Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 06:30

  Vais je entrer par cette porte fortifiée...ou l'autre ?

Département 12 - AVEYRON

 

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
    La commune de Villecomtal est située à 25km à l'Est de Decazeville, à 20km au Nord de Rodez et à 15km à l'Ouest d'Espalion.

     Coordonnées du bourg :

44° 32' 22.168" N 2° 33' 49.853" E
 44.539491°  2.563848°

 

Le site fortifié :
        L'extérieur :
La découverte

    Ayant regardé la vue satellite du bourg, je sais que sa forme rectangulaire avec des rues en équerre fait penser à une bastide Languedocienne. 

 Avez vous remarqué le nom des rues ?

* Rue haute,

* Rue basse,

* Rue droite

Magnifique n'est il pas ?

 

Je savoure ces vieux murs

   Dans cette "bastide" d'un autre temps, ce n'est donc point sans surprise que je vois cette ancienne porte fortifiée. Mais comme à mon habitude (voir cet article), je découvre l'extérieur de cette beauté pour mieux la séduire et la pénétrer.

 

        L'intérieur :

J'entre

    L'autre porte fortifiée me quémande de venir la voir. Ce bourg étant habité, je ne m'attends pas à voir des ruines avec tous les systèmes défensifs d'un château fort.

     Les ouvrages ont été policés pour les rendre habitables et confortables. Et même si point de bretèche (voir vocabulaire) je vois, quelques indices m'amusent, comme les vestiges d'une double porte avec les empreintes des poutres de blocage.

  Au dessus, j'imagine une salle de défense et de stockage de pierre pour alimenter l'assommoir.

 

J'erre tel un touriste

     Pensant avoir tout vu sur les fortifications externes de ce bourg, j'ôte mon heaume de Chevalier-castellologue-amateur pour chausser un chapeau de paille de touriste.

Diantre !

   Ce village est magnifique avec ses constructions en encorbellement.

  Etait ce un donjon, ou une tour du rempart ?

La surprise 

    Au bout de "La Rue Haute", une incroyable construction se dore au soleil. Elle est composée :

* D'un rez de chaussée comportant une archère droite encadrée par des ouvertures de tir pour arme à feu.

* De 3 étages habitables avec des fenêtres "récentes" de confort.

* Un niveau défensif avec chemin de ronde couvert et mâchicoulis.

 

 

Histoire du bourg :

* Vers 960, un château fortifié est bâti sur la demande du Comte de Rouergue.

* Au 12ème siècle (?), le château appartient aux Comtes de Rodez.

* Au début du 14ème siècle, par mariage le château est possession de la famille : La Tour d'Auvergne.

* En 1327, le château est vendu à Aymeric Rolland, seigneur de Vallon.

* En 1437, une assemblée composée des représentants du bourg de Villecomtal et du seigneur du château décident le regroupement en un seul lieu, des nombreuses maisons (et familles) dispersées.
* Durant la première moitié du 15ème siècle, le nouveau site est fortifié, sous la protection du château.

* En 1539, le château est vendu à François de Montvallat.

* Au milieu du 16ème siècle, le château est possession d'Audouin de Guirard.

* En 1568, durant les Guerres de Religion, des troupes Protestantes attaquent le bourg et exécutent des prêtres.

* En1586, le château appartient à Guion d'Apcher.

* Vers 1611, François de Rességuier est seigneur de Villecomtal.

* Au milieu du 17ème siècle,, la famille de Natte récupère de château suite au mariage avec Marie de Rességuier.

* Vers 1792, les révolutionnaires s'emparent du château. Il semble qu'ils le détruisent ou le vendent pour démantellement (à vérifier).

* A la première moitié du 19ème siècle, le bourg est le centre d'une église nommée : Les Enfarinés.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant les propriétés privées. La visite des intérieurs est interdite.

 

Des mâchicoulis d'une grande pureté

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 12/05/2015 21:06

B astide n’est point ce bourg ? N’est-ce important,
O ù même « chaleur », ou presque, s’y ressent.
U ne atmosphère spéciale que j’aime « humer »,
R emémorée par noms des rues citées.
G rand hommage aux municipalités

F aisant l’effort, en baptisant leurs rues,
O ffrir lecture d’un passé révolu (
R avie je suis que mon village ainsi
T races de long temps ait gardé, là, ici…).
I llustrent ces noms topographie souvent.
F ont-ils aussi revivre la vie d’antan,
I maginée par la désignation
E vidente de certaines corporations*…

D ame ! petite souris m’aurait fort plu être
E t Chevalier épier ! car très alerte

V ision nous donne - vu son grand âge !!! - pour faire
I ncroyable cour à belle, fut-elle de pierre !…
L a parenthèse je referme pour ouvrir
L es yeux sur cette entrée faite pour séduire.
E n elle, on retrouve, même amenuisés,
C harmants atours d’un passage fortifié :
O bstruction « musclée » fit-il aux intrus
M uni de deux portes ; était retenue
T oute invasion. Encore, gardes se tenaient
A u-dessus, m’est avis : de là pouvaient
L ancer flèches, ou autre, sur qui s’approchait…

A cela, doit-on ajouter castel**
V isible, je pense, de toutes les ruelles.
E n son vestige resté – est-ce le donjon ? -
Y voit-on de sa force « échantillon » !
R êveuse me laisse chemin de ronde montré,
O utreplus couvert : j’aime ces oeuvres mirer.
N e sont-elles hourds, mais savent me contenter !

R ustre est peut-être ce bâti, fort austère.
O r, est-il conçu pour parer à guerre.
U ne rangée de mâchicoulis est là «
E n renfort » : n’est-ce point un leurre, n’est-ce pas ?
R elisant l’historique, on peut trouver
G age que castel fut pour sécurité…
U n capel de paille avez-vous porté :
E st-il fort à mon goût utilisé !

N ous permettant ainsi d’apercevoir -
O ncques ne saurait cela nous décevoir -
T rès beaux encorbellements de jadis.
A mes yeux, est-ce, pour sûr, un vrai délice !

P uis, à Collonges-la-Rouge ai-je songé.
S urpris ne serez-vous, à n’en douter.


* ce n’est point trop le cas ici… sauf qu’on y voit quand même une rue de l’argenterie (et… du couvent !)
** je suppose qu’il s’agit bien du castel cité dans l’historique (?)

Le Chevalier Dauphinois 15/05/2015 18:57

* En visitant ce lieu il y a bien longtemps, je ne savais pas s'il avait sa place dans mon blog.
* Ceci n'est point une ruine et encore moins un château fort.
* Mais avec les années (est ce que mes images se bonifient avec le temps ?) j'ai pensé que cette petite cité avait sa place.
** A l'époque, je n'avais pas un appareil photo performant. Je n'ai donc pris que quelques images.
** Si c'était à refaire, j'avoue que mes images seraient plus détaillées, plus précises.
** Mais peut être que mon article aurait perdu de son mystère ?
** A trop montrer, l'imaginaire s'en va !