Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 06:10

 

Département 12 - AVEYRON

  Voyez vous une cité fortifiée ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Sainte Eulalie de Cernon est située à 25km Est-Nord-Est de Saint Affrique, à 15km au Sud-Est de Millau et à 5km au Sud-Ouest de la commanderie Templière de La Cavalerie.

     Coordonnées de la commanderie :

43° 58' 58.699" N 3° 8' 6.767" E
 43.982972 °  3.135213°

 

La commanderie : 
        L'extérieur :
Pourquoi suis je ici ?

   Sur le plateau du Larzac, beaucoup de villages ont été fortifiés durant les longues périodes d'insécurités. Sainte Eulalie de Cernon ne fait point exception.

   En plus de voir des fortifications médiévales, ma présence en ce lieu est importante : Cette cité (à l'époque non fortifié) fut une commanderie de l'Ordre du Temple.

Vais je sentir l'odeur spéciale des Templiers ?

    La vieille tour surveille toujours les collines

La découverte

   Ce site n'est pas une ruine comme je vous en montre souvent, c'est une véritable cité toujours habitée en notre siècle. Huit cents ans d'évolution architecturales se lisent dans les pierres.

     Malgré les améliorations et modernisations, l'ambiance est défensive. L'origine médiévale se ressent dans chaque pan de mur.

 

Mon approche

    Plutôt que de vous faire une visite commentée (suivez le guide messieurs dames... et n'oubliez pas le guide à la sortie), je vais vous montrer mon ressenti par thème... (T'aimes ?).

    Pour mieux comprendre cette commanderie, veuillez regarder le plan.

 

Tours et courtines

  Les premières constructions que l'on remarque sont d'abord les tours :

* Certaines sont carrées sans crénelage mais avec les vestiges des mâchicoulis (voir vocabulaire).

* D'autres sont rondes, mais toujours sans créneau.

* Certaines comportent des ouvertures obstruées, ancien souvenir du chemin de ronde.

* D'autres, en plus de l'accès bouché au chemin de ronde, possèdent des vestiges de latrines en encorbellement.

  L'angle droit n'est pas la priorité de cette tour

Les systèmes défensifs

   En complément du crénelage et des mâchicoulis les tours possèdent différentes fentes de tir :

* Certaines ne sont que de simples archères droites avec un faible ébrasement intérieur.

* D'autres comporte en partie basse une ouverture ronde pour tir au mousquet ou à la couleuvrine.

* Certains trous pour arme à feu semblent avoir été ajoutés sur les bases d'une ancienne archère droite.

* La plupart des tours possèdent sur plusieurs niveaux des systèmes défensifs de périodes différentes.

 

La porte

    Bien que des habitats aient été aménagés dans les courtines, ouvrant de nombreuses fenêtres, l'aspect massif et fortifié est encore visible.

     Positionnée entre deux tours rondes, une haute construction carrée s'impose fièrement :

C'est la tour porte.

  Bien qu'elle semble dépourvue de pont levis, elle possède les classiques systèmes défensifs :

* Salle de garde à l'étage,

* Salle de guet au sommet,

* Fentes de tir, L'archère canonnière a été bouchée pour ne pas faire peur aux touristes

* Mâchicoulis

* Etc....

 

        L'intérieur de la Commanderie :

Les systèmes défensifs

    En franchissent la tour porte, mon instinct de Chevalier regarde vers le haut.

    Un assomoir, au dessus d'un système de tir, attend l'assaillant. Comme je suis un simple touriste et que la salle de garde est vide, avec assurance je pénètre dans la cité.

     Evidemment, toutes les fentes de tir vues à l'extérieur dans les courtines du rempart s'affichent fièrement ici. Certaines avec leur faible ébrasement m'informent de leur ancienneté.

   D'autres systèmes de tir ont été modifiés suite à l'invention des armes à feu.

  Je passe ou je trépasse

Les passages
   Comme souvent dans une cité médiévale, l'espace est utilisé au maximum. Conséquences : Les maisons et bâtiments se touchent, s'emboîtent et se fondent.

   De nombreux passages sont aménagés permettant la circulation mais aussi l'aménagement au dessus. Certains sont évidemment dans les tours.

 

L'église
    Evidemment, dans une cité construite puis occupée par un Ordre Militaire Religieux, il y a une église. Son architecture est confuse car elle a été profondément modifiée par les Hospitaliers.

  Je me questionne sur la rehausse.

Etait elle aussi fortifiée ?

 

Mon errance continue

  Pour que vous ayez de nombreuses surprises en visitant cette cité, je ne vais point tout vous montrer. Je vais donc garder pour moi les maisons, volets, fenêtres, façades, murs si passionnants.

 

La tour... Prends garde à ne point devenir ruine !

 

 

Histoire de la commanderie :

* Au 12ème siècle (1151 ?), l’abbé de Saint Guilhem le Désert, fait don de l’église de Sainte Eulalie aux chevaliers de l'Ordre du Temple.

* En 1159, Raimond Bérenger, Roi d’Aragon et Comte (voir titre de noblesse) de Barcelone donne la totalité du village de Sainte Eulalie ainsi que des terres du Larzac à l'Ordre du Temple. Avec les années, ces derniers fondent l'une des plus importantes commanderies du Sud de la France.

* Le 13 octobre 1307, le Roi de France réalise la plus "Grande opération de police" de l'histoire en capturant presque tous les Templiers du Royaume en un jour.

* En ce 14ème siècle naissant (1312 ?),  les Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem récupèrent les biens des Templiers.

* A partir de 1340, avec le début de la Guerre de Cent ans, les Hospitaliers renforcent la commanderie par la construction de remparts et tours défensives.

* Au 15ème siècle, construction d'une tour défensive (nommée aujourd'hui : Tour de la Commanderie).

* A partir de 1442, début de construction de l'imposante porte fortifiée.

* En 1642, en s'appuyant sur les murs de l'église des Templiers du 12ème siècle, le bailli de Bernuy-Villeneuve réalise une église "moderne".

* Au 17ème siècle, le cimetière situé sur place de l'église est déménagé. De nombreux bâtiments sont modernisés par l'ouverture de fenêtres.

* Au 19ème siècle, des maisons sont construites en s'appuyant sur le rempart.

* En 1976, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, la municipalité achète plusieurs maisons dans les remparts puis aménage des gîtes.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du bourg et des ruelles est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des bâtiments est interdite ou partiellement autorisée.

 

L'âme des Templiers est encore présente dans ces vieilles pierres

Vers liste

châteaux des Templiers

Vers liste châteaux des Templiers   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Capture de Regard 29/07/2015 17:53

Belle ballade, je sillonnerais bien ces petites ruelles...

Le Chevalier Dauphinois 29/07/2015 18:10

* Il y a un plaisir nostalgique à marcher dans les ruelle de cette cité historique.
* Et puis, quelques surprises attendent le touriste sachant regarder.

Anne la Dauphinoise 24/07/2015 20:58

C omment vous remercier… Eté magique
O ù nous dévoilez ruines magnifiques !
M irables vestiges du passé retrouvés ;
M erveilleuses contrées* par vous traversées.
A insi labeur paraît moins contraignant :
N ous pouvons rêver tout en travaillant !…
D u profond du royaume de nos ancêtres -
E st nul besoin milliers de kilomètres «
R evendiquer » pour mes yeux éblouir ! -
I nsolites beautés savez découvrir
E t chevaleureusement** les offrir…

D ame ! ce lieu est, pour sûr, chargé d’histoire !
E t Ordres religieux en furent sa gloire

S ans aucun doute. Celui des Templiers
A ttire, je suppose, les gens « en premier ».
I njuste « loi » qui donne aux plus connus
N otoriété***, alors que défendue
T elle place le fut par Ordre « remplaçant » :
E urent mal heur les Hospitaliers, antan,

E tre à la Guerre de Cent Ans confrontés -
U n conflit qui ne toucha Templiers.****
L e plus surprenant est la porte, pour moi :
A t-elle été érigée tard, je vois.
L ‘entrée, avant XVe siècle n’était mie
I mage de force qu’elle présente aujourd’hui ?
E tait de sécurités démunie ?

D écor grandiose elle « pose » de nos jours
E nmi courtine, pourvue de moult d’atours

C ompromettant avance des intrus
E ngagés : cet assommoir qu’avez vu
R appelle que si l’on avait pénétré,
N e serait-ce que peu, dans ce « sas d’entrée »,
O n n’était pas sûr d’aller bien plus loin :
N ous tombaient sur la tête de gros « gadins » !

A rchères – les primitives comme je les aime -
V alent d’être immortalisées : un emblème
E lles sont, à mes yeux, de temps très anciens.
Y ressent-on ce prime et rustre soutien
R envoyé par vos images intérieures ;
O uvrages tant simples et qui font mon bonheur !
N ‘ai-je, de beaucoup, je pense, les mêmes valeurs…

R avie m’ont aussi passages découverts (
O ui, sont-ils en réalité couverts !),
U n je ne sais quoi flotte entre les murs
E t les voûtes de ces nobles « ouvertures » :
R êveuse me laissent, car ne sais-je où elles mènent.
G rand mystère ? non, mais est vaste le domaine !
U ne quantité de lieux sont desservis
E t liés entre-eux par ces « portes »-ci,

N ous offrant sensation de protection :
O n semble être dans ce site comme dans cocon…
T out le contraire chemin de ronde nous donne
A voir : à l’extérieur, toujours m’étonnent «

B arrières » aériennes juchées au sommet,
E ndossant rôle de défense et de guet.
N oublié-je moutier... Fut-il fortifié ?
E n aurais-je voulu preuves pour mieux l’aimer !

E t, bien sûr, les tours de tous acabits
T émoignent que fut gardée commanderie,

C omme le bourg, de part en part et fort bien…
E ntremêlés sont des deux Ordres destins
C éans, car Templiers maison créèrent,
I l est vrai, qu’Hospitaliers renforcèrent.

P ar de tels sites vagabonde notre esprit…
S ur l’historique le mien aussi s’appuie…

* à mes yeux…
** ce mot existe bien… dans notre ancien françois !
*** bien que je sache qu’ils (les Templiers) furent les architectes de cet ensemble : mais l’on est dans votre blog, lequel montre principalement les fortifications des sites… donc, plutôt le travail des Hospitaliers, ici…
**** et pour cause…

Le Chevalier Dauphinois 27/07/2015 12:52

* Le mélange entre fortifications, Templiers, Hospitaliers et habitats modernes m'a fasciné.
* La modernité a peu abîmé le travail des siècles passés (il est vrai que je n'ai montré les détails médiévaux).
* Ce lieu est un compromis entre un fort médiéval et une bastide.
* Se promener dans les rues intérieures c'est voyager dans le temps et dans le silence.... C'est un vagabondage magnifique et dépaysant.

Anne la Dauphinoise 24/07/2015 13:34

Je ne peux m’empêcher de vous le dire déjà : merci !
Je passe, malgré la chaleur et le travail, un mois de juillet magnifique grâce aux belles ruines (ou pas) que vous nous offrez chaque semaine.
Une manière de s’évader, par l’esprit, loin de ce XXIe siècle !
Quel voyage !

Le Chevalier Dauphinois 24/07/2015 20:31

* Notre beau Royaume possède de nombreuses beautés fortifiées comme celle-ci.
* Mais elles ne sont pas assez nombreuses pour que j'en montre 2 par semaine durant "un siècle".
* Donc je saupoudre chaque mois des merveilles "comme ici" avec des constructions moins prestigieuses mais qui ont fait (ont participé à) notre histoire.
* Heureux je suis que cette commanderie (narrer avec un peu d'humour et de mystère) vous soit agréable.