Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 07:30

 

  Voyez vous la beauté au sommet de la colline ?

Département 12 - AVEYRON

 

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de La Cresse est située à 45km au Sud-Est de Rodez, à 20km au Sud-Sud-Est de Séverac le Château et à 12km au Nord-Est de Millau.

     Coordonnées du château fort :

44° 10' 56.69" N
3° 8' 40.772" E
 44.182414°
 3.144659°

 

Le château fort : 
        L'extérieur :
Il est là haut !

    En voyant ce haut plateau portant une ruine, je me suis dit :

"Pourquoi ai je choisi cette passion castrale ?"

Les ruines m'obligent à marcher et surtout à monter"

"J'aurais voulu tricoter ou coudre assis devant la télé !

   Le rire moqueur de mon destrier m'oblige à redevenir Chevalier. C'est donc un Dauphinois courageux qui se hisse dans les chemins épineux pour découvrir une ruine du Rouergue.

    Quelle fut la fonction de ce pan de mur ?

La découverte

    Ce fort d'origine médiévale (contrairement aux supputations de certains historiens - voir historique) se découvre après une agréable et odorante montée. Un mur de petites pierres instables accueille le visiteur téméraire.

N'y aurait-il rien à voir ?

  Un peu plus loin une haute paroi de pierres aux dimensions aléatoires et peu jointives me redonne de l'espoir. Je m'avance vers les fantômes du château de Caylus.

 

        L'intérieur :

Un mur peu droit

    Avec précaution je m'avance vers une curieuse paroi. Elle comporte sur la gauche une partie légèrement arrondie avec quelques trous de boulin (voir vocabulaire).

Sont ce les vestiges d'une tour avec plusieurs niveaux planchéiés ?

 

Le confort

    Après avoir imaginé les systèmes défensifs, je recherche les traces d'habitat. Le hasard me fait voir cette magnifique cheminée rustique.

 

Les enfers ?

    Soudain, je suis attiré par un bruit, un murmure, un clapoti dans le sol, presque sous moi. Je recherche du regard ce que j'ai senti par l'ouie. Dans ce que beaucoup pourraient nommer "la cave", je distingue de l'humidité.

    Evidemment vous êtes si perspicaces mes fabuleuses lectrices et mes merveilleux lecteurs que vous savez que point cave ni sous-sol cela est. Les murs, plafonds et toits étant tombés, toutes les salles du rez de chaussée et même parfois du 1er étage se retrouvent enfouies.

   Voici, presque intacte, une salle voûtée du château de Caylus. Je ne vous en montrerai pas plus pour que surprises vous ayez dans cette ruine Aveyronnaise.

 

 

Histoire du château fort :

   Certains historiens supposent que Caylus s'écrivait : Cay-Lucius.

Conséquence : Ethymologiquement, ce site aurait porté une fortification Romaine en l'honneur de Caïus et Lucius, les enfants d'Agrippa donc les petits fils d'Auguste.

* A la fin du 12ème siècle, le château de Caylus est un alleu de l'évêque de Rodez.

* Au 13ème siècle, la famille Roquefeuille possède le château.

* En 1230, en épousant Isabeau de Roquefeuille, le Comte (voir titre de noblesse) de Rodez, Hugues IV, récupère une partie des droits du château.

* En 1284, le Damoiseau de Caylus nommé Hue, fils de Pons de Madrières, vend ses droits sur le château au Chevalier Bernard de Mallian.

* En 1454, Jean de la Tour, seigneur de Combon, est capitaine du château de Caylus.

* En 1470, Charles Ier d'Armagnac, après avoir exaspéré depuis plusieurs mois le Roi de France (voir liste), s'enferme dans le château de Caylus. Il est délogé par les troupes du Sénéchal de Rodez.

* A la fin du 15ème siècle, en confisquant les biens de Charles Ier, le Roi de France possède le château de Caylus.

* En 1628, pour éviter que les Protestants occupent et se réfugient dans le site fortifié, le château est détruit.

* Au 19ème siècle, les ruines de Caylus sont encore impressionnantes, surtout vues depuis le village de Pinet.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible avec précaution. Le risque de recevoir une pierre existe.

 

Ce mur a une longue histoire à nous narrer

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Pierrote 30/11/2016 21:13

C omme ça, voudrait coudre ou bien tricoter
A u coin du feu* notre preux Chevalier !…
Y fut, pour sûr, sensible son destrier :
L e rire qu’il lui a alors adressé -
U n tant moqueur - l’a, on devine, « piqué » !
S auf qu’épineux n’a t-il mie encontrés

L ongeant sente menant à castel ruiné :
A gréable et odorante fut montée !**

C ertes, ainsi que souvent nous l’écrivez,
R arement sont forteresses dans vallées.
E t celle du jour nous l’a encore prouvé :
S ur un plateau sont les vestiges restés,
S ymbole de puissance, si hauts érigés
E t dominant tout et tous dans contrée.

R emparts - qui sait ? - furent peut-être ces premiers
O uvrages instables qu’avez su repérer…
U n mur, ensuite, bien mal appareillé
E t pourtant d’aspect assez régulier,***
R éjouit votre cœur de passionné.
G uère de doute que ronde tour esquissée
U n soupir de désir vous fit pousser !
E st-il vrai qu’est belle à imaginer…

A vec cheminée, luxe s’est invité.
V raiment, ne manquaient que des salles voûtées
E t au paradis nous aurions été !
Y avons-nous, malgré nous, renoncé,
R éduits à n’en mirer qu’un bout d’entrée…
O u l’art de nous faire rager, Chevalier !
N ‘est-ce mie galant de nous laisser tomber

P our aller seul ces merveilles visiter !…
S ans l’historique n’allais-je m’en relever !****

* ça me plait mieux que : « assis devant la télé » !
** dixit vous-même !
*** à mes yeux.
**** mais, quel bonheur, il parle de « mon » Louis XI !…

Le Chevalier Dauphinois 01/12/2016 18:21

* Par votre longue prose, je sais que cette ruine vous a touchée.
* Par vos supputations, je sais que votre imaginaire a fonctionné.
* Par votre déception de la salle non explorée, je sais que j'ai réussi à vous titiller (comme souvent.... hihihi).
* Par votre joie de l'historique, je sais que j'ai raison de mêler les fantômes du passé avec la réalité des images de ruine.
** Conclusion : Comme d'habitude... je suis PARFAIT !.... hihihi.