Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 12:00

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Mon Graal est au bout de la route

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le village de Parfondeval est situé proche de la frontière avec le département des Ardennes, à 22km au Sud-Est de Vervins, à 12km au Nord-Est de Montcornet (voir son incroyable église) et à 4km au Sud de Brenehamel.

   Coordonnées du bourg :

49° 44′ 30″ N 4° 9′ 38″ E
 49.741667°  4.160556°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

    Comme dans de nombreux bourgs de cette région, c'est la dominante rouge-brique qui surprend votre Chevalier des Montagnes (si habitué au gris-pierre). L'église, au bout de la linéaire route, se fond avec la couleur locale, mais sa puissance est si grande que je suis attiré vers elle.

Va t elle continuer à me surprendre ?

  En joue.... Feu !

L'enquête commence

   La 1ère curiosité est le rempart semblant protéger l'église. De nombreuses églises, comportant souvent un cimetière, sont entourées d'un petit muret qui n'est point muraille, mais celle de Parfondeval a une entrée défensive et un rempart transformé en habitations.

    La face arrière ne semble pas avoir été fortifiée, bien qu'il y ait une ouverture sous le toit rappelant une salle de repli. Mais mon imagination est si fertile que je ne n'aventurerai pas plus loin.

 

Le clocher

   Avec une vue latérale, il semble évident que le clocher est la construction principale de la défense. Les bouches à feu et les fentes de tir pour arme à feu sont nombreuses, sur plusieurs niveaux et couvrant 270°. De plus, avec un ébrasement (voir vocabulaire) extérieur important, l'angle de tir est amélioré.

 

Le portail d'entrée

   Le portail d'entrée est fascinant. La douceur des sculptures et la beauté des motifs contrastent avec la puissance militaire des tours. L'opposition du blanc et du rouge renforce m fascination pour cet édifice unique.

Un portail renaissance entre 2 tours défensives

  Je suis étonné par la construction en encorbellement reliant les 2 tours d'angle.

Était ce un chemin de ronde ?

Si oui, pourquoi n'y a t il aucune fente de tir sur cette large façade ?

 

Je vais entrer

    Quelle chance, la porte est ouverte. Je vais pouvoir dévorer cette église fortifiée. Mais avant, il me faut montrer "patte-blanche" car d'imposants systèmes de tir protègent l'entrée.

Quelle curieuse ambiance guerrière !

  Est ce du à mon instinct de Chevalier ou à mon habitude des visites de sites fortifiées, mais j'ai eu le réflexe de lever la tête et... ?

C'est l'incroyable surprise.

 Comme pour un château fort, l'entrée est protégée par un assommoir.

 

    L'intérieur :

Dans le clocher

   En entrant dans le hall, je suis surpris par la forme ronde du plafond.

A quoi servaient ces 4 orifices  ?

  Les 3 petits devaient recevoir les cordes pour sonner les cloches. Le plus imposant ressemble à une ouverture pour monter, par une échelle rétractile, dans la salle de repli. Ce système est classique dans les donjons "primitifs des châteaux forts"mais peu habituel dans un édifice religieux

 

L'accès aux tours

    Et comme je m'y attendais, il y a une porte donnant accès à l'une des tours, hélas fermée. L'autre angle possède aussi une porte close pour la 2ème tour.

Ne pourrai je point voir les entrailles ?

   Au Chevalier Dauphinois, rien est impossible. En me hissant sur la pointe de mes chausses et en "lançant un oeil" dans une ouverture de tir, je vois la lumière jaillissante d'une bouche à feu avec un ébrasement intérieur important.

   L'intérieur des tours est sobre, sans escalier et sans cheminée, point de salle de garde en ce lieu. Mais une question se pose :

Y avait il un passage entre la salle de repli et les tours ?

1 - Si OUI, à quoi pouvait servir l'orifice au plafond dans la hall d'entrée ?

2 - Si NON, les défenseurs dans les tours étaient ils enfermés durant de longues heures ?

3 - A moins que la porte du bas ne mène que dans la salle basse, chaque étage étant isolé ?

Cette église fortifiée est aussi complexe que mes habituels châteaux forts !

 

Quelle incroyable ambiance !

    Heureux de mes découvertes défensives, je pénètre dans l'enceinte religieuse avec plus de bonheur. Soudain, c'est le choc.

Vous attendiez vous à cette lumière ?

  En plus de la lumière diffuse et intimiste, il y a l'odeur du bois mélangée à celle des matériaux solides dans les contre-allées.

Quelle incroyable église, de plus fortifiée !

 

 

Histoire de l'église :

* Au 16ème siècle , construction de l'église avec des fortifications.
* Au 17ème siècle, il semble que des modifications soient effectuées sur l'église (à vérifier).
* A la fin du 18ème siècle, l'église est remaniée. Les tours arrières sont détruites et 2 contre-allées sont aménagées.
* En 1995, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église dédiée à Saint Médard est libre et gratuite. La visite du clocher et des fortifications est interdite. 

 

Odeurs de bois, de cire et de bougie

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

gene 22/11/2013 23:52

celle là , je la connais bien , je l'ai même dessinée . bonne soirée

Le Chevalier Dauphinois 23/11/2013 10:54



  Comment j'aimerais savoir dessiner !.. Mais il est vrai qu'avec une armure de Chevalier et des gants en fer, il n'est point facile de tenir la plume d'artiste.



Anne la Dauphinoise 21/11/2013 13:47

Pour "l'info" que j'ai lue dans l'un de mes livres, vous savez si ça pourrait être vrai, ou du moins possible ? (le four à pain, le puits)
C'est dans un "vieux" (de 20 ans) livre sur les plus beaux villages de France que j'ai lu cela. (j'achète, dans les vide-greniers, les livres les plus vieux dans ce cas-là, pour les photos de
l'époque qui ne se retrouveront peut-être plus si le village, château, etc... sont tombés en ruine depuis)
Cela m'avait fait penser à l'église des Saintes Maries de la Mer, où j'ai également lu qu'il y a au moins un puits à l'intérieur, si je ne me fourvoie point...?
Mais peut-être bien aussi que les infos que j'ai lues sont complètement fausses... J'aimerais le savoir.

Le Chevalier Dauphinois 21/11/2013 17:46



   J'ai lu aussi dans des brochures que des églises fortifiées pouvaient avoir un puits. Mais je n'en ai jamais vu. Il est vrai qu'avec notre société si sécuritaire, où il faut
préserver les "cons aventureux" de leurS bétises de défi risqué, où il faut éviter les procès pour imprudence , les mairies et autres organismes bouchent tout et ferment tout.


  C'est ainsi que de nombreuses ruines médiévales sont fermées ou détruites pour "protéger" les imprudents.... Donc, point de puits j'ai vus.


 



Anne la Dauphinoise 19/11/2013 23:05

P our une fois, c'est l'intérieur qui me plait !
A illeurs que dans moutier l'on se croirait...
R avie de voir bois et pierre mélangés,
F aisant à des couverts ici penser,
O u d'une bastide aux façades des maisons.
N ous imaginons, à tort ou raison,
D éambuler plutôt à l'extérieur !
E st-ce impression cocasse, et qui a l'heur
V raiment de me séduire, et à mes yeux,
A ccentue un esprit non religieux
L ié au fait que de même nous montrez

A perçu de l'une des tours fortifiées.
I ndice supplémentaire : trou au plafond
S ûr que l'on peut s'en poser des questions...
N 'est-il point commun voir tel orifice
E n tel lieu; n'est-il point un artifice.

T rès complexes semblent défenses créées ici.
H éritières de celles des châteaux, hardies...
I nsensé ou vrai, dans écrit j'ai lu :
E n une tour four à pain pu être conçu...(?)
R empli fut peut-être aussi un grenier
A utrefois; et traces laisseraient penser
C ertainement qu'un puits fut là antan...(?)
H érésie tout cela ?... Pour moi, pas tant,
E n voyant du moutier façade avant :

N ous croirions voir un châtelet d'entrée
O ù même l'assommoir n'est point oublié :
T errible manière d'accueillir les fidèles !...
A vraiment tout cette église d'un castel :

B elliqueuses tours aux nombreuses bouches à feu,
E t chemin de ronde reliant les deux.
N e sont que force et puissance dégagées...
E t sculptures adoucissent aspect guerrier.

Le Chevalier Dauphinois 21/11/2013 12:43



 Bien que les églises de la Thiérache soient toutes différentes, elles ont un petit air de "famille". La brique puis les tours rondes aux angles puis les fentes de tir (car elle ont été
fortifiées durant les guerres de religions) sont les caractéristiques générales (mais il en existe quelques beautés bien différente).


  Devant cette état de fait, j'ai aussi été en admiration par les entrailles. Le bois, la lumière, les couleurs nuancées et dans certaines zones, une ambiance de photo style"noir et blanc".


  Cette église fut une découverte qui a ensoleillé ma journée (et ma semaine de vacances dans l'Aisne).