Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 06:30

 

Comment imaginer que cette paisible rivière ait emporté l'église

 

Département 09 - ARIEGE

 

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit hameau de Salau est situé à 110km au Sud-Sud-Ouest de Toulouse, à 55km au Sud-Est de Saint Gaudens, à 11km au Sud de Seix et à 3km au Sud de Couflens, sur la RD3.

     Coordonnées de l'église :

42° 45' 28" N 1° 11' 22" E
 42.757896  1.189474

 

L'église : 
        L'extérieur :
Pourquoi le choix de ce site ?

   D'après ma documentation touristique, Salau (le dernier village au fond de la haute vallée du Salat) possède une église romane datant du 12ème siècle. Elle aurait été construite par les Chevaliers Hospitaliers de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem.

   Mon dictionnaire des châteaux forts et fortifications médiévales affirme que cette église est fortifiée. Voila deux raisons pour parcourir la petite route départementale en direction de l'Espagne.

 

La découverte 

1 - Entouré par les montagnes, le village se regroupe le long de sa rivière.

2 - Sur la rive gauche du Salat, l'ancienne église se dore au soleil.

3 - Proche de son petit cimetière, dans un écrin de verdure, son calme ne reflète pas sa vie mouvementée.

4 - La différence de couleur, de hauteur et de pierre entre la partie gauche et droite trahit des reconstructions.

5 - Cette différence d'architecture se voit sur la face coté Nord.

6 - Même si la partie droite parait plus solide, elle ne garde aucune trace de système défensif.

 

1 2 3 4 5 6

  Un plan d'église peu traditionnel

Le clocher

    Il comporte quatre arcades. Elles sont disposées en deux étages, avec doubles archivoltes reposant sur des colonnettes dont les chapiteaux sont sculptés.

 

Diantre, quelle curiosité !

   Mon petit manuel touristique affirme que : " Le clocher est situé sur l'arcature qui sépare les deux nefs".

Voyez vous deux nefs ?

  Pour comprendre cette curiosité il faut se référer au plan réalisé au 19ème siècle. Coté Ouest (en haut sur le plan) une puissante salle faisait partie du monastère. Ce dernier ayant disparu, la salle se situe dans le prolongement de la nef initiale, comme une deuxième nef.

3 niveaux pour une église ayant trop vécu

Dernières constatations avant d'entrer

   J'observe cette église composée de trois "bâtiments" bien distincts avec un dénivelé différent. Le sol en pente ne justifie pas ces hauteurs.

 Avez vous remarqué l'ansence de contrefort et de bande Lombarde ?

    Sur le coté Sud-Ouest, une baie géminée tranche avec les fines fentes romanes de l'autre coté. Je suppose qu'elle doit amener une grande lumière dans l'étage du bâtiment Ouest. L'ouverture murée sur la gauche était une porte menant dans le monastère.

 

Le Chrisme

    Au dessus de la porte d'entrée, une pierre sculptée attire mon regard. Ce Chrisme (voir définition) a été retrouvé après l'inondation de la fin du 20ème siècle puis replacer au dessus de l'entrée. Il semble que ce soit l'une des rares pierres d'origine datant de l'installation des Hospitalets.

 

        L'intérieur :

Curiosité

  Pour entrer dans l'église, je dois appuyer sur un bouton. En même temps, je prononce la phrase magique : "Sésame, ouvre toi". Et comme par magie, la porte s'ouvre seule.

  Une fois à l'intérieur, le "temple  est à nouveau scellé (Vous avez compris que la porte électrique s'est refermée automatiquement). D'un seul coup, une panique s'empare de moi : "Y a t il un bouton d'ouverture à l'intérieur ?"

 

Rapide description

11 - Les pieds bien campés à l'extrémité Nord de l'église (nommée Salle des hommes), je comprends que les étages "fortifiés" me sont interdits. Cette salle aurait eu un passage communiquant avec le monastère des Hospitalets.

12 - Illuminé par l'unique fenêtre, la nef est très sombre (il m'a fallu un temps de pose très long pour réaliser cette image).

13 - Pour certains, cette pierre sculptée est un bénitier, mais pour d'autres, ce serait une "fontaine".

14 - En ce village bien loin de la Lorraine et de la reconquête de Reims, figure la statut de Jeanne d'Arc.

15 - L'abside en cul-de-four est décorée d'une peinture de J.B. Lalanne.

16 - Après avoir humé l'intérieur de cette église, je reprends le chemin du retour en jetant un dernier regard dans la "salle des hommes".

 

11 12 13 14 15 16

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, une légende affirme qu'une princesse venue d'Espagne et répudiée par son époux aurait fait construire une chapelle en ce lieu.

* Au 12ème siècle, construction de l'église par les Chevaliers Hospitaliers de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem. certains historiens supposent qu'ils serait venus d'Espagne après avoir participé à la Reconquista du Nord de la Péninsule..

* Au 13ème siècle, les Hospitalets ajoutent un clocher-mur et le narthex.

* Au début du 14ème siècle, le Pape Clément V donne une partie des biens et terre de l'Ordre du Temples aux Hospitalets. En doublant leur propriété, ils ne peuvent plus être partout. Salau est progressivement abandonné.

* Au 15-16ème siècle, Salau dépend de la Commanderie de Caignac en Lauragais

* Au 19ème siècle, les colonnes du porche sont retrouvées dans les champs. Il est décidé de les implanter autour de l'église.

* En 1911, l'église est classée aux Monument Historiques.

* En 1937, une importante inondation détruit partiellement l'église et emporte de nombreuses colonnes.

* En 1982, une inondation emporte queques pierres de l'église primitive.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des étages intérieurs est interdite.

 

Je deviens un chevalier amateur de monument touristique... hoooo

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 09 Vers Menu châteaux de l'Ariège

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Esclarmonde 04/05/2014 09:41

Ce village qui semble magnifique porte un drôle de nom qui ne lui sied guère ! Mais du coup, je n'aurai aucun mal à le mémoriser pour programmer une visite un jour, et si c'est tout au bout d'une
petite route, cela me convient vraiment, étant d'une nature un peu sauvage. Bon dimanche

Le Chevalier Dauphinois 04/05/2014 16:36



  C'est peut être aussi pour ma sauvagerie que je me suis pris de passion pour les châteaux forts... Ces constructions perdus dans les bois, au bout des sentiers, souvent loin des villes.


  Donc, je te comprends.



Anne la Dauphinoise 30/04/2014 21:39

Ce n'est point tant l'église peu fortifiée qui m'a déplu que la teneur de votre article (désolée)
Je crois que je n'ai pas tout saisi ici, et pourtant j'ai tout "épluché" :
J'ai compris qu'il y eut, en plus de l'église, un monastère, reliée à cette dernière, apparemment.
Mais lequel des 2 a été fortifié ? vous me parlez d'un monastère fortifié... et l'église aussi ?
Si j'ai bien compris, l'église "empiète" sur l'ancien monastère ? (qui a donc été construit avant ?)
Et qu'est cette "église primitive" dont vous parlez dans l'historique ? est-elle une partie de celle que vous nous montrez ? J 'ai eu beau "étudier" le plan... ??? pas aisé à comprendre sans
légende !...
Voilà ce qu'il m'aurait plu de découvrir dans votre article. Vous avez quelques réponses ? (oui, je le sais, cela doit faire longtemps que vous l'avez visitée, et la mémoire vous fait défaut...
mais en vous appliquant, peut-être ?)

Le Chevalier Dauphinois 02/05/2014 10:21



  Cette église très remaniée a fait partie d'une ensemble fortifié beaucoup plus grand. Hélas, les ravages des Espagnols, l'abandon très tôt par les Hospitalets, les crus et l'oubli dans les
textes ne m'ont pas parmis de reconstituer l'intégralité du site et son architecture.


  Raison vous avez, contrairement aux autres articles, celui-ci est moins dense en détails et en précsions pour comprendre.



Nadine 29/04/2014 23:27

Bonjour
Magnifiques photos. Je connais ce village et cette église que j'ai visitée.
Votre blog est super intéressant, une mine d'informations.
Merci pour le partage
Nadine

Le Chevalier Dauphinois 30/04/2014 19:32



Heureux je suis que vous connaisiez ce village... Et aussi très surpris !


  Cette route du bout du monde me paraissait oubliée.



Anne la Dauphinoise 29/04/2014 22:27

S euls vos huit cents ans d'âge y sont pour quelque chose :
A eux uniquement devez là que je n'ose
L ibrement dévoiler tout mon ressentiment.
A urai-je cependant mots pas toujours très charmants,
U n courroux justifié ceux-ci vous exprimant.

C royais-je qu'années passant - pour vous : des siècles, c'est pis ! -
O n apprenait sagesse, et non point la "folie" !
U n "délire" passager, allez-vous rétorquer ?
F aut-il que la mémoire je vous fasse recouvrer ?
L e vil chapeau de paille qui remplace votre heaume
E st depuis quelques temps comme mis sur un trône.
N on seulement cela, mais ici - quelle misère ! -
S ut-il complètement le "Chevalier" faire taire !

A lors que destrier, très déstabilisé (!)
R egimba à l'idée dans ce lieu vous mener :
I l n'est question de lui, dans l'article d'aujourd'hui !
E st-ce preuve, s'il en fallait (!), que n'a voulu, nenni,
G uider pas de son maître vers autre que ce pourquoi
E tait dressé à voir : belles défenses d'autrefois !...

C omment aurait-il pu, là, hennir de plaisir
O ù vous n'avez pas eu un seul mot pour nous dire (
U n petit bout de phrase, si, je dois l'avouer
S ur étages interdits qui furent fortifiés)
E n quelle manière, antan, fut ce site défendu ?
R ien de rien !... que muet !... Auriez-vous donc perdu
A u fil du temps la hargne vous caractérisant,
N otamment à chercher des indices bien probants
S ans lesquels ne sont mie vestiges très parlants ?...

N e voulais-je que savoir comment Hospitaliers
O nt pu ce grand moutier jadis sécuriser...
T alent avez, pour sûr, faire le guide touristique !
A cela tendent toutes les caractéristiques

B ien mises en évidence, d'éléments sans rapport -
E t loin s'en faut ! - avec ce qui faisait votre fort.
N e sent-on pas ainsi l'envie de "vendre le lieu"
E t "mettre aux oubliettes" cet ordre prestigieux,

P uissant, mais moins connu, c'est vrai, que Templiers ?...
S ans eux pourtant, ici, y seriez-vous allé ?...

Le Chevalier Dauphinois 30/04/2014 19:40



  Je me doutais que cette église trop construite et si peu fortifiée vous déplairait. Elle est dans mon blog par son passé défensif. En ce lieu monastère fortifiée il y eut et un ordre
militaire religieux en pris possession.


  Hélas pour moi, les crus ont abîmé cette beauté d'un autre temps.



ANIORT 29/04/2014 07:46

vraiment genial tes series de photos numerotées

Le Chevalier Dauphinois 29/04/2014 12:49



  Depuis quelques temps, j'essaie de varier la présentation et le style d'image. Pour une église aussi pauvre en système défensif, je me devais de dynamiser sa beauté par des tableaux.