Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 06:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgComme elle est fière cette tour médiévale

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Nouvelles se situe à 50km au Sud-Est de Narbonne, à 30km à l'Ouest du château de Leucate et à 3km au Nord-Est de Tuchan.

  Coordonnées du château :

42° 54' 28.39" N 2° 45' 40.957" E
 42.907886°  2.761377°

 

Le château :  

     L'extérieur :

La découverte

      En partant de Tuchan, sur la petite route vers le nord me menant à l'auberge, une haute construction m'appelle. A peine ai je donné l'ordre à mon destrier de changer de direction que je suis déjà aux pieds de cette beauté.

 

Le rempart extérieur

    La faible épaisseur de l'actuel mur, précédent le site fortifié, est surprenante, j'opte pour une construction récente. Mais ma théorie est démontée par un vestige d'archère primitive.

 

Datation

     Les architectes médiévaux ont intelligemment utilisé le rocher aplani pour construire un petit château de protection et de surveillance des vallées.

    La forme de la tour, la dimension des pierres, l'architecture globale me font penser à un château fort de la fin du 11ème siècle.

   Le style architecturale de la porte d'entrée de la tour, située en hauteur, confirme ma rapide datation.

Avez vous remarqué les corbeaux pour soutenir une passerelle en bois ?

Et aussi la qualité du chaînage d'angle de la tour ?

Et la linéarité des assises ?

La chemise ne protège plus la tour 

La chemise

    Je ne vais pas proser sur la mode   ni sur les "chiffons" (pfff, chevalier rustre et point élégant je suis) mais je souhaite attirer votre attention sur l'enceinte entourant la tour que les architectes nomment :

 * Chemise (voir vocabulaire)

 * Enchemiser une tour --> voir définition.

    Elle est facilement visible dans la dense végétation et particulièrement aux pieds de la tour. En m'approchant, cette chemise se révèle de mieux en mieux et utilise le rocher.

   La différence de construction et de qualité de pierre entre la tour et sa chemise est impressionnante. La chemise a tellement honte qu'elle revêt (non pas un pull ou une cravate  ) mais un habit de feuilles.

Que comporte l'intérieur d'une chemise ?

  Ceux qui me répondent "Des coutures ou une étiquette de marque" ont faux Il n'y a rien.

 

Les défenses

    Sur chaque coté, il n'y a qu'une petite archère droite. Curieusement, la tour n'a pas évolué avec les siècles (arquebusière, bouche à feu, etc... ). Le système défensif du début du 12ème siècle est resté intact. L'absence de confort (fenêtre) rend cette tour inhabitable. Le logis devait se situer au niveau de la plate-forme.

 

Le plan

   Après avoir observé ce site, il est possible de réaliser le plan du château de Nouvelles. Étant un piètre géomètre, j'ai emprunté le dessin réalisé par Quehen René :

* La tour mesure 5,50m par 5m pour une hauteur de 22 mètres (environ).

* Ses murs ont une épaisseur de 1,6m.

* Évidemment, avec de si petites dimensions et des murs si épais, la partie "humaine" est réduite.

* La chemise a une épaisseur de 0,80m.

* La plate-forme du château mesure 15m par 20m.

* Le site fortifié mesure 25m par 35m (environ).

 

     L'intérieur :

         En partie basse par une brèche (très récente), il est possible (en prenant de nombreuses précautions) de découvrir les entrailles de la tour. J'entre dans une salle borgne qui devait être le ratier (voir vocabulaire). Au dessus, la voûte en berceau partiellement effondrée laisse voir la salle du dessus avec son exiguïté et la qualité du parement.

   En me contorsionnant, je vois la salle du 2ème étage dont l'accès se faisait avec une échelle en bois par le trou d'homme.

 

La chapelle 

    Bien que cette chapelle ne me semble pas médiévale, je vous offre quelques images d'un bâtiment religieux oublié et dédié à Saint Martin.

 

 

Histoire du château :

* En 1119, le "castrum de Novellis" appartient à l'abbaye de Lagrasse
* En 1123, le château est inféodé au seigneur Guillaume de Durban par le Vicomte (voir titre de noblesse) de Carcassonne Bernard Aton.
* Vers 1209, début de la terrible croisade des Albigeois.
* En 1215 le "castellum de Novellas" est restitué à l'abbaye de Lagrasse.
* En 1217, Guilhelmo de Novell, seigneur du château, se soumet à l'armée royale commandée par Simon de Montfort.
* En 1260, (curiosité que je ne m'explique pas) Olivier de Termes vend certains de ses droits sur les terres de Nouvelles (mais lesquels ?) à l'abbaye de Lagrasse.
* En 1280, la famille Rubey rend hommage à l'abbaye de Lagrasse pour son château et ses terres.
* Durant le 14ème siècle, l'abbaye de Lagrasse reçoit de nombreux hommages des seigneurs de Nouvelles.
* Au 15ème siècle, Nouvelles appartient à la famille de Mage.
* En 1713, la carte de Roussel mentionne un château défendable.
* Vers 1815, le château existe toujours sur la carte de Cassini.
* En 1834, le Docteur Chavanette de Tuchan achète le château.
* Dans la seconde moitié du 19ème siècle,madame veuve Chavette épouse monsieur Fort.
* Au 20ème siècle,la famille Daurat-Fort possède toujours le site.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite. La visite de l'intérieur (rez de chaussée) est possible à vos risques et périls et en respectant la propriété privée. N'oubliez pas que cette ruine est fragile.

 

En mille morceaux sera ce château dans quelques années

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 03/07/2013 13:55

Beau jeu... de cartes, que vous annoncez là ! (j'apprécie, aussi !)
Quelques griffes ? Impossible ! comme vous le dites : point n'ai d'ongles ! C'est pourquoi je mets un gant... de velours... ou de fer !...
Quant à votre chapeau de paille, il ne doit plus en rester grand chose à cette heure, car je l'ai pas mal "défoncé", déjà ! Et le mettrai-je à bas complètement dès que l'occasion se représentera.
Mais, vous êtes prévenu de cela... Aïe ! va me falloir "me battre" contre 2 Chevaliers maintenant ! (elle est trop facile, mais point n'ai pu y résister : un Chevalier averti en vaut 2, n'est-il
point vrai ? !...)

Le Chevalier Dauphinois 09/07/2013 13:35



  J'ai encore 2 artuicles (il mes semble) avec un magnifique chapeau de paille associé à des descriptions architecturales non défensives.... Je mettrai en temps utile une double armure de
protection. 



Anne la Dauphinoise 02/07/2013 22:57

Aparté :
Mais ça me plait d'être "provoquée" ! (du moins, de paraître offusquée - mais le suis-je vraiment lorsque vous décrivez de religieuses choses qui n'ont rien à voir avec vos bâtiments fortifiés !...
à mon avis !) Du piment cela met dans mes propres proses... et si vous enlevez vos "coquineries", je ne pourrai plus faire semblant de râler !

... Et puis, de moi à vous : si je ne me retenais pas, peut-être bien que je pourrais vous "dépasser" !... dans un style toujours très "châtié", bien entendu...! Bien vous savez que l'on peut s'y
permettre bien de l'audace, si l'on veut... l'art et la manière de se servir de notre si belle langue française !...

Le Chevalier Dauphinois 03/07/2013 08:15



  Les princesses adorent râler et pester (j'ai mis le S  ) contre les "poilus". C'est un jeu qui a
débuté je pense à l'époque d'Adam . Ainsi, le Chevalier sait que "sa princesse" Anne le pique et y met du cœur
mais sans vouloir le mettre sur le carreau. "Trèfle" de plaisanterie.... j'apprécie.


  Et puis, vos proses animent le blog et les articles tout en amusant (même avec quelques agréables griffes) un Chevalier en armure (car le chapeau de paille ne résisterait
pas).



Anne la Dauphinoise 30/06/2013 23:47

Puis-je me permettre à notre langage vous "initier"...

P rovocateur est mot utilisé
R arement, ce me semble, pour désigner
O uvrage très sage, fût-il d'un Chevalier !...
V os suppositions sont mal étayées !
O ui, car m'est avis qu'ainsi divulguer
C ertains mots "par hasard" - l'écrire osez ! -
A vec images, disant : "c'est évoquer
T ravail des sculpteurs et autres ouvriers",
E st un leurre ! Par ce biais vous relayez
U ne "délectation" pour ces choses montrées,
R avi que d'autres - pas vous ! - les ai signées !
...

P lus vrai, lors, serait haut et fort nous affirmer :"
S cribe "déluré" me sied être face à oeuvres "osées" !!!

Le Chevalier Dauphinois 02/07/2013 12:40



Il va falloir que j'ouvre mon Littré pour trouver mot moins fort et pourtant bien vrai.... Car si coquin je suis parfois, c'est pour rendre plus gai (gay ?) mes modestes proses de rustre
Chevalier.



Anne la Dauphinoise 30/06/2013 03:41

Ah ! Seriez-vous en train de reconnaitre que vous êtes parfois un tant soit peu provocateur !... Et si vous remettez Woel sur le tapis... oui, vous l'êtes vraiment, provocateur !
C'est d'ailleurs ce que j'avais failli vous répondre aussi à ce sujet: peut-être que pour un château je n'aurais rien dit... et encore ! mais pour une église ! cela ressemblait fort à de la
provocation, je pense ! pas pour moi, n'en ai-je cure, dans le fonds, et j'en avais bien ri, mais pour d'autres ? !... Je me pose toujours la question !
Et pour une fois, ici j'ai un peu inversé les rôles, si l'on peut dire ! ou plutôt j'ai profité de votre "sagesse" du moment !

Le Chevalier Dauphinois 30/06/2013 16:33



         Moi !.... Provocateur ?..... Ceci n'est point possible, j'ignore la signification de ce mot.


  En réalité, lorsque je découvre les sculptures, les modillons, les statuts à l’extérieur (et parfois à l'intérieur) montrant des personnages aux faciès très expressifs, aux
postures très évocatrices, je subodore que mes quelques mots placés "par hasard" dans mes proses sont moins provocateurs que les évocations des sculpteurs et tailleurs de pierre.


  J'ose donc affirmer (pas trop haut et pas trop fort) que je ne suis qu'un scribe montrant un bâtiment.... avec un style.... parfois peu sage.


 



Anne la Dauphinoise 28/06/2013 18:00

N 'est point banale une tour enchemisée.
O ncques n'en ai vue entièrement sauvegardée.
U ne occasion avez-vous là trouvée,
V alable (!), pour aller vous encoquiner
E t chemise de la belle nous entr'ouvrer...
L ors, pourquoi ne vouloir chiffons parler ?
L à, du coup, m'est désir en papoter !
E t par écrit, tout de go, déclarer :
S uperbe chemise ! au goût d'antan portée,

T rès près du corps, moulante, bien ajustée...
U ne matière trop fine fut utilisée ?
C ertes, point ne suis-je un rustre Chevalier
H eureux d'être dans son armure engoncé,
A ux grosses ferrailles laissant pourtant suinter *
N ombreuses gouttes d'eau lorsqu'il a trop sué !...

A lors, oui, j'aime cet habit fort léger !
U n frein aux convoitises a t-il été :
D 'échancrures le savions-nous dénudé,
E mpêchant vilains gestes déplacés...

L a prudence est de mise en temps guerriers !...
A la honte, encore, vais-je vous opposer
N on pas fierté, mais repos mérité :
G rand'souffrance dut subir dans le passé;
U ltime "barrage", avant que déflorée
E t prise de force soit la tour à côté...
D es coutures ? suis sûre qu'il en a été
O ù malotrus firent assauts répétés.
C asse-tête, j'avoue, l'étiquette m'a posée !...
...

N 'ai-je oublié qu'une chose vous révéler :
O ui, serait ce jour - l'ai-je décidé ! -
T out à la fois "votre fête", Ô Chevalier,
A insi que celle des tours enchemisées !...

B elle et fière, celle de Nouvelles j'ai jugée.
E st-elle restée elle-même, malgré années.
N antie de peu d'archères, porte élevée;
E ntrailles, même vides, ai-je aussi appréciées.
...

* : il aurait fallu voir écrit le mot "perler" barré (!) avant suinter ! Impossible à faire ici... dommage !

Le Chevalier Dauphinois 29/06/2013 13:28



Diantre !... Que de plaisir j'ai eu à lire votre prose sur la "chemise"... Je n'ai point osé entrer dans ce monde de la description du "chiffon".... Il est amusant de constater que j'ai été plus
prude avec cette tour qu'avec certaines églises.


Aurais je un esprit provocateur ?