Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 07:05

 

Département 12 - AVEYRON

  Voila un vrai château fort : 4 tours d'angle et de hautes courtines

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Lapanouse est située à 35km à l'Est de Rodez, à 30km au Nord-Nord-Ouest de Millau et à 3km au Nord-Ouest de Séverac le Château.

 

     Coordonnées du château fort :

44° 20' 35.898" N 3° 1' 7.565" E
 44.343305°  3.018768°

 

 

Le château fort : 
        L'extérieur :
La découverte

* Ce n'est point par hasard que je suis en ce lieu.

* Le château de Loupiac est une des destinations obligatoires que je m'étais fixée lors de mon préparatif de croisade en Rouergue.

* Quelle chance, il est là, devant moi, presque intact.

 Chacun regarde l'autre pour s'apprivoiser

Rempart et protections

    En avant du château, les communs (construits à la même époque que le château) servaient aussi à la protection du site. Ce premier rempart est renforcé par des contreforts plats.

  Les bâtiments ne montrent pas de vrai système défensif (archère, mâchicoulis, crénelage).

 

Les premières vraies défenses

* Un bâtiment possède des ouvertures ressemblant à des "mâchicoulis" (voir vocabulaire) ou assommoir.

* Un autre possède les consoles de vrais mâchicoulis.

 

Enfin, je regarde la perle de ce site

  Après avoir  tenté de comprendre les bâtiments externes, mon attention se porte maintenant sur la construction seigneuriale :

* Ce château a une base parallélépipédique.

* Il comporte aux 4 angles des rondes tours.

* Bien qu'elles aient été arasées, il semble évident qu'elles possédaient un crénelage et des mâchicoulis.

* Au loin, derrière les bâtiments annexes, je vois :

- Des fenêtres trilobées sur la courtine,

- Une fenêtre trilobée sur l'une des tours,

- Des latrines en encorbellement sur l'autre tour.

 

 

Un ensemble défensif homogène

 

 

        L'intérieur :

Propriété privée

  Le château est une propriété privée non visitable. Pour vous, mes chers lectrices et lecteurs, j'ai "volé" quelques images.

 

Détails architecturaux

  Grâce à ma documentation, je peux vous révéler quelques informations :

* Les murs du château sont épais. Ils atteignent 1,5m.

* Un escalier en spirale dessert les 3 étages.

* Au 3ème étage, les salles sont voûtées.

* De nombreux tableaux de nobles de la région garnissent les murs.

 

 

Histoire du château fort :

* Au 13ème siècle, un petit château fortifié est construit par la famille La Panouse.

* Au 14ème siècle, le château s'agrandit (à vérifier). La famille de Sévérac conteste aux La Papouse la propriété du château.

* En 1443, le château est reconstruit.

* Au 15ème siècle, la famille de Sévérac revendique la propriété du château si proche de leur propre bâtiment (3km).

* En 1548, le site appartient à la famille Lapanouse de Viescamp.

* En ce milieu du 16ème siècle, le château est possession de la famille Pouzols.

* En 1563, le Capitaine Trélans, à la tête d'une armée Catholique, attaque puis s'empare du château appartenant à la famille Gauzel (à vérifier).

* En 1564, après l'avoir pillé et abîmé, Trélans rend le château à son propriétaire.

* En 1569, une toupe de Calvinisne attaque la cité et le château avec des canons. Les défenseurs ne se rendent pas et conservent la maîtrise du château.

* En 1575, de nombreux soldats viennent en garnison au château. Le château appartient au seigneur de Roquelaure.

* En 1576, Charles d'Arpajon, Seigneur de Séverac, se présente devant le château avec une troupe de 1500 hommes. Les défenseurs décident de se rendre sans combattre. Le seigneur de Roquelaure vend le château à Françoise de Montal, femme de Charles d'Arpajon.

* En cette fin de 16ème siècle, la famille Roquelaure est toujours propriétaire du château.

Nota : Cette curiosité m'échappe. Pourquoi les Roquelaure sont ils toujours propriétaires d'un château qu'ils avaient vendu ?

* En 1608, la famille Bessouéjouls est propriétaire du château.

* En 1693, Gély Grandsaigne achète la propriété aux Bessouéjouls.

* En 1789, les paysans assaillent le château.

* En 1793, les Révolutionnaires commandés par le Général Victor, attaquent et pillent le château.

* En 1928, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* En 1956, la famille Grandsaigne d'Hauterive est toujours propriétaire du château.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route en respectant le calme du lieu. La visite de l'intérieur est interdite.

 

D'enigmatiques contreforts

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 25/03/2016 09:27

L ‘impression première qui m’est là venue :
O n est face à un site n’ayant perdu
U ne once, ou quasi, de sa « vraie » image ;
P erçu tel qu’il dut être au Moyen-Âge.
I l est vrai que manquent les sommets des tours.
A ussi bien pouvons les songer toujours
C eintes de leurs créneaux, mâchicoulis -

L es consoles vues sous toits ne le dénient.
A i-je, de plus, été surprise que fenêtres
P eu soient nombreuses, en apparence… Peut-être
A vez expressément angles montrés
N ous préservant d’observer ces trouées,
O ffrant à nos yeux signe de grand’puissance ? (
U ne absence d’ouverture donnant confiance…
S i l’on était à l’intérieur, bien sûr !).
E pais, nous avez dit, qu’étaient les murs,

A ccentuant sentiment d’un bâti
V oué à la guerre : n’y a t-il failli,
E ntouré d’une prime protection :
Y voit-on différentes constructions,
R appelant, l’une, par contreforts, moutier (?*) ;
O u une autre possédant consoles serrées :
N ul doute que mâchicoulis ont été.

R este une tierce image** nous dévoilant
O uvrage à grandes arches ressemblant.
U ne architecture bien curieuse, pour moi.
E n elle voyez défenses d’autrefois.
R avissante est ultime image montrée***:
G randiose arc-boutant !****… Qu’a « délesté » ?
U ne partie de la muraille du château ?
E tait au niveau du rempart, plutôt ?

N ‘ai-je regretté qu’on ne vous ait, ici,
O uvert la porte : l’extérieur m’a suffi,
T ant plus que citez d’internes détails :
A insi pouvons rêver de belles entrailles !

P uis, historique ne saurai-je oublier.
S ait-il toujours et moult me contenter.

* pour moi, ces contreforts me rappellent ceux que l’on voit soutenir les murs des nefs des églises… Aurait-ce pu être l’église du bourg, ou la chapelle du castel ?
** image du lien « des ouvertures »..
*** la dernière de votre série de 4 images.
**** si cela en est bien un…

Le Chevalier Dauphinois 07/04/2016 19:42

* Bien que ce château ait été vu de loin, bien qu'il ne soit pas en ruine, il fut l'un des sites obligatoires que j'avais cochés sur ma carte de croisade.
* C'est le classique château de mon enfance.
* Par contre, certains bâtiments ou curiosités me sont énigmatiques, comme celui que vous supposez être une église.
* Qu'importe !... Soit une lecture future ou un visiteur compétant me donnera la réponse.
--> "Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage"