Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 07:30

 

Département 12 - AVEYRON

  Un bijou médiéval dans un écrin de verdure

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Cruéjouls est située à 25km à l'Ouest de La Canourgue, à 20km au Nord-Est de Rodez et à 10km à l'Est de Bozouls (voir son château).

     Coordonnées du château :

44° 26' 42.864" N
2° 51' 24.016" E
 44.44524°
 2.856671°

 

Le château : 
        L'extérieur :
La découverte

    Posée sur un mamelon à la sortie Nord-Ouest du bourg, une construction tout en rondeur domine la vallée du Dourdou située au Nord. Où sont les courtines ?

  Curieusement, en fonction des livres et brochures, ce site porte le qualificatif de :

- Château,

- Donjon,

- Manoir.

 

Elle est bien ronde !

    Toutes ses rondeurs me fascinent. L'absence de courtine rectiligne est rare pour une construction médiévale fortifiée.

  Pensez vous que ses rondeurs aient (ou auraient) pu inspirer des artistes comme :

- Régine Fabjanczyk

- ou Caterina Zacchetti ?

 

Y a-t-il des défenses ?
    En avant de cette construction, il y a un petit muret. Sa hauteur n'en fait pas une protection efficace, et son épaisseur me laisse douter qu'il fut construit au Moyen Âge.

     Dans ses formes généreuses, je cherche quelques indices de système défensif. Les parois sont borgnes ou possèdent en étage de petites ouvertures de lumière rectangulaires qui ne sont point défensives. Où est l'entrée ?

   Au sommet, la toiture en faible pente avec des épaisses tuiles calcaire ne laisse point entrevoir un chemin de ronde ni des mâchicoulis (voir vocabulaire). 

Diantre !

N'était ce qu'un habitat de repli ?

 

Je m'approche

   Tout en respectant la propriété privée et le silence du lieu, je m'approche en ne faisant que "couiner en silence" ma lourde armure de Chevalier-Castellologue-Amateur.

J'entends un bruit dans ma chausse gauche

Que vois je ?

 * Sur la hauteur, des pierres dont la dimension diminue avec la hauteur.

 * En partie basse, une fente verticale dont je ne peux affirmer si elle fut défensive ou éclairante.

 * Entre 2 tours, la petite courtine comporte :

- En partie basse, ce que j'imagine être une ancienne porte d'accès.

- Au dessus, un axe de circulation (et peut être de défense si porte il y avait).

Quel énigmatique bâtiment !

  Enigmatique restera cette beauté médiévale !

        L'intérieur :

Porte close

   Lentement, je m'avance vers la porte. Hélas, la propriété privée est interdite à la visite. Je n'aurai aucune réponse à mes doutes.

   Je me console en m'abreuvant de la littérature que j'ai emportée dans ma besace.

Comme je suis un Chevalier, je la partage avec vous.

 

Les écrits

* Le bâtiment comporte :

- Un sous-sol,

- Un rez de chaussée,

- Un étage.

* Chaque niveau est séparé par une voûte en berceau.

* Les murs ont une épaisseur de 1,5m à 2,5m

* Une salle en sous-sol comporte une cheminée prouvant qu'elle fut habitée.

* Une salle en sous-sol possède la margelle d'un puits aujourd'hui comblé.

* L'une des tours possède un escalier de pierre en spirale desservant tous les étages.

* Une salle à l'étage comporte un écusson aux armes de Nogaret de Trélans

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, un seigneur de Cruéjouls est cité. La seigneurie dépend de la Baronnie (voir titre de noblesse) de Calmont d'Olt.

* Au 15ème siècle, il semble que l'actuel château soit construit (à vérifier).

* En 1478, après un siècle et demi de possession, la famille de Cruéjouls abandonne le château au profit des La Panousse.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, les Protestants souhaitent que le seigneur de Cruéjouls participe à leur révolte. Mais il ne se laisse pas convaincre.

* En 1581, le site est exploité par Antoine Salving, marchand à Espalion. La famille La Panousse est toujours propriétaire du château et des terres.

* En 1600, la famille La Panousse vend la seigneurie à Claude de Nogaret, Vicomte de Trélans. Ce personnage détient aussi le château de Caylaret à quelques kilomètres de là.

* En 1725, le site appartient à Pierre de Bonhomme, Trésorier général à Montauban.

* En 1779, le château est vendu à Jean Viguier de Grun, ancien Gouverneur des Pages des Grandes Ecuries du Roi.

* En 1788, le Marquis de Pégayrolles baille le site à un avocat, Pierre Gervais, habitant à Caylaret.

* Au milieu du 19ème siècle, le Marquis vend la seigneurie.

* A la fin du 19ème siècle, le site est possession de Sylvain Gervais.

* Vers 1930, le château est occupé par une école libre de jeunes filles.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la propriété privée et la quiétude de ses habitants. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Fascinantes rondeurs !

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

anne la Dauphinoise 17/01/2015 22:20

Ici, en plus de ce magnifique castel, j'ai été "happée" par un nom dans l'historique : Nogaret...
Point n'ai voulu aller "déflorer" le castel qui s'y rapporte : j'y ai juste fait une visite éclair ( à moins qu'il n'apparaisse que dans quelques siècles - pour moi ! - c'est-à-dire dans quelques
années... auquel cas j'irai lire son histoire de plus près)
... Je me demande si ce pourrait être un lointain descendant de Guillaume de Nogaret... lequel me fait penser, bien entendu, à mon 3e roi préféré Philippe IV le Bel.

Le Chevalier Dauphinois 17/01/2015 23:11



* Je n'ai pas cherché à faire le lien entre "tous les Nogaret" rencontrés.


* Mais ce jour, je viens de terminer un article qui sortira dans quelques mois où un Nogaret est aussi cité.


* Peut être que le puzzle se constituera.


 



Anne la Dauphinoise 16/01/2015 21:47

C omme me sied ce castel tout en rondeurs !
R avie je suis mirer une fois encore
U ne beauté médiévale si bien gardée*
E t pourtant semblant sans notoriété.
J 'avoue que n'en ai-je oncques parler ouï (
O ui, le sais-je bien, référence je ne suis !)
U n bijou, c'est vrai, avez découvert,
L 'air heureux d'avoir été "mis au vert"
S ur sa butte... Mais n'était-il point antan

A ussi dégagé ? Si... sauf que devant
V ision devait être quelque peu gênée :
E ut ce castel enceinte, à n'en douter.
Y faut-il voir ses restes dans le muret ?
R approché trop, à mon avis, il est,
O mis fait que n'est d'épaisseur beaucoup...
N ous prévient, manque de mur, tendre le cou,

R envoyant image complète du château :
O uvrage impressionnant à trois niveaux;
U n extérieur comme je les aime : austère,
E mpreint, dirait-on presque de mystère :
R ien ne paraît vouloir d'ici sortir;
G uère plus ne s'avère possible s'introduire.
U nivers clos, sur lui-même replié;
E st-ce, sans courtine, volonté affichée.

P arois quasi borgnes ajoutent à l'aspect
O n ne peut plus massif, un tant secret...
S ut m'enchanter détail qu'avez eu l'heur
T rouver dans un "coin" : pour moi l'intérieur

S 'est offert ainsi, même s'il n'y eut lien
C ertain entre dehors et dedans : moyen
R apide ce fut pour aller "visiter",
I l est vrai en songes, entrailles dont avez
P arfum délivré nous les décrivant.
T rès gentil est-ce, vraiment, car ce-faisant
U n aperçu avons... Lors, sans "images",
M on esprit partit en vagabondage,

N ourri des voûtes en berceau, cheminée,
O u escalier, puits, salle "écussonnée";
T out cela ajolivé par la pierre...
A tmosphère douce, chaleureuse, mais guerrière

B ien peu, malgré, je pense, nulle richesse "
E talée" : on était dans forteresse.
N 'ai-je vu que tentures couvrir tous les murs...
E t des défenses, ici, n'en ai-je eu cure...

* dans le sens de : conservée

Le Chevalier Dauphinois 17/01/2015 13:09



* Raison vous avez, cette bâtisse est belle par sa simplicité.


* Des château-tours de cette forme, j'en montrerai d'autres.


* Certains sont plus hauts, plus fins, plus ruinés. Mais l'architecture à petites courtines semble la même.


* Ce site oublié des guides touristiques, dans le silence du vent léger, m'a fasciné.