point de fossé ni douves (voir vocabulaire).

1b - Point de pont levis ni de trace de flèche pour lever le pont.

2a - Point de construction en encorbellement au dessus de la porte.

N'y aurait il aucun système défensif ?

3 -Les 2 tours encadrant la porte sont évidemment très défensives. Leur forme ronde évite les angles morts.

4a - D'imposantes canonnières situées très bas (contrairement à des archères) permettent un tir rasant (le plus meurtier en cette période médiévale où l'obus n'existe pas encore).

4b - Les fenêtres sont aussi équipées d'ouverture de tir pour petit canon ou arquebuse.

5a - Si la porte est dépourvue de bretèche, le système défensif de près est assuré par des mâchicoûlis.

5b - Comme il se doit, un chatelet assure la défense de l'entrée.

5c - Le chemin de ronde permettait aux défenseur de circuler mais aussi d'observer par un crénelage couvert, puis de tirer par de petites fente en croix.

  Voyant que la porte était bien défendue, je continue mes observations par la gauche, vers les courtines.

 

Le temps a modifié le château

    Rapidement, je comprends que les hommes ont modifié le château durant ses 6 siècles de vie. De nombreuses fenêtres ont été ouvertes dans les courtines et la forme agressive que devrait avoir un château fort a été gommée au profit du confort.

  Mais en regardant au loin, mes poils se hérissent.

Comprenez vous la raison ?

  Une ancienne tour protégeant la courtine

Une tour défensive

   Presque en ruine, une tour, oubliée des hommes tente de survivre à l'attaque malicieuse des grand arbres.

  Les vestiges des canonnières sont noyées dans des consolidations minimales. Pourtant il est facile de distinguer un arc de décharge (voir vocabulaire) au dessus du fantôme.

Le voyez vous ?

    En contournant cette construction, je constate qu'une large canonnière (dont l'origine médiévale ne me parait pas évidente) bénéficie d'un support pour ne point disparaître dans l'oubli.

   Puis proche d'elle, sa consoeur possède un large ébrasement extérieur permettant un angle de tir important.

Diantre, ce château est du 15ème !

Un parking moderne remplace la haute cour médiévale 

        L'intérieur :
Une vaste cour

    En suivant la courtine, je pénètre sur un immense parking. Je subodore qu'il y a 500 ans, la haute cour du château comportant des bâtiments et des écuries plutôt que des chevaux vapeur.

    Au fond, je délaisse rapidement le bâtiment de droite et celui de gauche pour ne m'intéresser qu'à la construction centrale qui n'est autre que le chatelet d'entrée.

  Pour vous faciliter la compréhension, je vous offre le plan simplifié  du château actuel.

 

Anguleuse est cette façade

   Autant la face extérieure était ronde, autant celle-ci est formée d'angles droits. Pressentant que l'intérieur ne sera pas visitable, je m'attarde longuement sur les systèmes défensifs.

   Le classique chemin de ronde couvert avec ses créneaux et ses ouvertures de tir m'informe que le défenseur pouvait tirer aussi sur les assailants ayant réussi à entrer. Les mâchicouls, certes consolidés, complètent la panoplie.

 

 

Histoire du château :

* En 1453, Marguerite de La Rochefoucauld demande la construction d'une fortification.

* Durant plusieurs siècles, le château est transformé en prison puis en école puis en hôpital.

* En 1820, le château est démantelé.

* En 1913, le château est classé aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, le château comporte l'office de tourisme, un musée et un petit théatre.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Un château qui a su se domestiquer avec le temps

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 16 Vers Menu châteaux Charente

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Véroo 22/06/2014 12:25

Belle investigation, ce château a l'air d'un patchwork de différentes époques, c'est d'autant plus difficile de le comprendre !

Le Chevalier Dauphinois 22/06/2014 20:12



  Ce château étant habité au 21ème siècle par des services administratifs avec des pièces aménagées en salles de spectacle, la physionomie de cette forteresse s'est adoucie.


  La conséquence est un patchwork de murs avec ouvertures avec des consoidations fonctionnelles. Pourtant, j'ai pris beaucoup de plaisir à jouer les détectives à la recherche d'indices.



Anne la Dauphinoise 22/06/2014 09:53

B elle découverte, même s'il y eut remaniements.
A l'entrée du castel gardé senteurs d'antan.
R affinement se mêle à rudesse et puissance.
B ien sûr, j'oublie courtines et toutes les dépendances
E t allure de l'ensemble : n'est-ce point "pur château fort".
Z one de défense, pourtant, attire l'oeil dès l'abord :
I ncroyable châtelet dévoile que les seigneurs
E urent à coeur démontrer - et c'est un vrai bonheur -
U n sentiment guerrier dans bâtis qui sont du
X Ve siècle, et c'est tard... Paix semblait revenue...

S urent mâchicoulis être "protection rapprochée";
A ux sculptures délicates qui, pour moi, ont donné
I mage de noblesse, tout en restant discrètes.
N ul doute que cela n'eut aucun impact direct -
T rès bien le sais-je ! - sur occision des ennemis !

H eureuse plutôt qu'une femme ait peut-être pris ici
I nitiative du "ton général" du castel...?
L e second des atours que j'ai trouvé fort bel
A été, sans conteste, chemin de ronde couvert.
I mportance capitale pour les gens d'armes naguère :
R isque était moindre alors de pouvoir être blessés;
E taient pierres ou boulets d'engins de siège stoppés...

C ertes, bâtiments internes n'ont su garder "cachet",
H ors celui de l'entrée : l'autre face on croirait
A vec rondeurs en moins. Ainsi même l'intérieur
R eçut aide identique à celle de l'extérieur...
E nfin, tour isolée a su me faire oeillades.
N e sont-elles que timides, presque à la dérobade,
T ant est amenuisée et toute abandonnée !
E ut-elle moult de valeur, pour sûr, dans le passé :

N e devait-elle courtine protéger à tout prix ?
O n "bichonna" courtine... Pour la tour : que mépris !
T ant et si bien qu'il faut pierre pour garder probante
A ujourd'hui canonnière : paraît très chancelante !

B ien pire ! une congénère a vraiment trépassé !
E t seul arc de décharge prouve qu'ici a été...
N avrée de constater que sur le plan n'est vue,
E ffacée déjà, tour : comme si n'existait plus !...

Le Chevalier Dauphinois 22/06/2014 20:09



* Le plan ne reflète pas la réalité architecturale. Mais ceci est un peu de ma faute.


*  Ne possédant pas de plan véritable de l'ancienne forteresse, j'ai récupéré celui obligatoire des évacuations lors d'un incendie.


* Ce style de représentation ne montre que les portes et escaliers.


* Il n'apparaît donc point les tours non habitables et non utilisées.


* De plus, j'ai "un peu" bricolé" le plan original.


*** Mais je suis fier d'avoir montré cette vieille ronde tour dans l'article.



Claudine/canelle 20/06/2014 08:52

Bonjour Chevalier , j'en ai encore des choses à voir du coté Charente ..mais tes liens sont toujours aussi passionnants donc je pourrais m y retrouver
J'espère que tout va bien pour toi
Bises et belle journée

Le Chevalier Dauphinois 20/06/2014 19:57



* Les départements 16 et 17 sont riches de constructions médiévales fortifiées hélas peu mise en valeur car le touriste vient uniquementchercher la plage ou le calme intérieur.
* J'avoue avoir passé 2 x 2 semaines d'une intensité incroyable !