Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 06:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

Le bourg :

La masse fortifiée de l'église se détache au petit matin    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Renneval est situé à 55km au Nord de Reims, à 13km au Sud-Est de Vervins et à 7 km au Nord-Nord-Est de Montcornet (voir son église fortifiée).

   Coordonnées du bourg :

49° 44′ 28″ N 4° 2′ 58″ E
 49.741111°  4.049444°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     Après plusieurs jours passés dans le département de l'Aisne à voir des maisons de couleur rouge, des pigeonniers rouges et des églises rouges, je suis à la recherche d'un bâtiment religieux fortifié évidemment en briques... rouges.

Et là, c'est le choc !

  Au centre du village trône un haut bâtiment non pas rouge mais....en pierres grises.

Est ce l'église fortifiée que je cherche ?

 

Première analyse

    En observant rapidement l'église, je comprends que la nef, bien que possédant de puissants contreforts, est classique et n'est point fortifiée. Par contre le bâtiment comportant au sommet le clocher avec ses abat-sons semble plus intéressant. Le plus surprenant, ce n'est point l'entrée actuelle qui soit défendue mais le choeur de l'église.

Incroyable n'est ce pas ?

 Puissance et diversité sont les règles de cette église fortifiée

Deuxième analyse

    La richesse défensive du choeur m'impressionne :

1 -  En partie basse, il y a des ouvertures de tir pour arme à feu avec un ébrasement (voir vocabulaire) large à l'extérieur augmentant l'angle de tir.

2 - En haut du mur, d'autres ouvertures de tir (identiques à celles du bas) prouvent l'existence d'une salle de repli.

3 - Dans l'angle une tour de défense avec de fines fentes verticales (avec une ouverture circulaire au centre pour le canon du fusil) disposées sur la hauteur et la périphérie.

 

Encore plus surprenant !

    Je prend un peu de recul pour admirer l'ensemble et voir si le système défensif est efficace et logique. Quand soudain je vois 2 détails surprenants.

1 -  Je m'attendais évidemment à une autre tour dans l'angle, mais sa forme et surtout ses systèmes de tir sont différents.

  - Pour la partie basse, il ressemble à ceux de sa tour presque jumelle

  - Pour la partie haute, ils sont similaires à ceux de la courtine.

Incroyable n'est il pas ?

2 -  La façade possède un système défensif que je n'imaginais pas à cet endroit.

 

Coup de coeur pour ce choeur !

  J'ai vu et photographié plusieurs centaines d'églises fortifiées, je peux donc affirmer avec certitude que le mur extérieur du chevet est l'un des plus fascinants que j'ai pu observer.

   Il y a :

1 - En partie basse, une puissante fente de tir avec un large ébrasement à l'extérieur.

2 - Une fente de tir identique en haut.

3 - Et une incroyable construction en encorbellement. Si c'est une bretèche, elle ne défend aucune porte en dessous.

Était ce les latrines communiquant avec la salle de repli ?

 

    L'intérieur :

       J'ai hâte de déguster l'intérieur et de comprendre le système défensif. Je me précipite vers la porte coté nef.

Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Qu'importe, cette église est une des plus extraordinaires merveilles du Thiérache.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.
* Au 16ème siècle, la région étant peu sure, les abbés du Chapitre de Rozoy décident de fortifier l'église.
* En 1927, le choeur de l'église est inscrit aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite des fortifications est interdite.

 

Ce lieu est digne d'un conte de fée

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 24/07/2013 13:26

Oui, oui... pour les tours et tourelles... Mais honnête je suis, et avais-je (déjà) oublié ce détail à vérifier ! l'église en son tout m'aurait donc fait "perdre la tête" ?... Merci de me l'avoir
rappelé. Je me fie dès lors à ce que vous écrivez les yeux fermés ! (si l'on peut dire...)
... Pouvez-vous par contre me dire si les bretèches ne se trouvaient obligatoirement qu'au-dessus des portes ?

Le Chevalier Dauphinois 24/07/2013 19:45



   Je ne suis point un archéologue connu, ni un médiéviste universitaire, ni un castellologue renommé, donc erreur de raisonnement je peux faire....Mais.... L'histoire des contrées du
Nord-Est n'est point similaire à celle du Sud-Ouest.


   * Art Roman contre Gothique


   * 4 siècles séparent les églises fortifiées


   * La tour ronde n'existait pas durant le Roman


   * Le Gothique a vu l'arrivée des armes à feu.


Toutes ces différences créent des constructions non similaires pour des régions "distantes".


=================================


   * La bretèche est une protection pour une ouverture basse.... Donc une porte.


   * Mais on en trouve aussi au dessus des fenêtres d'église (ouverture cela est).


   * Mais la bretèche est inutile pour les portes des châteaux forts protégés par un crénelage avec mâchicoulis.


  * J'ai vu des bretèches ne protégeant rien ... Le système défensif s'est amélioré, la porte a été déplacée, la
construction en encorbellement est restée.


*** Une construction fortifiée est une architecture qui évolue en fonction des améliorations des armes d'attaque et des progrès des architectes.


.... Pour preuve : Les bastions (que je montre parfois dans les articles) qui créent des verrues dans la forme circulaire du château fort primitif.


.... Autre preuve : Des murs boucliers.



Anne la Dauphinoise 23/07/2013 21:44

R avis sont mes yeux voir ici moutier
E n pierre bâti; est-ce plutôt singulier,
N 'est-il point vrai, en cette contrée du nord...
N e sont que peu de briques : j'y pressens lors
E volution quand guerres de Religion
V inrent frapper de maux gens de la région ?...
A voir aussi fentes de tir pour fusils,
L esquels ne sont du Moyen-Âge, nenni...

A d'autres atouts, ce moutier, pour séduire;
I l n'est point très vaste, certes, doit-on le dire.
S on allure est pourtant trapue, massive;
N 'est le chevet que forme défensive,
E t au regard, plutôt dissuasive...

T émoins, les tours sur côtés érigées :
H eureuse initiative pour refouler
I ntrus par tirs des nombreuses ouvertures
E brasées ou droites, retrouvées sur murs
R ehaussés (?) du choeur, où salle de repli
A vait été aménagée; ainsi
C hoeur fut bien le coeur des sécurités !
H ors contreforts imposants disposés
E ntour pour défense, et solidité...
...

N 'ont pu fenêtres les bretèches protéger ?
O u n'étaient-elles qu'aux portes vraiment "dédiées" ?
T ourment me causent, j'avoue, latrines ici:
A uraient déjections vitrail moult sali...

B elle découverte, pour moi, que ce moutier :
E st-il simple, modeste, pourtant n'ont été
N égligées défenses, danger survenu.
E t son aspect, lors, oui m'a t-il bien plu.

Le Chevalier Dauphinois 24/07/2013 13:00



  Heureux je suis que cette église vous plaise. Et comme vous le remarquez, elle est au Nord-Est, elle est Gothique donc ---> Elle comporte tours et tourelles.



vikki 23/07/2013 08:40

bonjour cher Chevalier
j'espère que tu n'as pas trop chaud , quoi que , les
pierres des châteaux sont assez épaisses et elles
gardent la fraicheur . c'est le cas de ma vieille maison .
voila encore un département que je ne connais pas .
aurai je assez de temps de ma vie pour tous les découvrir ?
en attendant , merci de nous en donner un aperçu .
bonne journée cher Chevalier

Le Chevalier Dauphinois 23/07/2013 11:14



J'avoue que je ne connais pas les lieux touristiques, ma passion m'emmène vers des contrées peu médiatiques... C'est la mission du Chevalier, voir autrement le France.