Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 07:00

 

Département 09 - ARIEGE

  Voyez vous une église fortifiée ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le bourg de Massat est situé à 80km au Sud de Toulouse, à 25km au Sud-Ouest de Foix et à 20km au Sud-Est de Saint Girons.

     Coordonnées de l'église :

42° 53′ 23″ N 1° 20′ 55″ E
 42.889722°   1.348611°

 

L'église : 
        L'extérieur :
Est ce le bon endroit ?

      En arrivant dans le petit bourg, il est impossible de ne point voir l'église. Comme souvent, elle trône au centre de la commune, face à une petit place et proche de son cimetière. Avec son haut clocher, elle ne passe pas inaperçu.

  Mais, car il y a un mais, je ne suis point venu faire du tourisme "ecclésiastique". Tel un chien de chasse, je suis en arrêt devant le bâtiment et une question me vient :

Cette église est elle fortifiée ?

 

Le clocher

    Pensant que le clocher ait pu servir de système défensif, je scrute et inspecte chaque pierre. Par sa forme octogonale, le clocher surprend. Ce style d'architecture très haut et multi-faces n'est point habituel pour une église "Romane" qui se devrait être fortifiée. Bien que je ne sois pas un spécialiste en clocher je remarque :

* Sur chaque face de l'octogone, il y a des fenêtres de forme ogivale,

* Celles du 1er étage sont surmontées d'oeil-de-boeuf de forme ovale,

* Celles du 2ème étage ont des ouvertures en forme de losange.

  Cette église m'en fait voir de toutes les couleurs

Le clocher a-t-il été un système défensif ?

  Aux pieds du clocher, je remarque de nombreux contreforts à larmiers et des fentes. Les ouvertures n'étant que sur une des 8 faces, j'opte pour des ouvertures de lumières pour un escalier intérieur.

   Ces caractéristiques ne font pas de la construction, une église fortifiée. Je contourne le site à la recherche d'autres indices.

 

Je suis toujours bredouille
     En prenant un peu de recul, je constate que l'église est composée d'une nef pourvue de chapelles entre les contreforts.

   Le castellologue-amateur que je suis se désespère de trouver des indices défensifs.

Une architecture complexe par de nombreux ajouts 

Je suis ébloui !

  Plus je contourne l'église et plus je suis ébloui par une lumière irisée.

Est ce un esprit farceur qui s'amuse avec les rayons de Ré ?

  En plissant les yeux, il me semble voir un indice prouvant que cette église fut fortifiée.

Le voyez vous ?

 

Une salle de repli

  Au dessus du choeur, juste sous le toit, apparaissent de nombreuses ouvertures ressemblant à un crénelage. L'emplacement ressemble à la classique salle de repli défensive comme le Moyen Âge en a créé de nombreuses dans les églises.

  Heureux de ma découverte, je me rends vers la porte d'entrée grande ouverte.

 

        L'intérieur :

Le choc

  En entrant, je suis ébloui car le dallage à damier. Après quelques minutes pour m'habituer à ce noir-et-blanc, je découvre l'immense lumière donnée par les grandes fenêtre modernes dépourvues de vitrail.

Un autel attirant la lumière La pucelle d'Orléans en terre Ariégeoise Tapisserie ou peinture ?

 

Fortifications interdites

   Rapidement, je comprends que point de porte est ouverte pour accéder à l'escalier vers la salle de repli.Je prends un peu de temps pour admirer la peinture céleste, puis je regagne la lumière extérieure.

 

 

Histoire de l'église :

* A la fin du 13ème siècle, construction de l'église en style Roman.

* Au 15ème siècle, construction du clocher.

* Au 17ème siècle, l'église est fortement remaniée et agrandie.

* En 1985, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Est ce la lumière divine ou celle de la sortie ?

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 09 Vers Menu châteaux de l'Ariège

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 27/12/2014 22:14

Pour Pinterest : je ne suis pas inscrite, mais ma petite astuce marche... pas tout le temps, malheureusement. Quelquefois c'est vraiment verrouillé, alors j'abandonne et j'y reviens une autre fois.
Par contre, lorsque je peux y "entrer", il me faut noter le nom de l'église ou du castel puis aller le rechercher dans votre blog, car l'accès direct est vraiment complètement verrouillé pour ceux
qui ne sont point inscrits, définitivement apparemment.
... Pour vos églises : elles m'émeuvent, elles m'émeuvent... je n'irais peut-être pas jusque là !... Plutôt, comme on dit : "faute de grive, on mange des merles" !... Et comme vous, vous vous êtes
"pris" pour ces églises fortifiées, il faut bien suivre !!! Alors, autant suivre "studieusement" en s'y intéressant, tant qu'à faire; ça ne peut pas faire de mal et nous apprendre moult de
choses...
... Et puis, je reconnais que certaines me seyent vraiment... en tant que bâtiments fortifiés, cela s'entend ! (n'oubliez point que courroux il y aura lorsque vous "dévierez" dans votre approche de
ces bâtis ! Vous verrez que point n'ai-je changé de ce côté-là !)

Le Chevalier Dauphinois 28/12/2014 09:05



* Diantre !


* Je tremble déjà de votre courroux pour 2 églises très minimales en prévision.


* Je vais de suite les transporter en 2345. Peut être qu'au 24ème siècle, vous vous serez habituée à ces bâtiments religieux fortifiés. hihihi



Anne la Dauphinoise 27/12/2014 16:21

Oups !.... je me suis trompée d'église !!!
Je pensais à l'église de Prunières (en Lozère, donc en Gévaudan) en écrivant mon commentaire !
Donc: vous n'en tenez point compte, pour ce qui est de la contrée... mélanger le Couserans et le Gévaudan...
Par contre, pour ce qui est de l'époque de fortification, ce que j'ai écrit dans le commentaire était bien pour cette église-ci.
Je m'en vais de ce pas en Gévaudan mirer l'église de Prunières que j'ai entrevue dans votre tableau.

Le Chevalier Dauphinois 27/12/2014 17:38



* Que lis je ?


* Erreur vous faites.


* Est ce parce que les églises vous émeuvent maintenant ?


* Diantre !... Que voila changement dans votre attitude hihihihi.


 



Anne la Dauphinoise 27/12/2014 16:13

Vous me dites que les 2 dernières églises n'ont pas eu la même histoire.
Ce qui m'a étonnée, ici, est qu'elle fut fortifiée entre le XVe et le XVIIe siècle, je suppose, et donc surtout à cause des guerres de Religion.
Or, je pensais que dans cette contrée (en gros : le Gévaudan) elle aurait été fortifiée bien avant : XIIIe siècle et plus, vu l'histoire mouvementée de cette région, avec pas mal de bandes de
Routiers notamment.
Je sais bien que les guerres de Religion n'ont pas épargné cette contrée, mais je pensais que la guerre de Cent Ans aurait plus été le "déclencheur" de fortifications. Alors que pour l'Aisne, j'ai
bien retenu la leçon : elles furent principalement fortifiées à cause des guerres de Religion.

Le Chevalier Dauphinois 27/12/2014 18:06



* Que vois je ?


* Vous avez "triché" !


* Vous avez été espionner ma page Pinterest sur les églises fortifiées.


* Raison vous avez eu, c'est la seule page que je complète bien avant la sortie officielle de l'article.


* Les églises étant différentes, je me devais de leur donner un statut différent.


--> J'avoue que Pinterest m'embête en "verrouillant" l'accès aux uniques inscrits.


*** Je vais continuer à y mettre mes images puisque ce n'est pas chronophage.


*** Je cherche une solution moins "verrouillante", mais qui ne me prendra pas trop de temps. Mon temps est réservé à la rédaction d'article, pas à la programmation ni à la reprise des 718 images.


 



Anne la Dauphinoise 26/12/2014 19:56

M irable vue latérale où sentons émerger
A tmosphère guerrière, même si est ici "feutrée".
S pectacle enchevêtré de bâtis érigés
S ous différentes époques; histoire nous l'a conté.
A i-je reconnu pourtant ce qui le plus me sied,
T out au-dessus du choeur : refuge est appelé,

A ux ouvertures typiques pour guetter et tirer,
R udoyer ennemis, les prévenir entrer.
I l importe peu alors que d'autres sécurités
E n cette construction n'ayez pu déceler.
G arantie ai-je déjà qu'Eglise n'a oublié
E tre protectrice des corps, âmes étant délaissées

C ertes, juste un moment... est-ce pour moi bien assez.
O n ne peut pas dire que soit la façade d'entrée
U ne merveille à mes yeux : son allure n'ai-je aimée.
S ut clocher un tant plus m'attirer, érigé
E n forme d'octogone et très massif à son pied.
R avie j'aurais été le savoir fortifié.
A i-je, en rêve, supposé qu'il le fut dans passé :
N 'auraient point étages divers pu à gens armés
S ervir de repli et/ou de lieu pour scruter ?...

N e serez étonné si je n'ai apprécié
O bservation intérieure par images sériées.
T outefois reconnais-je que la structure montrée
A eu l'heur de me plaire : de belles ogives croisées

B afouées ne peuvent être, ni plafonds décorés.
E n est troisième image une preuve : elle, ai-je aimée...
N e savez que penser de lumière diffusée
E n votre ultime photo, et question vous posez.

P uis-je avouer que des deux hypothèses notées
S ur cette image, la seconde est ma vérité !

Le Chevalier Dauphinois 27/12/2014 08:37



* Hier, j'ai montré une église du
Nord-Est toute de rouge vétue.


* Aujourd'hui, un bâtiment diamétralement opposé géographiquement.


* Le contraste architectural m'a amusé.


* Même si la solution dans les 2 cas est l'aménagement d'une salle de repli défensive, la période de construction du système de protection est différente. Ces 2 régions n'ont pas eu la même
histoire.


* Par contre, toutes les deux ont subi de nombreuses modifications depuis leur construction. L'homme protège mieux dans la durée ses églises que ses châteaux forts.