Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgComment trouver une ruine ?.. C'est facile

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le bourg de Bizanet se situe à 15km au Sud-Ouest de Narbonne et à 12km au Sud-Est de Lésignan Corbières.

  Saint Martin de Toques est situé à 6km au Sud de Bizanet, en bordure de la route départementale 613.

   Coordonnées :

43° 7′ 44.04″ N 2° 52′ 8.76″ E
 43.1289°  2.8691°

 

Le château :  

     L'extérieur :

Pourquoi le choix de ce site ?

        Sur la route qui m'amène de l'abbaye de Fontfroide vers la ruine de Villerouge la Crémade, mon destrier s'arrête. J'imagine qu'il a une petite faim ou un besoin urgent, mais en réalité il souhaite me montrer une beauté dont j'ignore le nom.

    Je ne sais pas comment faisaient mes ancêtres, mais au 21ème siècle, il suffit de regarder une carte (ou un GPS).

Voyez vous le nom de ce château sur le plan ?

  Regardez mieux ici. Sur la butte est posé le château féodal de Saint Martin de Toques, parfois aussi nommé : Saint Martin de Telgue.

 

Analyse

    Ce n'est pas par hasard qu'un château ait été construit sur cette colline, la construction fortifiée permet la surveillance des vallées avec leurs routes utilisées pour rejoindre Narbonne.

    Posé sur un rocher, le château semble presque inattaquable. Évidemment, avec les siècles de confort et l'inutilité dans notre siècle de paix d'avoir des murs borgnes, de nombreuses fenêtres ont été ouvertes.

   Mais avec son imposant donjon central et habitable, ses crénelages (voir vocabulaire) ainsi que ses tours d'angle rondes, la construction a gardé son image de forteresse médiévale.

 

Petite remarque sur l'accès

     Grâce à la vue satellite, il est possible de voir que le chemin d'accès tourne dans le sens des aiguilles d'une montre. Cette caractéristique n'est pas anodine.

    Pour accéder au château, l'assaillant tourne autour du château et passe devant les courtines en montrant son épée, et non du coté du bouclier. Ainsi, il est à découvert. Si c'est un archer, il ne pourra pas facilement tirer ses flèches en avançant.

   Au Moyen Âge, tout était étudié pour ne pas faciliter l'attaque d'un habitat.

 

     L'intérieur :

         La propriété est privée et non visitable.

 

 

Histoire du château :

* Vers 978, un château sur une colline est cité dans un texte. Il est possession de la Vicomtesse (voir titre de noblesse) Adélaïde de Narbonne.
* Au 11ème siècle, une chapelle est construite (à vérifier).
* En 1183, un château est cité dans un texte.
* Au 16ème siècle, avec l'arrivée d'une nouvelle famille  d'Alezio d'origine Milanaise, le château subit de nombreuses modifications architecturales : Ouvertures de fenêtres, aménagement des salles.
* Vers 1792, les révolutionnaires suppriment la paroisse. Le château est abandonné.
* En 1926, les ruines sont inscrites aux Monuments Historiques.
* A la fin du 20ème siècle, la ruine est achetée puis rénovée.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les chemins et routes. La visite de l'intérieur est impossible : Propriété privée.

 

Le chevalier regardait le château qui l'observait aussi

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

catcent 15/12/2011 21:46

Je t'imagine à la Don Quichotte sur un vieux canasson :-)hihi
Bye Chevalier au plaisir

Le Chevalier Dauphinois 16/12/2011 15:51



Et en plus... mon destrier à les "cheveux" blancs.....



Jacqueline 14/12/2011 21:53

excellent le chemin en boucle!!!!!Mais je me demande si les chevaliers trop hardis ne le savaient point...
A bientot cher Chevalier!

Le Chevalier Dauphinois 15/12/2011 11:57



  Évidemment, un seigneur de guerre ou un chef de bande connait les astuces défensives (bien que certains châteaux en aient possédées de nouvelles et originales). Mais être sous le
feu des défenseurs en ne pouvant que partiellement se protéger ralenti l'attaque et crée des blessés.


  La guerre psychologique existait aussi... Savoir qu'il faudra beaucoup de perte humaine et beaucoup de temps pour arriver dans le haute cour dissuade des bandes peu nombreuses.



medievo_gratias 14/12/2011 21:01

je crois bien que ce joyau est à vendre, si votre bourse l'autorise bien entendu. Pour ma part, je n'en achèterai que des cartes postales ;)

Le Chevalier Dauphinois 15/12/2011 11:59



Haaaa, habiter dans ce château serait un rêve pour un Chevalier-castellologue. Je vais de suite demander à des Lombards s'ils peuvent me préter une rondelette somme avec un prêt sur 100 ans.




Anne la Dauphinoise 13/12/2011 21:41

Désolée... j'ai "ripé" sur "nichent"...

Le Chevalier Dauphinois 14/12/2011 13:26



Diantre (la) niche (du chien) te fait ripper.



Anne la Dauphinoise 13/12/2011 21:38

J'aime ces lieux souvent inconnus où se niches vos ruines: rien que leur nom, c'est déjà tout un poème...
J'ai l'habitude de voir le nom des châteaux ou ruines (ou autres) sur une carte. Surtout sur celle des Cassini: elle a une autre "prestance". Elle aussi est un poème à elle seule, je trouve. J'aime
la parcourir des yeux. C'est un peu une façon de voyager et rêver.
Point ne connaissais l'astuce du chemin d'accès. Encore une preuve que l'on n'était ni idiot, ni dépourvu de bon sens, à cette époque.

Le Chevalier Dauphinois 14/12/2011 13:27



Je pense qu'un jour je vais faire un article sur tous les systèmes défensifs (passifs et actifs) dans un château fort. Pour retarder un attaquant, le défenseur a déployer des astuce incroyable.