Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 06:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

Le bourg :L'église survole les maisons dans cette plate région

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

       La petite commune de Nouvion et Catillon est situé à 24km au Sud-Est de Saint Quentin, à 20km au Nord-Ouest de Laon et à 9km à l'Ouest de Crécy sur Serre.

   Coordonnées du bourg :

49° 42′ 6.764″ N 3° 29′ 6.306″ E
 49.701879°  3.485085°

 

L'église :

     L'extérieur :

Préambule

      Ma brochure des églises fortifiées du Thiérache affirme que Nouvion et Catillon possède un bâtiment religieux qui a été construit à la fin du Moyen Âge. Comme toutes les églises fortifiées en briques rouges de la région l'ont été entre le 16ème et le 17ème siècle, je suis pressé de découvrir cette médiévale construction.

Va-t-elle me surprendre ?

 

La découverte

  Survolant les arbres et les maisons, le clocher de l'église me fait signe. En arrivant dans le petit village, je constate  que l'église :

1 - Est en pierre. Ce qui contraste avec cette région où la brique est reine.

2 - N'a pas de transept.

3 - A un chevet ainsi qu'une nef dépourvus de système défensif.

Les siècles ont ils gommé les défenses ?

  Comme le clocher est fier de survoler les maisons !

L'enquête commence

     Au sommet du clocher carré, 4 petites échauguettes (voir vocabulaire) font croire que l'église est de type fortifié. Mais ces rondes constructions portées par deux fins contreforts de chaque coté de l'angle ne comportent pas de fente de tir.

La consolidation récente a-t-elle supprimé les orifices ?

  Ce qui m'étonne dans cette construction c'est la symétrie. Quel curieux clocher !

 

Sont ce les défenses ?

     Lorsque j'ai des difficultés à trouver des indices, je prends un peu de recul pour comprendre l'architecture. Et c'est avec un plaisir non contenu que je vois une imposante tour flanque.

   Elle comporte sur sa périphérie de nombreuses fentes verticales ressemblant à des archères primitives.

N'était ce simplement qu'une tour escalier avec fentes de lumière ?

 

Recherche de la vérité

    Je scrute, j'espionne, je sors mon oeil d'aigle pour savoir si les fentes ont un ébrasement (voir vocabulaire) pouvant prétendre au statut de système défensif. Bien que ma petite expérience de castellologue-amateur m'affirme que cette église est fortifiée, j'ai de gros doutes car point de preuve certaine.

  Au moment où je désespère, un orifice rond me rappelle une ouverture pour tir avec fusil.

Pensez vous que ce trou soit LA preuve nécessaire ?

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Je m'éloigne donc en regardant une dernière fois cette énigmatique église.

 

 

Histoire de l'église :

* A la fin du 14ème siècle (?), construction de l'église.
* Au 16ème siècle, l'église est partiellement fortifiée.
* En 1927, l'église est classée aux Monuments historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Rémi) est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 22/07/2014 22:42

N e sais-je trop que penser de ce bizarre moutier...
O n dirait presque maison, à laquelle ajouté
U n donjon a été... Est-ce bien ce que j'ai cru
V oir dans cet édifice : bâti au toit pentu
I mmense et retombant sur nef et sur chevet (
O n ne sait guère où est ce dernier, car paraît "
N iché" avant limite, et sacristie serait

E n-dessous angle coupé de la grande toiture ?),
T erminé par massif clocher dont la carrure

C oncoure à nous faire croire qu'on est devant castel
A vec sa pièce maîtresse telle une tour de Babel...
T outefois, d'un donjon peu de sécurités,
I ndispensables à vraie protection, sont trouvées.
L 'on peut penser qu'il n'en fut point ainsi naguère :
L e temps (?) et les hommes ont effacé de la guerre
O uvrages "belliqueux", ou les ont voulu "polir"...?
N éanmoins, le mirant, belle force se fait sentir,

A la vue de la tour flanque (même si escalier).
I mpossible, il me semble, qu'échauguettes n'aient été
S ource de guet, déjà, et de visée peut-être.
N 'ont-elles pu être érigées juste "pour paraître" !
E n ce cas-là, un leurre auraient-elles donc su être ?...
...

N 'ai-je point, pour sûr, l'appareillage en pierre boudé !
B ien que pierres moins taillées aurais-je préférées...

Le Chevalier Dauphinois 23/07/2014 19:22



    J'ai aussi été très surpris par cette église fortifiée. Le "donjon" semble si peu défensif  que j'ai eu quelques doutes sur sa fonction d'alors.


  C'est justement ce qui me fascine dans les bâtiments religieux fortfiés, c'est leur diversité (aussi bien en couleur, en forme, en époque et en effcicacité).