Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 07:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Peu haute mais massive !

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le village de Wimy est situé à 28km à l'Est-Nord-Est de Guise, à 13km au Nord-Est de Vervins et à 7km à l'Ouest d'Hirson.

      Coordonnées du bourg :

49° 56′ 2.72″ N 3° 59′ 57.43″ E
 49.93409°  3.999286°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

   En découvrant l'église dans son tapis de verdure, je pressens qu'elle comporte 2 parties distinctes :

* Une nef et un choeur non fortifiés et "récents".

* Une entrée très fortifiée.

   La différence de matériaux et de constructions entre "le bloc d'entrée" et la partie réservée au culte est flagrante.

  Donjon fortifié et tour d'angle, quelle magnifique église !

L'enquête commence

   Entre la nef et la tour ronde, je distingue une construction un peu plus haute et moins large. Elle ressemble à un donjon. Avec un peu d'attention, il est possible de voir à la base 2 fentes de tir verticales. A l'étage, 2 autres fentes confirment mon idée d'une salle de repli.

  Mais en regardant un peu mieux l'architecture de cette contruction cubique sans fenêtre, je penche pour un bâtiment de repli et de défense

 

Les tours défensives

    Posées sur un lit de pierres, les tours rondes en briques possèdent de nombreuses fentes de tir. Curieusement sur chaque niveau, elles sont asymétriques en quantités et dimensions.

   Dans les niveaux inférieures, les fentes sont assez hautes et  peu rapprochées. Mais au sommet, elles sont petites, alignées et très rapprochées.

Pourquoi cette différence ?

 

Protection de la porte

    Bien que la porte ne possède pas (ou plus) de système défensif rapproché comme une bretèche (voir vocabulaire) sa protection est assurée par les tours aussi bien par des fentes en hauteur que par des ouvertures pour tir rasant.

  Si les défenseurs somnolent à l'intérieur, je pense pouvoir entrer dans cette église.

 

    L'intérieur :

      Quelle chance, la porte s'ouvre et me laisse imaginer les beautés défensives que je vais découvrir. Hélas, l'accès aux tours est impossible, j'erre donc dans la contre-allée. Rapidement, je constate que l'intérieur a été refait et ne me transporte pas 5 siècles en arrière.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 16ème siècle, construction de l'église avec ses fortifications.
* En 1989, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin) est libre et gratuite. La visite des fortifications est interdite. 

 

L'église a t elle dissuadé une attaque de quelques malandrins ?

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 19/12/2013 21:05

Par rapport à votre "Nota", qui vous a donné du travail supplémentaire par votre rajout (merci !), disons plutôt que point à votre niveau "d'expertise" je suis !... C'était aussi à nous de
remarquer ce manque de fenêtres, qui a dû vous sauter aux yeux, pour sûr...
Et pourtant votre 2e photo, bien en vue, est très parlante... quand on le sait !... Les "réflexes automatiques" vont peut-être finir par venir... moi qui croyais avoir fait des progrès ! (dans
l'appréciation de ces édifices, si ! de gros même, je pense !)

Le Chevalier Dauphinois 19/12/2013 23:04



Je vais vous dire un secret.


   Parfois, je ne remarque pas de suite toutes les subtilités de l'architecture. Mais comme je prends beaucoup d'images, lorsque je décide de faire l'article, je choisi les photos les
plus représentatives et une "autre vérité" s'offre à moi.


  Pour cette église, j'ai l'avantage de posséder plus de 60 images, alors que je n'en montre que 18.



Esclarmonde 19/12/2013 21:01

Cela devient bien rare qu'une église soit ouverte, dommage que la visite ne semble pas passionnante. Guerres fort nombreuses dans cette région ce qui expliquerait le côté militaire de ce bâtiment.
A bientôt

Le Chevalier Dauphinois 20/12/2013 14:25



  L'intérieur de cette église est banale il est vrai. Mais l'extérieur est unique avec la rigueur du bâtiment de repli quadrangulaire opposé à la rondeur des tours défensives.



Anne la Dauphinoise 18/12/2013 21:11

En fait, je n'avais pas réagi que tout ce bâtiment "donjon-clocher" était un repli/place de défense du bas en haut...
Je n'avais d'ailleurs vu le repli (en haut) qu'après avoir lu votre prose et être revenue sur vos photos, et c'est maintenant que je me rends compte qu'en fait il n'y avait aucune fenêtre dans la
partie basse !
Du coup, il est vrai que cela paraît assez insolite, une partie entière de l'édifice consacrée (si l'on peut dire !) à la guerre seule... A moins que vous ne nous en ayez déjà montré de semblables
? (point ne m'en souviens)

Le Chevalier Dauphinois 19/12/2013 13:06



  Absolument !... En arrivant devant cette beauté, j'ai cru voir une église d'un coté et un "château" de l'autre. Deux ensembles distinct composés chacun de 2 bâtiments. Ceci est bien
différent de la classique église fortifiée de l'Aisne (voir exemple)


  Cette architecture religieuse me semble unique, comme si le sacré et le profane se différenciaient. Même si l'architecture globale n'est pas fascinante au premier abord, l'analyse
détaillée montre une constructuion religieuse très originale. Il me semble que les dates de construction et de réparation ne doivent pas être communes. 


 Nota : Si cette caractéristique ne vous a point sautée aux yeux, c'est que mon article n'est pas explicité. Je vais tenter de remanier un peu ma prose.



Anne la Dauphinoise 17/12/2013 21:15

W imy ne me laissera point, je crois,
I mpérissable souvenir, mais je dois
M odérer quelque peu mon sentiment :
Y ai-je trouvé là certains éléments

A ssociés d'ordinaire à un castel :
I l ne m'en faut pas plus pour avoir belle
S ensation devant ce "nordiste" moutier.
N e sont pourtant les briques pour m'attirer,
E t j'aime seuls principes de sécurité

T endant à faire remonter en estime
H ommes, à mes yeux, bons à recevoir dîme...
I l apparaît que purent-ils, comme ici,
E tre aussi "donneurs"... de refuge, repli.
R ondes tours de fentes de tir pourvues
A insi protégèrent entrée... Au-dessus -
C roirait-on presque donjon, c'est le clocher -
H avre de paix, peut-on dire, fut trouvé;
E spoir, en forme de salle aménagée.

N 'est point grandiose ce moutier, juste massif.
O r, a t-il su se parer pour l'estrif*,
T rès bien mêlant lieu saint, autre guerrier.
A lors, ne sera point trop oublié...

B ien que tout de pierre l'aurais préféré,
E t à l'intérieur moins "aseptisé"...
N e sont ses défenses que sur une partie ?
E st-ce bien déjà, déjà j'en suis ravie.
...
* combat

Le Chevalier Dauphinois 18/12/2013 13:50



  Il est vrai que l'intérieur est beaucoup moins passionnant que l'extérieur.  Mais ce dernier est fascinant par la puissance des tours puis la curiosité du bâtiment de repli. Cela
change d'une salle située sous le toit.


  La variété des architectures religieuses fortifiées me fascine de plus en plus.