Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 06:05

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

  Du haut de sa colline, le vieux château surveille la vallée

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Gissac est située à 38km au Nord-Ouest de Lodève, à 25km au Sud-Ouest de Millau et à 9km au Sud de Saint Affrique.

 

     Coordonnées du château fort :

43° 53' 9.827" N2° 52' 48.212" E
 43.886063° 2.880059°

 

 

 

Le château fort : 

        L'extérieur :

La découverte

   Depuis le bourg de Gissac, je pars en direction du Nord-Ouest vers le hameau de Montégut. Après 7km de chevauchée, mon Graal apparaît sur la colline.

Avez vous noté que le château se nomme Montaigut

alors que le hameau porte le diminutif de Montégut ?

 

    Ne reste-t-il qu'une tour unique ?

Première analyse

* Sur la droite, un muret m'interpelle. Je ne peux pas dater sa construction et encore moins définir sa fonction originelle.

* Le massif bâtiment a une forme quadrangulaire.

* Sur la gauche, le puissant contrefort d'angle est curieux par sa forme, sa hauteur et sa largeur.

* Au dessus, des fenêtres "modernes" renforcées par un arc de décharge,

* En partie haute, un étage qui semble avoir été ajouté et que j'assimile à un chemin de ronde couvert.

 

Je suis déboussolé
    Je suis surpris de ne point comprendre l'architecture de ce château. Lorsque je ne comprends pas, j'utilise deux principes :

1 - Je prends du recul pour mieux ressentir. Je suis toujours dans le "flou".

2 - Je récupère un croquis réalisé par monsieur Pons. Voici le château théorique au 14ème siècle.

Avez vous compris l'architecture de ce quadrangulaire bâtiment ?

 

  Aviez vous déjà vu ce style d'échauguette ?

Enigmatique façade

* Lentement, je contourne le bâtiment pour tenter de découvrir ses secrets.

* Il a été construit directement sur rocher.

* Mais ce n'est point la partie basse qui m'interpelle, mais la façade.

 

 

A gauche

* Sur la gauche, des ouvertures de lumière de tailles différentes. Je pressens que plusieurs siècles séparent les petites des grandes.

* En partie supérieure, une curieuse échauguette d'angle très cubique. Elle comporte de petits systèmes de tir pour arme à feu et en dessous des mâchicoulis.

 

 

A droite

* Le mur est plus abîmé. La qualité des pierres est médiocre.

Est il plus ancien ?

* Les ouvertures de lumières ne sont point imposantes

* L'échauguette d'angle est identique à sa consoeur de droite.

* Par contre, une salle semble possédée un élément de confort nommé : Latrines.

Avez vous remarqué une petite fente au dessus ?

  Sa position semble plus haute que le chemin de ronde couvert.

 

Une architecture cubique, mais non symétrique !

 

       L'intérieur :

* Hélas, le site n'est point ouvert à la visite le jour de ma venue.

* Je me console en regardant le jardin médiéval et surtout la beauté du paysage Aveyronnais.

 

 

Histoire du château fort :

* Au 10ème siècle, sur la falaise de la vallée du Grauzou, regardant en direction des châteaux de Montlaur et Rebourguil, construction d'un château fortifié en protection des terres du Comté de Millau (voir son château primitif). Le site appartient à la famille éponyme.

* Au 11ème siècle,un puissant château en pierre est aménagé par la famille Montaigut.

* Au 12ème siècle, le château appartient à l'un des fils de Pierre d'Aysenne et Marie de Caylus.

* Au milieu du 12ème siècle,le seigneur de Montaigut fait de nombreux dons à l'abbaye de Sylvanès.

* A la fin du 13ème siècle, le damoiseau Pelfort, possédant 1/8ème du domaine, le vend à Pons Tréboulou.

* Au début 15ème siècle, le site appartient à la famille Peyre (ou Pierre ?).

* Au 15ème siècle (?), par mariage, le site appartient à la famille De Blanc. Pour plus de confort, de nombreux travaux de modernisation sont effectués à l'intérieur.

* En 1479, le seigneur de Montégut tue (assassine ?) le seigneur de Montlaur. Une expédition punitive est organisée en retour contre le château.

* En 1515, la famille Albis achète une partie des droits à Isabeau De Blanc.

* En 1537, la famille Albis achète une partie des droits à Pierre De Blanc.

* En 1568, Guillaume De Blanc, seigneur de Montégut et gouverneur de Saint Affrique, adopte les idées des Protestants.

* En 1569, le propriétaire du site demande au Consul de Saint Affrique "un tonneau" de poudre pour assurer correctement la garde de la route en contrebas entre Camares et Saint Affrique.

* En 1574, Guillaume est assassiné par ses serviteurs. Sa femme est chassée du château.

* Durant le 16ème siècle, le domaine appartient successivement à la famille Albis, puis Annat.

* En 1602, Jean Roubelle et Marc de la Valette sont propriétaires du château (Sont ils successivement ou ensemble les propriétaires, mes textes ne l'affirment point).

* En 1639, le château est vendu à Jean de Morlhon, Comte (voir titre de noblesse) de Caylus.

* En 1765, un membre de la famille Valette semble être le ou l'un des propriétaire(s) du château.

* Vers 1780 (?), le château appartient à la famille De Labit, de Saint Gervais.

* Vers 1792, les révolutionnaires s'emparent du château et le vendent au sieur Ollier.

* Vers 1950, le château appartient à Emile Bousquet, cultivateur à Montlaur. Le château non habité se dégrade.

* Vers 1972, le site est possession de monsieur Simonin qui tente de le restaurer.

* A la fin du 20ème siècle, une association de sauvegarde est créée. Lentement le château renaît de ses cendres.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route et le sentier. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vérifier les dates et horaires d'ouverture.

 

Bien qu'il m'ait conquis, je n'ai pas pu le conquérir !

     
   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Alienor 09/02/2016 17:57

Tout d'abord félicitation pour ce blog que je viens de découvrir . Enfin quelqu'un qui comprend que les pierres puissent parler et raconter de belles histoires !!
Il est vrai que ce chateau a une architecture vraiment atypique et pour l'avoir visité de l'interieur je peux vous dire que le terrain a une histoire bien anterieur car il est construit sur un cimetière mérovingiens dont les tombes sont ouvertes et exposées sous une dalle vitrée .

Le Chevalier Dauphinois 09/02/2016 19:25

* Je vous remercie pour votre passage sur mon blog et pour votre commentaire.
* Comme je visite toujours notre Royaume en dehors de Juillet/Aout, j'ai souvent porte close.
* Peut être qu'un jour je prendrai mes vacances en été et je verrai ce que vous me décrivez magnifiquement.

Anne la Dauphinoise 19/06/2015 21:09

C omme est différent des vestiges croquis !
A t-il semé le trouble dans mon esprit...
S uis-je incapable, entre eux, de faire le lien
T ant silhouettes ne correspondent en rien.
E t la question que je me suis posée
L ors : où ont pu être tours érigées ?

D ressé à l’aplomb du rocher paraît
E tre ce corps de logis (?) ; ainsi il n’est

M anifestement place aucune pour elles…
O u bien dessin au rêve fit la part belle… ?
N ul doute que cette hypothèse est la bonne.
T ourment n’est plus, car « a changé la donne »…
A i-je loisir d’apprécier cette beauté
I mmaculée non pas, mais « arrangée ».
G randes transformations ont été faites ?
U n tant dirais-je, à voir façades refaites,
T out en gardant marques qui semblent désuètes :

G âtés nous sommes mirer des ouvertures
I négales : plus petites étant, pour sûr,
S igne d’antériorité. L’appareillage
S ait aussi nous prouver des lieux leur d’âge :
A main droite sont vieux, à main gauche « récents »,*
C oncourant à penser qu’était avant

A moindri ce bâtiment en largeur ?
V énérables latrines ne sont laideur.
E chauguettes, en revanche, ne me seyent point :
Y sens-je reconstruction menée trop bien…
R ondeur de la courtine m’a étonnée
O ù nous découvrez la porte d’entrée ;
N oble ondulation dans ensemble « carré »…

R aison m’échappe de l’énorme contrefort…
O u : a t-il supporté murs bien plus forts ?
U ne trace de l’achitecture primitive ?
E n ce cas-là, n’était-elle mie « chétive » !
R udesse fut encore plus à voir, jadis,
G age que castel n’était fait pour « délices » ?
U ne autre preuve serait muret premier ?…
E xquis atours, s’ils viennent du passé !

N aguère, aurais-je aimé pouvoir me rendre,
O bserver ce site et mieux le comprendre.
T outefois, ai-je prisé ses restes austères,
A typiques, tels que vus, pour être de guerre.

* vus sur lien « mais la façade »

Le Chevalier Dauphinois 23/06/2015 20:32

* Ce château, que j'ai visité il y a longtemps, m'a surpris.
* Comme vous je pressens que le croquis ne correspond pas à l'actuel site (et pourtant, je ne me suis pas trompé d'image).
* La tour quadrangulaire est surprenante sans les remparts l'entourant.
** Et puis, ses échauguettes sont atypiques.
* J'ai eu quelques difficultés à rédiger cet article car la construction ne correspond pas à mes classiques observations.
* Je pressens que ce site fut très ruiné et que l'association de sauvegarde lui a redonné une âme, mais en ne faisant pas la reconstruction des nombreuses parties effondrées.
* Je pense que ce Montaigut est le site le plus "mystérieux" que j'ai pu montrer sur le blog.
"Mystérieux signifiant : Entier et pourtant incomplet.