Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 06:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

Le bourg :

Mon Graal est au bout de l'allée !    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Morgny en Thiérache est situé à 50km au Nord de Reims, à 15km au Sud-Est de Vervins  et à 10km au Nord-Est de Montcornet (voir son église).

   Coordonnées du bourg :

49° 45′ 37″ N 4° 4′ 43″ E
 49.760278°  4.078611°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     Je laisse mon destrier dans  l'herbeux parc du centre bourg et j'admire au loin ce qui est le but de ma croisade "Marsienne" (heu, je voulais dire en ce mois de mars).

Pensez vous que cette église soit fortifiée ?

 UNe ronde tour protégeant une nef de repli

L'enquête commence

   Le chevet semi-circulaire ne me livre pas d'indice de fortification. Mais ses contreforts à larmiers et sa fenêtre de style Roman m'informe que je suis devant une église en pierre du Moyen Âge.

 

Sont ce les défenses ?

    Ne voyant pas de système défensif, je prends un peu de recul pour comprendre l'architecture globale et là, je suis dans une transe de castellologue.

   De chaque coté d'un contrefort, des ouvertures de tir (pour fusil) prouvent qu'une salle de repli existait au dessus du chevet. Les contreforts étant en briques, il semble logique qu'ils aient été posées bien après la construction de l'église (en pierres).

 

La tour flanque

   Le plus surprenant est la tour ronde accolée à la limite nef-chevet. J'ai cru à une tour escalier mais la présence d'une redoutable bouche à feu à la base et à mi-hauteur des fentes de tir avec un large ébrasement (voir vocabulaire) à l'extérieur. 

  De l'autre coté de l'église, une autre tour en pierre assure la même fonction. Et c'est un peu par hasard que je découvre une ouverture de tir en bas du chevet. Cette partie de l'église avec sa salle de repli sous toit est bien protégée.

Une échauguette qui ne sert pas qu'à guetter ! 

Les échauguettes

  Pensant avoir vu le plus beau système défensif de cette église, je retourne vers mon destrier en sifflotant quand soudain une ronde construction posée sur 2 piliers droits me regarde.

L'aviez vous remarqué dès le début de cette découverte ?

  J'étais si absorbé par la nef que je n'avais pas remarqué le système défensif de l'entrée. Ces échauguettes rouges tranchent par rapport aux tours blanches en pierres.

  Voila un style d'architecture que je ne vois pas sur "mes" ruines de châteaux forts. L'une des raisons est la date récente de cet encorbellement.

Comment le sais tu chevalier ?

  Simplement en regardant les ouvertures pour fusil, système peu médiéval. Après mes lentes réflexion, il me se faut tenter de découvrir le portail d'entrée.

 

    L'intérieur :

  Durant notre siècle, les églises sont fermées, je suis donc timide en avançant vers le portail de style Gothique.

La porte va-t-elle s'ouvrir et me laisser voir les entrailles ?

    La porte s'ouvre et je vois une nef très aseptisée. La blancheur des murs amplifie la sobriété de cet intérieur. Ne pouvant pas visiter la salle de repli ni des tours de défense, je repars vers la lumière printanière de cette belle région du Thiérache.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 13ème siècle (?), construction de l'église.
* Au 15ème siècle, modification de l'église et aménagement du portail en style Gothique.
* Au 16ème siècle, aménagement des fortifications en pierres.
* Au 17ème siècle (?), construction de 2 échauguettes coté portail.
* En 1989, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite des fortifications est interdite. 

 

Les défenses sont simples mais efficaces

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 04/05/2013 14:38

Vous pouvez être fier !
Et, vous voyez, ici les "dérogations" à vos propres règles ne me choquent point. Déjà, parce que nous étions prévenus que certaines églises fortifiées sortiraient du cadre du Moyen-Âge. Mais pour
moi, l'une des "lignes de conduite" de votre blog est toujours présente : celle de nous montrer des fortifications, et de plus, cela sur des bâtiments qui ont, comme vous le dites, au moins 1
pierre datant du Moyen-Âge. Voilà... Pour les autres "dérogations", vous êtes au courant.

Le Chevalier Dauphinois 04/05/2013 17:04



  Heureux je suis que ce blog soit compris et conserve, aux yeux des visiteurs, son thème "millénaire".



Anne la Dauphinoise 03/05/2013 21:55

M augréé j'ai, face à cette construction
O ù la brique est trop en "surimpression".
R ajouts ultérieurs, comme je l'ai noté;
G uerres de Religion ayant engendré
N ombreux conflits. Dans les moûtiers du Nord
Y put-on s'abriter "en paix", alors.

E st la Thiérache munie d'un "chapelet"
N otoire d'églises... en avons un reflet...

T rès imposant chevet m'a pourtant plu;
H umble, je dirais, d'ornements dépourvu.
I l vient du fond des âges... est-ce peut-être
E n lui ce qui me sied, et ses fenêtres
R omanes sans doute, mais me plait mieux encore
A dmirer pourquoi a telle hauteur :
C ertes, est bien "jeune" la salle de repli;
H anta t-elle en son temps les ennemis.
E t les tours accolées surent compléter

A l'arrière système de sécurité...
I l fallait aussi façade prémunir :
S es échauguettes ont su la garantir.
N e les prisé-je point trop : de briques sont-elles;
E t "réfractaire" un peu suis-je à icelles...

Le Chevalier Dauphinois 04/05/2013 08:18



   Certaines provinces, en particulier La Thiérache, ont vu leurs églises médiévales en pierres se fortifier durant les guerres de religion. Pour construire vite et peu cher, la brique
fut utilisée.


  Je me suis imposé de ne mettre dans ce blog que les bâtiments dont au moins une pierre a été posée avant 1492 (date que j'estime être la fin du Moyen Âge). Cette église répond à
ce critère.


   Mais j'avoue avoir parfois (très peu en réalité) dérogé à ma règle pour les églises fortifiées car leur particularité défensive m'attire. Dans l'Est et un peu dans le
Nord-Est, certaines constructions religieuses ont été bâties après la fin du 15ème siècle (donc ne devraient point figurer ici). Mais l'opposition entre Religion (église) et
Guerre (fortification) me fascine.


  L'avantage des églises, c'est qu'elle ont survécu à toutes les guerres, toutes les révolutions et tous les massacres, contrairement à nos châteaux forts qui n'ont souvent laissé que des
ruines.


  Dans ce blog, cela crée l'opposition entre le construit et le vestige, puis le païen et le sacré..... Diantre, comme je suis fier de la voie que prend ce blog !