Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 06:30

 

Département 09 - ARIEGE

Une petite randonnée après un bon restaurant !

 

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg de Balaguères est situé à 80km au Sud-Ouest de Toulouse, à 30km au Sud-Est de Saint Gaudens, à 10km à l'Ouest de Saint Giron et à 2km au Nord-Ouest de Alas.

    Coordonnées du début de la randonnée :

42° 57' 42" N 1° 1' 37" E 
 42.9618  1.027

 

Le château : 
        L'extérieur :
Je pose pieds à terre

    Après avoir mangé dans un délicieux petit restaurant Ariégeois, je me dois d'éliminer les calories en trop par une petite randonnée vers un ruine médiévale.

  Sur une brochure, le site à découvrir se nomme "Château Catherine", mais ma carte de randonnée ainsi que le panneau indique : "Tour Sainte Catherine".

   Qu'importe, je vais gravir cette butte pour découvrir un  site fortifié !

Voyez vous une construction dans les hautes herbes ? 

L'approche

    La ruine étant située sur un chemin de randonnée balisé, il est possible de l'aborder à partir de plusieurs points de départ. J'opte pour celui situé au Nord de la colline, au Sud-Est de Balaguès, à 666,6m (cela ne s'invente pas).

    En cette période de fin d'été, la montée est agréable et odorante. Un peu comme par magie, les arbres s'écartent pour me laisser découvrir la beauté du site et la diversité des feuillus.

    Au détour d'un petit virage, une curiosité croit se jouer de moi en se fondant dans le paysage. Mon oeil de castellologue-amateur aperçoit cette beauté et feint de ne pas la voir

   Bien qu'ayant très chaud sous mon armure, je redouble d'attention car je pressens que ce site sera minimal mais très intéressant.

 

-chevalier-marche01-copie-1.gif

        L'intérieur :
Je suis au sommet

    Coordonnées du château :

42° 57' 31" N 1° 1' 40" E 
 42.95866  1.02775

   En arrivant sur la crête, à une altitude de 722m, une masse cimentée me regarde.

Je vous sens surpris et désappointés !

   Pour consolider la vieille ruine et redonner une forme presque lisible aux vestiges, les archéologues ont usé des matériaux modernes. Souvent un matériau isolant et protecteur est inséré avant rebouchage. Cela permet aux archéologues de revenir fouiller l'année suivante et de protéger la ruine contre les intempéries et les promeneurs peu délicats. 

 

Est ce le donjon ou une tour d'angle ?

La ruine

   Les fouilles récentes montrent les vestiges d'un petit château de surveillance des vallées. Certains archéologues pensent que ce site était un château-refuge. En cas d'attaque, la population de la vallée se mettait à l'abri sur cette hauteur fortifiée.

    Bien que chaque partie ne soit pas clairement identifiable, il est amusant d'imaginer :

* Qu'ici, il y avait une tour de défense coté accessible,

* Qu'un bâtiment (commun ou habitation) se blottissait coté à-pic.

* Qu'un rempart entourait l'ensemble.

 

La tour

   Quelques mètres plus à l'Ouest, le sentier m'amène vers une autre construction. Le vestige est plus haut et ressemble à une tour. Ma brochure prétend que ce fut un donjon.

Quelques doutes j'ai !

  Le périmètre théorique de cette construction n'est pas très impressionnant. L'épaisseur des murs ne s'apparente pas à celle d'une tour maîtresse. J'opte pour une tour de défense.

   L'absence d'archère (voir vocabulaire) ne facilite pas les déductions sur son siècle de construction ni ses évolutions.

 

C'est fini

  Ayant dévoré des yeux chaque pierre, mon regard est maintenant attiré par le paysage. La verdure des Pyrénées Ariégeoises tranche avec mes arides montagnes Dauphinoises.

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, construction d'un château.

* A la fin du 20ème siècle, des fouilles sont organisées.

* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite. Bien que le site ait été sécurisé et le chemin aménagé, il est prudent de faire attention avec des enfants. Le risque de recevoir une pierre existe proche de la tour.

 

Ma passion me donne le sentiment de voler !

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 09 Vers Menu châteaux de l'Ariège

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vikki 15/10/2013 08:31

voila un château installé dans un département
ou l'on en trouve beaucoup .
c'est dommage de l'avoir consolidé ainsi , il
aurait mérité qu'on préserve le style .
c'est surement du a un manque de moyens .
bonne journée cher Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 15/10/2013 09:18



    L'Ariège possède de nombreuses ruines toutes différentes. Un vrai plaisir pour les amateurs de constructions inhabitées ou les randonneurs. Il y a tant de ruines abandonnées
qu'il me semblait important de montrer les méthodes de conservation des archéologues et le contraste entre les ruines riches et les sites aux moyens financiers limités.


   Le plus important, c'est que la ballade est belle et la vue magnifique.



Anne la Dauphinoise 12/10/2013 13:23

Donc, si bien j'ai compris, il y avait 2 tours côté sans à-pic (vous nous avez parlé d'une tour supposée, puis d'une autre qui aurait pu être le donjon): 2 tours d'angle, alors, peut-être ? et au
milieu de la courtine les reliant, l'entrée (que je ne sais trop imaginer : une porte, avec herse, etc... mais sans pont-levis ici)
Merci. Mon plan est croqué dans mon esprit, même s'il n'est point exact.

Le Chevalier Dauphinois 13/10/2013 09:13



   J'ai aussi imaginé ce type de plan pour le château fort de Sainte Catherine. Mais les nombreux arbres et arbustes empèchent de voir la surface aménagée et surtout les banquettes
ayant porté les murs.


  N'étant point un archéologue universitaire, j'ai plaisir à imaginer et surtout à me promener dans de si beaux lieux perchés.



jacqueline 11/10/2013 22:53

Je trouve fort bien que l'on pense à consolider les restes de demeures nobles et protectrices ...et je fus point désappointée..

Le Chevalier Dauphinois 12/10/2013 10:08



Raison tu as. La consolidation est nécessaire car cette ruine se situe sur un chemin de randonnée (les marques jaunes l'attestent), les marcheurs pourraient faire chuter quelques pierres
involontairement.



Anne la Dauphinoise 11/10/2013 21:37

S e sentant en son armure engoncé
A près ripailles dans auberge, Chevalier
I magina site découvrir à pied.
N 'allons point initiative dénigrer !
T ant plus que bel destrier en acier
E ût eu grand mal le sentier emprunter !

C omme a dû des feuillus l'ombre apprécier
A ssurément Dauphinois Chevalier;
T out autant que vision des Pyrénées
H autes assez,certes, mais vraiment très boisées.
E vident contraste, aux Alpes comparées
R evêtues souvent de leur seul rocher...
I l fut, pour sûr, agréable là marcher,
N oyé dans la verdure; mais le danger
E tait de passer outre ruines recherchées...

B ien que feignant pans de murs ignorer,
A imant, ceux-ci, à cache-cache jouer,
L e Chevalier savait en vérité
A voir atteint son but, persuadé -
G uère de doute ne subsistait - que ruiné
U nivers serait vu... Ce fut prouvé.
E tait-il devin ? L'aurions pu songer...
R iche d'expérience, durant siècles engrangée,
E st plutôt notre vaillant, preux Chevalier !...
S a connaissance : nous la fait partager...

A insi château de guet est révélé.
R efuge, peut-être bien, a t-il été.
I l m'aurait plu avoir un plan croqué
E voquant comme était délimité...
G uerrier fut-il, grâce à tours retrouvées.
E ntour, rempart se laisse supposer.

C royez-vous avoir aussi deviné
O ù l'à-pic était, côté protégé,
U ne construction : était-ce bâti dédié
S oit aux communs, soit fut-il affecté
E n son temps aux gens d'armes là dépêchés ?
R avie m'ont bien sûr, pierres utilisées...
A lors qu'importe si tant peu est resté :
N ous avons, par ces vestiges du passé,
S u, à notre gré, un monde imaginer.

Le Chevalier Dauphinois 12/10/2013 10:06



L'à-pic (ou plutôt les à-pics) de ce château se situe(nt) sur 3 cotés. Avec les abres, il n'est point aisé de le montrer. La tour (assimilée faussement à un donjon) est
située sur le coté sans falaise dont elle devait être le système défensif. La partie bétonnée est posée à l'extrémité des 3 à-pics (logis ?).


  Mais le bon repas, la chaleur, l'envie d'une sieste m'ont empéché de faire un relevé précis du lieu.... Diantre, touriste et non castellologue j'ai été durant un moment de faiblesse.