Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 06:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Voyez vous l'église fortifiée ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit village de Marly-Gomont est situé à 38km au Nord-Est de Saint Quentin, à 14km à l'Est de Guise et à 12km au Nord-Ouest de Vervins.

   Coordonnées du bourg :

49° 54′ 18.72″ N 3° 47′ 32.64″ E
 49.9052°  3.7924°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     Durant mon errance touristique dans la province du Thiérache, je m'amuse à photographier les fleurs et les nuances colorées des champs quand soudain, apparaît.....

La voyez vous ?

    Au loin, la forme caractéristique d'un bâtiment religieux survole l'horizon mais avec ses "verrues" il me fait penser à un système défensif accroché aux flans.

   Il n'en faut pas plus pour que j'enfourche mon destrier en direction de l'église fortifiée de Marly Gomont. A chaque foulée de mon "joly jumper", le bâtiment m'apparaît de plus en plus beau.

 

Premières constatations

    Mes chausses plantées dans le petit cimetière, je regarde l'architecture de cette église. Deux bâtiment distincts se dessinent devant mes yeux avides de détails.

   Le 1er est évidemment le chevet, une construction solidement renforcée par les contreforts à larmiers. L'association des pierres en partie basse et des briques au dessus est surprenante, mais je délaisse rapidement ce bâtiment car je ne distingue aucun système défensif.

Avez vous remarqué l'absence de clocher ?

  La puissance de feu devait être impressionnante

L'incroyable nef !

   Je reprends un peu de recul pour mieux apprécier le 2ème bâtiment. Mes yeux sont éblouis par les multiples originalités de cette nef :

1 - Même s'ils créent des angles morts, les nombreux contreforts à larmiers donnent une puissance à cet édifice.

2 - Entre chaque contrefort, la courtine comporte une large ouverture de tir avec un ébrasement (voir vocabulaire) important. Le trou intérieur me fait penser à une ouverture pour fusil ou petite arquebuse.

  Ce tir rasant a du être dévastateur.

3 - Bien que ce détail ne fasse pas parti du système défensif, le vestige (bouché) d'une ouverture de lumière prouve que les fenêtres étaient situées en hauteur, empêchant ainsi l'introduction des assaillants.

  Les fenêtres actuelles ont du être percées récemment.

4 - Chaque angle de ce bâtiment possède une tourelle.

Je guette si dans l'échauguette un guetteur me guette  

Les tourelles 

   En encorbellement sur chaque angle, posée chacune sur deux contreforts droits, les échauguettes n'ont pas le prestige et la puissance d'une tour flanque de château fort, mais leur fonction défensive est évidente.

    Percées de plusieurs fentes pour tir au fusil, elles complètent parfaitement les ouvertures basses des courtines.

  Deux des quatres échauguettes ont une curieuse caractéristique.

La voyez vous ?

  "Récemment", pour allonger l'église et construire la nef, les architectes ont coupé l'arrière, ne laissant qu'une demi échauguette.

Incroyable n'est il pas ?

 

La façade

   Bien que je ne soit pas un spécialiste des églises du Thiérache, il me semble qu'un clocher-mur est rare dans cette province, je suis donc surpris par cette architecture.

  Pour défendre l'entrée, il y a évidemment les 2 échauguettes d'angle mais aussi, de chaque coté de la porte des ouvertures pour tir rasant.

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Mais le plaisir de la regarder est si grand que je ne regrette pas sa porte close.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, un village nommé Marley est cité. Son seigneur est vassal du Duc (voir titre de noblesse) de Guise.
* Au 13ème siècle (?), construction d'une église.
* Au 14ème siècle, modification de l'église.
* Au 15ème siècle (à vérifier), aménagement des systèmes défensifs.
* Au 17ème siècle (à vérifier), destruction  partielle de l'église pour construction d'un choeur.
* En 1928, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Rémi) est libre et gratuite. La visite des fortifications est interdite.

 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 23/04/2014 21:56

Ne le prenez pas mal... mais, n'auriez vous pas encore abusé de l'hypocras ?... En tout cas, ça m'a fait rire : sur votre photo "remplacée", le moutier est presque invisible ! par contre, l'arbre
devant, lui est beau !
Mais l'on sait qu'on est vraiment à Marly-Gomont, donc merci quand même pour votre rectification, Chevalier... Je le sais, je suis pénible, mais... vous nous apprenez la perfection aussi ! (...
quelques fleurs pour me rattraper !)

Le Chevalier Dauphinois 25/04/2014 18:03



Raison vous avez Princesse Dauphinoise, erreur j'ai faite et correction je dus à mes visiteurs.


   Ne vouvant pas trop refaire l'article, j'ai changé un peu des images et leur ordre. Ainsi, l'approche est plus logique.



Anne la Dauphinoise 22/04/2014 21:38

M aintenant me suis-je bien habituée
A ces moutiers "nordistes" que nous montrez.
R ègle générale, mais non universelle,
L a brique dans ces bâtis a la part belle.
Y aperçoit-on pierres, cependant,

G arnissant base des édifices souvent.
O utreplus, tourelles aux angles, comme ici,
M aintes fois sont vues, mais de repli : nenni.
O riginale est cette église, pour sûr,
N antie d'un magnifique clocher-mur;
T rès surprenantes les échauguettes tronquées

A moitié, pour laisser nef s'allonger !
I ntimidantes furent-elles, toutefois,
S entinelles et postes de tir à la fois :
N ourrissant feu avec bouches de la nef,
E lles surent aux intrus causer moult griefs.

T ant nombreux contreforts aux murs confèrent
H aute résistance, ainsi que force guerrière...
I nconvénient majeur pour assaillants :
E taient fenêtres plus élevées antan,
R appelant qu'interdits furent les assauts
A utrefois, ou osés, à ce niveau...
C ontrairement à bien d'autres moutiers,
H eureuse je fus façade d'entrée mirer :
E st-elle simple, sans fioritures ajoutées,

N oble et imposante, de pierre revêtue;
O ù culots des échauguettes m'ont fort plu :
T rès gros galets roulés ai-je cru de loin
A voir vus là... Ai-je rêvé, c'est certain.

Le Chevalier Dauphinois 25/04/2014 18:06



  Nous, habitants des montagnes où châteaux se doit d'être en pierre, le brique nous surprend et même choque. Mais avec le temps, l'analyse des bâtiments est aussi passionnante.


   Heureux je suis que le rouge soit enfin devenu synonyme de forteresse ou bâtiment défensif de qualité.



Anne la Dauphinoise 22/04/2014 13:40

Votre "Joly Jumper" aurait-il perdu son flair légendaire ?... On dirait que l'image montrée avec le lien "de plus en plus beau" n'appartient pas à ce moutier... ou me suis-je fourvoyée ?

Le Chevalier Dauphinois 23/04/2014 20:16



Diantre !.... Raison vous avez et honte j'ai.


  Il est possible qu'un midi trop arrosé d'Hypocras ait créé cet inversion malheureuse. Je rectifie de suite mon article et vous prie de m'excuser.



vikki 22/04/2014 10:56

bonjour cher Chevalier !
en effet , cette église est surprenante , déjà par sa couleur et par l'absence du clocher ...
je te souhaite une belle journée en ce mardi !

Le Chevalier Dauphinois 23/04/2014 20:13



 Les églises de l'Aisne, utilisant très souvent la brique, ont une architecture unique. Les guerres de Religion ont créé une multitude de bâtiments religieux aux architectures très variées.



MB 22/04/2014 09:00

C'est moi ou j'ai du mal à recaler la photo N.2 avec toutes les autres ? Et la vue moyenne sur GE n'aide pas. J'ai l'impression de voir sur cette image un édifice tout a fait différent...

Le Chevalier Dauphinois 23/04/2014 20:11



Raison vous avez.. Erreur inacceptable j'ai commise. Je vous remercie pour votre vigilance. De suite je répare cette inversion.