Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 06:10

 

Département 12 - AVEYRONCe 'phare' ne me semble pas médiéval

 

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
    La commune de Millau est située à 70km au Nord-Ouest de Montpellier, à 60km au Sud-Ouest de Mende et à 45km au Sud-Est de Rodez.

     Coordonnées de la tour :

44° 5' 52.688" N 3° 4' 43.828" E
 44.097969°  3.078841°

 

Le château : 
        L'extérieur :
La découverte

     En marchant dans les ruelles du vieux Millau, il est impossible de ne pas voir la haute construction polygonale. Dans les guides touristiques, elle est nommée : Le beffroi.

Pensez vous que ce site ait gardé des traces médiévales ?

 

Deux tours

    Proche du site, je comprends de suite que le bâtiment est composé de 2 tours superposées d'origine différente. Le Chevalier Castellologue Amateur que je suis s'intéresse d'abord à la partie médiévale, située en bas. 

  Une base médiévale très solide

Le vieux donjon médiéval

    La masse de pierres en partie basse est un donjon de forme carrée mesurant presque 11 mètres de coté pour une hauteur de 21 mètres.

  Sur plusieurs faces je ne vois aucun ouverture de tir et encore moins des fenêtres. Seuls quelques trous de boulins disposés de façon aléatoire sont visibles.

Ce monstre cubique a-t-il été figé dans le temps ?

 

De "mystérieuses" ouvertures

    Une seule façade comporte des ouvertures anciennes. Celle du bas semble être une fenêtre de confort. Par contre, l'ouverture du haut me pose quelques questions :

* Les pierres d'encadrement me font penser à une fenêtre identique à sa consoeur plus bas.

* Mais des pierres bouchent une partie de la surface.

* De plus, les trous de boulin en dessous sont alignés et proches.

L'ouverture donnait-elle accès à une passerelle en bois ?

   Entre ces grandes ouvertures apparaissent, à deux niveaux différents, de fines archères primitives. 

Mon heaume déforme les couleurs du temps

 

La tour octogonale
    Tel un phare, la tour posée au dessus du vieux donjon est lumineuse, élégante. Sa forme et la nature des pierres montrent une construction beaucoup plus récente que le donjon médiéval. Avec ses 21 mètres de haut, la tour octogonale est visible de tous et partout.

   Pour monter, une tour escalier a été aménagée à l'extérieur.

 

        L'intérieur :
  Bien qu'ayant préparé quelques piastres à donner à la préposée de la tour pour en découvrir les entrailles, je ne peux point entrer. Il est trop tard.

  Je vais me reposer dans une taverne du bourg pour partir demain à la découverte d'une ruine magnifique proche de Millau.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, le Comte (voir titre de noblesse) de Barcelone et seigneur de Millau fait construire une puissante tour fortifiée nommée : Donjon. Elle est intégrée à l'enceinte de la ville.

* En 1187, le Roi d'Aragon et Comte de Barcelone et seigneur de Millau, accorde aux Millavois la liberté communale et la constitution d'une administration consulaire.

* A la fin du 13ème siècle, la tour est inféodée par le Roi d'Aragon à plusieurs familles Millavoises.

* En 1292, la tour est inféodée à la famille Bertrand.

* En 1347, la tour est achetée par Raymond de Voncx.

* En 1361, la grande peste décime la population. Toute la famille Voncx décède. La tour est vendue aux enchères.

* En 1382, la tour appartient à la famille Pellegri.

* En 1613, la tour médiévale est achetée par le Consul de Millau à un héritier de la famille Pellegri. Le clocher de l'église s'effondre. L'administration consulaire décide de construire une tour au dessus du vieux donjon pour installer une cloche.

* En 1614, début des travaux de la tour octogonale. Les travaux sont confiés à Jehan Farrières.

* En 1617, fin de construction de la fine tour. Elle comporte une cloche et une horloge communale. Les étages sont séparés par un plancher en bois. Des échelles en bois permettent la montée.

* En 1790, accolée à l'hotel de ville, le vieux donjon sert de prison.

* En 1795, "les révolutionnaires" font voter la suppression de la girouette à fleur de lys (symbole royal).

* En 1811, la foudre s'abat sur la flèche de la tour provocant un incendie. Avec les planches et les échelles en bois, l'incendie dure 3 jours. Pour remplacer les échelles intérieures en bois, un escalier extérieur en pierre est aménagé.

* En 1931, le beffroi est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les rues et ruelles. La visite de l'intérieur est payante.

 

Plusieurs siècles de constructions se superposent

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 21/08/2015 20:59

B elle vigie fut sans aucun doute beffroi
E t signe de puissance aussi, je crois.
F antaisie n’est de mise pour le donjon
F antastique servant de base. N’y voit-on
R ien qui puisse à fioritures s’associer ;
O uvertures, de plus, n’ont été percées.
I mage de grand’force est ainsi donnée…

D écroît un tant icelle quand découverte
E st seconde tour : paraît bien plus aperte*

M unie de fenêtres à tous les étages.
I l est vrai que du donjon n’a son âge…
L a tour-escalier ne me sied, ici.
L ‘on dirait cheminée d’usine qui
A tténue de ce lieu toute la beauté :
U n octogone parfait voulais-je mirer !

A yant parcouru l’historique, j’ai su
V érité sur ce que je nomme « verrue » :
E taient antan, échelles intérieures :
Y ai-je songé, et ce fut grand bonheur ;
R avie qu’au XVIIe siècle naissant
O uvrage fut bâti en défenses sans
N ourrir trop « modernes idées » ce-faisant…

R affinement, bien sûr, se fait sentir :
O uvertures nombreuses sont là pour le dire.
U n manque de sécurités ne m’a mie
E chappé. Est-ce que j’aurai bien compris
R aisons de cette absence ?… Mon opinion :
G rand’pouvoir, richesse, montrer voulait-on.
U ne manière de jadis pour s’imposer ;
E n avez-vous déjà exemples donnés.**


N uancé fut ici mon sentiment,
O ù vieil donjon ai-je trouvé très charmant ;
T our plus récente apporte quelque finesse
A l’ensemble, mais… oncques ne sera « maîtresse » !


P ar votre heaume sont déformées couleurs du temps :***
S uperbe image donnée ainsi des ruines d’antan !

*en vieux-françois : ouverte, dans les 2 sens du terme (= aussi : qui présente « bel visage »…)

** de donjons borgnes sans défenses ou presque, juste pour « en imposer ».
(je pensais qu’ici il a pu posséder créneaux et mâchicoulis au XIIe siècle… étant adossé au rempart du bourg, il fallait bien quelques « grosses » défenses visibles, non ?)

*** « lu » sur votre 3e image

Le Chevalier Dauphinois 01/09/2015 15:14

* Je vais vous dire un secret.
* Je suis passé très vite à Millau. Il y a tant à visiter en Rouergue que je n'ai pas pris le temps de mieux regarder la tour médiévale.
* Rapidement, j'ai quitté cette ville pour marcher et dormir dans des villages plus petits.
* Conséquence, je n'ai pas cherché à visiter la tour le lendemain et je n'ai pas interrogé l'office de tourisme.
* Cette tour sans archère, sans crénelage n'est pas "logique". Mais je n'en connais pas la raison.
* Peut être qu'un jour, en retournant en Rouergue (car je n'ai visité que 116 merveilles sur les 193 possibles), je prendrai plus de temps pour "espionner" ce beffroi.