Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 06:30

 

Département 12 - AVEYRON

  Je pressens que plaisir je vais avoir !

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Brommat est située à 50km au Nord de Rodez, à 38km au Sud-Ouest de Saint Flour et à 20km au Sud-Est de d'Aurillac.

 

     Coordonnées de la maison forte :

44° 50' 52.267" N 2° 43' 6.136" E
 44.847852°  2.718371°

 

 

La maison forte : 

        L'extérieur :

La découverte

   Après avoir visité la maison forte de Brommat, je me dirige vers le Nord-Ouest pour découvrir une autre maison médiévale fortifiée dans le hameau d'Albinhac.

Aura-t-elle un charme médiéval ?

  Un L parfait avec des tours rondes aux angles !

L'arrivée

   Malgré un ciel nuageux et une luminosité minimale, le soleil illumine mes yeux en voyant cette beauté dans son écrin de verdure. 

* La  forme de la maison forte est peu classique.

* Elle est composée de deux corps de logis en angle droit formant un L.

* A chaque extrémité, une puissance tour (avec un joli chapeau pointu ) marque la puissance du lieu.

 

Je contourne le site

  Lentement, je m'avance sur la petite route pour mieux humer (et comprendre) cette maison forte.

Quel contraste avec l'autre face !

   Sur ce coté, je vois évidemment les deux tours qui ne comportent plus de système défensif. Les consolidations ont masqué le parement de pierre.

    Mais ce sont surtout les échauguettes qui me fascinent.

 

Les échauguettes

* Les échauguettes sont posés en encorbellement sur des culots.

* Elles sont accochées à chaque angle "sous l'actuel toit.

* Certaines possèdent une large ouverture, mais d'autres ne comportent qu'une petite fente pour tir au fusil.

 

 

Un logis moderne surveillé par une antique échauguette 

 

        L'intérieur :

  Hélas, la maison forte n'est point visitable. Lentement je m'écarte de l'entrée sur la pointe de mes chausses. 

 

 

Histoire de la maison forte :

* Au 13ème siècle (à vérifier), Albinhac est le prieuré de la paroisse dépendant de l'abbaye de Conques.
* En 1661, le site appartient au sir Pierre de Molinéry. Ce personnage est conseillé du Roi (voir liste), lieutenant principal au siège du présidial du Rouergue.

* En 1798, Marie Marguerite Louise Dumas apporte le site d'Albinhac en dot à son mari Guillaume Raymond de Benoît.

* A la fin du 20ème siècle, le site est devenu le presbytère.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la propriété privée. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Les années ont adouci cette maison forte

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 12/04/2016 22:04

A las… Que sont vos articles devenus,
L esquels nous découvraient « ruines perdues »
B el et bien « dans les errances du temps » !*
I l ne restait de leurs murs que des pans.
N éanmoins, grâce à eux, un doux parfum
H umait-on, aux relents si peu communs…
A tmosphère chargée d’Histoire fort lointaine
C ertes, plus imaginée que vue… Aubaine,

B ien en conviendrez, pour esprit rêveur (
R âleur aussi, quand ne trouve son bonheur...)
O r, ne me seyent actuelles nouveautés.
M agiques ne me paraîssent, car leur beauté
M ystérieuse s’en est allée, dûe aux
A ménagements qui n’en font joyaux
T émoignant de leur vie passée… Tant pis…

A vez écrit** qu’années ont adouci
V aillance de cette maison… Pour moi lui ont
E nlevé son charme plus que de raison.
Y est toujours aspect général et
R ondes tours, échauguettes, me direz : c’est
O n ne peut plus vrai. Mes yeux, cependant,
N e mirent les reflets de tous leurs moments,

R adieux ou non, sur leurs trop « lisses » parois,
O mises échauguettes ayant d’autrefois
U n air défensif, « naturel », gardé…
E nchantée je ne suis de maugréer.
R avie j’aurais préféré être, pour sûr,
G arantie de plus plaisante écriture.
U niversel n’est, le sais-je, mon avis !
E n attendant***… de ruines je me languis !

* c’est de vous (« ruines perdues dans les errances du temps ») je ne l’ai mie oubliée, cette phrase, car elle me plait.
** infobulle de votre dernière image.
*** l’expression « en attendant » (suivie d’un petit silence, lorsque prononcée), qui signifie, par chez moi (et peut-être ailleurs) : il n’empêche/ quoi qu’il en soit.

Le Chevalier Dauphinois 15/04/2016 18:20

* Comme il est rare qu'une maison forte soit en ruine, je pressens que ces articles ne vous plairont pas.
* Pourtant, cette construction est fascinante par son architecture :
1 - Sa forme en L (formait elle un carré à l'origine avec une cour intérieure ?).
2 - Ses rondes échauguettes.
3 - Ses grosses tours circulaires
4 - etc...
* Ce type de bâtiment existera encore dans plusieurs siècles. Peut être que les hommes du futurs auront plaisir à la découvrir sur mon blog.