Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgEst ce un ancien rempart ou une construction avec des pierres de récupération ?

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Paziols se situe à 25km au Nord-Est de Perpignan et à 16km à l'Est de Salse le Château (voir sa forteresse).

    Coordonnées du bourg :

42° 51′ 32.04″ N 2° 43′ 14.88″ E
 42.8589°  2.7208°

 

    Toponymie :

       D'après le dictionnaire étymologique de A Dauzat, Paziols se nommait à l'origine Pasulis. Ce nom dérive du latin Palus et Paludis signifiant Marais. Il faut noter que Paludisme est un dérivé.

 

Le château :  

     L'extérieur :

Préambule

     Vous savez maintenant que je suis friand des ruines oubliées, des sites fortifiés où le peu devient pour moi beaucoup.

   Vous avez aussi remarqué que je m'intéresse aux constructions religieux fortifiées.

--> Le site médiéval de Paziols est un mélange des deux, mais avec une petite nuance.

Saurez vous la voir avant mon explication finale ?

 

La découverte

    Paziols est un petit bourg accroché à une colline. Au sommet, un mur composé de pierres pauvrement taillées, voire presque brutes, m'empêche d'entrer sur le plateau. Sa forme imprécise, sa construction aléatoire ne le fait pas ressembler à un rempart médiéval.

Qu'est ce que cette curiosité ?

 

Analyse

     Je commençais à douter de son origine quand apparaissent, dans une partie un peu plus haute du rempart, 2 pierres verticales ressemblant à une fente de tir. Médiévale ou non, cet indice prouve que je suis en face d'une construction fortifiée. Heureux je suis de pénétrer dans ce site historique.

 

     L'intérieur :

Quel vestige !

Quelle incroyable et  magnifique ruine !

  Il reste assez de pierres pour me faire rêver aux architectures, constructeurs, bâtisseurs et défenseurs.

Comme c'est beau. 

  Oupsss, dans mon envolé théâtrale, j'ai oublié de vous montrer cette beauté : Admirez là !

     Je lis dans vos regards quelques mous réprobatrices .

Que pensez vous de ce mur de plus de 800 ans ?

N'est il pas étonnant avec son épaisseur et son remblai ?

 

Des murs partout

     Au bout du mur, il y a un autre mur formant un angle donc une pièce.

N'est ce pas incroyable ?

    A l'extérieur de cette "pièce", je constate que les murs ont été construits sur le rocher. La butte a donc été partiellement aplanie. Toutes mes images montrent une ruine. Mais :

 Est elle médiévale ?

Ou sont ce simplement les bases d'une maison ?

   A proximité de ce vestige, de hauts murs attirent mon regard. Je me dois de prendre un peu de recul pour comprendre leur fonction.

 

Est ce une église fortifiée ?

 Quel spectacle !

   Tel un chien de chasse, j'ai la truffe au sol pour observer les vestiges de murs et point j'avais vu l'imposante construction avec son haut clocher ressemblant à un donjon.

  Sur un mur de la nef, une archère droite rappelle que ce site a été fortifié.

Mais était ce une église fortifiée ou la chapelle du château fort ?

 

La vérité

La réponse est : Ni l'un, ni l'autre.

   Quelques études très détaillées d'archéologues et de médiévistes ont expliqué l'architecture de ce site. Une vue satellite permet de dessiner le plan actuel :

        1 - Fossé creusé par l'homme (au moyen âge).

        2 - Église actuelle.

        3 - Plateau entouré de l'actuel rempart.

 Voici le plan actuel de l'église avec les vestiges du château (qui m'ont valu la truffe au sol  )

    Ces quelques traces au sol et l'étude du terrain ont permis aux spécialistes, dont je ne fais pas parti, de reconstituer le plan du château de Paziols.

Aviez vous imaginé une telle architecture ?

 

 

Histoire du château :

* En 1208, un texte mentionne un "Fortia de Padulis" appartenant à la puissante famille de Termes (voir le château principal).
* En 1209, débute la terrible croisade des Albigeois commandée par Simon de Montfort.
* Après la chute de Terme, le château, dépendant de cette seigneurie appartient au roi de France.
* En 1215, un acte de loi (justice ?) nomme Alain de Rouci, Seigneur de Termes (c'est un chevalier du Nord, compagnon de guerre de Simon de Montfort) détenteur du château et des terres de Paziols.
* En ce début du deuxième tier du 13ème siècle, le château appartient au nouveau seigneur de Termes : Olivier de Termes.
* Vers 1257, Olivier de Termes vend terre et château de Paziol à l'abbaye de Fontfroide.
* En 1495, une armée Espagnole ravage le pays "frontalier".
* En 1497, des incursions Espagnoles sont plus sanglantes.
* En 1537, la ville et le château sont pillés et brûlés par les Espagnols.
* Au 17ème siècle, construction d'une église sur les ruines du château fort.
* En 1713, la carte de Blottière & Roussel montre l'importance de Paziols : 4 routes partent du bourg.
* Vers 1792, les révolutionnaires s'emparent du site qui n'appartient plus à l'abbaye.
* Au 19ème siècle, modification (reconstruction partielle ?) de l'église.
* Au début du 21ème siècle, la découverte du site (hors église dédiée à Saint-Félix) est libre et gratuite.

 

Ce château devait être une magnifique sentinelle !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Ghislaine 16/11/2014 11:42

Page très intéressante.
Sauf erreur de ma part, l'église de Paziols (France, 11), s'appelle Saint-Félix, ce qui n'apparaît pas dans votre présentation de Paziols.

Le Chevalier Dauphinois 16/11/2014 15:52



* Merci pour votre précision.


* De suite j'ajoute cette information.



Esclarmonde 11/06/2014 22:24

L'Aude, innombrables merveilles.......

Le Chevalier Dauphinois 12/06/2014 19:25



* Absolument,


* Chaque bourg possède au moins une pierre "historique".



Anne la Dauphinoise 26/05/2014 14:15

Je ne peux m'empêcher de répondre - la curiosité l'emportant - car une chose m'a très étonnée : un chemin de croix ???... à l'intérieur d'une église, alors ?...
Je ne saisis pas trop ce que cela peut donner autrement, et même à l'intérieur d'une église, d'ailleurs... Un chemin de croix, je sais ce que c'est : 12 (ou 13 ? un "trou" ici !) "stations",
tableaux, en général.
Comment représenter les scènes de la crucifixion avec les pierres d'un castel ???
Votre blog est vraiment un lieu de découvertes incongrues ! Le plus incongru (pour moi, bien sûr) que j'avais vu chez vous était un cimetière fortifié (rien à voir la récupération des pierres),
mais là, un chemin de croix, et avec des pierres récupérées ! Je me demande dans quelle contrée ce site existe...(l'attente sera longue... j'espère que ce sera pour le début d'année prochaine)
verra t-on également la vigie pour surveiller les feux de forêts ? (dans les Landes, peut-être ?...)

Le Chevalier Dauphinois 27/05/2014 09:00



L'expliucation est simple :


   Au dessus d'une petite commune, sur une barre rocheuse tout en longueur , un château a été construit au Moyen Âge. Une chapelle a aussi été aménagée.


  Au début du 20ème, un chemin de croix avec toutes les stations a été aménagé depuis le bourg jusqu'à la chapelle en empruntant la longue crête.


 



Anne la Dauphinoise 23/05/2014 21:52

P ensais-je que lieux "cassés" avaient sur moi emprise...
A i-je failli à trouver un castel sous église !
Z ooms sur vestiges de murs, puis ensuite sur moutier,
I nvitent plus à songer à ensemble fortifié
O ù chapelle et château côte-à-côte seraient vus...
L a vérité, j'avoue, m'a certes un peu déçue :
S ournoisement sur sabre le goupillon a pris

A scendant, à tel point que ne restent que "débris" -
U n pan de vie trop mince - du castel fort d'antan...
D ame ! M'aurait plu le voir, même si d'après le plan
E ut-il architecture des plus simples, j'en conviens...

L e plateau bien choisi, dans les temps très anciens,
A ccueille encore parties du rempart protecteur.
N ul doute que joie fut grande - passé à l'intérieur -
G râce à votre fameux flair, votre Graal découvrir !
U n amalgame de pierres, certains pourraient bien dire
E chappant à l'attrait des ruines bien ruinées...
D e ces quelques murets, bien que "rafistolés",
O n peut songer pourtant à ce que fut jadis
C e castel de montagne, si petit édifice...

N ous savons qu'il n'était pas plus long que moutier.
O n pense qu'il fut alors construit pour surveiller.
T rès peu d'aise et confort ses entrailles durent avoir,
A ménagées plutôt en genre de dortoir;

B ien sûr en premier lieu en un poste de guet.
E t défenses adéquates suis convaincue qu'étaient;
N ombreuses peut-être pas, mais assez efficaces,
E ntraînant "ad patres" intrus venus sur place...
...

P etite "citadelle" me sied l'imaginer
S ur son rocher perchée... Merci ! Ai-je pu rêver.

Le Chevalier Dauphinois 26/05/2014 11:21



   Il n'est pas surprenant qu'une église ait remplacé le château fort détruit. Lorsqu'un bâtiment médiéval fortifié dans un bourg ou très proche disparaît, les hommes utilisent
l'emplacement pour des fonctions plus modernes ou symboliques.


  C'est ainsi que j'ai vu durant mes croisades :


    - Une vigie pour surveillance des feux de foret,


    - Une structure pour les relais de télévision et de téléphonie,


    - Un château d'eau,


    - Un parc ou un point
panoramique,


    - Un chemin de croix (site que je vais décrire l'année prochaine).


  L'église est une des constructions les plus logiques avec le calvaire.


Ce qui m'a amusé a été de retrouver les bases du château grâce à ma documentation.