Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 06:30

 

Département 12 - AVEYRON

  Quelle fut la fonction de cette fortification ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Calmont est située à 45km au Nord-Ouest de Millau, à 40km au Nord-Est d'Albi et à 12km au Sud-Sud-Ouest de Rodez.

 

     Coordonnées du site fortifié :

44° 15' 27.23" N 2° 32' 46.046" E
 44.257564°  2.546124°

 

 

La grange : 

        L'extérieur :

Le questionnement

     Après avoir visité le château de Calmont, je me dirige vers l'Est en direction de Magnin, pour voir une construction défensive assez rare durant notre 21ème siècle :

Une grange fortifiée.

   Ayant déjà visité une autre grange dans l'Aude, je me demande si celle du Rouergue sera très différente.

 

La découverte

    Au bout d'une route ombragée, un solide bâtiment millénaire proche d'une exploitation agricole moderne apparaît. Survolant les arbres, il semble presque irréel.

  Lentement, je m'avance espérant comprendre son architecture.

  Vais je trouver les secrets de sa construction ?

L'analyse 

      Que vois je :

* Une haute courtine encadrée par 2 tours rondes.
* Sa faible largeur m'interpelle.

* Courtine et tours possèdent des vestiges de mâchicoulis.

* La tour de droite possède une archère droite  (avec ouverture ronde pour arme à feu) implantée après la construction du bâtiment.

* Mais d'autres archères primitives cohabitent.

* Quelques ouvertures carrées et parfois rectangulaires ressemblent à des fenêtres "de confort".

 

Je contourne

    Tout en respectant la propriété privée, je contourne l'imposante façade. Le spectacle qui m'est offert est fascinant. Que puis je en déduire :

* Le bâtiment est parallélépipédique.

* Sa longueur est beaucoup plus importante que sa largeur.

* Chaque angle comporte une tour ronde.

* La partie centrale a presque disparu. Une grange avec un toit récent remplace les "logements".

Mais y en avait il ?

 

    La grange se dénude pour moi

        L'intérieur :

Que voir ?

   La propriété étant privée, je n'entre point. Mais grâce à l'effondrement du toit, des plafonds et d'une partie des murs, il est possible de voir les entrailles.

 

Rapide analyse

  La tour de droite semble posséder les vestiges d'un escalier en colimaçon. La partie gauche prouve que le bâtiment était habitable. Il y a :

* Des "portes" de circulation entre la tour et les salles disparues.

* Une large et profonde cheminée.

 

 

Histoire de la grange :

* En 1280, la grange est mentionnée dans un texte. Elle appartient au monastère de Bonnecombe.

* Vers 1607, les moines afferment le site à Dominique Folquier.

* En 1619, Jean Palous en a l'exploitation.

* En 1639, la gestion est donnée à Pieer Greffuelhe et Georges Drulhe.

* En 1644, Raymond Bernet et André Ballard exploitent les terres.

* En 1673, le site est exploité par Philippe Laubiès et Géraud Vernhet.

* En 1692, la gestion est donnée à Durand.

* En 1703, un nouveau "régisseur" : Boutonnet.

* En 1722, François Boutonnet régit le domaine.

* En 1740, le site est exploité par Pierre Bonnet et Jean Martin.

* En 1758, Antoine Canivenq et Jean Rouvellat exploitent le domaine.

* En 1764, le site est exploité par Guillaume Bousquet.

* En 1787, le dernier "régisseur se nomme : Cordurié.

* En 1792, les révolutionnaires s'emparent du site et le vendent au sieur Pouget.

* Durant les siècles suivants, le domaine appartient à :

- Jean Lacaze,

- Thérèse Cassagnes.

* Au 20ème siècle, le site est possession de la famille Ginisty.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite en respectant la tranquillité des habitants. La visite de l'intérieur de la propriété privée est interdite.

 

Au revoir, énigmatique fortification du Rouergue

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Pierrote 19/09/2016 20:25

G uère de doute : furent très bien gardées,
R angées, récoltes du passé
A l’intérieur de ces bâtis.
N aguère, étaient de moult de prix,
G age de ne mie mourir de faim…
E urent religieux bon sens certain*

F ortifiant comme castel ce lieu.
O n croirait avoir sous les yeux
R éplique du donjon de Calmont.
T rès fertile est peut-être mon
I magination, cependant
F ut leur aspect un tant semblant :
I mposante courtine érigée,
E troite, mais tant haut élevée,
E t fortes tours pour l’encadrer.

D énudée s’est la grange pour vous.**
E st-ce magnifique strip-tease, pour nous !

L es axes de circulation
A insi dévoilés, pour moi sont
F ête, car ils représentent la vie ;
O ù, en rêve, je revois hôtes qui
N ‘étaient seigneurs, ni maîtres, ici.

R eposait sur eux, toutefois,
O rganisation et, je crois,
U ne partie de la surveillance.
E taient aidés par bonnes défenses
R emaniées au fil du temps.
G rands et hauts durent être logements
U nissant vestiges que montrez.
E ntrailles paraîssent en témoigner.***

N ‘ai-je boudé ces vestiges, nenni !
O ù Moyen-Âge j’ai ressenti.
T oujours avez sites incroyables
A nous offrir ! C’est formidable !****

* car ce sont eux qui firent fortifier leurs biens, n’est-il point vrai ?
** infobulle de la 3e image de l’article.
*** la cheminée est construite plus haut que le toit actuel ; et il me semble voir un arrachement de mur près de la tour, sur votre 3ème image… ou je me fourvoie complètement ?
****… ou plutôt : êtes formidable !

Le Chevalier Dauphinois 19/09/2016 20:47

*** Toute votre analyse me semble bonne, aussi bien au niveau de l'architecture, des arrachements et de la vie en ce lieu.
* En vous affirmant que 2016 serait une année "surprise et étonnement", je ne vous avais point menti (car je suis Chevalier).
* Des granges fortifiées, il devait y en avoir "beaucoup", surtout dans les régions frontières entre (par exemple) Maudits Anglois et Vaillants François.
* Curieusement, je n'ai pas trouvé d'ouvrage sur ce thème. Les granges fortifiées que je découvre sont rarement documentées.
* Il est vrai qu'elles n'hébergeaient point un seigneur puissant. Mais elles étaient pourtant un centre économique qui a certainement du laisser des livres de comptes et peut être quelques récit batailles.
* Qu'un pont fortifié n'ai pas beaucoup de document, je le conçois. Mais je suis surpris que les granges fortifiées n'aient point fait l'objet d'une thèse.
* Mais, s'il y en a eu une..... je la trouverai !