Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgVoyez vous cette merveille médiévale ?

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Roquefeuil se situe à 30km au Sud-Ouest de Quillan (voir son château), à 26km au Nord-Est de Ax les Thermes et à 4km à l'Est de Belcaire.

   Coordonnées du bourg :

42° 49' 12.133" N 1° 52' 39.318" E
 42.820037°  1.994255

 

Le château :  

     L'extérieur :

La découverte

    A quelques enjambées à l'Est du village de Roquefeuil, une petite colline porte les traces d'une fortification médiévale.

  La 1ère plate-forme semble pouvoir accueillir des constructions comme les communs, écuries etc...

N'est ce que supposition de ma part ?

 

Recherche d'indices

    Tel un chien de chasse, la truffe au sol, je cherche des indices de maçonnerie. Avec mon imagination débordante, je crois voir ici un.... Mais vous n'allez pas me croire. Pourtant à peu de distance, je vois des pierres pauvrement taillées et alignées.

   Puis à quelques mètres, il y a ce rocher taillée pour accueillir une poutre. Je suis tellement excité de mes trouvailles que je crois voir ici un rempart   . Mais il n'en est rien.

   Avec un peu plus de lucidité, je repars à la recherche de vrais indices de constructions fortifiées.

 

     L'intérieur :  

Les constructions sont rases mais réellesLes vraies preuves

    Lentement j'avance. Proche de l'à-pic, de nombreux indices me mettent en joie :

     - Un mur-rempart épais pour certainement soutenir une construction posée au dessus.

     - Un vestige de tour ronde en appui sur la paroi.

     - Des marches d'escalier creusées dans le roc.

 

Pensez vous qu'en haut des marches d'autres beautés m'attendent ? 

 

La solitude si belle !

    De nombreuses actrices se demandent si elles ont bien descendu les marches brillantes du Cabaret, certains acteurs rêvent de monter le tapis rouge du palais au festival de Cannes.

   Votre chevalier Dauphinois (pourtant si célèbre ) ne pense qu'à une chose : Gravir l'escalier de pierres grises sans les applaudissements d'une foule en délire. La solitude d'une ruine est plus impressionnant que les strass et la furie.

 

Des murs partout !

   Après cette réflexion hors sujet (due au manque d'oxygène en altitude  .. heu.. si, si, je suis sur une colline ) je gravis les dernières marches espérant voir d'autres merveilles.

   Évidemment, dans une telle ruine, point de crénelage, hourd, bretèche ni mâchicoulis (voir vocabulaire). Ce ne sont qu'indices au sol. Les murs ne mesurent que 50cm mais avec des yeux d'enfants et un peu d'imagination, une forteresse est "visible". 

      Ayant encore beaucoup de pierres à dévorer (des yeux bien sur) je vous laisse devant la richesse d'une ruine médiévale, c'est à dire son panorama. Celui de Roquefeuil est magnifique.

 

 

Histoire du château :

  Je n'ai hélas aucune information sur l'histoire de ce château excepté quelques dates concerant certains seigneurs de Roquefeuil. La prose ci-dessous n'est pas totalement confirmée.

* Au 11ème siècle (?), construction d'un village et d'un château.
* Au 13ème siècle, durant la Croisade des Albigeois, le château est détruit (à vérifier).
* Au milieu du 14ème siècle, durant la guerre de 100 ans, Arnaud de Roquefeuil participe aux combats en Gascogne contre les Anglais.
* Au début du 17ème siècle, les nombreuses incursions Espagnoles dévastent la région. Roquefeuil n'est pas "oublié".
* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le risque de glisser ou de rouler sur une pierres existe, soyez prudent.

 

Les achitectes médiévaux étaient plein d'imaginations

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Aniort Jean 13/06/2011 21:25


je confirme que la famille de roquefeuil/aniort etais proche de de raymond II trencavel . autre precision : Chabert de Barbaira , marié a Blanche de Paracolls , fille de blanche et sicard de laurac
, devient l'oncle des de niort/roquefeuil , lui aussi trés proche de trencavel.


Le Chevalier Dauphinois 14/06/2011 20:50



Voilà une famille qui a dû être très impliquée contre les armées Roales de la Croisade des Albigeois.



castrum 11/06/2011 13:18


l'automne est précoce cette année....

Mention (1ère ?) de Rocafolium en 1241-1242. De Roca Folio en 1258. Rupem Folium en 1326. Rupefolio en 1347, 1368. Roquefuel en 1571. Roquafeilh, Roquafeil, Roquefeil en 1594. Roquefeuille en 1775.
Roquefeuil en 1781.

La famille de Roquefeuil est sans l’ombre d’un doute très proche de la famille Trencavel et semblerait qu’elle fut également proche, de l’église « interdite ». En 1215, Raymond de Roquefeuil frère
de Bernard Othon de Niort, plaida la cause du fils de Raymond-Roger Trencavel, au concile du Latran. Raymond de Roquefeuil mourut de ses blessures vers 1226, « consolé ». En 1217, Pons seigneur de
Roquefeuil est déclaré Faydit après l’acte de soumission de Guillaume de Peyrepertuse, suivant la prise de Montgaillard dans les Corbières. Sur ordre de Jean de Beaumont, le castellum de Rocafolio
(appelé « la viele ») est assiégé puis détruit, pendant la reconquête de Trencavel en novembre 1240 et les populations déplacées. Il est à noter que ce siège est motivé par la présence de Pierre
Roger de Mirepoix, coseigneur de Montségur, dans le castellum et par la poursuite des Faydits, fidèles à Trencavel. Guiraud (ou Géraud) d’Aniort alors seigneur de Roquefeuil, se soumet « aux
généraux » du roi de France à Duilhac, à condition que ses possessions lui soient rendu par le roi après sa réconciliation avec l’église. Amené en France, le roi approuva ce traité mais garda le
château de Niort. A la mort de Géraud, le roi ne restitua rien à ses frères qui n’avaient pas traité avec lui et les remis au sénéchal de Carcassonne. Après la réorganisation en 1252, un nouveau
village est reconstruit en contrebas. Durant les guerres de religion, les espagnol s’emparent du village et le détruisent en 1635.


Le caput castri était accessible comme le montre vos photos par un escalier taillé dans la roche et une passerelle qui enjambait un fossé dégagé dans le rocher. On trouve en bordure d’un à-pic une
base de tour d’environ 3,50 m X 2,50 m. Les murs Nord et Ouest étaient épais de 0,60 m. La face Sud étant plus exposée comprenait une épaisseur de 1,50 m. A l’Est, les banquettes portaient les murs
mitoyens entre le donjon et la grande salle placée en contrebas, sur une terrasse de 10 m de côté, bordée d’un mur en moyen appareil irrégulier. Sur cette terrasse se trouvait l’aula. Au Nord, 4
mètres plus bas se trouvait également une autre salle appuyée sur le rocher. A l’Ouest, des ancrages indiquent des fonds de cabanes. Au pied du castellum, la basse cour accueillait les bâtiments de
service et une enceinte réduite à quelques moellons, la séparait du village que l’on devine à l’Est, près des ruines de l’ancienne église placée sous me vocable de Saint Martin. S’y trouve
également les ruines d’un ancien habitat.


Le Chevalier Dauphinois 13/06/2011 18:34



Magnifique exposé historique. J'en reste quoi !


Merci encore pour cette longue prose enrichissant la vie de ce site oublié.



castrum 11/06/2011 00:30


je me ferai une joie

de vous conter un peu de cette histoire du plateau de Sault

le temps d'efeuiller mes grimoires !!


Le Chevalier Dauphinois 11/06/2011 10:46



Si vous effeuillez, je vais patiemment attendre l'automne.



Aniort Jean 07/06/2011 20:37


Raymond de Niort, fils de Guilhem, vicomte de Sault, et d'Esclamonde de Laurac, Cathare, était seigneur de Roquefeuil. Son frère aîné, Bernard-Athon de Niort, seigneur de Laurac, lui succède comme
seigneur de Roquefeuil. Possesseurs du Château de Niort qui était un des principaux repaires cathares, ils sont connus comme les frères maudits ;


Le Chevalier Dauphinois 13/06/2011 18:38



Merci pour ce pan d'histoire enrichissant ma petite connaissance de cette région et ce château.



Aniort Jean 07/06/2011 20:35


http://boutique.cathares.org/espaceEtPatrimoineCatharesExtraitPages34-37bd.pdf


Le Chevalier Dauphinois 13/06/2011 18:38



Il y a encore beaucoup de merveilles que j'ignore sur ce web. Diantre, je n'aurai pas assez d'une vie !