Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgVoyez vous cette beauté en haut de la colline ?

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Palairac se situe à 30km au Sud-Ouest de Narbonne, à 30km à l'Ouest de Leucate (voir son château) et à 8km au Sud-Ouest de Cascatel des Corbières (voir son château).

   Coordonnées du château :

42° 57' 31.198" N 2° 39' 39.787" E
 42.958666  2.661052

 

Le château :  

     L'extérieur :

Préambule

    Par ce petit article, je souhaite vous montrer la différence importante entre un vrai archéologue et un Chevalier-Castellologue-Amateur.

   L'un voit, en observant un caillou, tout le travail des hommes durant des siècles; L'autre adore supposer, imaginer et divaguer même en écrivant des bêtises.  

 

L'arrivée

    Il est impossible de ne pas voir la butte survolant le petit village. Si un château a existé en ce lieu, il n'a pu être construit que sur cette unique hauteur. Ma supposition est conformée par un panneau : "Rue du château".

   Rapidement, je trouve le sentier montant vers le sommet. Sur ce site millénaire, je commence mes observations (et divagations ?).

 

     L'intérieur : 

La recherche de traces

     D'après les notes que j'ai prises il y a quelques années dans une bibliothèque poussiéreuse un jour de pluie (Être Chevalier-Castellologue, même amateur, n'est pas qu'un plaisir de marche dans la nature. Il y a souvent un "travail" de recherche et de compréhension. Il peut se faire avant les vacances, mais parfois, il s'effectue après, durant l'hiver), il y aurait des traces d'une construction certainement fortifiée.

  Avec mon imaginaire, je vois ici l'emplacement d'une tour. Puis avec cette taille rectiligne, l'emplacement d'une autre tour.

Je vous entends dire : "Le chevalier est fou ou bien il se moque de nous !"

Que nenni !

    Fou, je le suis d'être sur cette colline à la recherche de traces, mais aucune envie m'est venue d'ironiser. Regardez bien ce qui suit !

Il faut un peu de temps pour comprendre les indices 

Les traces sont sans équivoque

    En regardant cet espace aplanie, il semble évident qu'un mur a été construit sur le bord. D'ailleurs la présence d'une banquette (voir vocabulaire) est visible (flèche rouge).

   Ce rocher taillé en angle droit ne l'a pas été par hasard. Les véritables archéologues ont vu l'emplacement de la citerne.

 

Etude archéologique

    D'après René Cohen, voici le plan détaillé du site de Palairac :

 T - Taille dans le rocher (habitat ?).

 D - Donjon (2,9m x 3m).

 C - Citerne.

 A -  Multiples Ancrage pour poutres.

 B - Plusieurs Banquettes.

 

Cette recherche d'indices m'a épuisé. Je vais poser mon séant sur ce banc puis, en mangeant une pomme, admirer le paysage Audois

 

 

Histoire du château :

* En 842, Palairac est donné par Charles le Chauve (voir liste des rois) au Comte (voir titre de noblesse) Carolingien de Narbonne.
* En 876, confiscation des terres  et maisons (aucune mention d'un château) par l'abbaye de Lagrasse.
* En 1119, une église dédiée à Saint Saturnin existe (aucune mention d'un château).
* A la fin du 12ème siècle, il semble que la famille De Termes s'approprie des terres à Palairac.
* En 1208, Roxovende De Termes restitue à l'abbaye de Lagrasse les terres spoliées quelques années auparavant ainsi qu'un castrum.
* En 1209, débute la terrible croisade des Albigeois.
* Vers 1210, Alain de Roucy, compagnon de Simon de Montfort possède le château.
* En 1215, un conflit éclate entre l'abbaye de Lagrasse et Alain de Roucy au sujet de la propriété de Palairac.
* Vers 1260, Palairac appartient à Olivier De Termes.
* En 1262, Raimond Alban habite le château.
* En 1283, le Roi de France Philippe le Hardi et le Roi de Majorque se rencontre au château de Palairac.
* En 1713, la carte de Blottière & Roussel ne montre pas la présence d'un château.
* En 1815, la carte de Cassini ne présente aucun château à Palairac.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est impossible.. puisqu'il n'y en a pas.

 

La richesse d'une ruine est...le panorama

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Esclarmonde 16/01/2014 15:59

J'avoue qu'avec mes maigres connaissances, je n'aurais pas remarqué grand chose.... sinon ce beau paysage (j'aime beaucoup l'Aude) merci pour ce travail d'observation

Le Chevalier Dauphinois 16/01/2014 17:57



  En suivant mon blog depuis quelques années, tu as appris à regarder, j'en suis certain.


Le secret : Devant un bâtiment, il faut simplement prendre son temps. Il faut planter ses chausses et regarder durant quelques minutes, puis faire 10 mètres et replanter ses chausses.



gene 07/01/2014 22:35

je ne connaissais pas , je découvre . je vous souhaite une très bonne et heureuse année et surtout la santé .

Le Chevalier Dauphinois 08/01/2014 09:22



   Comme j'adore la marche et la découverte, je traine souvent dans des communes peu ou pas médiétisées. Et puis, j'avoue qu'être seul dans une ruine est plus fascinant pour moi qu'une
visite commentée dans un château trop connu.


  Ainsi, je peux faire des articles de sites peu connus et même oubliés.



Anne la Dauphinoise 07/01/2014 21:24

P résumé ?... quand à la fin vous contez
A ussi grande histoire l'ayant concerné...
L es vestiges sont tant peu nombreux ici ?
A vec vous comme guide, les voilà grandis.
I nutile n'est point, je l'avoue, le plan :
R echerche pour nous se fait plus aisément.
A voir cet article, ai-je de suite pensé :
C omme à Montferrand me fait-il songer !

A ux banquettes, dans les deux sites, décelables;
U ne assise pour les murs bien confortable.
D es soupçons de tours... là, ne suis comme vous :
E ut mon esprit du mal les voir debout...

L a contrée ne permettait point, c'est vrai,
A rchitecture "classique", et reposaient
N otamment bâtiments sur les rochers.
G rand art avaient aïeux utiliser
U n relief ingrat... Je les admire tant.
E n sont ces restes d'autant plus "méritants"...
D ernière image est bien sûr "légendée" :
O r, pour moi, richesse des ruines est trouvée
C ertainement plus dans rêves engendrés.

P eut-être, parce que sur place ne suis allée
S urplomber bel paysage vallonné...

Le Chevalier Dauphinois 08/01/2014 09:31



  Ce type de ruine silencieuse est un vrai plaisir après avoir visité des châteaux très touristiques et bruyants comme Peyrepertuse, Quéribus etc...


 Il est vrai que si je n'avais pas eu connaissance du plan, je n'aurais certainement pas reconnu tous les détails au sol. C'est pour cela que je suis si admiratif du travail des
castellologues et des archéologues.



Quichottine 07/01/2014 16:46

Un sourire...
Il n'y a donc pas de château mais son ombre vit encore sur ces lieux.

J'aime l'imaginer !

Douce et belle soirée messire Chevalier.

Le Chevalier Dauphinois 07/01/2014 17:41



Je suis autant passionné par les fantômes de château fort que par les ruines que les siècles ont créé. Ce site fut un vrai plaisir de chercheur pour moi.



MARCHANT Bernard-André 07/01/2014 14:20

Cher Chevalier,
Meilleurs voeux de découverte de Châteaux pour 2014.
Je suis heureux d'apprendre que Palairac possedait un chàteau, hélas rasé. Je connaissais pour son Eglise. Laquelle Eglise, je ne connais que par le dite ouvert par le Maire de Palairac. Je n'ai
pas noté l'adresse de son blog, mais dispo à la mairie.
En fait la particularité de l'Eglise, est de posséder deux statue de la Vierge Marie, avec la particularité de tenir entre le pouce et l'index, une "bille", taillé à même le bois. Ce phénomène
n'est pas unique, mais DEUX statues avec cette particularité est vraiment rare... Je crois même qu'une troisième state posséderait une amorce de bille, mais ceci est à vérifier, mamémoire
commençant à me jouer des tours. Tenez-moi au courant, merci.
Salutations,
Bernie++

Le Chevalier Dauphinois 07/01/2014 17:46



Diantre !... Point je connaissais cette curiosité. Il est vrai que seules les églises fortifiées sont le but de mes visites. Les églises traditionnelles font l'objet d'une rapide découverte s'il
me reste du temps.


  Si un jour mon destrier m'amène à nouveau proche de ce bourg, je ferai un crochet pour photographier ces statuts.