Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 07:30

 

Département 12 - AVEYRON

  Un mur qui sent bon le moyen âge

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
    La commune d'Espalion est située à 110km au Sud-Est de Brive la Gaillarde, à 70km au Sud-Ouest de Saint Flour, à 45km à L'Est de Decazeville, à 40km à l'Ouest de Marvejols (voir ses portes fortifiées) et à 20km au Nord-Est de Rodez.

 

     Coordonnées du château :

44° 31' 37.427" N 2° 47' 15.742" E
 44.527063°  2.787706°

 

 

Le château : 
        L'extérieur :
La découverte

   Après avoir visité la tour de Masse, je me dirige vers une autre beauté médiévale proche d'Espalion. Dans certains livres, ce site est nommé : Fort de Flaujac.

  Le soleil blanchit ces vieilles pierres

Bien comprendre ce site

     Cette construction est un compromis entre un bourg fortifié et un château fort. Avant de vous montrer les images, il est important d'en comprendre son architecture.

1La vue satellite montre un ensemble de bâtiments ayant une forme trapézoïdale (le coté Nord mesure 60m et le coté Sud : 41m). Le fort comporte une route qui le contourne et une autre qui le traverse.

Nota : Le bâtiment en bas à gauche a disparu rendant l'analyse complexe.

2Le plan du fort au 15ème siècle définit mieux les contours ainsi que les 2 portes d'accès (Est-Ouest).

 

Première analyse 

     De suite, je suis surpris par la qualité "médiocre" des pierres et surtout par la disparité des formes et dimensions.

Est ce du à des reconstructions rapides après attaques ?

   Sur une partie, le mur présente des fenêtres "modernes". Sous la toiture, les vestiges des mâchicoulis (voir vocabulaire) se devinent par l'alignement des consoles.

 

Un mur "plein de constructions" en encorbellement
     Soudain, mon oeil de castellologue-amateur se divertit avec les asymétries de la façade. De nombreuses petites fenêtres s'intercalent entre des latrines (et inversement).

 

 

Une curieuse... curiosité

    Dans cet enchevêtrement de latrines, je remarque une aberration architecturale.

La voyez vous ?

  C'est évidemment la bretèche (ou mâchicoulis) qui "vise" une latrine en dessous. Je pressens que les encorbellements sont postérieurs au système défensif, certainement après le 17ème siècle, époque plus calme.

 

Les systèmes défensifs

    En plus des mâchicoulis (pour la défense proche), le mur possède de petites ouvertures de tir (à droite de le fenêtre) de formes et de dimensions différentes. L'asymétrie est la règle de ce fort.

Pensez vous qu'il n'y ait que linéarité dans les façades ?

   Evidemment non. Comme l'asymétrie est la règle d'or de ce fort, je vois une tour carrée sortir du mur, comme par magie (ou presque).

Avez vous remarqué 2 détails ? La porte Ouest est fortifiée

  Au sommet, une ouverture de tir  protège la courtine. Elle est évidemment complétée par sa consoeur en partie basse et proche du mur. 

En réalité, ceci n'est point une véritable tour, mais.... L'entrée Ouest fortifiée.

 

La porte fortifiée

  Cette tour-porte est fascinante. Bien qu'elle semble dépourvue de pont levis, elle possède tous les systèmes défensifs classiques :

* Une archère dans la salle supérieure.

* Une herse, dont voici le rainurage.

* Un double vantail articulé dans la pierre.

* Une poutre de blocage.

* Une archère latérale protégeant la courtine.

* Un assommoir (au plafond bien sur).

    Je vais maintenant entrer dans le fort.

 

        L'intérieur :

Habitats et vestiges

    Je suis admiratif de l'occupation moderne des locaux médiévaux. Ce site fortifié n'est pas abandonné, nombre de salles et d'étages sont encore habités.

  Mais... qui dépoussière les vieilles ruines ?

Les vrais vestiges

  Les fantômes de bâtiments médiévaux et de leur vie passée sont nombreux :

* Une salle voûtée (entrepôt ?).

* Un pan mur sur trois niveaux. (ne serait ce point de la faïence ?).

* Une entrée de maison avec un bel encadrement.

* Une marche d'escalier qui mène.... vers l'infini.

 

Boire à la source

   Toute cette poussière médiévale m'a donné soif, je vais de suite boire à la source, ou plutôt au puits.

 

 

Histoire du château :

* En 1442, les villageois demandent à Antoine de Castelnau, seigneur de Flaujac, la construction d'une fortification au lieu dit : Quartier del Terral.

* En 1523, une troupe errante attaque et s'empare du fort.

* Durant la seconde moitié du 16ème siècle, pendant les guerres de religion, les Huguenots s'emparent du fort.

* En 1595, aménagement d'une muraille et d'un fossé.

* Au 17ème siècle, une autre porte est percée.

* Au 18ème siècle, de nombreuses fenêtres sont ouvertes.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant les propriétés privées. La visite de l'intérieur des maisons et tours est interdite. Par contre, la découverte des murs en ruine est possible mais avec beaucoup de précaution car le site n'est pas consolidé.

 

Voyez vous une bizarerie arhitecturale ?

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Pierrote 26/02/2017 19:32

F abuleux site ! vais-je vous dire pourquoi :
L ‘inverse est-il de ce qu’offrez parfois* :
A une date, pour Moyen-Âge trouver (
U n indice bien maigre pour pouvoir rêver !)
J e dois me référer… ici, l’on est
A l’aube de la Renaissance, mais jamais
C hercher j’ai dû traces de « mon temps » ; paraît

E ntre XIIe, XIVe siècle avoir
S es origines Flaujac : laisse entrevoir
P ortions de murs à l’aspect si ancien
A vec détail majeur auquel je tiens :
L ‘appareillage médiocre est, à mes yeux,
I ncroyablement bel, même si « fameux » -
O ui, j’en conviens - le jointement n’est mie.
N ombreux encorbellements sont aussi

A ttirants et complètent ce tableau
V aillant, vivant, de remparts médiévaux.
E st vaillance par bretèche montrée ; latrines
Y forment signes de vie. Une vitrine
R éduite, certes, de ce que furent années
O ù populations devaient se loger,
N ‘oubliant point de bien se protéger.

R avie je fus par votre série d’images
O ffrant ces belles empreintes du Moyen-Âge…
U ne des portes fortifiées est aperçue
E t laisse mirer défensifs attributs.
R ien ne devait permettre aux ennemis
G agner l’intérieur. Par chance, aujourd’hui,
U ne vision de plusieurs vestiges donnez,
E t c’est bonheur sentir en eux passé.

P arure d’autrefois ont gardé ces murs,
S ymbole d’un temps dont on entend murmure.

* enfin, presque l’inverse de vos castels classés « du Moyen-Âge » parce qu’une pierre a été posée avant 1492, mais qui n’ont absolument plus rien d’un château médiéval…

Le Chevalier Dauphinois 01/03/2017 18:25

* Ce site fortifié, je l'avais bien préparé quelques semaines avant.
* Et pourtant, en découvrant les murs et les portes, je fus dans une autre dimension : Étonnement et rêve.
* Il y a en tous endroits des traces de vie, des signes que le site a évolué pour les hommes.
* Cela me change des ruines oubliées ou des château-musées très propres.
* Une vrai surprise, peu connue et peu médiétique.